Lalibela, Tigray et Erta Ale

Éthiopie ET 201 Trekking 15 jours - 5 jours de marche 4 à 12 pers. Modéré 10/20 Voir les avis voyageurs

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire afrique
  • Dates et prix afrique
  • Infos pratiques afrique

Partez pour un voyage passionnant en Éthiopie, depuis les hauts plateaux d’Abyssinie jusqu’au Danakil, l’une des régions les plus arides de la planète ! Nous débutons par le sanctuaire de Lalibela, ville sainte des Chrétiens d’Ethiopie, classé au Patrimoine mondial par l’Unesco. La découverte d’imposantes églises monolithiques marquent le premier temps fort. De là, notre voyage en Éthiopie se poursuit vers le Nord avec un trek inédit de 4 jours au cœur du Tigray, cette région montagneuse abritant les plus anciennes églises orthodoxes du pays. Au détour de sentiers méconnus, nous découvrons de véritables trésors culturels construits ou taillés dans le roc, souvent perchées sur des pitons rocheux. L’aventure se poursuit dans les entrailles de la Terre avec le volcan Dallol, un site géologique unique aussi surréaliste que coloré ! L’observation nocturne du volcan Erta Ale et son lac de lave en fusion conclut en beauté cet itinéraire contrasté.

Points forts

• L’extraordinaire région volcanique du Danakil : Dallol et Erta Ale
• La nuit au bord du lac de lave en fusion
• Un beau trek dans le massif du Gheralta et ses nombreuses églises troglodytiques
• Une touche culturelle avec Lalibela, la "Jérusalem Noire"

Les plus Tirawa

• Dans le Danakil : un 4x4 de secours en plus, un téléphone satellite
• Un voyage en pension complète
• Toutes les entrées dans les parcs et sites visités incluses

Niveau

Modéré 10/20 Voir le tableau des niveaux  Un voyage réservé aux randonneurs avec un trek de plusieurs jours dans les montagnes du Gheralta. Des étapes de marche entre 5h et 8h par jour en moyenne. Dans la dépression du Danakil, pistes difficiles, fort éloignement, conditions de campement parfois sommaires et forte chaleur à prendre en compte.

J1 : Vol au départ de Paris

J2 : Addis-Abeba (2400 m)

Arrivée dans la matinée à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie, perchée sur les hauts plateaux, à 2400 mètres d’altitude. Accueil à l’aéroport par notre guide et transfert dans un hôtel du centre-ville. Repos avant d’entamer la découverte d’Addis-Abeba, siège de l’Union Africaine. Afin de bien cerner l’urbanisme de la capitale, nous nous rendons sur la colline d'Entoto, située au nord de la ville, qui culmine à 3200 m d’altitude. C’est de là, dit-t-on, que l’empereur Ménélik et sa femme, l’impératrice Taitu, décidèrent de l’implantation d’Addis-Abeba. Après avoir aperçu une mince colonne de vapeur s’élever dans le ciel, ils se rendirent en cet endroit et y découvrirent des sources chaudes, ainsi qu’une fleur jusqu’alors inconnue. Cet évènement les décida à nommer leur capitale Addis-Abeba, "la nouvelle fleur" en amharique. Redescente sur la ville et visite du musée national abritant quelques trésors archéologiques, dont une copie du squelette de la célèbre Lucy (fossile humanoïde de 3,4 millions d’années). Enfin, découverte de l’ancien palais d’Hailé Sélassié, abritant maintenant le musée d’ethnologie.

Hébergement : Hôtel
Repas : LD

J3 : Vol Addis-Abeba > Lalibela (2500 m)

Ce matin, envol pour Lalibela, ville sainte des chrétiens d’Ethiopie, classée au Patrimoine mondial. Abritant de véritables trésors architecturaux, elle constitue aussi le lieu de pèlerinage le plus important du pays. Une belle histoire préside à son édification. Au début du XIIe siècle, dans la province de Wollo, naquit un enfant dont le destin était de devenir roi. A sa naissance, il fut entouré d’un nuage d’abeilles. Voyant dans ces abeilles les soldats qui, un jour, serviraient à ses côtés, sa mère lui donna le nom de Lalibela, "celui dont les abeilles reconnaissent la souveraineté". Devenu roi, Lalibela ordonna la construction de onze églises majestueuses, taillées dans le tuf. A notre arrivée, installation dans notre hôtel et première découverte de Lalibela. En fin de journée, dégustation du tedj, sorte d’hydromel éthiopien.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J4 : Lalibela : visite et randonnée

Journée complète pour découvrir les trésors de Lalibela ; le premier moment fort du voyage ! Ces églises, dont certaines sont entièrement monolithiques furent creusées du toit vers la base. Surnommé la "Jérusalem Noire", le site reproduit les lieux saints reliés par un système de galeries et de souterrains, répartis de part et d’autre d’un cours d’eau symbolisant le Jourdain. Lalibela n’a pas encore dévoilé tous ses secrets, et de nombreuses questions relatives notamment aux techniques architecturales employées occupent encore de nos jours bien des spécialistes. Le matin, visite des églises situées dans la partie nord du site : Beta Medhanialem, l’église la plus grande et la plus haute et Beta Mariam, l’église préférée du roi Lalibela qui présente des décorations et des symboles de croix latines. Poursuite avec la découverte des églises Beta Meskel, Beta Denaghel, Beta Michael et Beta Golgotha. Le début d'après-midi est consacré à la découverte du groupe sud. Chacune de ces églises possède sa propre histoire, enrichie de légendes puissamment ancrées dans la culture populaire. Nombreuses peintures religieuses, symboles et énigmes… Découverte de Beta Emanuel, considérée comme la plus jolie église monolithique éthiopienne, de style axoumite, Beta Merkorios, Beta Gabriel et Raphael et Beta Abba Libanos qui d’après les traditions, est une église qui fut construite en une seule nuit par la femme du roi Lalibela avec l’aide des anges... Nous achevons la visite du site avec l’église en forme de croix, la plus emblématique de la cité, Beta Ghiorghis (Saint Georges). Après la visite, belle balade à pied sur les hauteurs de la ville jusqu’au piton rocheux d’Asheten. Départ depuis l’église de Naakuto Lab, sanctuaire construit à l’intérieur d’une grande caverne de basalte. Par un petit sentier, montée jusqu’à Asheten Maryam, église monolithique magnifiquement située et surplombant Lalibela. Le trésor est constitué de nombreuses croix dont celles de cuivre et de bronze qui auraient appartenu, selon la tradition, aux rois Lalibela et Naakuto Lab. Redescente sur Lalibela par un autre chemin à travers champs cultivés et petits hameaux.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -500 m

J5 : Lalibela > Mekele (2050 m)

Par la route, long trajet plus au nord jusqu’à Mekele, capitale de la région du Tigray et installation dans notre hôtel. Si le temps le permet, découverte du palais de l’empereur Yohannes IV avec ses deux enceintes, construit en 1872 sur les hauteurs de la ville. Il abrite un musée où l’on peut admirer manuscrits, meubles et un trône en bois finement décoré, ainsi que d’autres objets d’intérêt historique.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Le palais de l’empereur Yohannes IV est actuellement fermé pour rénovation.

J6 : Mekele > massif du Gheralta, trek > Debre Tsion

Départ matinal en véhicule de Mekele pour arriver au village d’Abreha we Atsbeha, point de départ de notre trek de 4 jours, au cœur des montagnes du Gheralta. Première région christianisée d’Éthiopie, le Tigray abrite les plus anciennes églises du pays, construites ou taillées dans le roc. C’est une contrée splendide où ces trésors sont difficilement accessibles ; de nombreuses églises se méritent après plusieurs heures de marche sur des sentiers de montagne. Dans un périmètre assez restreint, quelque 120 sanctuaires se répartissent dans les massifs montagneux du Hawzen, du Gheralta et de l'Atsbi, souvent perdus au milieu de sites naturels majestueux. lci, patrimoine religieux et beauté naturelle ne font qu’un… il faut toute l'abnégation du pèlerin pour accéder à ces merveilles ! Cette première journée de trek dans la région nous conduit d’abord vers l’église de Yohannes Makudi. L’accès à l’église est enserré entre d’étroites parois de grès. L’intérieur abrite des peintures primitives surprenantes, inédites dans la région. Poursuite du trek jusqu’au village de Debre Tsion où nous installons notre premier campement.

Transfert : 1h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h

J7 : Massif du Gheralta : trek > montagnes de Degoum > Korar (2017 m)

Tôt le matin, montée à l’église de Debre Tsion avec un sentier plus raide sur la partie finale nécessitant, par endroit, l’usage des mains. Datant du XIVe siècle et dédiée au moine Abouna Abraham, cette église culminant à 2297 m est perchée à flanc de falaise, tel un nid d’aigle ! Elle présente une large façade partiellement sculptée et l’intérieur est richement décoré du sol au plafond. Après la découverte de cette belle église, descente par le même sentier et poursuite à travers les montagnes de Degoum, particulièrement esthétiques, dominées par une spectaculaire rangée d’aiguilles rocheuses… En chemin, nous profitons de l’ombre de palmiers, figuiers de barbarie et sycomores ; si le temps le permet, nous visitons l’église de Maryam Papasetti. Dernière étape du jour jusqu’au village de Korar (2017 m) et installation de notre campement près du village.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h

J8 : Massif du Gheralta : trek > Mont Kemer (2600 m) > Agoza (1960 m)

Départ matinal pour une longue journée de marche au cœur du massif. Montée progressive à travers un décor tout en cactus et offrant de superbes points de vue sur les montagnes environnantes. Nous continuons notre trek en empruntant un chemin parfois très étroit et bordé d’épineux jusqu’au plus haut sommet du Gheralta, le Mont Kemer à 2600 m d’altitude. Après avoir profité d’un panorama exceptionnel sur ces pitons rocheux ocre caractéristiques, descente jusqu’à notre camp au village d’Agoza.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 8h/9h

J9 : Massif du Gheralta : trek > Koraro (1170 m)

Nous débutons notre randonnée par une montée régulière menant à un plateau situé à 2148 m d’altitude. La vue est très belle et nous apercevons en contrebas le village de Koraro qui nous atteindrons en fin de journée. Nous cheminons à travers des milliers de cactus. Attention toutefois, ils peuvent avoir un peu envahi le sentier, il est utile pour cette étape de prévoir des vêtements couvrants ! Nous poursuivons au pied d’immenses falaises rouges avant de descendre vers Abuna Gebre Mikael. Accompagnés du prêtre, nous visitons cette église troglodythiques remarquablement taillée dans un éperon rocheux, abritant de jolies fresques aux couleurs éclatantes. Après la visite, descente vers une petite oasis où il est possible de se baigner et de se rafraîchir. Fin de notre trek et court trajet pour rejoindre notre hébergement dans le village de Hawzen ou à proximité.

Hébergement : Hôtel ou lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/8h

J10 : Massif du Gheralta > Ahmedila, désert du Danakil (-100 m)

Avant de rejoindre la dépression du Danakil, visite de l’église d’Abreha et Atsbeha, sans doute le monument le plus imposant de la région. Semi-monolithique, cette église impressionnante a été en partie creusée dans la falaise de grès rouge et en partie bâtie. L’intérieur, très vaste, abrite de superbes peintures murales. L’excavation de l’église par les rois jumeaux qui lui donnèrent son nom remonterait aux années 335-340. En 4x4, à partir de la bourgade de Wuckro, nous quittons les hauts plateaux éthiopiens par une piste difficile pour atteindre le village désolé d’Ahmedila, là où vivent les travailleurs du sel. Nous sommes dans l'hostile désert du Danakil à 100 mètres en dessous du niveau de la mer ; changement de décor et changement d’ambiance. Installation du bivouac à l'entrée du village (couchage sur des lits traditionnels en cordage). Selon la période, rencontre possible avec les nombreuses caravanes de dromadaires chargées de sel qui traversent le village avant de poursuivre leur lente ascension en direction des hauts plateaux du Tigray plus à l’ouest.

Transfert : 6h
Hébergement : Bivouac à la belle étoile
Repas : BLD
Pour les 3 prochains jours, la découverte des sites isolés du Dallol et du volcan Erta Ale (tous deux proches de la frontière avec Érythrée) nécessite la présence de militaires avec le groupe.

J11 : Ahmedila > Dallol > Canyon de sel > Lac Karoum > Ahmedila

A travers les pans de sel asséchés à la luminosité éclatante (lunettes de soleil totalement indispensable !), piste jusqu’au site volcanique du Dallol situé dans la dépression du Danakil, non loin de la frontière avec l'Érythrée. Situé 100 mètres sous le niveau de la mer, au milieu d'un désert de sel, il constitue l'une des régions les plus chaudes de la planète (les températures de plus de 50°C sont courantes). Cette importante zone volcanique se caractérise par une forte activité, avec l’émission continue de fumerolles. Les gaz ont dû traverser une importante couche de sel et de potasse avant de parvenir à l'air libre ; les dépôts ayant formé d'énormes concrétions jaunes, orange et ocre dont certaines de plusieurs mètres de haut. Très peu visité jusqu'à présent, le site encore intact est à couper le souffle. Avec cette palette de couleurs chatoyantes et ces vasques d’acide, ce décor a des allures totalement irréelles ! En continuant notre piste dans cette région aride de l’Afar, nous nous rendons au Canyon de sel abritant de fantastiques formations en colonnes. Retour sur Ahmedila et découverte d’immenses gisements de sel du Lac Karoum, dont certains atteignent deux kilomètres d’épaisseur. Bienvenue dans l’un des environnements les plus hostiles de la planète ! Avec un peu de chance, nous assistons aussi au découpage des briques réalisé par les Afars, qui sont ensuite chargées sur les dromadaires par les Tigréens. Retour au campement à Ahmedila pour y passer la nuit. Demain s’annonce aussi être une belle journée, nous allons découvrir le volcan-bouclier Erta Ale, site volcanique exceptionnel mais difficile d’accès….

Transfert : 2h/3h
Hébergement : Bivouac à la belle étoile
Repas : BLD
Heures de marche : 2h/3h

J12 : Ahmedila > camp de base Erta Ale, marche > Volcan Erta Ale (613 m)

A travers un terrain alternant sable et roches volcaniques, piste vers le sud pour rejoindre le célèbre Erta Ale, signifiant "montagne fumante", en langue afar. A 613 m d’altitude, il trône au milieu de l’un des déserts les plus inhospitaliers de la planète : le Danakil. La dernière portion de piste traversant un champ de lave volcanique solidifié est très chaotique. En fin d’après-midi, arrivée au camp de base d’Askoma, à 150 m d’altitude : repos et dîner tôt avant d’entreprendre notre marche nocturne. C’est au coucher du soleil, lorsque la température décline, que nous démarrons notre ascension du volcan, accompagnés de dromadaires pour le portage de l’eau, de la nourriture et du matériel pour la nuit. A la lueur de nos lampes frontales, sur un terrain sablonneux qui laisse place à des coulées de lave solidifiées parfois drapées, la montée sur les pentes sud-ouest du massif est très progressive et ne présente aucune difficulté. Après environ 3h de marche, installation du bivouac à la belle étoile au camp supérieur, situé au bord de la caldeira. Le sommet du volcan est occupé par une grande caldeira ovale de 1,8 km de diamètre, remplie par de nombreuses coulées basaltiques récentes. Cette dernière abrite également deux cratères-puits circulaires, régulièrement occupés par un ou deux lacs de lave en fusion. Au coeur de la nuit, dans une ambiance indescriptible, descente courte mais raide dans la caldeira et observation de la lave rougeoyante incandescente, de fontaines jaillissantes… A la fois attirant et "effrayant", nous sommes aux premières loges d’un spectacle naturel saisissant dans les entrailles de la terre... Ce phénomène doit sa rareté à la nécessité d’un équilibre permanent entre l’apport et la perte de chaleur, entre l’alimentation et la vidange du magma. Avec des images plein la tête, remontée rapide sur le bord de la caldeira et courte nuit en bivouac "under the stars" !

Transfert : 6h
Hébergement : Bivouac à la belle étoile
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +450 m

J13 : Volcan Erta Ale, marche > camp de base, transfert > Mekele (2050 m)

Réveil matinal afin de profiter du lever de soleil sur le lac de lave en fusion et la caldeira de l’Erta Ale. C’est là encore un moment privilégié pour observer l’activité éruptive. Il n’est étudié que depuis 1967 du fait de sa situation particulièrement isolée. A la fraîche, nous descendons par le même sentier que la veille jusqu’au camp de base où nous attendent les 4x4, chauffeurs et cuisinier. Après un solide petit-déjeuner, long trajet par la piste : nous quittons cette dépression du Danakil pour rejoindre de nouveau les hauts plateaux du Tigray et sa capitale, Mekele. Nous retrouvons le confort d'un hôtel après 3 jours plus sommaires !

Transfert : 7h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : -450 m

J14 : Vol Mekele > Addis-Abeba, Addis-Abeba, vol de retour

Vol matinal sur Addis-Abeba. Transfert à l’hôtel et mise à disposition d’une chambre d’hôtel pour la journée. Temps libre et repos, derniers achats dans la capitale. Selon l’horaire du vol retour, dîner d’adieu avec spectacle de danses et musiques traditionnelles avant un transfert à l’aéroport pour le vol sur Paris.

Repas : BLD

J15 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.