Balade des Andes au Pacifique
Équateur EC 603 Randonnée

Randonnée à la Lagune de Cuicocha et de Quilotoa, balades au pied des sommets Cotopaxi et Chimborazo

15 jours - 8 jours de balade 4 à 12 pers. Modéré 8/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

L’Equateur est un concentré de ce que les Andes peuvent offrir au voyageur curieux : une vie indienne très présente, la splendeur des villes coloniales, les couleurs des marchés et l’étonnante diversité de paysages entre volcans glaciaires, forêt tropicale et plages de sable blanc. De nombreuses balades, des nuits chez l’habitant et des rencontres avec les petits producteurs permettent de saisir l’âme de ce pays.

Points forts

• Des volcans aux formes parfaites, des marchés colorés, des villes coloniales
• Une large place laissée à la randonnée et l’approche de paysages très variés
• La rencontre avec les communautés andines et les petits producteurs

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites : 160 €)

Niveau

Modéré 8/20 Voir le tableau des niveaux  Un voyage accessible à toute personne en bonne condition physique aimant les randonnées faciles. Nombreuses balades sans grands dénivelés et d’une durée moyenne de 3h/4h. Dans les Andes, l’acclimatation à l’altitude est excellente avec une montée régulière et progressive.

J1 : Vol Paris > Quito (2800 m), route > Otavalo (2530 m)

Vol au départ de Paris pour Quito. Arrivée dans l’après-midi. Accueil à l’aéroport par notre guide local francophone et départ immédiat pour Otavalo, au nord de la capitale équatorienne.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : D

J2 : Marché d’Otavalo, balade > Lagune Cuicocha (3060 m)

Depuis des siècles, la ville indienne d’Otavalo accueille l’un des marchés les plus réputés des Andes. Ce matin, balade à travers les étals du marché qui se tient sur la Plaza de los ponchos, l'occasion de faire quelques emplettes. C’est un lieu de rencontres privilégié, très coloré où l’on trouve de magnifiques tissages, des chapeaux, des vanneries, des hamacs ... Nous y croisons aussi les Otavalenos, un peuple indigène prospère et organisé qui sert de modèle à toutes les communautés andines. Ils portent avec fierté de magnifiques costumes : les femmes s’habillent de blouses blanches brodées de fleurs, se couvrent les cheveux d’un foulard et se parent de colliers de perles dorées, les hommes eux, ont les cheveux tressés en une longue natte, sont vêtus d’un impeccable poncho bleu nuit et portent aux pieds des sandales de toile blanche proches de nos espadrilles. Après le déjeuner, nous rejoignons la lagune Cuicocha, à 3060 m d’altitude. Son nom « lac du cochon d’Inde » fait référence aux deux îlots arrondis qui se trouvent au milieu de la lagune et semblent blottis l’un contre l’autre. Balade autour du cratère que la nature a transformé en lagune ; l’occasion de découvrir une multitude de plantes andines et d’orchidées. Cette marche d’acclimatation se déroule au pied du volcan Cotacachi. Le paysage est ouvert et, par temps dégagé, la vue porte sur le volcan Imbabura et les cimes glaciaires du Cayambe et du Cotopaxi.  En fin d’après-midi, nous partons pour la communauté indienne de Cotacachi. Un membre de celle-ci nous accueille et nous la fait découvrir. Courte balade autour du village pour profiter d’une belle vue sur les volcans. Ceux qui le souhaitent pourront rassembler les troupeaux de vaches du village ou participer à la préparation du repas. Nous serons répartis entre plusieurs familles et le dîner sera l’occasion de parler de leur vie quotidienne.

Transfert : 1h30
Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de balade : 4h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -400 m

J3 : Cotacachi > Vallée d’Intag (1300 m) > Nangulvi

Nous prenons la route pour la vallée d’Intag, une vallée tropicale d’altitude, montagneuse et reculée, bordant la réserve écologique Cotacachi Cayapas. Nous sommes au cœur de l’ancien territoire de la civilisation précolombienne Cara qui régnait sur l’actuel Equateur avant la conquête inca. A Wariman, nous entamons une balade vers les hauteurs de la montagne sacrée Gualiman. Gualiman Wariman signifie en langue Cara « lieu sacré dédié à l’étoile du matin ». Visite d’un musée archéologique qui présente cette civilisation. Le musée est construit sur un ancien site cérémoniel. La montagne Gualiman servait de forteresse, avec sa situation stratégique, parfaitement protégée par la nature, les dieux et les gardiens ! Nous admirons les ruines de 4 pyramides construites en 760 av JC. Pour finir, nous nous promenons vers 3 miradors qui délivrent de jolies vues sur la vallée. Dans l’après-midi, nous rejoignons un lodge à Nangulvi où nous pouvons nous reposer et profiter d’un bain dans les eaux thermales.

Transfert : 2h30
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30
Nuit en bungalow avec salle de bain privée.

J4 : Nangulvi > Otavalo (2530 m)

La vallée d’Intag est réputée pour son café bio qui s’exporte à travers le monde. Nous visitons la ferme d’une famille d’agriculteurs, l’occasion de découvrir le processus de fabrication d’un café totalement respectueux de la nature. Nous suivons notre hôte dans sa propriété, au milieu des caféiers, puis observons l’étape de sélection et de lavage des grains. Déjeuner champêtre appelé « de la mata a la olla », de la plante à la marmite, préparé avec les ressources de la région. L’après-midi, nous rejoignons la communauté d’Apuella et visitons la fabrique qui produit le café. Découverte des installations qui permettent la sélection, le grill, l’emballage et la commercialisation du café du rio Intag. Quoi de mieux pour finir cette journée qu’une tasse de ce café dont nous connaissons désormais tous les secrets ! Nous rejoignons Otavalo pour la nuit.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h30

J5 : Otavalo > Quito (2800 m)

Retour à Quito par la route de Cayambe. En chemin, arrêt à Quisato qui marque l’emplacement exact de la ligne équinoxiale. Déterminée par le savant français La Condamine en 1736, elle a donné son nom au pays. Balade sur le site, un pied dans chaque hémisphère. Notre position est 0°0’0’’. Arrivée à Quito. Encadrée de volcans, s’étirant dans une vallée fertile, Quito jouit d’une magnifique situation géographique. Ville indienne puis extension la plus septentrionale de l’empire inca, elle fut détruite par les Incas pour ne pas tomber aux mains des conquistadors espagnols. Nous consacrons l’après-midi à sa visite et déambulons dans son quartier historique, premier du continent américain à avoir été déclaré Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1978, avec une architecture coloniale remontant au XVIème siècle. En compagnie de notre guide, nous flânons le long de ses ruelles pavées, de place en place, découvrant ici une belle demeure coloniale, là une église richement décorée.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J6 : Quito > Chugchilan (3150 m)

Départ plein sud pour Saquisili, paisible village indien qui, chaque jeudi, s’anime avec la tenue du marché. Traditionnel, authentique et haut en couleurs, c’est l'un des plus importants marchés indigènes du pays. Les denrées de la Sierra sont vendues sur les 8 places du village. Nous déambulons à travers les étals dédiés aux légumes, aux grains, aux multiples sortes de pommes de terre, aux herbes, à la laine… pour finir par la cacophonie du marché aux bestiaux où les cochons vociférent car récalcitrants à embarquer dans les camionnettes de leurs acheteurs ! Puis, nous visitons une plantation de roses à Lasso. C’est peu connu, mais l'Equateur est aujourd’hui l'un des premiers exportateurs de roses au monde. Chaque jour, un avion emporte les roses fraichement coupées à Amsterdam, d’où elles partent ensuite dans toute l’Europe. Dans l’après-midi, par une très jolie route sinueuse, nous retournons dans la Vallée des Volcans puis nous nous enfonçons au cœur de la Cordillère occidentale afin de rejoindre le village indien de Chugchilan. Nous passons la nuit dans une charmante auberge de montagne avec ses bungalows disséminés dans un grand jardin.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J7 : Chugchilan > Lagune Quilotoa > Lasso (3120 m)

Ce matin, nous quittons Chugchilán pour rejoindre la lagune de Quilotoa, à travers l’une des plus belles régions andines d’Equateur. Le paysage est très vallonné voire montagneux, piqueté de villages, de pitons volcaniques et tapissé d’un damier de champs cultivés. Contrairement aux pays de culture inca où les cultures se font sur des terrasses, les champs en Equateur épousent la forme du terrain. Nous rejoignons Quilotoa, village indigène qui occupe l’un des plus beaux sites naturels d'Equateur. Balade sur les crêtes d’un volcan toujours actif dont la caldera est occupée par un lac aux eaux turquoise. Vue sur les deux sommets des Illinizas et le Cotopaxi. Descente facultative au bord de la lagune. Dans l’après-midi, nous nous installons pour deux nuits dans une auberge de montagne à Lasso.

Transfert : 3h
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30
Dénivelé : -300 m
Il est possible de remonter à cheval du bord de la lagune (10 usd environ, payable sur place).

J8 : Balade > Parc National Cotopaxi (3800 m)

Nous passons la journée dans le magnifique Parc national du Cotopaxi, dominé par le cône parfait du volcan Cotopaxi (5897m). La pureté de ses lignes et son aspect majestueux en ont fait l’emblème du pays. Les forêts de pins laissent place en altitude à un paysage dégagé, à l’herbe rase où rien n’arrête le regard. En quechua, Cotopaxi signifie poétiquement le « cou de la lune ». Il s’agit du second sommet d’Équateur après le Chimborazo et c’est le volcan actif le plus haut du monde. Balade autour de la laguna Limpiopungo (3890 m), fréquentée par une grande variété d’oiseaux et dans les eaux de laquelle vient se refléter le Cotopaxi. Nous empruntons une piste jusqu’à l’altitude 4600 m avant de poursuivre à pied jusqu’au refuge José Rivas à 4800 m. Randonnée agréable et facile sur un large chemin tracé dans la cendre volcanique. Empruntant l’itinéraire suivi par les alpinistes qui tentent l’ascension du sommet, nous approchons au plus près du Cotopaxi. En fonction de la forme du groupe et de la météo, il sera possible de continuer jusqu’au glacier à 5000 m d’altitude. Pique-nique puis descente pour retrouver notre véhicule. Retour à notre auberge de montagne.

Transfert : 1h15
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de balade : 4h
Si l'activité du volcan Cotopaxi interdit l'accès au refuge côté Nord, nous ferons une randonnée magnifique, sur son versant Sud, entre le village de Ticatilin et le refuge Cara Sur (4000 m). 3h de marche et 800 m de dénivelé positif. Au long du chemin, vue magnifique sur le Cotopaxi, flanqué du Morurco, élégant piton volcanique. Déjeuner au refuge qui sert de camp de base aux alpinistes tentant l'ascension.

J9 : Parc National du Chimborazo, balade. Route > Riobamba (2750 m)

Ce matin, nous démarrons une splendide boucle autour du plus haut sommet du pays, le volcan Chimborazo (6310 m). Nous longeons d'abord son versant Nord, remarquable par ses puissantes langues glaciaires. Entrée dans le Parc national du Chimborazo par la route de Guaranda. Traversée de l'Arenal, zone sablonneuse et lunaire, couverte de plantes endémiques et parcourue par des hardes de graciles et farouches vigognes. Camélidé, tout comme ses cousins lamas et alpacas, la vigogne est la seule espèce sauvage. Son poil extrêmement doux servait à confectionner les manteaux des empereurs incas.  Nous quittons notre véhicule à 4800 m. Marche facile vers le refuge Whymper, le plus haut du monde, à 5000 m d’altitude. En chemin, vue spectaculaire sur la plus haute montagne d’Equateur qui a la particularité d’être le sommet le plus éloigné du centre de la terre. Les glaciers coulent sur un socle de roches violacées. Du refuge, nous admirons les aiguilles Whymper que longeait la voie historique d’ascension. Retour au véhicule et descente dans la vallée par le sud. Arrivée à Riobamba, tranquille petite ville andine, entièrement reconstruite après le tremblement de terre de 1797. Nous passons la nuit à l’hôtel.

Transfert : 4h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h/3h
Dénivelé : +200 m
Dénivelé : -200 m

J10 : Riobamba > Ingapirca > Cuenca (2600 m)

Voyage spectaculaire à travers la Cordillère Occidentale et la vallée encaissée de la Nariz del Diablo. En chemin, bref arrêt pour découvrir la chapelle de Cajabamba, la plus ancienne église catholique d’Équateur. Arrivée sur le site inca d’Ingapirca, dans un cadre bucolique de vallons tapissés de champs cultivés. S’il n’a pas la magnificence des sites incas péruviens, il s’agit des ruines archéologiques les plus importantes d’Équateur. Si les incas n’ont pas eu le temps de couvrir le pays d’édifices c’est qu’à l’arrivée des Conquistadors, ils ne dominaient les Canaris que depuis quelques décennies. La balade sur le site est intéressante car elle permet d’admirer le talent et découvrir les techniques des constructeurs incas (pierres polies, ajustement sans joints, fenêtres trapézoïdales...). Toujours plein sud, nous poursuivons notre route jusqu’à Cuenca, l’une des plus pittoresques villes d'Équateur. Arrivée en fin de journée et installation à l’hôtel. En fonction de notre heure d’arrivée, premier tour de ville avec notre guide.

Transfert : 5h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Le trajet se fait en 2 fois : 3h pour Ingapirca et 2h30 pour Cuenca.

J11 : Cuenca > Guayaquil

Nous avons la matinée pour saisir l’âme de Cuenca. Classée au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, elle est sans conteste la plus jolie ville coloniale d’Équateur. Loin de l’agitation de la capitale équatorienne, elle distille une ambiance paisible. Balade dans le quartier historique, jalonné de places, d’églises et de belles demeures coloniales. Nous commençons par le parc Calderon, la plus grande place de la ville, agréablement ombragée. Nous découvrons la cathédrale, célèbre pour ses deux dômes bleu pâles, l’église Santo Domingo avec ses portes en bois finement sculptées et son intéressante collection de peintures coloniales. Passage sur le marché aux fleurs qui se tient tous les matins au pied d’une église à la blancheur éclatante. Marche aussi dans le quartier El Barranco, avec ses maisons coloniales construites au sommet d’une falaise (d’où le nom du quartier), dominant la rivière Tomebamba. Pour finir, nous nous rendons dans un atelier de fabrication des chapeaux de Panama (possibilité d’achat) car, on l’ignore souvent, ces célèbres couvre-chefs sont fabriqués… en Equateur (la confusion venant du fait que ces chapeaux de paille avaient été adoptés par les travailleurs du canal de Panama). L’après-midi, nous quittons progressivement les Andes pour descendre dans la plaine côtière couvertes de plantations tropicales. Arrivée à Guayaquil, la plus grande ville et le port principal d'Equateur. Installation à l’hôtel. En soirée, comme tous les locaux, nous déambulons le long du « malecon », large avenue bordant le fleuve Guayas, puis dans les quartiers historiques pleins de charme de Cerro Santa Ana et Las Penas, avec leurs étroites ruelles pavées, bordées de maisons colorées et dominant la ville.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J12 : Guayaquil > Puerto Lopez

Continuation vers les plages de sable blanc de la côte Pacifique. A partir de Salinas, nous suivons la  Ruta del Sol, cette route du soleil qui longue la côte Pacifique et traverse de petits villages de pêcheurs. Arrivée à Ayampe et balade dans la forêt en compagnie d’un guide local. Cette forêt forme un biotope assez unique car elle réunit, sur un petit territoire, les caractéristiques des forêts tropicales sèches et des forêts humides ; une végétation dense (orchidées, lichens, lianes...) pousse à proximité de grands arbres, typiques des régions sèches, comme les imposants Guayacán. Continuation jusqu’à Puerto Lopez, petit village de pêcheurs, station balnéaire et centre administratif du parc national Machalilla. Nous passons l’après-midi à la plage de Los Frailes, la plus belle d’Equateur avec son long ruban de sable blanc s’étirant entre deux caps rocheux. Baignade et balade possible vers des points de vue sur des plages secrètes. Retour pour le dîner à Puerto Lopez où nous nous régalons de la spécialité locale, la crevette. Après le dîner, il fera bon flâner sur la longue plage bordant le village.

Transfert : 3h40
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Le trajet se fait en deux fois : 3h pour Ayampe et 40 mn pour Puerto Lopez.

J13 : Ile de La Plata

Très belle excursion à la journée à l’île de la Plata. Surnommé « la petite Galapagos », ce sanctuaire protège une abondante faune marine et d’immenses colonies d’oiseaux. Déserte et inhabitée, elle est située à 23 miles marins au nord-ouest de Puerto Lopez. De juin à septembre, durant la traversée, il est courant d’observer les baleines à bosse qui viennent se reproduire dans ces eaux. Après environ 1 heure de navigation, nous approchons des falaises sombres de l’île et débarquons sur une jolie plage au sable couleur cannelle. Selon la légende, elle fut l’un des repaires du célèbre pirate Sir Francis Drake qui y aurait enterré son trésor,  d’où son nom... En compagnie d’un guide du parc national, nous nous baladons sur les chemins balisés de cette île sauvage. Magnifiques paysages de falaises abruptes, plages désertes et caps rocheux. Mais le spectacle principal est bien sûr l’observation des colonies de fous à pattes bleus, fous à pattes rouges, fous masqués, frégates, pélicans ainsi qu’une petite population de lions de mer. L’albatros peut y être observé en saison de nidification. Pique-nique sur la plage. Sur le chemin du retour, le bateau s’arrête au pied des falaises pour un moment de baignade et de snorkeling (nage avec palmes, masque et tuba).

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h/3h
De juin à septembre, c'est la saison des baleines à bosse ; observation possible durant la navigation vers l'île de la Plata.

J14 : Puerto Lopez > Guayaquil, vol retour

Matinée libre à Puerto Lopez. Si vous êtes matinal, quoi de mieux pour démarrer la journée que d’aller faire un tour sur la plage pour voir les bateaux revenir de la pêche. L’animation est à son comble entre les pêcheurs déchargeant leurs cargaisons, les attroupements autour des vendeurs et les badauds venus admirer les prises parfaitement alignées sur le sable. Après le déjeuner, départ à l’aéroport de Guayaquil. Vol de retour pour la France.

Transfert : 3h30
Repas : BL

J15 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.