Grands Treks en Ethiopie
Éthiopie ET 303 Trekking

Trek dans les massifs du Simien et du Gheralta. Découverte de Gondar, Lalibela.

21 jours - 12 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 14/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire afrique
  • Dates et prix afrique
  • Extensions afrique
  • Infos pratiques afrique

Ce voyage d’exploration exceptionnel vous permet de découvrir les patrimoines naturels et culturels atypiques du Nord de l’Ethiopie. Après une grande traversée inédite dans les montagnes du Simien, l’itinéraire vous conduit vers le sanctuaire de Lalibela, le plus important lieu de pèlerinage du pays. Le circuit s'achève par un second trek dans le massif à la fois méconnu et esthétique du Gheralta.

Points forts

• La grande traversée du Simien (8 jours) dont une exploration sauvage et inédite
• L'ascension du plus haut sommet d'Ethiopie, le Ras Dashen (4543 m)
• Un trek original de 4 jours dans le splendide massif du Gheralta
• La découverte de sites prestigieux : Gondar, Lalibela

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris: pension complète, entrées des parcs et sites visités (env.180€)

Niveau

Soutenu 14/20 Voir le tableau des niveaux  Très bonne forme physique indispensable : 12 jours répartis sur deux treks (6h à 9h par jour), avec parfois de forts dénivelés (Ras Dashen à 4543 m - altitude maximale) et quelques longues étapes (11h). Exposition à l'altitude mais acclimatation progressive.

J1 : Vol au départ de Paris

J2 : Addis-Abeba (2400 m)

Arrivée dans la matinée à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie, perchée sur les hauts plateaux, à 2400 mètres d’altitude. Accueil à l’aéroport par notre guide et transfert dans un hôtel du centre-ville. Repos avant d’entamer la découverte d’Addis-Abeba, siège de l’Union Africaine. Afin de bien cerner l’urbanisme de la capitale, nous nous rendons sur la colline d'Entoto, située au nord de la ville, qui culmine à 3200 m d’altitude. C’est de là, dit-t-on, que l’empereur Ménélik et sa femme, l’impératrice Taitu, décidèrent de l’implantation d’Addis-Abeba. Après avoir aperçu une mince colonne de vapeur s’élever dans le ciel, ils se rendirent en cet endroit et y découvrirent des sources chaudes, ainsi qu’une fleur jusqu’alors inconnue. Cet évènement les décida à nommer leur capitale Addis-Abeba, "la nouvelle fleur" en amharique. Redescente sur la ville et visite du musée national abritant quelques trésors archéologiques, dont une copie du squelette de la célèbre Lucy (fossile humanoïde de 3,4 millions d’années). Enfin, découverte de l’ancien palais d’Hailé Sélassié, abritant maintenant le musée d’ethnologie.

Hébergement : Hôtel
Repas : LD

J3 : Vol Addis-Abeba > Gondar, Gondar (2200 m) > Sankaber (3250 m), Parc national du Simien

Envol pour la petite ville de Gondar, située à 2200 m d’altitude, au nord du pays. Haut-lieu de l’histoire médiévale éthiopienne, Gondar fut le siège des empereurs d’Ethiopie aux XVIIe et XVIIIe siècles. Après les invasions musulmanes, qui dévastèrent le pays au XVIe siècle, l’empereur Fasilidas établit sa capitale à Gondar. Découverte de la cité impériale avec son vaste rempart d’enceinte abritant de nombreux édifices et bâtis selon des techniques introduites par les Portugais. Certains d’entre eux sont magnifiquement conservés : le château du roi Fasilidas, première construction massive et puissante, le palais de Iyasou Ier de forme élancée… Dans l’après-midi, nous partons pour le nord à travers les hauts plateaux. Les premiers paysages de montagnes typiques de la région se dévoilent peu à peu. C'est par une belle piste que nous rejoignons en fin de journée notre premier campement de Sankaber. Nous sommes dans le Parc national du Simien, l’un des plus spectaculaires massifs montagneux d’Afrique, classé au Patrimoine Mondial.

Transfert : 3h/4h
Hébergement : Camp
Repas : BLD

J4 : Simien : trek > Geech (3600 m)

Souvent comparées au Grand Canyon américain, ces montagnes volcaniques de basaltes et de gneiss, constituent un relief extrêmement escarpé, fruit d’une intense érosion. Notre trek de 8 jours traverse des paysages sauvages faits de pics, canyons vertigineux et plateaux tabulaires dominant de plus de 1500 m la vallée en contrebas… De nombreux sommets culminent à plus de 4000 m dont le Ras Dashen, 4543 m, point culminant du pays que nous atteindrons dans quelques jours. Parmi les espèces animales endémiques facilement observables : colonies de babouins geladasbouquetins (ibex walia) et chacals du Simien. Rencontre avec notre équipe locale de montagne qui va nous suivre pour ces prochains jours (guide local, ranger, cuisinier, assistants et muletiers). Après le chargement des mules, départ à pied pour une belle journée de trek entre Sankaber (3250 m) et Geech. Le sentier progresse le long de l’immense escarpement, d’abord en légère montée avant d’entamer une descente jusqu’à la grande cascade de Jinbar. En chemin, magnifiques panoramas sur la vallée en contrebas et les sommets alentours. Pause-déjeuner et baignade fraîcheur dans de petites vasques. Traversée de champs d’orge et montée à travers les lobélies géantes jusqu’à Geech (maisons traditionnelles aux toits de chaume), seul village musulman dans une région à majorité orthodoxe. Dernier effort avant de rejoindre un plateau et notre campement à 3600 m d’altitude. Balade facultative aller-retour en direction des crêtes jusqu’au point de vue de Kedadit (3760 m).

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +680 m
Dénivelé : -330 m

J5 : Simien : trek > Imet Gogo (3926 m) > Inatye (4070 m) > Chennek (3620 m)

Montée progressive sur le vaste plateau à travers la prairie afro-alpine et les lobélies géantes jusqu’à Imet Gogo (3926m), sommet s’élançant tel une proue de navire au-dessus de l’escarpement. Ce point de vue exceptionnel sur les pitons rocheux et le nord du massif est le terrain de jeu des gypaètes barbus... En longeant la ligne de crête ainsi qu’une impressionnante gorge, nous aurons sans doute la possibilité d’observer les ibex walia et, pour les plus chanceux, le loup d'Abyssinie. Descente dans un vallon avant de remonter sur l’autre versant à travers d’étranges formations rocheuses et lobélies. Arrivée au sommet de Inatye (4070 m), premier 4000 m offrant un splendide belvédère sur les environs : falaises plongeantes, profondes vallées et petits plateaux en contrebas que nous découvrirons les deux prochains jours… Dernière descente en suivant les crêtes jusqu’au camp de Chennek (3620 m). Plusieurs colonies de babouins gelada peuplent les alentours.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +810 m
Dénivelé : -770 m

J6 : Simien : trek > col de Bwahit (4200 m) > rivière Mesha (2750 m) > Ambiko (3200 m)

Longue et belle journée de trek qui nous mène d’abord jusqu’au col de Bhawit, à 4200 m d’altitude. Après avoir remonté un vallon parsemé de lobélies géantes, passage par le col en dessous du sommet du même nom. Du col, la vue s’étend sur tous les reliefs alentour dont le Ras Dashen (4543 m), point culminant du pays que l’on aperçoit au loin et que nous atteindrons demain. Longue descente dans un vallon et à travers les cultures d’orge en terrasses, avant d’atteindre le gros bourg de Chiro Leba (3300 m) et la rivière Mesha (2750 m). A plus basse altitude, sisals et euphorbes font leur apparition… Au détour des sentiers, belles rencontres avec les villageois et leurs nombreuses caravanes muletières . Après le franchissement de la rivière (impossible en saison des pluies car absence de pont), dernière montée pour rejoindre notre campement à la sortie du village d’Ambiko (3200 m).

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 9h
Dénivelé : +1000 m
Dénivelé : -1400 m

J7 : Simien : trek > Ras Dashen (4543 m) > Digdigite (3600 m)

A la lumière de nos lampes frontales, départ en fin de nuit pour une longue journée de trek avec en point d’orgue l’ascension du Ras Dashen, à 4543 m d’altitude, 4ème sommet d’Afrique. La montée se fait en partie sur une piste nouvellement créée pour désenclaver quelques hameaux de montagne (seule alternative pour rejoindre le sommet). Malgré la piste, les paysages de montagnes sont superbes, ponctués de lobélies géantes. Dans une ambiance plus minérale, la dernière partie sur sentier nécessite l’usage des mains pour les derniers mètres. Pas de difficulté technique particulière mais il est utile d’avoir le pied montagnard ! La portion finale reste toutefois optionnelle pour les personnes sujettes au vertige. Très belle descente, sur le versant est, à travers les lobélies géantes. Nous croisons de nombreux bergers, souvent habillés d’une cape en peau de mouton. Petit à petit, nous retrouvons les cultures et traversons un grand village avant de rejoindre Digdigite (3600 m). Nous installons notre campement dans la cour de l’école.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 11h
Dénivelé : +1300 m
Dénivelé : -900 m

J8 : Simien : trek > Dil Yibza > Saba (3200 m)

Aujourd’hui, nous quittons le territoire du Parc national du Simien. Les mules et les chevaux qui nous ont accompagnés depuis le début du trek, nous quittent pour retourner sur leurs pas. Le portage des bagages individuels et de l’équipement collectif pour la suite du trek s’effectue avec une nouvelle équipe de muletiers. Cette 2ème portion de trek jusqu’au J12 est un itinéraire plus exploratoire et très peu fréquenté. Sur un terrain en montagnes russes, nous évoluons une partie de la journée à travers les champs cultivés, propices à des rencontres chaleureuses avec la population, toute surprise de nous voir ! Le midi, nous nous arrêtons à Dil Yibza, grand village où enfants et adultes viennent à notre rencontre. Nous poursuivons sur un terrain fertile composé d’anciennes coulées de lave. Installation de notre campement à proximité d’une école, en pleine nature, proche du village de Saba.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -700 m

J9 : Trek > camp au bord de la rivière (1600 m)

Départ matinal pour une longue journée de trek, exceptionnelle par la beauté des paysages, au cœur des terres des ethnies Agew et Raya. Nous rejoignons rapidement le bord d’un canyon où la vue est à couper le souffle ; devant nous des pitons rocheux et des crêtes à l’infini… Nous plongeons littéralement dans cette gorge en empruntant d’abord un sentier assez facile avant de devenir plus caillouteux. Vers 2400 m d’altitude, nous rejoignons un plateau intermédiaire contournant le canyon à mi-hauteur. Rencontre avec quelques villageois venus de loin pour cultiver ces terres difficiles d’accès. Puis nous descendons au bord d’une rivière pour apprécier un repas réparateur. A la sortie du canyon, traversée d’un village composé essentiellement de huttes et où les habitants ont gardé leur tenue traditionnelle. Après un ravitaillement en eau, nous poursuivons dans la vallée et installons notre campement au bord de la rivière.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 9h/10h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -1700 m

J10 : Trek > Bil Abeza (1450 m)

Cette nouvelle journée de trek est plus facile ; nous débutons par une petite ascension avant de redescendre dans la vallée. Passage à proximité de petits villages. La chaleur commence à se faire sentir et la végétation change un peu, euphorbes et cactus font leur apparition… Pour rejoindre Bil Abeza (1450 m), gros bourg qui semble perdu dans cette vallée, il nous faut traverser à plusieurs reprises la rivière (absence de pont) avant de remonter tranquillement jusqu’au village. Installation du campement dans le village.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +250 m
Dénivelé : -450 m

J11 : Trek > Mesha (1250 m)

Dernière étape de trek, dans les basses altitudes. Les paysages évoluent encore un peu avec la présence de grands acacias et de baobabs. Rencontres possible avec les nomades et leur bétail (moutons, chèvres…). Nous installons notre campement à proximité de la rivière Mesha et de quelques huttes.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h

J12 : Teseka > Yemerhana Kristos > Lalibela (2500 m)

Nous quittons notre équipe de muletiers agew et retrouvons nos véhicules 4x4 après ce long trek dans une région vraiment reculée ! Trajet pour la bourgade de Sekota. Découverte en chemin de l’église rupestre de Yemerhana Kristos, sanctuaire remarquable par son architecture et sa décoration intérieure. Ce joyau de l’art médiéval éthiopien fut bâti aux XIe-XIIe siècles dans une grotte. Poursuite plus au sud jusqu’à Lalibela, ville sainte des chrétiens d’Ethiopie, classée au Patrimoine mondial. Abritant de véritables trésors architecturaux, elle constitue aussi le lieu de pèlerinage le plus important du pays. Une belle histoire préside à son édification. Au début du XIIe siècle, dans la province de Wollo, naquit un enfant dont le destin était de devenir roi. A sa naissance, il fut entouré d’un nuage d’abeilles. Voyant dans ces abeilles les soldats qui, un jour, serviraient à ses côtés, sa mère lui donna le nom de Lalibela,  "celui dont les abeilles reconnaissent la souveraineté". Devenu roi, Lalibela ordonna la construction de onze églises majestueuses, taillées dans le tuf.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 1h

J13 : Lalibela

Journée complète pour découvrir les trésors de Lalibela ; un moment fort du voyage ! Ces églises, dont certaines sont entièrement monolithiques furent creusées du toit vers la base. Surnommé la « Jérusalem Noire », le site reproduit les lieux saints reliés par un système de galeries et de souterrains, répartis de part et d’autre d’un cours d’eau symbolisant le Jourdain. Lalibela n’a pas encore dévoilé tous ses secrets ! De nombreuses questions relatives notamment aux techniques architecturales employées occupent encore de nos jours bien des spécialistes. Le matin, visite des églises situées dans la partie nord du site : Beta Medhanialem, l’église la plus grande et la plus haute et Beta Mariam, l’église préférée du roi Lalibela qui présente des décorations et des symboles de croix latines. Poursuite avec la découverte des églises Beta Meskel, Beta Denaghel, Beta Michael et Beta Golgotha. L’après-midi est entièrement consacrée à la découverte du groupe sud. Chacune de ces églises possède sa propre histoire, enrichie de légendes puissamment ancrées dans la culture populaire. Nombreuses peintures religieuses, symboles et énigmes… Découverte de Beta Emanuel, considérée comme la plus jolie église monolithique éthiopienne, de style axoumite, Beta Merkorios, Beta Gabriel et Raphael et Beta Abba Libanos qui, d’après les traditions, est une église qui fut construite en une seule nuit par la femme du roi Lalibela avec l’aide des anges... Nous achevons la visite du site avec l’église en forme de croix, la plus emblématique de la cité, Beta Ghiorghis (Saint Georges). En fin de journée, dégustation du tedj, sorte d’hydromel éthiopien.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J14 : Lalibela > Mekele (2050 m)

Par la route, long trajet plus au nord jusqu’à Mekele, capitale de la région du Tigray et installation dans notre hôtel. Si le temps le permet, découverte du palais de l’empereur Yohannes IV avec ses deux enceintes, construit en 1872 sur les hauteurs de la ville. Il abrite un musée où l’on peut admirer manuscrits, meubles et un trône en bois finement décoré, ainsi que d’autres objets d’intérêt historique.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Le palais de l’empereur Yohannes IV est actuellement fermé pour rénovation.

J15 : Mekele > massif du Gheralta, trek > Debre Tsion

Départ matinal en véhicule de Mekele pour arriver au village d’Abreha we Atsbeha, point de départ de notre second trek éthiopien de 4 jours, au cœur des montagnes du Gheralta. Première région christianisée d’Éthiopie, le Tigray abrite les plus anciennes églises du pays, construites ou taillées dans le roc. C’est une contrée splendide où ces trésors sont difficilement accessibles ; de nombreuses églises se méritent après plusieurs heures de marche sur des sentiers de montagne. Dans un périmètre assez restreint, quelque 120 sanctuaires se répartissent dans les massifs montagneux du Hawzen, du Gheralta et de l'Atsbi, souvent perdus au milieu de sites naturels majestueux. lci, patrimoine religieux et beauté naturelle ne font qu’un… il faut toute l'abnégation du pèlerin pour accéder à ces merveilles ! Cette première journée de trek dans la région nous conduit d’abord vers l’église de Yohannes Makudi. L’accès à l’église est enserré entre d’étroites parois de grès. L’intérieur abrite des peintures primitives surprenantes, inédites dans la région. Poursuite du trek jusqu’au village de Debre Tsion où nous installons notre premier campement.

Transfert : 1h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h

J16 : Massif du Gheralta : trek > montagnes de Degoum > Korar (2017 m)

Tôt le matin, montée à l’église de Debre Tsion avec un sentier plus raide sur la partie finale nécessitant, par endroit, l’usage des mains. Datant du XIVe siècle et dédiée au moine Abouna Abraham, cette église culminant à 2297 m est perchée à flanc de falaise, tel un nid d’aigle ! Elle présente une large façade partiellement sculptée et l’intérieur est richement décoré du sol au plafond. Après la découverte de cette belle église, descente par le même sentier et poursuite à travers les montagnes de Degoum, particulièrement esthétiques, dominées par une spectaculaire rangée d’aiguilles rocheuses… En chemin, nous profitons de l’ombre de palmiers, figuiers de barbarie et sycomores ; si le temps le permet, nous visitons l’église de Maryam Papasetti. Dernière étape du jour jusqu’au village de Korar (2017 m) et installation de notre campement près du village.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h

J17 : Massif du Gheralta : trek > Mont Kemer (2600 m) > Agoza (1960 m)

Départ matinal pour une longue journée de marche au cœur du massif. Montée progressive à travers un décor tout en cactus et offrant de superbes points de vue sur les montagnes environnantes. Nous continuons notre trek en empruntant un chemin parfois très étroit et bordé d’épineux jusqu’au plus haut sommet du Gheralta, le Mont Kemer à 2600 m d’altitude. Après avoir profité d’un panorama exceptionnel sur ces pitons rocheux ocre caractéristiques, descente jusqu’à notre camp au village d’Agoza.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 8h/9h

J18 : Massif du Gheralta : trek > Koraro (1170 m)

Nous débutons notre randonnée par une montée régulière menant à un plateau situé à 2148 m d’altitude. La vue est très belle et nous apercevons en contrebas le village de Koraro qui nous accueillera ce soir… Nous cheminons à travers des milliers de cactus. Attention toutefois, ils peuvent avoir un peu envahi le sentier, il est utile pour cette étape de prévoir des vêtements couvrants ! Nous poursuivons au pied d’immenses falaises rouges avant de descendre vers Abuna Gebre Mikael. Accompagnés du prêtre, nous visitons cette église troglodyte remarquablement taillée dans un éperon rocheux, abritant de jolies fresques aux couleurs éclatantes. Après la visite, descente vers une petite oasis où il est possible de se baigner et de se rafraîchir. Installation de notre dernier campement près d’une réserve d’eau.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/8h

J19 : Koraro > marché de Hawzen > église d’Abreha et Atsbeha > Mekele

Nous profitons ce matin une dernière fois de notre piscine naturelle, avant de rejoindre à pied notre véhicule en contrebas : cette ultime étape marque la fin de notre trek. En route, si nous sommes un mercredi, nous assistons au marché hebdomadaire de Hawzen particulièrement intéressant pour les rencontres. Sur notre route de retour pour Mekele, visite de l’église d’Abreha et Atsbeha, sans doute le monument le plus imposant de la région. Semi-monolithique, cette église impressionnante a été en partie creusée dans la falaise de grès rouge et en partie bâtie. L’intérieur, très vaste, abrite de superbes peintures murales. L’excavation de l’église par les rois jumeaux qui lui donnèrent son nom remonterait aux années 335-340. Dans l’après-midi, nous retrouvons le confort d'un hôtel après 4 jours de bivouac… Fin de journée libre.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 1h

J20 : Vol Mekele > Addis-Abeba, Addis-Abeba, vol de retour

Vol matinal sur Addis-Abeba. Transfert à l’hôtel et mise à disposition d’une chambre d’hôtel pour la journée. Temps libre et repos, derniers achats dans la capitale. Selon l’horaire du vol retour, dîner d’adieu avec spectacle de danses et musiques traditionnelles avant un transfert à l’aéroport pour le vol sur Paris.

Repas : BLD

J21 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.