Grand Tour de l’Ile Rouge
Madagascar MG 702 Randonnée

Circuit de découverte de Madagascar : randonnées dans les Parcs Nationaux, Hautes Terres, Nationale 7

23 jours - 6 jours de marche 4 à 12 pers. Modéré 8/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire afrique
  • Dates et prix afrique
  • Infos pratiques afrique

Voici un circuit d’exception pour une découverte approfondie de Madagascar, depuis les Hautes Terres jusqu’aux territoires sauvages de l’Ouest avec les fameux tsingy de Bemaraha. Randonnées et explorations dans de nombreux parcs nationaux et massifs se succèdent pour une immersion totale au cœur d’une nature de toute beauté. Plusieurs rencontres avec les populations complètent ce périple, révélant la diversité ethnique et naturelle de l’Ile Rouge.

Points forts

• Un kaléidoscope de paysages et d'ambiances dans des régions très contrastées
• Une découverte approfondie de l'Ouest : fameux tsingy, baobabs et plages de rêve
• L'observation d'une faune abondante dans de nombreux parcs et réserves
• De nombreuses randos tout au long du voyage

Les plus Tirawa

• Toutes les nuits en hôtel, bungalow ou camp de toile
• Un voyage en pension complète
• Toutes les entrées dans les sites incluses (150 €)

Niveau

Modéré 8/20 Voir le tableau des niveaux  Plusieurs journées ou demi-journées de marche sans grande difficulté, réparties sur l’ensemble du voyage. Itinéraire dense avec de longs transferts sur des pistes parfois en mauvais état (entre Tuléar et Morondava). Des climats contrastés d’une région à l’autre… C'est un voyage d'aventure où les aléas sont possibles : esprit d'aventure et souplesse indispensables !

J1 : Vol Paris > Antananarivo

Vol au départ de Paris pour Antananarivo, capitale de Madagascar. En soirée, accueil à l’aéroport par le guide et installation dans un hôtel proche de l'aéroport.

Hébergement : Hôtel
Selon les dates de départ, décollage possible de France la veille au soir, et arrivée sur Tana le J1 (dans ce cas, temps libre dans la capitale avec les repas inclus).

J2 : Antananarivo > Antsirabe > Ambositra

Nous quittons ce matin Antananarivo (communément appelé "Tana"). Départ le long de la fameuse Nationale 7, qui nous sert de fil conducteur à travers les Hautes Terres. L'immersion dans l'ambiance malgache est immédiate ; les premiers villages typiques des plateaux se succèdent et les rizières en terrasses sculptant le paysage nous rappellent les origines indonésiennes des Merina, ethnie majoritaire à Madagascar. En chemin, passage par la bourgade d’Antsirabe, rayonnant au cœur d'une région agricole prospère avec de nombreuses cultures vivrières et rizières. Grâce à un climat tempéré, les fruits et légumes en provenance d'Europe se sont très bien adaptés à la région ! Rapide visite de la "Vichy malgache", ancienne ville thermale perchée à 1500 m d'altitude, avec ses larges avenues et ses bâtiments coloniaux d'un autre âge. Au début du XXe siècle, elle fut le lieu de cure et de villégiature des colons français de Tananarive. Antsirabe est aujourd'hui indissociable de ses pousse-pousse, moyens de locomotion qui dateraient de l’arrivée des Chinois à Madagascar, venus pour la construction de la ligne de chemin de fer. Poursuite jusqu'à la petite ville d’Ambositra. Installation à l'hôtel pour la nuit.

Transfert : 6h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J3 : Ambositra > Parc national Ranomafana

Considéré comme la capitale de l'artisanat, Ambositra est particulièrement reconnue pour son travail du bois. La journée commence par la visite d’ateliers de sculpteurs confectionnant des objets de décoration en bois précieux. Nous quittons la ville en empruntant une magnifique route vallonnée. En chemin, découverte d’un village betsileo où retentissent les bruits de l’enclume et du marteau des forgerons fabriquant les outils traditionnels. Continuation vers le Parc National de Ranomafana, l’un des derniers vestiges de forêt dense humide des hauts plateaux, situé à 1400 m d'altitude. Installation à l'hôtel pour deux nuits consécutives. A la tombée de la nuit, balade à l'extérieur du parc pour observer les animaux crépusculaires et nocturnes : caméléons et grenouilles…

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 1h

J4 : Marche > Parc national de Ranomafana, Fianarantsoa

Ce matin, randonnée en forêt consacrée à la découverte du Parc national de Ranomafana où une multitude de cours d’eau sillonnent les collines boisées. Ce sanctuaire de vie sauvage abrite 12 espèces de lémuriens dont une, endémique à Ranomafana (l’hapalémur doré), ainsi qu'une centaine d’espèces d’oiseaux, beaucoup de caméléons, geckos et grenouilles aux couleurs vives. La flore n’en est pas moins riche : fougères arborescentes, orchidées, palmiers, bambous géants... Après notre déjeuner, poursuite jusqu'à Fianarantsoa, capitale de l'ethnie Betsileo, située à 1200 m d'altitude environ. Ancien quartier général des missionnaires chrétiens, c'est aujourd'hui le foyer du catholicisme malgache. Installation dans un hôtel de la ville pour deux nuits. Notre journée s’achève par la visite de l'atelier du célèbre photographe malgache Pierrot Men.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h

J5 : Fianarantsoa, marche > Pays Betsileo

Depuis la ville haute de Fianarantsoa, nous partons pour une belle randonnée sans difficulté au cœur du pays Betsileo. Début de la marche dans des forêts d’eucalyptus où le chemin débouche sur un paysage plus ouvert menant à plusieurs petits villages. Traversée de champs, rizières et déjeuner chez l’habitant. Après cette étape permettant d’apprendre presque tout sur la culture du riz, la briqueterie artisanale, la vie rurale des Betsileo, retour en ville dans l'après-midi. 

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 4h

J6 : Fianarantsoa > Ambalavao > Réserve d’Anja (observation de makis catta) > Vallée du Tsaranoro

Départ vers le sud pour la ville d’Ambalavao ; le paysage reste agricole mais laisse place à quelques vignobles... Passage par des ateliers afin de découvrir les savoir-faire locaux tels que le papier Antemoro et le tissage de la soie. Continuation pour la réserve d’Anja, petit parc associatif paysan qui abrite notamment plusieurs espèces d’orchidées et des makis catta peu farouches, ces fameux lémuriens rayés blanc et noir ! On peut y voir aussi des tombes traditionnelles de l’ethnie betsileo. Poursuite jusqu’à notre hébergement, dans un décor somptueux face à l'immense falaise granitique du Tsaranoro de 800 m de haut. Installation pour deux nuits. Fin de journée libre pour profiter tranquillement de ce cadre idyllique : repos ou balade optionnelle dans la vallée.

Transfert : 3h/4h
Hébergement : Camp de toile ou hôtel simple
Repas : BLD

J7 : Marche > Vallée du Tsaranoro : forêt sacrée et montagne du Caméléon

C’est au lever de soleil que la lumière est la plus belle sur la grande falaise du Tsaranoro… 800 m de verticale ! A la lumière chatoyante du matin, nous débutons notre journée de randonnée afin d’admirer ces montagnes granitiques et vallées ocre exceptionnelles, en bordure du Parc national de l’Andringitra. Nous passons par la "forêt sacrée", peuplée d'environ 150 lémuriens makis catta, avant d’attaquer la montée vers la montagne du Caméléon dont la dernière partie est assez raide. Du sommet, le panorama est superbe sur la vallée du Tsaranoro ainsi que sur les montagnes voisines de l’Andringitra. Après un pique-nique, nous descendons et retournons jusqu’à notre hébergement. En chemin, la traversée de pittoresques villages aux maisons de terre sèche est l’occasion de rencontres chaleureuses avec les enfants.

Hébergement : Camp de toile ou hôtel simple
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +600 m
Dénivelé : -600 m

J8 : Vallée du Tsaranoro > Ranohira, après-midi libre

Nous quittons non sans regret cette belle région du Tsaranoro et retrouvons la fameuse Nationale 7. Nous entrons au cœur du pays bara (peuple d'éleveurs nomades) où voler des zébus est une tradition ancestrale ! Pour prouver leur courage, les jeunes gens doivent en effet passer par ce rite initiatique avant de se marier. Les Bara privilégient résolument la possession d'un zébu à celle d'une maison ou d'autres biens matériels ! S’étendant à l’infini, la route du Sud prend alors des airs de solitude avec des monolithes granitiques et une végétation plus éparse. Nous arrivons à Ranohira (1090 m d'altitude), petite ville symbolisant la porte d’entrée du somptueux massif de l’Isalo (prononcez "ichal"). Installation à l'hôtel pour deux nuits et après-midi libre pour se reposer.

Transfert : 4h/5h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
A Ranohira, plusieurs activités optionnelles (à réserver et à payer sur place) sont possibles dans l'après-midi : balade à pied ou à cheval, via ferrata au coucher du soleil…

J9 : Marche > massif de l’Isalo

La journée est consacrée à l’exploration à pied de l’Isalo, probablement l'un des plus beaux parcs nationaux de Madagascar... Emergeant d'une savane herbeuse dorée, ce territoire protégé est admirable pour ses reliefs ocre à la fois torturés et spectaculaires, et ses piscines naturelles. Sculpté par la pluie et le vent, ce massif de grès ruiniforme, creusé de profonds canyons aux eaux limpides abrite de nombreux lémuriens, volatiles mais aussi de rares plantes endémiques. Le matin, nous débutons notre randonnée par plusieurs points de vue sur la "piscine naturelle", oasis alimentée par une cascade d’eau fraîche, avant de poursuivre à travers un plateau aux allures de savane africaine. Sur un sentier bien aménagé, descente au fond d’un vallon escarpé où coule la rivière Namaza. Pause pique-nique et repos bien mérité dans une agréable forêt, habitat de lémuriens peu farouches. Dans l’après-midi, remontée le long du cours d’eau jusqu’à la belle cascade des Nymphes. Sortie du canyon et retour sur les vastes étendues de l’Ihorombe avant de rejoindre notre hôtel à Ranohira.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h

J10 : Ranohira > mines de saphir d’Ilakaka > Ifaty (bord de mer, baignade)

Nous quittons l'Isalo pour rejoindre aujourd’hui la côte Ouest et les rives du canal du Mozambique. Premier arrêt à Ilakaka, ville champignon créée en 1998 lorsqu'ils découvrit dans la région le plus grand gisement de saphir au monde... La visite permet de mieux comprendre l’exploitation minière malgache ainsi que le quotidien difficile des mineurs. Continuation vers le sud-ouest pour atteindre la ville cotière de Tuléar puis Ifaty en début d'après-midi. Ifaty est un village de pêcheurs posé en bordure d’une idyllique langue de sable avec au large, trois barrières de corail successives. Fin de journée libre dans ce décor de rêve pour profiter des plages d’un blanc immaculé, d’une mer émeraude transparente où évoluent quelques pirogues à balanciers des pêcheurs vezo... 

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel en bord de mer
Repas : BLD

J11 : Ifaty > Andravona (bord de mer)

Matinée libre pour profiter de la plage ou de la piscine de l'hôtel. Ifaty est également un excellent spot de plongée et de snorkeling (plongée avec palmes, masque et tuba). Après le déjeuner à l'hôtel, cap vers le Nord le long de ce splendide littoral sauvage de l’Ouest malgache. En empruntant une piste sablonneuse parfois difficile, traversée d’un paysage dunaire le long d’une mer de couleur turquoise. Belle étape pour découvrir des forêts sèches ainsi que de nombreux baobabs de toutes formes. Nous passons par plusieurs villages composés de quelques cases de bambous, où les enfants, téméraires, viennent en courant observer le vazaha, l’étranger blanc, qu'ils n’ont pas l’habitude de rencontrer ! Installation dans un lodge confortable face à la mer, pour deux nuits consécutives.

Transfert : 4h/5h
Hébergement : Lodge en bord de mer
Repas : BLD
A Ifaty, plusieurs activités optionnelles à voir directement sur place.

J12 : Andravona : bateau et snorkeling, après-midi libre

Ce matin, nous partons en bateau pour une sortie en mer dans le lagon au large d'Andravona, avec au programme un snorkeling dans un véritable aquarium ! Nous déjeunons (pique-nique) sur l'un des quatre îlots à la pointe nord de la barrière de corail avant de revenir au lodge en début d'après-midi. Fin de journée libre pour profiter de ce cadre idyllique avec cette immense plage de sable fin et cette mer d'huile au bleu intense. Nous sommes ici dans la région oû résident les Mikea, un ethnie minoritaire à Madagascar. Ce peuple de la forêt est connu pour être de véritables chasseurs-cueilleurs. Il est associé aux légendes liées aux esprits de la forêt et encore à l'écart de la "civilisation".

Hébergement : Lodge en bord de mer
Repas : BLD
De juillet à septembre seulement, la sortie en mer aura pour objectif l'observation des baleines à bosse de passage dans le canal du Mozambique.

J13 : Andravona > Morombe (bord de mer)

Aujourd'hui, départ matinal pour la bourgade côtière de Morombe plus au nord. Par une piste sablonneuse, nous traversons des forêts d'euphorbes et de baobabs à perte de vue. Avec un peu de chance, il sera possible d’apercevoir le rollier terrestre à longue queue, un oiseau endémique à la région. Les passionnés de flore et de photographie seront aussi conquis par cette étape ! Installation dans un hôtel en bord de mer.

Transfert : 6h/7h
Hébergement : Hôtel en bord de mer
Repas : BLD

J14 : Morombe > Manja > Belo sur Mer

Départ à l'aube pour cette très longue étape de piste menant à Belo sur Mer. Il faudra faire preuve de patience pour atteindre notre destination seulement en fin de journée ! Sur la première partie, la piste en bon état mène jusqu'au bac permettant de franchir la Mangoky, le plus grand fleuve de Madagascar. Dans l'après-midi, après avoir traversée la ville-étape de Manja, poursuite vers le Nord jusqu’à Belo sur Mer, en empruntant une piste difficile... En fin de journée, arrivée dans ce charmant village de pêcheurs vezo, où les maisons entourées de palmiers sont ancrées dans une très belle baie. Installation pour deux nuits dans un lodge constitué de bungalows et faisant face à la grande bleue.

Transfert : 12h
Hébergement : Bungalow en bord de mer
Repas : BLD
Nous avons fait le choix de cette très longue étape de piste car les possibilités d'hébergement en route sont actuellement très basiques !
Le temps de trajet global sur la journée est fonction de la traversée plus ou moins rapide du bac sur la Mangoky...

J15 : Bateau et marche > Parc national de Kirindy Mite, Belo sur Mer

Ce matin, nous partons à bord d’une pirogue à moteur pour découvrir les richesses naturelles du Parc national du Kirindy Mite, à la fois marin et terrestre. Transition entre la végétation du Sud et celle de l’Ouest, ce territoire protégé abrite un éventail d’écosystèmes très variés : forêts sèches, baobabs géants, mangroves, lacs saumâtres, grandes dunes côtières et plages… Après avoir débarqué sur une plage sauvage, montée à l'assaut d'une grande dune offrant une très belle vue à la fois sur l'océan et sur la forêt dense sèche à perte de vue. Nous découvrons sur l'autre versant la silhouette de superbes spécimens de baobabs parmi les plus gros de la région. Le sentier nous mène ensuite vers deux lacs saumâtres abritant une colonie de flamants roses. De retour sur notre pirogue, nous découvrons au fil de l'eau une belle mangrove (accessible seulement à marée haute) peuplée de centaines de roussettes. Retour au lodge en fin de matinée et déjeuner sur place. Dans l’après-midi, balade vers le village de Belo. Il est renommé pour son chantier naval de boutres et de goélettes dont le savoir-faire ancestral provient à la fois des commerçants musulmans et des marins bretons ! Le coucher de soleil sur la baie de Belo est inoubliable...

Transfert : 2h
Hébergement : Bungalow en bord de mer
Repas : BLD
Heures de marche : 1h/2h
La pirogue à moteur pourra être remplacée par un plus grand bateau dans le cas d'un groupe plus important.

J16 : Belo sur Mer > Morondava > Allée des baobabs > forêt de Marofandilia

Matinée libre pour profiter tranquillement de ce lieu situé dans le cadre enchanteur du Canal du Mozambique. Dans l’après-midi, continuation sur une piste chaotique menant à Morondava. Jadis centre du royaume sakalava (ethnie de l’Ouest malgache), cette ville fut aussi une halte très connue des marins. Avec une ambiance particulièrement décontractée, cette capitale régionale de l’Ouest est aujourd’hui connue comme étant une zone rizicole très prospère. Passage par la fameuse Allée des Baobabs où se dressent leurs silhouettes magistrales… C’est en fin de journée, lorsque la lumière orangée est la plus belle, que nous découvrons ces paysages d’une élégance rare et particulièrement photogéniques ! Dernière étape pour atteindre notre hébergement situé dans la forêt sèche de Marofandilia. Après notre installation dans de grandes tentes safari, balade à la nuit tombée dans la réserve pour découvrir caméléons et lémuriens nocturnes : microcèbes, lépilémurs...

Transfert : 4h/5h
Hébergement : Camp de toile
Repas : BLD
Heures de marche : 1h

J17 : Forêt de Marofandilia > Belo sur Tsiribihina > Bekopaka

Au lever du jour, nous partons pour une balade à travers la forêt sèche pour tenter d'observer lémuriens diurnes (sifaka, maki brun, fulvus), mangoustes ou encore caméléons. Par la piste, continuation en direction de la bourgade de Bekopaka. En chemin, traversée très pittoresque en bac de la rivière Tsiribihina, avant de prendre notre déjeuner dans un restaurant à Belo sur Tsiribihina. Poursuite à travers des paysages rappelant la savane africaine parsemés par endroits de baobabs. En fin de journée, après une seconde traversée en bac sur la rivière Manambolo, arrivée au village de Bekopaka, porte d’entrée du Parc national des Tsingy de Bemaraha, site classé Patrimoine mondial par l’UNESCO. Ce territoire protégé abrite la plus grande réserve de tsingy de l’île, avant celle de l’Ankarana dans la région de Diego-Suarez (dans le nord du pays). Installation dans notre hôtel pour trois nuits consécutives.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Le temps de trajet global sur la journée est fonction de la traversée plus ou moins rapide des deux bacs !

J18 : Marche > Grands Tsingy de Bemaraha

Deux journées sont consacrées à la découverte à pied du Parc national des Tsingy de Bemaraha, l’une des beautés naturelles les plus photographiées de Madagascar. Les tsingy sont des formations karstiques taillées en pointe que l’on ne trouve que sur l’île Rouge. Ils sont le résultat de sédimentations de coraux et de coquilles d’animaux marins issues d’une plaque immergée dans la mer lorsque Madagascar s’est séparé de l’Afrique il y a environ 165 millions d’années. Par la suite, un glissement tectonique souleva cette immense plaque calcaire au-dessus du niveau de la mer. Les tsingy ont finalement été sculptés par les effets conjugués de l’érosion et de l’acidité des pluies. A l’abri de ces grands pics rocheux pouvant atteindre jusqu’à 60 m de hauteur, s’est adaptée une flore spécifique et insolite qui fascine les botanistes. On compte environ 90 espèces d’oiseaux, 8 espèces de reptiles, et une dizaine de lémuriens différents dont une espèce très rare... Dans cette véritable forêt rocheuse tout à fait unique au monde, nous réalisons une belle randonnée à la découverte des Grands Tsingy. Notre journée débute au coeur d'un vrai labyrinthe calcaire (équipé par endroit d'échelles métalliques et de mains courantes). Nous poursuivons à travers un réseau de grottes nécessitant une lampe frontale. Quelques passages en hauteur sur des passerelles aménagées permettent de découvrir ces formations géologiques uniques vues du haut ! Retour à Bekopaka en fin de journée.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h

J19 : Pirogue > rivière Manambolo, marche > Petits Tsingy de Bemaraha

Deuxième journée d'immersion au coeur de ce parc national hors du commun ! Nous débutons par une navigation en pirogue traditionnelle sur la rivière Manambolo permettant d’atteindre au fil de l'eau des grottes abritant de beaux stalactites et stalagmites. Nous poursuivons par une randonnée en boucle dans le secteur des petits Tsingy afin de contempler ses points de vue, dénicher les secrets de plantes parfois étonnantes et observer différents animaux fascinants : caméléon, phasme sans oublier le fameux lémurien danseur (ou sifaka)… En chemin, nous profitons également d'un belvédère plongeant sur la gorge de la Manambolo. Retour à Bekopaka en pirogue et déjeuner dans un restaurant local. Après-midi libre pour se reposer ou profiter par exemple de la piscine de l'hôtel.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h

J20 : Bekopaka > Allée des Baobabs > Morondava

Tôt le matin, nous quittons Bekopaka pour retourner à Morondava, en empruntant l'unique piste de la région ! En chemin, déjeuner dans un restaurant local à Belo sur Tsiribihina. Dans l'après-midi, poursuite dans le royaume des baobabs avec de nouveau un passage obligé par l'alignement majestueux que constitue l'Allée des Baobabs ! Dernière étape rapide pour rejoindre la ville de Morondava. Installation dans un hôtel en bord de mer sur la presqu'île de Nosy Kely.

Transfert : 8h/9h
Hébergement : Hôtel en bord de mer
Repas : BLD

J21 : Vol Morondava > Antananarivo

Visite matinale de Morondava avant notre vol intérieur à destination d'Antananarivo, la "ville aux mille villages". Installation pour deux nuits consécutives dans un hôtel situé dans le centre-ville. Berceau de la royauté merina, c'est sur les collines environnantes que furent édifiés les anciens palais royaux. Si le temps le permet, première découverte à pied de la haute ville

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J22 : Antananarivo

Cette dernière journée tranquille est consacrée à la visite de Tana et des environs (avec mise à disposition de notre chambre d'hôtel pour se reposer avant le départ). Le matin, découverte à pied de la haute ville aux ruelles pavées, coeur historique de cette capitale à la campagne. Ici se côtoie une mosaïque de populations venues de tout le pays. Passage au marché artisanal de la digue pour quelques emplettes ! En soirée, transfert à l'aéroport avant le vol international retour.

Transfert : 1h
Repas : BLD

J23 : Vol Antananarivo > Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.