Terres Malgaches
Madagascar MG 201 Trekking

Trek dans les massifs de l’Andringitra et de l’Isalo, canal du Mozambique, à Madagascar

21 jours - 13 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 12/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire afrique
  • Dates et prix afrique
  • Infos pratiques afrique

En trois semaines, cet itinéraire offre un très beau panorama des principales richesses des Hautes Terres de Madagascar. En descendant la route du Sud, vous effectuerez plusieurs treks dans l’arrière pays, au cœur de paysages de montagne étonnants et de villages méconnus. Le voyage se termine tout en douceur à Ifaty, sur la côte sauvage du canal du Mozambique. Un véritable kaléidoscope de couleurs, de parfums et d’ambiances…

Points forts

• 4 treks successifs aux ambiances et paysages variés : 2 à la rencontre des ethnies, 2 autres dans les massifs de l’Andringitra et de l’Isalo
• Une forte immersion dans le pays favorisée par des contacts avec les Malgaches
• Farniente sur le canal du Mozambique en fin de séjour

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris : pension complète, entrées des sites visités (130 €)

Niveau

Soutenu 12/20 Voir le tableau des niveaux  Bonne condition physique nécessaire : 13 jours de marche avec parfois de forts dénivelés. Il peut faire très chaud dans le massif de l’Isalo et froid dans les hauteurs de l’Andringitra.

J1 : Vol Paris > Antananarivo

Vol au départ de Paris pour Antananarivo, capitale de Madagascar. En soirée, accueil à l’aéroport par le guide et installation dans un hôtel proche de l'aéroport.

Hébergement : Hôtel
Selon les dates de départ, décollage possible de France la veille au soir, et arrivée sur Tana le J1 (dans ce cas, temps libre dans la capitale avec les repas inclus).

J2 : Antananarivo > Antsirabe > Ambositra

Nous quittons ce matin Antananarivo (communément appelé "Tana"). Route vers le sud pour la bourgade d’Antsirabe, rayonnant au coeur d'une région agricole prospère avec de nombreuses cultures vivrières et rizières. Grâce à un climat tempéré, les fruits et légumes en provenance d'Europe se sont très bien adaptés à la région ! Découverte de la "Vichy malgache", ancienne ville thermale perchée à 1500 m d'altitude, avec ses larges avenues et ses bâtiments coloniaux d'un autre âge. Au début du XXe siècle, elle fut le lieu de cure et de villégiature des colons français de Tananarive. Antsirabe est aujourd'hui indissociable de ses pousse-pousse, moyens de locomotion qui dateraient de l’arrivée des Chinois à Madagascar, venus pour la construction de la ligne de chemin de fer. Continuation pour Ambositra, célèbre pour son artisanat et son travail du bois.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J3 : Découverte de la filière de la soie (région d'Ambositra)

Direction le village d’Antapia, point de départ d’une excursion à pied inédite consacrée à la découverte de la filière de la soie dans la région de Manandriana. La soie a toujours joué un rôle important dans la culture malgache. Avant la colonisation, elle ne pouvait être portée que par les rois, les reines et les morts. Encore aujourd’hui, les lambamenas (linceul en soie) sont utilisés lors des enterrements et changés lors des "retournements de morts". Balade dans une forêt de tapias afin d’y observer les vers à soie sauvages endémiques à Madagascar. Au fil des villages, visite de l’élevage des vers à soie domestiques et rencontre avec les tisserandes. Après un déjeuner typiquement malgache, nous découvrons les différentes étapes du tissage de la soie, de la cuisson des cocons au tissage, en passant par la teinture et la filature. Retour sur Ambositra en fin de journée.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h30

J4 : Ambositra > Antoetra, trek > Pays Zafimaniry

Route et piste pour la bourgade d’Antoetra, où nous rencontrons notre équipe de porteurs, cuisinier et guide local qui nous accompagne pour ces 3 prochains jours. Notre trek fait une boucle, dans la très belle région des Zafimaniry, ethnie reconnue pour son travail du bois sculpté. Perdue dans leurs montagnes inaccessibles par la route, c’est probablement l’ethnie de Madagascar qui vit dans une des régions les plus reculées. Durant ce trek, nous allons découvrir d’étonnants villages traditionnels où les maisons sont entièrement construites en bois. Nous débutons cette première journée de randonnée à travers un paysage vallonné couvert de hautes herbes, une bonne partie du couvert forestier a malheureusement disparu avec la pratique ancestrale du tavy, la culture sur brulis. Montée progressive jusqu’à un promontoire rocheux, à 1600 m d’altitude, où fut dressée une grande croix par les missionnaires catholiques. Très belle vue sur les environs alternant vallées profondes et montagnes dont le beau massif de Laibory. Descente assez raide sur de grandes dalles de granit où des marches ont été taillées dans la roche… Attention quelques passages vertigineux nécessitent de l’attention pour éviter la chute. Arrivée au joli village de Sakaivo, encaissé au fond de la vallée et entouré de superbes rizières en terrasses.

Hébergement : Camp près d'un village
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -500 m

J5 : Trek > Pays Zafimaniry

Poursuite du trek dans cette belle région vallonnée (classée Patrimoine Mondial par l’UNESCO). A la sortie du village, descente à travers les rizières puis remontée sur la colline sainte de Vohimasina. Passage à proximité d’un tatao, stèle en l’honneur des ancêtres. Traversée de nouveaux villages aux maisons traditionnelles où certains villageois s’affairent à sculpter des objets en bois. Passage par Faliarivo, beau village haut perché, dominant à 360° ces vallées magnifiques. Avec notre guide, visite d’une maison traditionnelle en bois. Continuation sur sentier, la marche est parfois rendue difficile par ce relief accidenté et un terrain gras. Arrivée au village d’Ankidodo.

Hébergement : Camp près d'un village
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +800 m
Dénivelé : -650 m

J6 : Trek > Pays Zafimaniry, Antoetra > Fianarantsoa

Pour notre dernière journée de trekking dans cette région, continuation sur sentier, la marche est parfois rendue difficile par ce relief accidenté et un terrain gras. Passage par le village d’Ankidodo. Nous retrouvons notre véhicule au chef-lieu d’Antoetra et rejoignons Fianarantsoa, capitale d’une autre ethnie, celle des Betsileo. Après deux nuits sous la tente, nous retrouvons le confort d’un petit hôtel dans cette ville des Hautes Terres.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +550 m
Dénivelé : -400 m

J7 : Trek > Pays Betsileo (montagne Somaina)

Ce matin, nous atteignons rapidement en véhicule le départ de notre second trek, au sud de Fianarantsoa. C’est ici que nous rencontrons notre nouvelle équipe de porteurs. A travers de nombreux villages pittoresques et des paysages d’une étonnante diversité, ces trois jours de trek permettent une profonde immersion en pays betsileo, en mettant l’accent sur de véritables rencontres avec les populations locales et des scènes de vie paysanne inoubliables. Cette première journée débute par une montée sur un plateau cultivé (manioc, patates douces) au pied de la montagne Somaina. Traversée de plusieurs villages typiques des Hautes Terres où les maisons sont faites de briques en terre ocre. L’accueil par les enfants et les villageois est toujours des plus chaleureux ! De nombreuses rizières en terrasses entourent les villages : la culture du riz rythme la vie de toute une population. Passage sur des grandes dalles de granite, plusieurs blocs sont disséminés le long du sentier. Nous poursuivons vers un col avant de basculer sur le village d’Ambatovory où notre campement est installé en contrebas, au pied d’une belle face rocheuse.

Transfert : 1h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -700 m

J8 : Trek > Pays Betsileo (montagne Somaina)

Nous quittons notre camp avec une montée à un premier col. En chemin, découverte de tatao, stèles érigées en l’honneur des ancêtres. Sur un sentier bien marqué, poursuite en direction de la belle falaise de Vohimarina que nous contournons ensuite par le nord pour atteindre enfin le bourg principal de la région. Traversée de quelques villages et poursuite dans la vallée aride de Vohibe “la grande montagne”. Nous passons un nouveau col avant de rejoindre notre camp face au village d’Ankitapa.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -800 m

J9 : Trek > Pays Betsileo (montagne Somaina), Ambalavao

Dernière journée de trek dans cette belle région, au cœur de l’ethnie betsileo. L’élevage de zébus est ici une tradition très ancrée. Montée en direction de deux cols au-dessous du Pic Vohitafia. Passage par le village d’Ijobo. Deux heures de marche sont nécessaires pour atteindre le deuxième col qui s’ouvre au loin sur le massif de l’Andringitra, notre prochain objectif ! Descente progressive jusqu’à une piste où nous retrouvons un taxi brousse pour un court trajet vers la ville d’Ambalavao (1380 m d'altitude).

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +550 m
Dénivelé : -450 m

J10 : Ambalavao > Vallée de Namoly, trek > massif de l’Andringitra

C'est par la vallée de Namoly (1145 m d'altitude) que nous rejoignons l'entrée du Parc national de l’Andringitra. Début du trek et montée par le versant est du massif du même nom. Découverte de très belles rizières en terrasses et marche à travers des villages betsileo jusqu'à la forêt d'Imaintso.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -300 m

J11 : Trek > massif de l’Andringitra

Deuxième journée de trek au cœur du massif de l’Andringitra. Signifiant "domaine des esprits", l’Andringitra effraie les ethnies de la région (Betsileo et Bara) qui pensent que les esprits des morts y règnent… Traversée de la forêt tropicale d'Imaintso et en chemin, découverte de diverses espèces de lémuriens, oiseaux, orchidées, fougères arborescentes... Continuation sur le plateau d’Andriampotsy, notre lieu de campement à 2050 m d’altitude, situé au pied d’immenses falaises granitiques.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -500 m

J12 : Ascension > Pic Boby (2658 m)

Réveil matinal avec les premiers rayons de soleil pour débuter l’ascension du Pic Boby (2658 m), deuxième point culminant de Madagascar (mais le plus haut sommet accessible de la Grande Ile). Environ 2h30 de montée sont nécessaires pour rejoindre cet énorme dôme de granite, dans une belle ambiance de montagne. Le pic se situe sur une arête qui constitue une barrière climatique naturelle sur laquelle les nuages venant de l’est viennent se blottir pour inonder les terres se trouvant en contrebas. Depuis le sommet, le panorama à 360° est magnifique sur l’ensemble du massif, les vallées parsemées de rizières et de villages isolés. Il est temps maintenant de redescendre mora mora (doucement en malgache) par le bien nommé plateau de l’Extraterrestre. Avec ce chaos de blocs rocheux aux formes surprenantes, des lichens de toutes couleurs et des mousses accrochées aux arbustes, ce surprenant paysage évoque un véritable décor lunaire ! Descente à travers une forêt de palmiers royaux (palmiers d’altitude endémique à la région) et le long de grandes dalles de granite jusqu’à notre campement au bord d’une rivière où la baignade est possible. Soirée chants et danses au coin du feu avec notre équipe de porteurs !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 8h/9h
Dénivelé : +1000 m
Dénivelé : -1450 m

J13 : Trek > massif de l’Andringitra > vallée du Tsaranoro

Descente par le versant ouest du massif pour rejoindre la vallée du Tsaranoro. En chemin, découverte de plusieurs espèces de lézards et de pachypodium, plantes appelées également "pieds d’éléphant". Changement de décor avec les montagnes granitiques et vallées ocre du Tsaranoro. Nous traversons plusieurs villages pittoresques aux maisons de terre sèche, l’occasion de rencontres chaleureuses avec les enfants. Poursuite jusqu’à notre camp de toile, dans un décor somptueux face à l'immense falaise du Tsaranoro de 800 m de haut. Fin de journée libre pour profiter tranquillement de ce cadre idyllique : repos ou balade optionnelle (forêt sacrée, montagne du Caméléon…) dans la vallée à partir de notre hébergement.

Hébergement : Camp de toile ou hôtel simple
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +200 m
Dénivelé : -850 m

J14 : Marche > vallée du Tsaranoro (en option : Grand Tour du Tsaranoro)

C’est au lever de soleil que la lumière est la plus belle sur la grande falaise du Tsaranoro… 800 m de verticale ! Plusieurs options s’offrent à nous : soit une journée de repos dans un décor somptueux pour profiter de ce beau camp de toile, soit une balade pour découvrir des villages betsileo hors du temps, la forêt sacrée, la piscine naturelle… Et pour les plus endurants, nous proposons une randonnée exceptionnelle : le tour du massif du Tsaranoro (environ 7h de marche, 1000 m de dénivelé) nécessitant parfois l'usage des mains avec certains passages vertigineux équipés de mains courantes. Cette journée de marche passe par la "forêt sacrée", peuplée d’environ 150 makis catta, fameux lémuriens rayés blanc et noir puis monte sur l’épaule nord du Tsaranoro (belle vue sur la Montagne du Caméléon). La randonnée longe alors les grandes falaises du massif, haut-lieu de la grimpe à Madagascar, réputée pour ses voies d’un niveau "impossible" puis emprunte un passage plus raide entre blocs de granite et palmiers royaux pour atteindre l’envers du Tsaranoro, derrière le sommet, à 1790 m d’altitude. Après le pique-nique, l'itinéraire descend dans un vallon couvert de bambous et remonte sur de belles dalles de granite avec des passages plus raides équipés de mains courantes (très belles vues sur tout le massif de l’Andringitra et la vallée en contrebas) puis la descente finale se fait sur la crête, pour rejoindre notre hébergement en fin d’après-midi.

Hébergement : Camp de toile ou hôtel simple
Repas : BLD
Heures de marche : 2h à 7h

J15 : Vallée du Tsaranoro > Ranohira, trek > massif de l’Isalo

Nous quittons aujourd'hui le Tsaranoro et entrons au cœur du pays Bara (peuple d'éleveurs nomades) où voler des zébus est une tradition ancestrale ! Pour prouver leur courage, les jeunes gens doivent en effet passer par ce rite initiatique avant de se marier. Les Bara privilégient résolument la possession d'un zébu à celle d'une maison ou d'autres biens matériels ! Le long de la fameuse Nationale 7, descente jusqu’au village de Ranohira (1090 m d'altitude), porte d’entrée du Parc national de l’Isalo (prononcez "ichal"). Début de notre quatrième et dernier trek au cœur de ces montagnes de grès creusées de canyons profonds aux eaux limpides où vivent de nombreux lémuriens et volatiles (dont plusieurs rapaces). Sculpté par la pluie et le vent, ce massif ruiniforme, émergeant d'une savane herbeuse dorée, est admirable pour ses reliefs à la fois torturés et spectaculaires et pour ses piscines naturelles. Après environ 2h de marche, installation de notre premier campement.

Transfert : 5h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -100 m

J16 : Trek > Massif de l’Isalo

A pied, nous poursuivons notre exploration de l'Isalo, probablement l'un des plus beaux parcs du pays. Entre roche ocre et végétation luxuriante, découverte du canyon des Makis, peuplé de lémuriens sifaka (propithèque de Verreaux) et de makis catta. Poursuite en direction du canyon des Rats et montée jusqu’à un plateau afin d’apprécier le joli panorama s'ouvrant sur les surprenants paysages ruiniformes et arides de l’Isalo. Les grandes étendues de savane contrastent avec la végétation abondante des gorges.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -550 m

J17 : Trek > massif de l’Isalo, Ranohira > Ifaty

Ce matin, baignade et randonnée vers la "cascade des Nymphes". Nous passons à proximité de plusieurs tombeaux bara ornés traditionnellement de cornes de zébus, avant de poursuivre jusqu’à la "piscine bleue et noire". En début d'après-midi, nous quittons l'Isalo et prenons la route plein ouest pour rejoindre la ville de Tuléar, la plus importante localité dans le sud malgache, avant d'atteindre Ifaty, petite station balnéaire située sur les rives du canal du Mozambique. Installation pour deux nuits dans un hôtel confortable face à la mer.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel en bord de mer
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : +600 m
Dénivelé : -650 m

J18 : Journée libre à Ifaty (bord de mer, baignade)

Ifaty est un village de pêcheurs posé en bordure d’une idyllique langue de sable avec, au large, trois barrières de corail successives. Journée libre et non guidée dans ce décor de rêve pour se reposer et profiter des plages désertes, d’un blanc immaculé, d’une mer émeraude transparente, où évoluent quelques pirogues à balanciers des pêcheurs vezo... Ifaty est également un excellent spot de plongée et de snorkeling (plongée avec palmes, masque et tuba). 

Hébergement : Hôtel en bord de mer
Repas : BLD
Les activités optionnelles sont à voir directement sur place avec l’hôtel.

J19 : Ifaty > Tuléar, vol Tuléar > Antananarivo

Dernière matinée libre à Ifaty…. nous quittons à regret ce petit bout de paradis. Retour sur la grande ville de Tuléar et vol domestique à destination d'Antananarivo, la "ville aux mille villages". Installation dans notre hôtel du centre-ville et fin de journée libre.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J20 : Antanananarivo

Cette dernière journée tranquille est consacrée à la visite de Tana et des environs (avec mise à disposition de notre chambre d'hôtel pour se reposer avant le départ). Le matin, découverte à pied de la haute ville aux ruelles pavées, coeur historique de cette capitale à la campagne. Ici se côtoie une mosaïque de populations venues de tout le pays. Passage au marché artisanal de la digue pour quelques emplettes ! En soirée, transfert à l'aéroport avant le vol international retour.

Transfert : 1h
Repas : BLD

J21 : Vol Antananarivo > Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.