Du Machu Picchu au Salar d’Uyuni
Pérou, Bolivie PE 607 Randonnée

Voyage au lac Titicaca, salar d'Uyuni et lagunes du Sud Lipez...

22 jours - 12 jours de balade 4 à 12 pers. Modéré 7/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Du Pérou à la Bolivie, embarquez pour une odyssée à travers l’exceptionnelle palette de paysages du monde andin ! Après une découverte des merveilles incas entourant Cusco, avec le Machu Picchu en point d’orgue, cap pour une approche originale du lac Titicaca avec un accueil chez l’habitant. Poursuite du voyage en Bolivie, à travers les immensités du Sud Lipez et ses lagunes colorées, ses volcans et son joyau, le salar d’Uyuni. Trois semaines intenses, entre balades et rencontres, pour une grande aventure andine !

Points forts

• Les plus beaux paysages et les incontournables du Pérou et de la Bolivie
• Balades et nuits chez l’habitant, une rencontre authentique des communautés indiennes
• La visite des principaux sites incas et précolombiens du Pérou et de la Bolivie

Les plus Tirawa

• 4 vols intérieurs dont un vol a/r La Paz > Uyuni
• Dans le Sud Lipez bolivien, toutes les nuits en hôtel ou hostal (pas de nuit en refuge)
• Toutes les entrées des sites visités incluses dans le prix (250 €)

Niveau

Modéré 7/20 Voir le tableau des niveaux  Très bonne acclimatation pour ce voyage accessible à toute personne en bonne condition physique. Au total 12 jours pendant lesquels nous effectuons des balades de 2 à 5 heures, sans difficulté et avec peu de dénivelé (sauf J8, avec 6h de marche et une grande descente de 1250 m).

J1 : Vol > Lima

Vol au départ de Paris. Arrivée en fin de journée à Lima. Accueil francophone et transfert à l’hôtel dans le quartier de Miraflores. Dîner près de l’hôtel.

Hébergement : Hôtel
Repas : D
Selon la compagnie aérienne utilisée, le départ peut avoir lieu dans la soirée du jour 1. Dans ce cas, arrivée matinale à Lima le jour 2 et connexion avec le vol intérieur.

J2 : Vol Lima > Cusco (3400 m)

Envol pour Cusco, l’ancienne capitale de l’empire inca. Accueil par notre guide francophone et transfert à l’hôtel. Fin de matinée libre pour se reposer et démarrer notre acclimatation. Après le déjeuner,  découverte de cette ville pleine de charme, regorgeant de trésors, classée Patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1983. Nous commençons par le musée d’Art Précolombien qui présente les cultures pré-incaïques du Pérou. Nous rejoignons ensuite la plaza de Armas, cœur des villes coloniales du Nouveau Monde. Visite de la cathédrale qui abrite l’une des plus belles collections d’art colonial du Pérou avec des tableaux d'artistes appartenant à l’école de Cusco. Poursuite de notre balade à travers les étals du très animé marché couvert de San Pedro. De places en quartiers pittoresques, nous atteignons le Qoricancha, le fameux temple du Soleil transformé en couvent par les conquistadors. En fonction du temps disponible et de la forme de chacun, la fin d’après-midi est consacrée à une promenade dans les différents quartiers du centre de Cusco : la rue Loreto et son incroyable soubassement inca, le quartier de San-Blas et ses boutiques… Dîner en ville et retour à l’hôtel.

 

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Le vol Lima > Cusco est non accompagné. Le déroulement de cette journée sera adapté aux horaires du vol intérieur.

J3 : Balade sur les sites incas des environs de Cusco

Agréable balade à la journée, qui en plus de nous acclimater, permettra de découvrir, sur les hauteurs de la ville, de nombreuses « Wak’as » (temples ancestraux). Le paysage est vallonné et verdoyant avec des vues variées sur Cusco et les sommets du Salcantay et de l’Ausangate. Nous démarrons à Saqsayhuaman, mystérieuse construction avec trois imposantes murailles en forme de zigzag bâties de gros blocs mégalithiques. Nous visitons ensuite Qenko, un énorme rocher consacré au culte du puma et percé d’un tunnel. Début de la randonnée sur un tronçon du chemin Inca entre Cusco et Pisaq qui se dirige vers l’Antisuyo, région de la jungle où se situe le Machu Picchu. Passage à K’usilluchayoq, le temple des singes. Ce site présente une grande quantité de sculptures en bas et haut-relief représentant des félins et des serpents. Nouvel arrêt à Amaru Marca Huasi, le temple de la Lune. Certains pensent que c’est ici que les incas observaient le crépuscule du solstice de juin. Poursuite sur un petit sentier qui nous mène vers Qorihuayrachina. Découverte d’un magnifique ensemble de terrasses cachées et d’un visage inca sculpté sur un rocher. Courte ascension pour rejoindre d’anciens autels pyramidaux incas. Après la traversée d’un pont inca, descente finale dans la quebrada de Tambomachay, le long d’un canal inca. Notre balade s’achève au temple d’Inkill Tampu, dédié au culte des morts. Retour à Cusco. Fin de journée et dîner libre.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BL
Heures de balade : 5h
Dénivelé : -300 m

J4 : Cusco > Vallée Sacrée > Ollantaytambo (2850 m)

Journée consacrée à la découverte des merveilles de la Vallée Sacrée. Nous commençons par Chinchero. Ce village qui contrôlait jadis l'accès de la Vallée Sacrée abrite divers vestiges incas, une église coloniale et un pittoresque marché artisanal. Un arrêt dans une famille locale qui file et tisse la laine de manière ancestrale nous permet de découvrir d’intéressantes traditions et de réaliser quelques belles photos. Poursuite vers le site de Moray, surprenant amphithéâtre aux terrasses disposées en cercles concentriques et vers les célèbres Salines de Maras datant de l'époque pré-inca. Depuis plus de 5 siècles, les paysans de la région récupèrent le sel provenant de ces sources salées ! Agréable balade d'environ 1 heure, le long d’un sentier qui serpente du sommet des salines jusqu’aux rives de l’Urubamba, offrant ainsi de multiples visions de ce lieu magique où les photographes se régalent. Déjeuner dans un restaurant champêtre avec son jardin au bord de la rivière Urubamba. L’après-midi, nous rejoignons Ollantaytambo. Balade dans le village qui mérite une visite approfondie car c'est l'un des seuls vestiges de l'architecture urbaine inca qui recèle bâtiments, patios et rues où coure l’eau canalisée. Visite de sa célèbre forteresse bâtie à l’apogée de l’empire inca et installée stratégiquement au sommet d’un escarpement surveillant l’entrée nord-ouest de la Vallée Sacrée.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +150 m
Dénivelé : -350 m

J5 : Ollantaytambo > Santa Teresa (1560 m)

Départ très matinal pour une excursion originale sur le versant Est des Andes. En quelques heures, nous passons des Andes arides à la végétation exubérante des yungas, cet étage de végétation intermédiaire entre la cordillère et les plaines tropicales amazoniennes. Très belle route le long de l’étroite vallée de Taniac pour atteindre l’Abra Malaga, col à 4320 mètres d’altitude au pied du Veronica (5682 m), sommet glaciaire et point culminant de la cordillère Urubamba. Pause au col pour profiter de la vue et comprendre les différents étages écologiques. Petit déjeuner à Alfamayo avant de visiter des plantations de yacon. La poire de terre (ou yacon) est une plante native vivace tubéreuse, originaire du Pérou, parfois cultivée pour ses tubercules comestibles croquants, au goût sucré. C'est un proche parent du tournesol et du topinambour poussant à une altitude d’environ 2000 mètres. Cette visite nous permet de découvrir un produit natif andin et de mieux comprendre l’agronomie en fonction des écosystèmes et étages écologiques. Poursuite de notre descente, progressivement la végétation devient tropicale ; en chemin découverte des plantations de yukay et sacha inchi. Déjeuner chez l’habitant. L’après-midi, découverte de plantations de café, arbres fruitiers et plantes médicinales. Nous saurons tout du processus de production de café, du terroir à la tasse. En fin de journée, nous atteignons le bourg de Santa Teresa. Installation pour la nuit dans un lodge confortable. Dîner sur place.

Transfert : 5h
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
La visite de telle ou telle plantation dépendra de la saison de votre voyage.

J6 : Santa Teresa > Machu Picchu > Aguas Calientes (2070 m)

Nouveau départ matinal pour une approche originale du Machu Picchu. Court trajet jusqu'à la statio hydro-électrique de Santa Teresa. Nous commençons par une étonnante balade de 2h30 jusqu'à Aguas calientes, le long de la voie ferrée où ne circule que de rares trains. Un court trajet en navette nous dépose à l’entrée du site du Machu Picchu (2420 m). Jolie randonnée vers la porte du Soleil (2980 m), point d’arrivée du célèbre « chemin inca ». Magnifique panorama, à hauteur de condor, sur ce trésor inca. Une fois redescendu, place à la visite classique du site classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1983 et désignée en 2007 parmi les 7 nouvelles merveilles du monde.
La cité du Machu Picchu, la « vieille montagne » en quechua, se trouve à 2430 m d'altitude, dans un site montagneux d'une extraordinaire beauté. Bâtie au sommet d’un éperon rocheux, au cœur de la forêt tropicale, elle est coupée du monde par la rivière Urubamba qui s’enroule en boucle autour de son socle. Ce lieu fut révélé au monde en 1911, par l’archéologue américain Hiram Bingham mais aujourd’hui émerveillement et mystères demeurent. Nous rejoignons la Maison du Gardien, pour profiter d’un point de vue panoramique sur le site avant d’explorer les 1001 recoins de ce lieu d’exception : temple du soleil et tombeau royal, bains cérémoniels, palais royal, maison du grand prêtre, place sacrée, temple aux trois fenêtres, Intihuatana, place centrale, les trois portes, quartier résidentiel, quartier industriel, temple du Condor… Dans l’après-midi, descente au village d’Aguas Calientes (2080 m). Ceux qui le souhaitent pourront se délasser dans les sources chaudes du village (entrée payable sur place, environ 3 usd).

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 4h/5h
Dénivelé : +250 m
Dénivelé : -250 m

J7 : Aguas Calientes > Ollantaytambo > Pisac > Patabamba (3890 m)

Retour en train à Ollantaytambo où nous retrouvons notre véhicule. Court trajet dans la vallée Sacrée, le long de la rivière Urubamba, pour rejoindre la partie supérieure de Pisac (3430 m), un site inca époustouflant avec ses terrasses cascadant du sommet de la montagne jusqu’aux eaux de l’Urubamba. Marche toute en descente à travers cette ancienne ville inca jusqu’au village indien datant de l’époque coloniale. Arrivée sur la petite plaza de Armas (2980 m) et temps libre pour flâner à travers les étals colorés du marché. L’après-midi, nous rejoignons le village indien de Patabamba. Accueil par cette communauté indienne qui fut la première à s’organiser pour recevoir les voyageurs curieux, avides de découvrir leur mode de vie et savoirs ancestraux. Les villageois de Patabamba sont réputés pour leurs beaux tissages. Avec un membre de la communauté, nous cueillons autour du village les plantes locales avant qu’il nous explique leur usage dans la médecine traditionnelle et comme colorant. De retour au village, nous découvrons le processus de fabrication et de teinture de la laine. Installation pour la nuit chez l’habitant et dîner en commun avec la communauté.

Transfert : 2h30
Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +120 m
Dénivelé : -560 m

J8 : Balade > Col de Pukamarca > Huchuy Qosqo > Lamay. Route > Cusco (3400 m)

Magnifique randonnée sur les balcons de la Vallée Sacrée. Nous commençons par suivre un agréable sentier à flanc, véritable mirador sur la Vallée Sacrée et les sommets enneigés de la Cordillère Urubamba. Après le joli village de Sihua, une montée soutenue permet de franchir la difficulté du jour, le col de Pukamarca à 4200 m d’altitude. Descente facile jusqu’au magnifique village de Pukamarka, l’« endroit rouge » en quechua. Déjeuner sur les terrasses incas dominant le village, un des derniers exemples d’architecture traditionnelle avec ces maisons d’adobe aux toits de chaume. Nous poursuivons par un spectaculaire chemin inca, taillé dans les gorges du canyon Leonpunku, « la porte du puma ». Ambiance saisissante entre ces parois resserrées où seul le bruit d’une rivière trouble le silence. La végétation prend des allures tropicales. Après être passé devant un ancien poste de contrôle inca, l’horizon s’ouvre à nouveau et nous arrivons sur un secret bien gardé, le site d’Huchuy Qosqo, le petit Cusco. Balade paisible, à travers les constructions en pierre ou en pisé et les terrasses agricoles de cette ville qui, selon les chroniques, aurait été construite par l’Inca Wiracocha au début du XVème s. Descente finale vers le village de Lamay (2950 m), lieu de rendez-vous avec le véhicule. Retour à Cusco. Dîner libre.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BL
Heures de balade : 6h
Dénivelé : +420 m
Dénivelé : -1250 m

J9 : Route de Cusco à Llachon (3820 m)

Départ matinal en bus public touristique pour Juliaca. En chemin, arrêt à la célèbre église d’Andahuaylillas, surnommée la Chapelle Sixtine d’Amérique Latine... L’édifice est richement décoré de peintures murales, d’autels et de retables baroques en bois sculpté. Il sert régulièrement pour les mariages des grandes familles cusqueniennes. Quittant le village, lui-même remarquable par son architecture coloniale, nous poursuivons vers le site archéologique de Raqchi. A l’époque inca, c’était un centre religieux et administratif très important, composé de temples, de réserves de stockages, d'habitations parfaitement alignées réservées aux prêtres. A l’extérieur du site, un marché, bien organisé et très coloré, propose un bel artisanat. Le passage du col de la Raya (4312 m), dominé par des montagnes enneigées, marque l’entrée dans la puna, vaste plateau herbeux d’altitude. Dernier arrêt dans le village de Pukara pour visiter un intéressant petit musée présentant des pièces archéologiques des civilisations précolombiennes (notamment celle de Pukara). Arrivée à Juliaca et continuation en véhicule privé vers le village aymara de Llachon, langue de terre s’enfonçant dans les eaux du lac Titicaca. Accueil par la communauté indienne et nuit chez l’habitant. Dîner typique pris en compagnie de nos hôtes ; un beau moment de partage.

Transfert : 8h
Hébergement : Chez l'habitant
Repas : BLD

J10 : Balade > Mirador Inca Karus (4090 m) > Paramis (3850 m)

Nous vous proposons une découverte originale, complète et surtout loin des foules, des beautés du lac Titicaca. Pour notre plus grand bonheur, la presqu’île de Capachica, avec des paysages de toute beauté, demeure un lieu méconnu où peu de voyageurs s’aventurent. Pourtant, ici les traditions andines sont vivaces et les femmes sont parées de magnifiques coiffes. La randonnée du jour en est le parfait exemple : un large chemin inca pavé, serpente entre hameaux, petits bois d’eucalyptus et terrasses jusqu’aux crêtes et au mirador inca Karus, point culminant de la presqu’île à 4090 m. Le tableau est éblouissant : les îles Taquile et Amantani, posées sur le lac Titicaca, vaste comme une mer intérieure et, dans les lointains brumeux, les cimes enneigées de la Cordillère Royale. Par un sentier sauvage, entre terre et ciel, nous poursuivons sur les crêtes, entre les murs de pierre sèche qui encadrent les parcelles. Descente sur la côte Nord. Nous dépassons un village isolé pour finalement atteindre la minuscule communauté de Paramis. Quelques familles vivent ici, au bord du lac, entre agriculture et pêche traditionnelle. Le mode de vie semble immuable depuis l’époque inca. Nous sommes accueillis par une famille confondante de gentillesse. En fin d’après-midi, nous naviguons avec eux sur le lac pour aller relever les filets de pêche.

Hébergement : Chez l'habitant
Repas : BLD
Heures de balade : 5h
Dénivelé : +450 m
Dénivelé : -450 m

J11 : Lac Titicaca, balade > îles Amantani et Uros (3820 m)

Nous quittons à regret Paramis et son atmosphère hors du monde et du temps, et faisons nos adieux à nos hôtes. Après une courte navigation, nous accostons sur la côte nord-ouest de l’île d’Amantani où il n’y a ni route ni véhicule ; tous les déplacements se font à pied et l’un des charmes est le silence. Semblable à un gros caillou bosselé, Amantani est sauvage et relativement peu fréquentée. Dans les huit villages disséminés sur les pourtours de l’île, la population quechua se consacre à l’agriculture (fève, quinoa, pommes de terre, orge, millet…), à l’élevage (chèvres et lamas) et à la vannerie. Nous démarrons une belle randonnée, traversant l’île par un large chemin pavé et restauré avec soin. En chemin, arrêt au sommet de l’île (4120 m) pour découvrir les ruines d’un site pré-inca datant de l’époque Tiwanaku. L’après-midi, nous retrouvons notre bateau qui nous conduit vers les îles flottantes des Uros. Pour se protéger des raids armés des Colla ou des Incas, les indiens Uros s’étaient installés sur des îles flottantes en totora (roseaux légers) construites au milieu de la baie de Puno. Accueillis chaleureusement par Christina et Victor, nous passons la nuit sur leur île, Uros Qhantati.

 

Hébergement : Chez l'habitant
Repas : BLD
Heures de balade : 3h/4h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -300 m
Il faut compter environ 4h15 de navigation au total. 45 mn le matin pour débarquer sur l'île Amantani et 3h30 l'après-midi pour rejoindre l'île Uros.
Pour ce voyage nous avons pris l’option de dormir sur une île traditionnelle occupée par une famille d’indiens Uros : Christine et Victor. Christine a un passé dans l’hôtellerie et par ce fait a intégré un sens de l’accueil et de la qualité de l’hébergement hors du commun. Quant à son mari, Victor, il nous fera partager la vraie vie traditionnelle des indiens vivants sur ces îles : collecte de la totora, pêche, … et nous racontera les histoires millénaires de ce peuple unique… Nous sommes loin des clichés touristiques qui sont toujours en vigueur le long du canal principal des îles Uros et qui ont transformés l’esprit du lieu en une foire bigarrée.

J12 : Iles Uros > Tiwanaku (Bolivie) > La Paz (3640 m)

Nous quittons nos hôtes à regret et refermons cette parenthèse enchantée du lac Titicaca par une balade en barque avec Victor qui nous explique son mode de vie, entre récolte du totora et pêche artisanale. Nous débarquons à Puno. Route le long de la rive sud du lac Titicaca jusqu'au poste frontière de Desaguadero. Rencontre avec notre équipe bolivienne, passage de la frontière et départ pour le site archéologique de Tiwanaku. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, Tiwanaku  est l’un des plus importants vestiges précolombiens du continent. Les Incas se sont largement inspirés des techniques architecturales et agricoles de cette civilisation mystérieusement disparue au XIII ème siècle. Après la visite d’un petit musée, balade sur le site où les éléments les plus impressionnants sont des stèles anthropomorphes géantes, une série de figures taillées dans la pierre et une grande porte du Soleil. En fin d'après-midi, arrivée à La Paz, capitale la plus haute du monde. Dominée par le Nevado Illimani, géant enneigé culminant à plus de 6 400 m, la ville est construite dans un cirque de toute beauté, s’étageant sur plus de 600 m de dénivelé entre le quartier populaire d’El Alto et les riches faubourgs au sud de la ville. Installation pour 2 nuits dans un hôtel du quartier colonial.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Navigation de 30 mn entre les îles Uros et Puno.

J13 : La Paz, visite

Nous partons pour une découverte insolite de La Paz. La journée commence au mirador K’Illi K’Illi, superbe perspective sur la ville et le majestueux Illimani. Puis, descente dans la zone sud pour une rencontre avec Ramon Tito, sculpteur et aquarelliste « paceño », dont l'atelier est situé dans la justement nommée "Avenue des sculpteurs". Poursuite par une balade, qui démarre aux portes de l’atelier, pour remonter le Canyon du Pedregal (3600 m). Montée tranquille, au milieu d’un paysage féérique de cheminées de fées, jusqu’à un col qui s’ouvre sur "El Valle Escondido" (la vallée cachée). Le chemin, facile, mène ensuite au village situé au pied de la Molaire du Diable. Possibilité pour les plus sportifs de descendre par les crêtes jusqu’aux premières maisons situées au-dessus du quartier de Calacoto (1h30 de marche supplémentaire). Pour finir cette belle journée, découverte à pied des marchés colorés et du centre historique avec ses places charmantes, ses ruelles pavées et de belles églises coloniales. Dîner libre.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BL
Heures de balade : 2h/3h
Dénivelé : +330 m
Dénivelé : -490 m

J14 : Vol > Uyuni (3660 m). Route > Villamar (4030 m)

Envol matinal à destination d’Uyuni, la porte d’entrée des féériques paysages du Sud Lipez bolivien. Petit-déjeuner en ville. Après la visite du « cimetière » de vielles locomotives à vapeur (qui transportait le minerai d’argent au début du siècle dernier), nous démarrons une boucle de 6 jours pour découvrir ces immensités de l’Altiplano, dont les paysages évoquent les hauts plateaux tibétains. Le nord de l’Atacama bolivien est une région de déserts colorés, bordée de volcans dépassant les 5000 m d’altitude, abritant de superbes lagunes multicolores et avec un joyau, le Salar d’Uyuni. Durant cette première journée, nous traversons les villages de Culpina K, célèbre pour son urbanisation modèle et San Cristobal, petit bourg minier dont l’église est classée patrimoine culturel de Bolivie. Plus loin, nous effectuons une balade dans la vallée des Roches, où d’étranges formations sculptées par le vent se dressent majestueusement. En fin d’après-midi, arrivée dans le village de Villamar. Installation pour 2 nuits dans une hostal, hôtel familial simple, de petite capacité.

 

Transfert : 4h/5h
Hébergement : Hostal
Repas : BLD
Heures de balade : 1h/2h
Le vol La Paz > Uyuni dure 1h. Il est non accompagné.

J15 : Villamar > Laguna Colorada et Verde > Désert du Siloli (4600 m)

Départ le matin pour la Laguna Colorada. D’une superficie de 60 km² et profonde d’une quarantaine de centimètres en moyenne, la Laguna Colorada doit son nom à une particularité : sa couleur rouge-orange venant des algues et du plancton qui se développent dans ses eaux riches en minéraux. Lorsque le vent se lève, le rouge-orange vire au rouge. La lagune abrite une importante colonie de flamants roses ainsi que des alpagas qui viennent paître sur ses rives. Nous passons un col à près de 5000 m d'altitude menant à l’impressionnant Sol de Mañana (4870 m). Sur environ 2 km², des mares de boue bouillonnante et des fumeroles créent une véritable ambiance de création du monde alors qu’un froid polaire règne. Plus loin, nous effectuons une pause, le temps d’un bain en plein air dans les thermes de Polques (4000 m), au pied du Cerro Polques. Nous arrivons en fin de matinée à la surprenante Laguna Verde (4300 m), somptueuse lagune vert émeraude au pied du volcan Licancabur (5960 m). Balade autour de ce site d'exception pour s'imprégner du paysage. Dans l’après-midi, remontée plein nord pour rejoindre notre hôtel au cœur du désert de Siloli. En chemin, arrêt au fameux « arbre de pierre », roche sculptée par les vents, qui se dresse au milieu du désert.

Transfert : 7h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Pour cette nuit, nous avons choisi un hôtel confortable, parfaitement intégré dans son cadre naturel et offrant de bonnes prestations (chambre double, triple ou quadruple avec salle de bain, eau chaude, chauffage d'appoint, draps et couvertures). Mais la disponibilité de cet hôtel est très restreinte. Dans le cas où il serait complet, il faudra passer la nuit dans hébergement plus simple (hostal ou refuge). Une inscription précoce (minimum 3 mois avant le départ) est la meilleure garantie d'avoir de la disponibilité dans cet hôtel.

J16 : Désert du Siloli > « Piste des lagunes » > San Juan (3700 m)

A cause de l’altitude élevée, il fait en général très froid au lever du soleil. Pourtant c’est le meilleur moment pour aller prendre des photos sur ces immenses étendues colorées. La piste file vers le nord et s’engouffre dans un canyon, refuge de nombreuses viscaches, des rongeurs qui ressemblent à des marmottes avec des queues d’écureuil et qui sautillent comme des kangourous ! Après 1h30 de route, arrivée au-dessus de la première lagune de cette journée : la laguna Honda (4130 m). Arrêts photos et balades se succèdent pour découvrir trois autres lagunes : Chiar Khota, Hedionda et Canapa. De nombreuses vigognes parcourent ces étendues infinies. Les lagunes sont aussi peuplées par les trois espèces de flamants roses recensées en Amérique Latine. La piste longe la frontière avec le Chili et, après un petit col, nous découvrons le volcan Ollagüe (5865 m) qui crache des fumées dans l’azur bleu violet. Petite balade jusqu’à un mirador d’où la vue est spectaculaire sur ce cône. Traversée du salar de Chiguana avant d’arriver au village indien de San Juan qui se consacre à la culture du quinoa. Petit tour sur la place principale du village et à l’intérieur de l’église coloniale (si l’on trouve la clef !). Visite du musée et découverte des momies des seigneurs du Lipez, placées dans des "chullpas" (tours funéraires) naturelles. Nuit dans un hôtel de San Juan.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel de sel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h/2h

J17 : San Juan > Salar d'Uyuni > Jirira (3690m)

Cette journée est absolument incroyable, une ambiance hors du temps et de l’espace ! Rapidement … nous nous retrouvons au milieu de … rien, sinon une immense étendue blanche (qui brûle les yeux si l’on a oublié ses lunettes de soleil) ! Avec une superficie de 12 000 km², l’équivalent de deux départements français réunis, le Salar d’Uyuni est le plus grand désert de sel du monde. A 3660 m d’altitude, composée de 10 000 millions de tonnes de sel, cette mer intérieure, d’une pureté absolue, contient de la potasse, du sulfate, du chlorure de sodium et la plus grande réserve au monde de lithium. Pour en profiter pleinement, nous effectuons une petite balade sur cet océan de sel blanc. Arrêt en plein cœur, sur l’île d’origine volcanique de Pia Pia avec ses grottes et cactus géants. Nous découvrons également l’île de Pescado puis l’île d’Incahuasi aménagée de chemins au milieu des cactus candélabres. Traversée du salar jusqu’à Tahua, au pied du volcan Tunupa, (5432 m). Découverte de l'exploitation de Tahua, l'occasion d'assister à la récolte artisanale du sel. Rien de mécanique, si ce n’est le camion qui le transporte. Les travailleurs sont équipés de cagoules pour éviter les brûlures du sel et du soleil car la réverbération est forte. Nous admirons le coucher de soleil sur le salar avant de rejoindre notre hôtel de sel.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel de Sel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J18 : Balade a/r > Mirador du Tunupa (4300 m). Route > Uyuni (3600 m)

Court trajet en véhicule jusqu’au village de Coqueza puis, par une piste difficile, montée jusqu’à un replat qui sert de parking à 4000 m. Notre randonnée débute par un sentier facile jusqu'au premier Mirador (4300 m) d’où la vue est superbe sur le salar et le cratère du volcan. Nous avons l’impression de surplomber une immense mer de nuages d’où émergent de nombreux îlots. Face à nous, les pics rocheux du Tunupa (5200 m). Retour par le même chemin jusqu’au parking. Une sente horizontale mène en 15 minutes jusqu’à une ancienne tombe pré-inca où momies et céramiques sont encore bien conservées. Descente à Coqueza puis traversée du salar, cap sud-est, pendant 85 km, pour arriver aux environs de Colchani. Visite de ce qui reste du premier hôtel de sel, qui abrite un petit musée assez folklorique. Nous pourrons aussi observer une mine de sel à ciel ouvert, ainsi qu’un atelier de transformation du produit brut (séchage, ajout d’iode, empaquetage). Encore une petite heure de piste/route et nous voici rendus dans la « grande » bourgade d’Uyuni. Installation dans un hôtel. Visite d’Uyuni qui, avec ses boutiques d’artisanat, ses bars, sa poste, a des allures de petite ville, même si elle est battue par les vents et la poussière !

Transfert : 3h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -300 m

J19 : Vol Uyuni > La Paz (3600 m)

Ce matin, départ pour l'aéroport d'Uyuni et vol à destination de La Paz. Accueil par un chauffeur hispanophone et transfert à l'hôtel. Fin de journée libre pour se reposer ou flâner dans la ville de La Paz.

Hébergement : Hôtel
Repas : B
Le vol Uyuni > La Paz dure 1h. Il est non accompagné.

Transfert avec un chauffeur francophone à l'aéroport de Uyuni. Réception à La Paz par un chauffeur hispanophone.

J20 : Vol La Paz > Lima, visite

Départ à l’aéroport de La Paz et envol pour Lima. Déjeuner dans une cevicheria pour se régaler d’une préparation de poissons et fruits de mer crus, marinés dans le jus de citron. L’après-midi, découverte de la ville, fondée en 1535 par Pizarro et qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’habitants. Nous nous dirigeons d'abord vers son centre historique (déclaré Patrimoine mondial en 1991). C'est ici que s'est établie la colonie espagnole au XVIe siècle. Découverte de la Plaza Mayor qui a servi de cadre à certains des événements les plus importants de l'histoire du Pérou. A l’origine entourée de petits magasins et de commerces, elle fut utilisée comme lieu d'exécution des condamnés par le Tribunal de la Sainte Inquisition. Plus tard, on plaça dans sa partie centrale la pile de bronze (1651) qui l'orne encore aujourd'hui. C'est aussi là que fut proclamé en 1821 l'Acte d'Indépendance du Pérou. Sur ses côtés se trouvent le Palais du Gouvernement, la Cathédrale (bel exemple d'architecture coloniale), le Palais Archiépiscopal et la Municipalité de Lima. Passage sur la très belle place San Martín, avec ses balcons, arcades et immeubles anciens. La journée se termine par la visite du passionnant musée National d’Archéologie, d’Anthropologie et d’Histoire du Pérou. Dîner festif pour célébrer la fin du voyage.

 

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Le déroulement de cette journée peut varier en fonction des horaires du vol intérieur La Paz > Lima (vol non accompagné). Si la visite de Lima ne peut se faire le jour 20, elle aura lieu le matin du jour 21.

J21 : Vol de retour

En fonction des horaires d’avion, matinée libre. L’après-midi, transfert à l’aéroport et envol pour la France.

Repas : B

J22 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.