Montagnes d'Ethiopie
Éthiopie ET 305 Trekking

Trek dans les montagnes du Simien et du Gheralta, visite des sites historiques Gondar, Axoum et Lalibela

16 jours - 8 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 11/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire afrique
  • Dates et prix afrique
  • Extensions afrique
  • Infos pratiques afrique

Le Nord de l’Ethiopie, vaste plateau d’altitude constellé de massifs à plus 4000 m, offre des paysages à couper le souffle ! Cette immersion intégrant six jours de trek dans les montagnes du Simien, est complétée par une découverte des châteaux médiévaux de Gondar, des trésors de Lalibela et d'une très belle randonnée dans la région du Tigray avec ses églises rupestres nichées dans les falaises. Un voyage sportif qui n’oublie pas la dimension historique du pays !

Points forts

• Un superbe trek en traversée de 6 jours dans les montagnes du Simien
• Une belle rando dans le massif du Gheralta aux nombreuses églises rupestres
• Un départ spécial fête religieuse de Timkat (10 janvier 2018)
• La découverte des 3 anciennes capitales d'Abyssinie : Gondar, Axoum et Lalibela

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris : pension complète, entrées de sites (190 €)
• Deux vols intérieurs pour limiter les transferts

Niveau

Soutenu 11/20 Voir le tableau des niveaux  Bonne forme physique indispensable : 8 jours de trek dans les montagnes sauvages d’Ethiopie. Marche entre 5h et 8h par jour en moyenne. Passage en altitude (sommet de Bwahit à 4430 m) mais l’acclimatation sur les hauts plateaux se fait de manière progressive.

J1 : Vol au départ de Paris

J2 : Addis-Abeba (2400 m)

Arrivée dans la matinée à Addis-Abeba, capitale éthiopienne perchée sur les hauts plateaux, à 2400 mètres d’altitude. Accueil à l’aéroport par notre guide et transfert dans un hôtel du centre-ville. Repos avant d’entamer la découverte d’Addis-Abeba, siège de l’Union Africaine. Afin de bien cerner l’urbanisme de la capitale, nous nous rendons à Entoto, colline, située au nord de la ville, qui culmine à 3200 m d’altitude. C’est de là, dit-t-on, que l’empereur Ménélik et sa femme, l’impératrice Taitu, décidèrent de l’implantation d’Addis-Abeba. Après avoir aperçu une mince colonne de vapeur s’élever dans le ciel, ils se rendirent en cet endroit et y découvrirent des sources chaudes, ainsi qu’une fleur jusqu’alors inconnue. Cet évènement les décida à nommer leur capitale Addis-Abeba, "la nouvelle fleur" en amharique. Redescente sur la ville et visite du musée national abritant quelques trésors archéologiques dont une copie du squelette de la célèbre Lucy (fossile humanoïde de 3,4 millions d’années). Enfin, découverte de l’ancien palais d’Hailé Sélassié, abritant maintenant le musée d’ethnologie.

Hébergement : Hôtel
Repas : LD

J3 : Vol Addis-Abeba > Gondar, Gondar (2200 m) > Sankaber (3250 m), Parc national du Simien

Transfert à l’aéroport d’Addis et envol pour la petite ville de Gondar, située à 2200 m d’altitude, au nord du pays. Haut-lieu de l’histoire médiévale éthiopienne, Gondar fut le siège des empereurs d’Ethiopie aux XVIIe et XVIIIe siècles. Après les invasions musulmanes, qui dévastèrent le pays au XVIe siècle, l’empereur Fasilidas établit sa capitale à Gondar. Nous partons à la découverte de la cité impériale avec son vaste rempart d’enceinte abritant de nombreux édifices et bâtis selon des techniques introduites par les Portugais. Certains d’entre eux sont magnifiquement conservés : le château du roi Fasilidas, première construction massive et puissante, le palais de Iyasou Ier de forme élancée… Dans l’après-midi, nous partons pour le nord à travers les hauts plateaux. Les premiers paysages de montagnes typiques de la région se dévoilent peu à peu. C'est par une belle piste que nous rejoignons en fin de journée notre premier campement de Sankaber. Nous sommes dans le Parc national du Simien, l’un des plus spectaculaires massifs montagneux d’Afrique, classé au Patrimoine Mondial.

Transfert : 3h/4h
Hébergement : Camp
Repas : BLD

J4 : Trek > Geech (3600 m)

Souvent comparées au Grand Canyon américain, ces montagnes volcaniques de basaltes et de gneiss, constituent un relief extrêmement escarpé, fruit d’une intense érosion. Notre trek de 6 jours traverse des paysages sauvages faits de pics, canyons vertigineux et plateaux tabulaires dominant de plus de 1500 m la vallée en contrebas… Parmi les espèces animales endémiques facilement observables : colonies de babouins geladas, bouquetins (ibex walia) et chacals du Simien. Rencontre avec notre équipe locale de montagne qui va nous suivre pour ces 6 prochains jours (guide local, ranger, cuisinier, assistants et muletiers). Après le chargement des mules, départ à pied pour une belle journée de trek entre Sankaber (3250 m) et Geech. Le sentier progresse le long de l’immense escarpement, d’abord en légère montée avant d’entamer une descente jusqu’à la grande cascade de Jinbar. En chemin, magnifiques panoramas sur la vallée en contrebas et les sommets alentours. Pause déjeuner et baignade fraîcheur dans de petites vasques. Traversée de champs d’orge et montée à travers les lobélies géantes jusqu’à Geech (huttes traditionnelles aux toits de chaume), seul village musulman dans une région à majorité orthodoxe. Dernier effort avant de rejoindre un plateau et notre campement à 3600 m d’altitude. Balade facultative aller-retour en direction des crêtes jusqu’au point de vue de Kedadit (3760 m).

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +680 m
Dénivelé : -330 m

J5 : Trek > Imet Gogo (3926 m) > Inatye (4070 m) > Chennek (3640 m)

Montée progressive sur le vaste plateau à travers la prairie afro-alpine et les lobélies géantes jusqu’à Imet Gogo (3926m), sommet s’élançant tel une proue de navire au-dessus de l’escarpement. Ce point de vue exceptionnel sur les pitons rocheux et le nord du massif est le terrain de jeu des gypaètes barbus... En longeant la ligne de crête ainsi qu'une impressionnante gorge, nous aurons sans doute la possibilité d’observer les ibex walia et, pour les plus chanceux, le loup d'Abyssinie. Descente dans un vallon avant de remonter sur l’autre versant à travers d’étranges formations rocheuses et lobélies. Arrivée au sommet de Inatye (4070 m), premier 4000 m offrant un splendide belvédère sur les environs : falaises plongeantes, profondes vallées et petits plateaux en contrebas que nous découvrirons les deux prochains jours… Dernière descente en suivant les crêtes jusqu’au camp de Chennek (3640 m). Plusieurs colonies de babouins gelada peuplent les alentours.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +810 m
Dénivelé : -770 m

J6 : Trek > Bwahit (4430 m) > col de Bwahit (4200 m) > col d’Addis Alem (3700 m) > Sona (3500 m)

Longue et belle journée de trek qui nous mène d’abord sur le mont Bhawit, à 4430 m d’altitude, l’un des plus hauts sommets du pays. Après avoir remonté un vallon parsemé de lobélies géantes, nous progressons sans difficulté sur un terrain rocheux jusqu’au sommet. De là, la vue s’étend sur tous les reliefs alentours dont le Ras Dashen (4543 m), point culminant du pays que l’on aperçoit au loin. Nous rejoignons rapidement le col de Bhawit (4200 m), point de passage de nombreuses caravanes muletières et de villageois. Plein nord, longue descente à flanc de montagne, où nous longeons une belle crête rocheuse. Déjeuner sur les pentes herbeuses au milieu de splendides lobélies avant d’atteindre le col d’Addis Alem, littéralement " le Nouveau Monde" à 3700 m d’altitude, marquant la limite du Parc national. Poursuite en pente douce jusqu’au village de Sona ; le sentier traverse les cultures en terrasse de blé et de millet. Arrivée en fin d’après-midi au camp de Sona (3500 m) ; nous profitons de ce site magnifique pour admirer le coucher de soleil sur les falaises et les pitons rocheux nous faisant face.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 8h
Dénivelé : +820 m
Dénivelé : -940 m
Nous avons fait le choix de ne pas intégrer le Ras Dashen au programme car ce sommet est très excentré du reste du massif. Il s'intègre aisément sur un itinéraire partant vers l'est comme sur notre trek ET*303.

J7 : Trek > Mekarebya (2040 m)

Après un petit-déjeuner "panoramique" avec un superbe lever de soleil, nous levons le camp à la fraîche. En chemin, rencontre avec les habitants et plusieurs caravanes muletières se rendant au marché. C’est à partir de Sona que nous quittons l’ambiance des hauts plateaux situés à une altitude moyenne de 3300 mètres pour entamer la deuxième partie du trek dans les terres basses, en contrebas de l’immense escarpement. Après une longue et raide descente en lacets, les paysages changent et les températures augmentent sensiblement ! Nous avons à présent face à nous l’escarpement entre Imet Gogo et Chennek que nous avons parcouru du haut l’avant-veille. Dans cet environnement plus tempéré, découverte de figuiers géants, palmiers et présence possible de plusieurs espèces d’oiseaux aux couleurs vives. Baignade très agréable dans une piscine naturelle de la rivière Ansiya et déjeuner sous un gros figuier, à proximité d’une belle cascade ! Dans l’après-midi, traversée de champs cultivés avant de rejoindre le campement, en contrebas du village de Mekarebya (2040 m). Ici, le paysage qui nous entoure est grandiose et n’est pas sans rappeler le relief du cirque de Mafate, sur l’île de la Réunion…

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +60 m
Dénivelé : -1520 m

J8 : Trek > Hawaza > Mulit (2110 m)

Tôt le matin, après une courte descente à travers les cultures et les prés, marche le long des berges de la rivière Ansiya, sur des terres sablonneuses. Traversée d’une forêt de sycomores abritant différents types d'oiseaux et remontée dans un vallon en direction des trois pitons rocheux d’Hawaza dont l’un d’eux forme un monolithe vertical impressionnant semblable à un doigt de géant ! Après une dernière montée éprouvante sur un sentier en lacets, arrivée au hameau d’Hawaza à 2110 m d'altitude, où nous serons peut-être invités à la traditionnelle cérémonie du café dans un petit café local... Dans l’après-midi, arrivée au camp de Mulit. Si le ciel est dégagé, observation d’un magnifique coucher de soleil depuis notre tente ! Soirée d’adieu avec notre équipe locale du Simien : danses et chants autour du feu

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +460 m
Dénivelé : -380 m

J9 : Trek > Adi Arkay (1710 m), transfert > Axoum (2130 m)

Cette matinée sera notre dernière étape de trek dans le massif du Simien. Après une dernière marche de 2 heures environ, nous retrouvons notre véhicule au village d’Adi Arkay. Séparation avec l’équipe locale du Simien et route vers l’extrême nord du pays, en traversant les superbes paysages du massif du Tsellemti. Installation à l’hôtel à Axoum et repos !

Transfert : 6h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : -300 m

J10 : Axoum > temple de Yeha > massif du Gheralta

Classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO, la ville isolée d’Axoum fut la capitale du royaume axoumite et le berceau d’une des plus importantes civilisations d’Ethiopie. Avant cette ère, les légendes racontent comment la ville d'Axoum, dès le Xe siècle avant JC, fut le lieu de rencontre présumé entre le roi juif Salomon et la reine de Saba… Découverte d’un champ de stèles funéraires, emblème de la civilisation florissante axoumite, l'un des plus anciens empires africains. Ce sont des monolithes de granit datant de la période préchrétienne et décorés avec des gravures symboliques. Pendant longtemps l'une d'elles était à Rome - Mussolini s’en était emparé en 1937 comme trophée de guerre lors de l'invasion italienne de l'Éthiopie. Elle est revenue à Axoum en 2008. Poursuite vers l'église de Sainte Marie de Sion, dont l’une des chapelles abriterait l'Arche d'Alliance. Enfin, découverte d’un petit musée qui contient les couronnes des rois éthiopiens et d'autres trésors... Nous quittons Axoum à travers les hauts plateaux du Tigray pour Yeha, un site sabéen qui a conservé un magnifique temple (Ve siècle avant JC) et qui fut converti en une église dédiée à Abba Afsé, l’un des neuf fondateurs mythiques du christianisme éthiopien. Poursuite jusqu’au massif du Gheralta après avoir longé les montagnes spectaculaires d’Adwa. Dernier trajet pour rejoindre notre hébergement dans le village de Hawzen ou à proximité.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel ou lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 1h

J11 : Trek > massif du Gheralta

Journée alternant visites et randonnées, avec la découverte de quelques belles églises rupestres méconnues. Première région christianisée d’Éthiopie, le Tigray abrite les plus anciennes églises du pays, construites ou taillées dans le roc. C’est une contrée splendide où ces trésors sont difficilement accessibles ; de nombreuses églises se méritent après plusieurs heures de marche sur des sentiers de montagne. Dans un périmètre assez restreint, quelque 120 sanctuaires se répartissent dans les massifs montagneux du Hawzen, du Gheralta et de l'Atsbi, souvent perdus au milieu de sites naturels majestueux. lci, patrimoine religieux et beauté naturelle ne font qu’un… il faut toute l'abnégation du pèlerin pour accéder à ces merveilles ! Nous débutons la découverte du massif du Gheralta par une randonnée menant à l’église Abouna Gebre Mikael. Depuis un village, le sentier monte dans une gorge étroite nécessitant, par endroit, l’usage des mains. Du haut, la vue est magnifique sur les pitons rocheux et la plaine parsemée d’acacias. Accompagné du prêtre, nous visitons cette église troglodyte remarquablement taillée, abritant de jolies fresques aux couleurs éclatantes. Descente par le même sentier et poursuite vers une autre partie du massif après un court transfert en véhicule. Dans l’après-midi, nouvelle randonnée jusqu’à un petit plateau au sommet d'une montagne. C’est ici que se trouve Maryam Korkor, une imposante église-caverne dédiée à la Vierge, assez difficile d’accès. L’église, entièrement taillée dans la roche, est décorée de rares peintures d’influence byzantine (qui pourraient dater du XIVe siècle). Non loin de là, sur le versant Est de la paroi, découverte d’une dernière église, Daniel Korkor, accessible à partir d’une vire rocheuse très impressionnante en à-pic (mais non dangereuse). De taille réduite, c’est surtout son environnement et les belles vues plongeantes qui en font son principal intérêt. Retour par le même chemin.

Hébergement : Hôtel ou lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +600 m
Dénivelé : -600 m

J12 : Massif du Gheralta > Degoum > Mekele (2050 m)

Avant de rejoindre Mekele, capitale du Tigray, arrêt au village de Degoum où se trouve un ensemble rupestre très ancien (époque préchrétienne), composé de trois monuments. Puis, visite de l’église facilement accessible, d’Abreha et Atsbeha, sans doute le monument le plus imposant de la région. Semi-monolithique, cette église impressionnante a été en partie creusée dans la falaise de grès rouge et en partie bâtie. L’intérieur très vaste abrite de superbes peintures murales. Les traditions locales ramènent l’excavation de l’église aux années 335-340 par les rois jumeaux qui lui donnèrent son nom.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J13 : Mekele > Lalibela (2500 m)

Par la route, long trajet plus au sud jusqu’à Lalibela, ville sainte des chrétiens d’Ethiopie, classée au Patrimoine Mondial. Abritant de véritables trésors architecturaux, elle constitue aussi le lieu de pèlerinage le plus important du pays. Une belle histoire préside à son édification. Au début du XIIe siècle, dans la province de Wollo, naquit un enfant dont le destin était de devenir roi. A sa naissance, il fut entouré d’un nuage d’abeilles. Voyant dans ces abeilles les soldats qui, un jour, serviraient à ses côtés, sa mère lui donna le nom de Lalibela : "celui dont les abeilles reconnaissent la souveraineté". Devenu roi, Lalibela ordonna la construction de onze églises majestueuses, taillées dans le tuf.

Transfert : 8h/9h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J14 : Lalibela : visite et marche

Journée complète pour découvrir les trésors de Lalibela ; un moment fort du voyage ! Ces églises, dont certaines sont entièrement monolithiques furent creusées du toit vers la base. Surnommé la "Jérusalem Noire", le site reproduit les lieux saints reliés par un système de galeries et de souterrains, répartis de part et d’autre d’un cours d’eau symbolisant le Jourdain. Lalibela n’a pas encore dévoilé tous ses secrets, et de nombreuses questions relatives notamment aux techniques architecturales employées occupent encore de nos jours bien des spécialistes. Le matin, visite des églises situées dans la partie nord du site : Beta Medhanialem, l’église la plus grande et la plus haute et Beta Mariam, l’église préférée du roi Lalibela qui présente des décorations et des symboles de croix latines. Poursuite avec la découverte des églises Beta Meskel, Beta Denaghel, Beta Michael et Beta Golgotha. Le début d'après-midi est consacré à la découverte du groupe sud. Chacune de ces églises possède sa propre histoire, enrichie de légendes puissamment ancrées dans la culture populaire. Nombreuses peintures religieuses, symboles et énigmes… Découverte de Beta Emanuel, considérée comme la plus jolie église monolithique éthiopienne, de style axoumite, Beta Merkorios, Beta Gabriel et Raphael et Beta Abba Libanos qui d’après les traditions, est une église qui fut construite en une seule nuit par la femme du roi Lalibela avec l’aide des anges... Nous achevons la visite du site avec l’église en forme de croix, la plus emblématique de la cité, Beta Ghiorghis (Saint Georges). Après la visite, belle balade à pied sur les hauteurs de la ville jusqu’au piton rocheux d’Asheten. Départ depuis l’église de Naakuto Lab, sanctuaire construit à l’intérieur d’une grande caverne de basalte. Par un petit sentier, montée jusqu’à Asheten Maryam, église monolithique magnifiquement située et surplombant Lalibela. Le trésor est constitué de nombreuses croix dont celles de cuivre et de bronze qui auraient appartenu, selon la tradition, aux rois Lalibela et Naakuto Lab. Redescente sur Lalibela par un autre chemin à travers champs cultivés et petits hameaux. En fin de journée, dégustation du tedj, sorte d’hydromel éthiopien.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -500 m

J15 : Vol Lalibela > Addis-Abeba, Addis-Abeba, vol de retour

Vol intérieur en matinée pour Addis-Abeba. Mise à disposition d’une chambre d’hôtel pour se reposer. Après-midi libre et derniers achats dans la capitale. Selon l’horaire du vol retour, dîner d’adieu avec spectacle de danses et musiques traditionnelles avant un transfert à l’aéroport pour le vol sur Paris.

Repas : BLD

J16 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.