Du Kalahari au Désert du Namib
Namibie NA 605 Randonnée

Déserts du Kalahari et du Namib, Fish River Canyon, Kolmanskop

16 jours 4 à 12 pers. Facile 5/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire afrique
  • Dates et prix afrique
  • Infos pratiques afrique

Amoureux de nature et de grands espaces, voici une boucle originale avec quelques marches pour découvrir les splendides paysages et la grande diversité animale du Sud namibien. Le circuit nous dévoile quelques incontournables du pays : le Fish River Canyon, les dunes géantes du Namib, mais aussi des lieux plus secrets comme l’ancienne cité diamantifère de Kolmanskop, la forêt d’arbres à carquois ou le désert du Kalahari et ses lions à crinière noire.

Points forts

• Le Sud de la Namibie, une région méconnue d’une grande richesse
• 4 jours complets de safari dans le désert du Kalahari et sa faune abondante
• Des paysages démesurés : Fish River Canyon, dunes géantes de Sossusvlei
• Une sortie en mer à la découverte de la faune marine de l’Atlantique : dauphins, otaries, phoques, manchots…

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris: pension complète, entrées des parcs et sites visités

Niveau

Facile 5/20 Voir le tableau des niveaux  Quelques balades faciles réparties sur l’ensemble du voyage. Le pays est vaste, les transferts sur piste sont nombreux. Il fait plus chaud pendant l'été austral (novembre à mars).

J1 : Vol au départ de Paris

J2 : Windhoek > Stampriet (désert du Kalahari)

Arrivée à l’aéroport de Windhoek en milieu de journée. Accueil par notre chauffeur-guide francophone et départ immédiat vers le sud pour Stampriet, petite ville agricole qui profite des nappes phréatiques plutôt généreuses dans cette région aride du Kalahari.

Transfert : 4h
Hébergement : Lodge de charme
Repas : D

J3 : Stampriet > Kgalagadi Transfrontier Park (Afrique du Sud), safari

La piste pénètre dans le Kalahari, immense zone désertique qui couvre l’est de la Namibie, le nord-ouest de l’Afrique du Sud et une bonne part du Botswana. Sur ce territoire, le désert du Kalahari se distingue par ses petites dunes rouges parsemées d’acacias. Nous atteignons le Kgalagadi Transfrontier Park à Mata-Mata, poste frontière entre la Namibie et l’Afrique du Sud. Au terme des formalités de douanes, entrée dans le parc transfrontalier (entre l’Afrique du Sud et le Botswana) et installation de notre premier campement à Mata-Mata. Cette gigantesque zone protégée de 38 000 km², l’une des plus grandes de tout le continent, abrite une faune très diversifiée qui a dû s’adapter à un environnement relativement hostile. Plus qu’ailleurs en Afrique australe, les chances d’observer les grands prédateurs (lions, guépards, léopards, lycaons, hyènes…) sont importantes. Nous partons pour notre premier safari dans le lit de la rivière asséchée Auob. Aux belles lumières de fin de journée, nous débusquons nos premiers herbivores : girafes, oryx, springboks, élands du Cap... Retour à Mata-Mata avant la tombée de la nuit. Le camp est situé à proximité d’un point d’eau où il n’est pas rare de voir le déplacement de nombreux animaux venant se désaltérer.

Transfert : 5h/6h
Hébergement : Camping
Repas : BLD
Lors de notre safari à Kgalagadi , nous aurons de grandes chances d'observer de nombreux animaux... Il va de soi que l'observation de toute la faune africaine n'est jamais garantie, certaines espèces étant plus difficile à apercevoir que d'autres.

J4 à 7 : Safari > Kgalagadi Transfrontier Park : faune du Kalahari

Quatre journées complètes de safari ne sont pas de trop pour explorer la partie sud-africaine du Kgalagadi, entre lits de rivières asséchées, dunes de sable rouge et végétation clairsemée ! Au cœur des jolis paysages typiques du sud du Kalahari, la faune est vraiment abondante. Le parc compte 19 espèces de prédateurs et quelque 215 espèces d’oiseaux dont de nombreux rapaces (serpentaires, vautours, aigles bateleurs..). Au gré des nombreux points d’eau, le spectacle animalier est permanent. Nous observons aisément de grands troupeaux d’élands du Cap, d’oryx, de springboks, de koudous, de gnous et de bubales le long de la Nossob, une rivière fossile qui ne coule qu’une fois par siècle en moyenne (la dernière crue datant de 1963…). Les grands prédateurs présents sont les lions à crinière noire et les chances d’observer guépards, léopards ainsi que la timide hyène brune sont excellentes. La moyenne et petite faune ne sont surtout pas à négliger dans le Kalahari et il n’est pas rare d’observer renards du cap, chacals à chabraque, suricates, otocyons, ratels et chats sauvages. Nous recherchons les meilleurs spots, les conditions favorables, pour immortaliser parmi les plus belles scènes de la vie animalière. Quatre nuits en camping réparties sur les sites de Nossob et Twee-Rivieren.

Hébergement : Camping
Repas : BLD

J8 : Kgalagadi Transfrontier Park > Keetmanshoop (Namibie), marche > forêt de Korkerboom

Des images de vie sauvage plein la tête, nous repassons la frontière namibienne et prenons la piste pour nous diriger vers le sud-ouest jusqu’à la bourgade de Keetmanshoop, "capitale" du Sud namibien. Après notre installation à l’hôtel et un peu de repos, nous repartons en fin d’après-midi, pour une balade à la découverte de la Korkerboom Forest, l’une des plus grandes concentrations d’arbres à carquois du continent. Les chasseurs San utilisaient autrefois ses branches légères pour confectionner des carquois. Ils en retiraient le cœur fibreux, obtenant un tube creux et solide. De la famille des aloès (aloe dichotoma), ces arbres aux troncs lisses et épais, aux branches fourchues, peuvent atteindre jusqu’à 8 m de haut et pousse essentiellement dans un enchevêtrement de blocs de basalte noir. A proprement parler, ce ne sont pas des arbres mais des plantes géantes caractéristiques des régions chaudes et arides. Nous profitons d’un bel éclairage de fin de journée mettant en valeur ces arbres très esthétiques ! Retour à l’hôtel après le coucher du soleil et dîner au restaurant.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J9 : Keetmanshoop > Fish River Canyon

Au terme d’un important ravitaillement à Keetmanshoop (en nourriture et essence), nous prenons la route en direction de l’extrême Sud du pays. Nous traversons le Gondwana Nature Park, vaste réserve naturelle où ont été réintroduits récemment oryx, springboks et zèbres de montagne (Hartmann). Installation de notre campement en milieu de journée et déjeuner sur place. Dans le courant de l’après-midi, nous rejoignons rapidement le torturé Fish River Canyon, deuxième plus profond au monde après celui du Colorado. Intégré dans le Ai-Ais/Richtersveld Transfrontier Park, le canyon du Fish River est gigantesque : 160 km de long, 27 km de large et 550 m de profondeur ! La piste, longeant la rive Est de la gorge, conduit à de nombreux points de vue dévoilant de splendides panoramas propices de beaux clichés ! Le premier panorama est le seul équipé d’un belvédère aménagé ; il surplombe Hell’s Corner, un méandre du fleuve en forme de fer à cheval. A partir de plusieurs secteurs, nous profitons de ce spectacle naturel jusqu’aux derniers rayons du soleil.

Transfert : 3h
Hébergement : Camping
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J10 : Fish River Canyon > Lüderitz

Matinée consacrée à la "redécouverte" du Fish River Canyon, cette fois-ci à l’aube naissante, avec un éclairage et des couleurs différentes ! Les paysages grandioses s’apparentent à ceux d’un western dans lequel évoluent placidement zèbres de montagne, oréotragues, springboks, grands koudous, damans des rochers ou encore babouins. Nous prenons ensuite le cap pour la petite ville de Lüderitz, située sur la côte atlantique sud, battue par les vents, après avoir longé la zone diamantifère. Dans une ambiance de bout du monde, entre mer et dunes à l’infini, ce petit port isolé abrite de nombreuses maisons élégantes datant de l’époque coloniale allemande. La ville a prospéré rapidement au début du XXe siècle grâce à l’industrie diamantifère. Elle a aujourd’hui gardé un étrange parfum d’époque bismarckienne lui conférant un charme indéniable. Souvent, cette côte rocheuse est étonnamment prise dans un couvert nuageux qui s’explique par le contraste thermique entre le courant froid de Benguela qui remonte de l’Antarctique le long de l’océan Atlantique et la chaleur du Namib.

Transfert : 6h
Hébergement : Hôtel confortable en bord de mer
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J11 : Sortie en mer, Lüderitz > Kolmanskop > Aus, marche

Ce matin, départ à bord d’une goélette pour une promenade en mer (durée de 2h30 environ) autour de la péninsule de Lüderitz. Les eaux froides de l’Atlantique Sud abritent une quantité de poissons très importante, ce qui fait le bonheur des flamants roses, des colonies d’otaries et des manchots du Cap ! Passage au large de l’ancienne station baleinière norvégienne et poursuite en direction de Diaz Point jusqu’à l’île d’Halifax. Ces lieux servent de refuge à une centaine de cormorans du Cap et de flamants. Nous observons également otaries, phoques et manchots vivant en colonies sur des îlots rocheux isolés. Au cours de ce trajet en bateau, rencontre possible avec des dauphins qui peuplent ces eaux froides. Nous regagnons la terre ferme pour rejoindre rapidement la "ville fantôme" de Kolmanskop. Découverte de cette ancienne cité minière qui se développa grâce aux filons de diamants découverts à proximité au début du XXe siècle et visite de son musée relatant l’histoire de l’industrie diamantifère namibienne. En 1944, la cité fut laissée à l’abandon aux dépens de nouveaux gisements plus riches à l’embouchure de la rivière Orange. Aujourd’hui, une atmosphère vraiment particulière se dégage de Kolmanskop où machines et bâtisses délabrées sont littéralement engloutis par les dunes… Poursuite jusqu’à la bourgade de Aus et installation de notre campement, au pied de belles montagnes granitiques. Dans l’après-midi, balade sur un sentier parcourant les montagnes alentours jusqu’au coucher du soleil.

Transfert : 2h
Hébergement : Camping
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J12 : Aus > D707 > Sesriem (Parc national Namib Naukluft), marche > Elim Dune

Nous partons ce matin pour Garub, observer les chevaux sauvages du Namib : c’est en général un spectacle merveilleux. L’origine de ces quelques 300 chevaux est très controversée. Certains pensent que cette colonie est née de quelques chevaux rescapés du naufrage d’un navire le long de l’Atlantique, d’autres pensent que l’origine provient de la colonie allemande du début du XXe siècle… Quelques uns de ces équidés auraient alors survécu, retournant à l’état sauvage et se seraient adaptés à la vie en milieu désertique. De là, cap au Nord en empruntant la piste D707 qui longe le Parc national du Namib-Naukluft. Réputée comme étant l’une des plus belles pistes de Namibie, elle traverse la réserve privée du Namibrand et ses superbes paysages de grandes étendues herbeuses, de dunes et de montagnes. Ce sont d’anciennes fermes privés qui se sont regroupées pour en faire un large territoire ouvert et où les animaux sauvages évoluent sans obstacle : autruches, zèbres de Hartmann, oryx, springboks, guépards… Arrivée au camping de Sesriem dans l’après-midi et installation du campement. Si le temps le permet, départ pour une balade au cœur des belles dunes rouges d’Elim pour un coucher de soleil extraordinaire sur le massif du Naukluft. Retour au campement.

Transfert : 6h
Hébergement : Camping
Repas : BLD
Heures de balade : 1h/2h

J13 : Marche > Parc national du Namib-Naukluft : Sossusvlei > Deadvlei > canyon de Sesriem

Aujourd’hui est une journée absolument unique qui demande de se lever très tôt ! Départ du camping à l’aube pour rejoindre les grandes dunes de Sossusvlei situées au cœur du désert du Namib. Auparavant inaccessible, car faisant partie de la zone diamantifère interdite, ce secteur a été ouvert au public en 1977. Toute la splendeur du Namib est concentrée à cet endroit ! Un parc national protégé avec une mer de sable à couper le souffle... Cette matinée est consacrée à la découverte de ces dunes géantes, parmi les plus hautes du monde dont certaines atteignent plus de 300 m de haut… En route, le soleil se lève tout juste laissant apparaître sur ces montagnes de sable, des palettes d’ombres et lumières. Quelques oryx et springboks déambulant nonchalamment dans ce paysage grandiose. Première marche pour atteindre la fameuse Dune 45. Le soleil embrase le sable alors que nous gravissons l’arête très marquée de cette dune incomparable (compter environ 1h de marche a/r). Nous reprenons ensuite le 4x4 pour rejoindre rapidement les dépressions de Sossusvlei et Deadvlei. Plusieurs options se présentent pour le reste de la matinée : soit gravir l’une de ces dunes aux premières heures du soleil  pour un panorama à couper le souffle, soit marcher autour des dépressions, au pied des dunes... Quoi que l’on fasse, les paysages sont tout simplement exceptionnels ! L’ascension de Big Daddy se réalise en traversée avec la descente sur Deadvlei, remarquable cuvette argileuse au sol blanchi parsemée ça et là de silhouettes calcinées d’acacias (compter 2h30 de marche a/r et 350 m de dénivellation). L’ascension de Big Mama, moins physique et plus courte (compter 1h30 de marche a/r), domine quant à elle la cuvette de Sossusvlei. Des images plein la tête, retour au camp en milieu de journée pour le déjeuner. Dans l’après-midi, balade dans le surprenant canyon de Sesriem, formé par la rivière Tsauchab qui a creusé une gorge de 30 m de profondeur (marche de 1h environ).

Transfert : 2h
Hébergement : Camping
Repas : BLD
Heures de balade : 4h/5h

J14 : Sesriem > Solitaire > Namibgrens

Ce matin, piste vers le nord et passage par Solitaire, hameau perdu qui jouit d’une réputation étonnante. Il est composé d’une station essence rétro et d’une boulangerie qui produit quelques succulentes pâtisseries, le tout au milieu de carcasses de vieilles voitures ! La piste grimpe ensuite dans les montagnes de Khomas Hochland jusqu’au col de Spreetshoogte, offrant une vision à 180° du désert environnant. Installation dans nos bungalows confortables, situés à la limite du grand escarpement et du désert. Un cadre reposant et très agréable pour finir ce voyage tout en douceur avant un retour à la civilisation demain !

Transfert : 3h
Hébergement : Bungalow confortable
Repas : BLD

J15 : Namibgrens > Windhoek, vol de retour

Le matin, route de retour à destination de Windhoek. Rapide visite de ville et transfert à l’aéroport pour le vol de retour à destination de Paris.

Transfert : 2h
Repas : B

J16 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.