Balade Au Panama
Panama PA 601 Randonnée

Panama city, canal de Panama et ses écluses, Indiens Emberas, archipel de San Blas et de Bocas del Toro

15 jours 4 à 12 pers. Facile 6/20 Niveau de prestation : Confort Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Panama, un nom évocateur pour une destination encore inconnue. Entre Caraïbes et Pacifique, cette langue de terre pleine de contrastes surprend le voyageur. Dans ce pays moderne issu d'une longue histoire coloniale, se côtoient lignes de gratte-ciels et nature tropicale exubérante, population citadine et tribus indiennes, montagnes escarpées et archipels oubliés. Un voyage étonnant, véritable coup de cœur de Tirawa !

Points forts

• Un pays méconnu au-delà de son fameux canal
• Des découvertes variées : splendeurs coloniales, montagnes tropicales, îles
• Un séjour dans 2 archipels d'exception : San Blas et Bocas del Toro
• Un séjour long dans chacun des hauts lieux

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites)

Niveau

Facile 6/20 Voir le tableau des niveaux  Voyage facile, accessible à tous. Quelques marches ponctuelles sur les sites ou en pleine nature.

J1 : Vol au départ de Paris

Vol à destination de Panama City. Arrivée en début de soirée. Accueil à l'aéroport par notre guide francophone et installation à l'hôtel. Pot de bienvenue et plateau repas servi dans les chambres.

Hébergement : Hôtel Best Western Plus Zen ou équivalent
Nous avons prévu un repas froid à l’hôtel plutôt qu’un dîner chaud au restaurant car d’expérience chacun préfère se reposer après un long vol.

J2 : Panama City, visite

Découverte de Panama City, l’une des villes les plus captivantes d’Amérique Latine. Construite au bord du Pacifique, dans une admirable baie, la ville sidère par son mélange de modernisme et de passé colonial. Début de journée avec la visite de Panama Viejo, ensemble de ruines émouvantes témoignant du premier emplacement de la cité. Fondée en 1519 par un conquistador espagnol, elle est détruite en 1671 par le pirate Henry Morgan. Nous rejoignons le port moderne où l’activité bat son plein en cette fin de matinée ; dégustation d’un gobelet de « ceviche », délicieuse préparation de poissons crus, coupés en lamelles et cuits dans le jus de citron. Passage sur le marché de fruits et de légumes avant d’aller déjeuner dans le quartier colonial. L’après-midi, nous déambulons entre les ruelles et les places de Casco Viejo, l’un des plus charmants et méconnus quartier colonial d’Amérique Latine. La magie du lieu vient du fait qu’il est encore dans son « jus» et en cours de réhabilitation. Toute l’histoire et l’architecture de la ville se découvre dans les bâtiments. Après la visite du musée du Canal de Panama, nous découvrons de belles églises ; la place de France, qui rend hommage aux ouvriers et ingénieurs ayant travaillé à la construction du Canal de Panama à la fin du XIXème siècle ; des bâtiments art-déco et art-nouveau comme le théâtre national de style italien … Balade sur le « paseo de las Bovedas », l’ancien chemin de ronde. En fin de journée, changement radical d’ambiance ! Nous rejoignons le causeway Amador, une immense jetée reliant plusieurs îles de la baie et servant de digue de protection à l’entrée du Canal de Panama. Vue incomparable sur la baie et la ligne de gratte-ciels de la ville moderne. Retour à l’hôtel et dîner au restaurant des écluses de Miraflores.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Best Western Plus Zen ou équivalent
Repas : BLD

J3 : Découverte d’un village Emberas > Colon

Dès que l’on quitte la capitale, une végétation tropicale exubérante nous entoure. Des indiens Emberas, vêtus d’un pagne coloré, le torse nu peint de lignes sombres, nous attendent au bord du fleuve pour nous conduire en pirogue à moteur dans leur village. Navigation paisible au cœur du parc national Chagres. Nous sommes accueillis par la communauté Embera et passons la journée avec elle, découvrant leur quotidien à l’occasion d’activités multiples : balade en forêt, sur la rivière, cours de cuisine, tissage, explication des plantes…. C’est l’un des paradoxes qui font le charme du Panama. Ce pays, à la pointe de la modernité, abrite de nombreuses communautés indiennes vivant de façon traditionnelle. Les indiens Emberas ont migré dans les années 50 de la jungle épaisse du Darien à la rivière Chagres. Chasseurs, cueilleurs et pêcheurs, ils ont dû modifier leur mode de vie avec la création du parc national. Depuis, ils s’ouvrent au monde et accueillent les voyageurs curieux. Nous les quittons à regret, gagnés par la douceur qu’ils dégagent. Départ pour la ville de Colon, grand port à la sortie atlantique du Canal dans la baie de Limon. Installation pour deux nuits dans un grand hôtel de charme, au bord du lac Gatun et entouré d’un vaste parc.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel Melia Canal Panama ou équivalent
Repas : BLD
La qualité de la rencontre dépend de notre comportement, de notre curiosité et de notre approche. Il n’est évidemment pas question de rencontrer une peuplade perdue à deux heures d’une grande capitale mais de faire un pas de côté et sentir la vie d’une communauté en symbiose avec son monde naturel.

J4 : Colon > Portobelo > Lac Gatun

Nous longeons la côte Caraïbe jusqu’au village de Portobelo. Aujourd’hui paisible et alangui au fond d’une baie profonde, Portobelo fût au XVIIe et au début du XVIIIe siècle l’un des ports les plus riches d’Amérique du Sud. Le lieu, découvert par l’infatigable Christophe Colomb et nommé Portobelo en raison de la beauté du mouillage, devint rapidement le port d’embarquement de toutes les richesses provenant d’Amérique du Sud. La ville était reliée à la côte Pacifique par deux chemins traversant la jungle. Comme à Panama Viejo, les pirates et les corsaires se sont rapidement intéressés au lieu et la cité fût prise plusieurs fois jusqu’à être totalement détruite en 1739 par l’Amiral Edouard Vernon. Depuis, la population afro-caribéenne mène une vie tranquille, vivant de la pêche et d’un peu de tourisme. Balade dans le village qui garde d’éclatantes traces de son glorieux passé, notamment les douanes royales et les forts San Jeronimo et Santiago, censés protéger la ville des brigands … Portobelo est aussi connue pour son Christ noir vénéré chaque 21 octobre par tout un peuple. Déjeuner afro-caribéen en bord de mer. Départ pour le lac Gatun. En chemin, arrêt baignade possible sur la plage “Playa Langosta”. En milieu d’après-midi, tour en bateau sur le lac Gatun ; observation d’une faune et flore abondante (paresseux, singes hurleurs, toucans, fourmiliers, crocodiles…). Retour pour la nuit à notre hôtel de charme.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel Melia Canal Panama ou équivalent
Repas : BLD

J5 : Parc national de San Lorenzo, train Colon > Panama City

Ce matin, nous restons sur la côte Caraïbe pour découvrir le Parc national de San Lorenzo. Situé à l’embouchure du rio Chagres et dominant la mer Caraïbe, le lieu est paisible et peu fréquenté, la vue saisissante sur le fleuve et la mer. En dehors de sa nature tropicale, l’intérêt du parc est la visite du fort San Lorenzo construit à la fin du XVIe siècle pour protéger les galions espagnols naviguant vers Portobelo. Mainte fois pris et reconstruit, il servit jusqu’à l’indépendance du pays en 1821. Déjeuner à la marina de Colon. En début d’après-midi, visite des nouvelles écluses inaugurées en juin 2016. Nous sommes très près des immenses bateaux chargés d’étages et d’étages de containers, remorqués à travers les écluses étroites. A 17h, nous embarquons dans le train à destination de Panama City. Coucher de soleil sur le lac Gatun et la forêt tropicale omniprésente. L’histoire de la construction de ce chemin de fer est étonnante : elle remonte aux années 1850 lorsqu’il fallut trouver une voie sure pour les chercheurs d’or se ruant à l’Ouest des Etats-Unis ! Dîner à la marina Amador.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel Best Western Plus Zen ou équivalent
Repas : BLD

J6 : Archipel San Blas

Départ matinal sur la Pan Américaine jusqu’à El Llano. De là, une mauvaise piste descend au village de Carti, au bord des Caraïbes. Nous continons en bateau pour rejoindre l’archipel de San Blas et l’île de Narasgandup. Avec plus de 300 îles dont seulement une quarantaine est habitée, San Blas est l’un des plus beaux archipels du monde. Les eaux sont turquoise et les îlots coralliens abondent, mais le charme est ailleurs. Il est dans ces îles très proches les unes des autres et desquelles on peut toujours voir les montagnes tropicales de la côte. Il est aussi dans son isolement et son dénuement ; de rares aérodromes donnent aux voyageurs une rare sensation de premier matin du monde. Installation sur la minuscule île de Narasgandup, chacun dans un bungalow simple, posé à même le sable. Fin de matinée libre pour s’imprégner des lieux et profiter d’une plage de sable blanc immaculée. Après un déjeuner de poissons, départ en bateau à la découverte d’une île habitée pour rencontrer les indiens kunas et comprendre l’étonnante histoire de leur territoire, la Comarca de Kuna Yala, premier et seul territoire indien autonome d’Amérique Latine. Originaire de la lointaine Colombie, de passage dans la jungle du Darien, les Kunas se sont finalement installés dans l’archipel au milieu du XIXe siècle, pour préserver leur culture et traditions. La rencontre avec les Kunas nous permettra de comprendre que si l’archipel est stupéfiant de beauté, les problèmes sont nombreux ... surpopulation sur des îles minuscules, absence d’eau courante, agriculture difficile qui se partage entre cocoteraies sur les îles et jardins de subsistance sur la côte. Retour en bateau le soir sur notre îlot.

Transfert : 3h
Hébergement : Lodge Wailidup (bungalow simple)
Repas : BLD
La qualité de la rencontre dépend de notre comportement, de notre curiosité et de notre approche. Si les indiens Emberas sont ouverts et accueillants, le contact avec les Kunas est beaucoup plus difficile. Il demande du tact et de la compréhension. A vous de trouver les clés pour que l'échange se noue.

Nuit dans un bungalow simple, ouvert sur l'extérieur et posé à même la plage. Toilette et douche sont communs. Il n'y a pas d'électricité mais des panneaux solaires.

J7 : Archipel San Blas, retour > Panama City

Tour en bateau à travers l’archipel. C’est l’occasion de débarquer sur une île déserte, peut-être plantée d’une cocoteraie, la seule richesse des indiens kunas. Aujourd’hui encore, les noix de coco sont le plus souvent troquées avec les marins colombiens contre des produits de première nécessité. Les heures défilent vite entre une balade sur la plage, une baignade et un peu de snorkeling. Retour sur notre île pour le déjeuner. L’après-midi, nous rejoignons la terre ferme et par la piste de Carti retournons à Panama City. Installation et dîner à l’hôtel.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel Best Western Plus Zen ou équivalent
Repas : BLD

J8 : Vol > David > Boquete (1470 m)

Transfert matinal à l’aéroport de Panama City et envol pour David, à l’ouest du pays. Rapide tour dans le « Barrio Bolivar », le quartier historique de la ville avant un déjeuner traditionnel. Nous prenons la route plein nord pour rejoindre le village de Boquete, au cœur de la Cordillère de Talamanca. Si le Panama est connu comme un mince trait d’union entre la mer caraïbe et l’Océan Pacifique, c’est aussi un pays de montagnes, traversé en son centre de multiples cordillères. Celle de Talamanca, que nous allons découvrir, se prolonge au Costa Rica tout proche et abrite le plus haut sommet du pays, le volcan Baru (3475 m). Installation pour deux nuits dans la Finca Lerida, adresse de charme qui produit un excellent café. En fin de journée, balade dans la plantation et explications pour tout connaître du processus de fabrication du café. La visite s’achève par une dégustation.

Transfert : 0h45
Hébergement : Hôtel Boquete Tree Trek ou équivalent
Repas : BLD
Attention, pour le vol intérieur, le poids des bagages est limité à 15 kg / personne. En cas de dépassement, vous devrez payer un surcoût de 3 USD environ / kg. Il est possible de laisser une partie de vos affaires à l’hôtel à Panama City.

J9 : Balade > Parc National Volcan Baru

Boquete est surnommé la « Vallée de l’éternel printemps ». Il faut dire qu’ici l’air est frais et vivifiant et permet d’échapper aux chaleurs de la côte. Nous nous baladons toute la journée dans le parc national du volcan Baru, en compagnie d’un guide local. Plusieurs randonnées sont possibles en fonction de la météo et de notre envie. Notre guide choisira la plus adaptée, tel le « sentier du Quetzal », l’un des chemins permettant d’observer l’emblématique oiseau et d’arpenter une forêt tropicale de montagne. Pique-nique en chemin et retour à l’hôtel vers 16h.

Hébergement : Hôtel Boquete Tree Trek ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 4h/5h

J10 : Archipel Bocas del Toro, île Colon

Après cette halte rafraîchissante en montagne, nous repartons pour la côte Caraïbe. Traversée de la Cordillère et descente vers Almirante, point d’embarquement pour l’archipel Bocas del Toro, très différent de celui de San Blas. La population est métissée et composée principalement de descendants de Jamaïcains, installés dans la région pour travailler dans les bananeraies de la côte et des indiens Ngöbe Buglé. Nous partons d’ailleurs à leur rencontre sur l’île de San Cristobal, l’une des moins visitées de l’archipel. Ils vivent simplement d’un peu d’agriculture (cacao, riz, manioc…) et d’élevage (porcs, poulets…). Déjeuner en leur compagnie. Courte navigation pour rejoindre l’île Colon, la plus importante de l’archipel. L’ambiance est relax, la musique envahit les rues et la population afro-caribéenne parle plus facilement l’anglais ou le guari-guari (un pidgin local) que l’espagnol. Installation pour 3 nuits dans un hôtel confortable et dîner à l’hôtel.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel Bahia ou équivalent
Repas : BLD

J11 : Archipel Bocas del Toro, île Colon

Bocas del Toro n’est pas un archipel composé d’îlots coralliens comme San Blas. Les 9 îles habitées sont vastes, pleines de reliefs et recouvertes de forêt tropicale en leur centre. Chaque île a un double visage, l’un sauvage, travaillé par les vagues puissantes des Caraïbes, l’autre paisible presque langoureux à l’abri de la côte sous le vent. Départ en bicyclette pour un joli parcours à travers l’île. Il y a 12 km pour rejoindre le minuscule village de pêcheurs de « Boca del Drago », la bouche du Dragon ! Nous empruntons une route sinueuse, déserte et en parfait état. Le centre des îles étant quasi-inhabité, la nature reprend ses droits et la végétation tropicale se fait envahissante. Arrêt en chemin dans l’un des rares hameaux pour découvrir une petite grotte abritant une vierge et transperçant de part en part une falaise calcaire. Descente sur le hameau de Boca del Drago, poignée de maisons créoles aux couleurs éclatantes, alignées sur le sable en bord de mer. Balade au bord du rivage, frangé de cocotiers jusqu’à la plage des étoiles de mer. Il est en effet possible d’observer par transparence les étoiles de mer posées sur le sable à quelques mètres du rivage. Retour à Boca del Drago pour un excellent déjeuner traditionnel, les pieds dans le sable. Si la météo et l’état de la mer sont favorables, départ en bateau pour l’Île aux oiseaux, ainsi nommée car elle abrite une cinquantaine d’espèces d’oiseaux : frégates, pélicans, mouettes… Retour en bateau le long de la côte sous le vent. Pause possible pour une baignade et un peu de snorkelling vers Punta Caracol.

Hébergement : Hôtel Bahia ou équivalent
Repas : BLD
La balade en vélo est facultative. Un véhicule suivra le groupe pour ceux qui ne souhaiterait pas faire ce parcours en vélo.
L’excursion vers l’île aux oiseaux est dépendante des conditions de mer, souvent dangereuses.

J12 : Archipel Bocas del Toro, île Colon

Journée complète pour découvrir en bateau privatisé ce magnifique archipel. Nous rejoignons les eaux calmes d’une baie protégée, navigant entre des îles sans terre et une côte de mangroves. Nous scrutons l’horizon à la recherche des populations de dauphins qui fréquentent les lieux. Continuation vers Cayo Coral, un lieu réputé du parc national Bastimentos pour le snorkeling. Ce haut fond abrite un véritable jardin maritime avec de nombreux coraux et poissons tropicaux. Après la baignade, courte navigation pour rejoindre la grande île sauvage de Bastimentos, creusée de baies profondes. Débarquement sur la plage des grenouilles rouges ainsi nommées car ces minuscules batraciens, au dos rouge tachetés de noir, peuvent être observés sur les sentiers alentour. Balade en bord de mer jusqu’à la plage Wizard (ou Primera). Notre saut de puce d’île en île continue. Nous accostons maintenant sur l’île plate et toute en longueur de Carenero. Balade agréable vers un promontoire qui domine une baie réputée pour le surf. Un chemin de sable permet de rejoindre le village, typique de l’archipel avec ses maisons sur pilotis déglinguées et son réseau d’allées. Retour en bateau sur l’île Colon. S’il nous reste du temps, dernier arrêt vers Punta Hospital pour un peu de snorkeling. Retour à l’hôtel pour la nuit.

Hébergement : Hôtel Bahia ou équivalent
Repas : BLD

J13 : Archipel Bocas del Toro, vol > Panama City

Réveil matinal et départ à l’aéroport. Vol sur Panama City. Déjeuner traditionnel dans la capitale. L’après-midi, nous montons au Cerro Ancon, une colline verdoyante qui offre une vue spectaculaire sur le quartier colonial, la baie et la ligne de gratte-ciels. Passage à « Mi Pueblito », un centre touristique qui présente les différents modes de vie et habitats traditionnels du Panama et au marché artisanal pour de derniers achats. Un dîner de fruits de mer conclura notre voyage.

Hébergement : Hôtel Best Western Plus Zen ou équivalent
Repas : BLD
Attention, pour le vol intérieur, le poids des bagages est limité à 15 kg / personne. En cas de dépassement, vous devrez payer un surcout de 3 usd environ / kg.

J14 : Panama City, vol retour

Matinée libre. Déjeuner au bord du Pacifique. Dans l’après-midi, transfert à l’aéroport et vol à destination de Paris.
Repas : BL

J15 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.