Secrets du Grand Sud
Chili, Argentine CL 204 Trekking

Découverte du Grand Sud Chilien et la Patagonie septentrionale : Ascension du Villarica

17 jours - 10 jours de marche 4 à 12 pers. Modéré 10/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Déambulation à travers le Grand Sud Chilien et la Patagonie septentrionale, cet itinéraire inédit vous plongera au cœur d’une nature intacte tout en vous offrant une découverte du territoire des fiers Mapuche. Les multiples randonnées, ascensions et balades en bateau vous transporteront dans des forêts d’araucarias millénaires, sur les eaux pures de lacs profonds ou au sommet de volcans glaciaires…

Points forts

• Un itinéraire inédit de toute beauté avec des randonnées dans une nature intacte
• L’ascension du Villarica (2847 m), volcan glaciaire actif
• Le séjour dans une famille mapuche francophone

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites : 90 €)

Niveau

Modéré 10/20 Voir le tableau des niveaux  10 jours de marche avec un trek de 4 jours, l’ascension d’un volcan glaciaire et des balades de 2 à 6h. L’ascension du Villarica est soutenu sur les 150 derniers mètres (35°).

J1 : Vol au départ de Paris

J2 : Arrivée Santiago

Arrivée dans la matinée. Accueil par un guide francophone et transfert à l'hôtel. Découverte à pied de Santiago et tout particulièrement du centre-ville historique, mélange hétéroclite de modernisme et néo-classicisme. Après une brève visite de l'église coloniale San Francisco (dont les jardins de l'ancien couvent ont servi à la construction du quartier Paris-Londres), nous apprécions l'effervescence autour de l'Alameda, la principale artère de la capitale. Nous rejoignons le palais présidentiel La Moneda et la place de la Constitution bordée de nombreux ministères. Puis, direction la Place d'Armes où se trouve la cathédrale, la municipalité et le siège de la poste avec sa belle architecture néo-classique. Par une rue piétonne envahie de badauds et vendeurs ambulants, nous débouchons sur le Mercado Central, marché couvert qui abrite le pittoresque marché aux poissons de Santiago avec ses restaurants populaires et étals regorgeant des poissons et crustacés du Pacifique. Balade dans le parc Forestal qui longe le rio Mapocho jusqu'au quartier Lastarria. Découverte de la façade du palais des Beaux-Arts puis poursuite jusqu'au quartier de Bellavista, lieu animé et branché de la ville avec de nombreux théâtres, cafés, restaurants et discothèques. Nous finissons la journée par une montée à pied ou en funiculaire jusqu'au Cerro San Cristobal. Du haut de cette colline, nous dominons la ville et profitons d'un vaste panorama sur les Andes. Retour en fin d'après-midi à l`hôtel.

Hébergement : Hôtel
Repas : LD
Le vol Santiago > Temuco pourra avoir lieu le jour 2 dans l'après-midi. Dans ce cas, cette journée sera aménagée avec une visite rapide de la ville et un day use pour pouvoir prendre une douche.

J3 : Vol > Temuco > Parc national Conguillio (1120 m)

Envol pour Temuco. Située à presque 700 km de Santiago, cette ville est la porte d’entrée du grand sud, la terre mythique des indiens Mapuche. Départ plein est pour rejoindre le Parc National Conguillio. Créé en 1950, il fait aujourd’hui partie de la réserve de biosphère de l’UNESCO. Peu fréquenté, il est l’un des plus réputés du Chili pour la variété de ses paysages : forêts millénaires d’Araucaria, volcan enneigé actif (Llaima 3125 m), lacs et lagunes... L’Araucaria est l’emblème de la région à laquelle il a donné son nom : l’Araucanie. Il s’agit d’un pin majestueux avec des branches courbées vers le haut et recouvertes d’écailles. Souvent millénaire, il est vénéré par les Mapuche qui ont toujours consommé ses pignons. Première balade au cœur d’une forêt d’araucarias pour rejoindre les bords de la lagune Captren, propice à l’observation d’oiseaux. Nuit au cœur du parc.
Transfert : 2h30
Hébergement : Chalet ou camp
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -400 m
L’hébergement choisi dépendra de la disponibilité. Les chalets sont équipés d’un lit double et de 2 ou 4 lits simples (salle de bain commune). Camping avec sanitaires. Les deux hébergements se trouvent au cœur d’une forêt d’araucarias.

J4 : Trek > Parc National Conguillio (1130 m)

Belle randonnée pour approcher les sommets enneigés de la Sierra Nevada. Traversée d’une forêt mélangeant araucarias et coïgues avant de rejoindre une crête offrant une vue splendide sur le lac Conguillio et le volcan Llaima. Continuation vers la Sierra Nevada pour observer les glaciers de cette magnifique montagne. Retour par le même chemin et court transfert pour rejoindre notre hébergement, au sud du parc. En chemin, arrêt sur les bords des lagunes Arco Iris et Verde.
Transfert : 0h40
Hébergement : Chalet ou camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +600 m
Dénivelé : -600 m
L’hébergement dépendra de la disponibilité. Les chalets sont équipés d’un lit double et de 2 ou 4 lits simples (salle de bains commune). Camping avec sanitaires.

J5 : Trek > Volcan Llaima > Ruca mapuche (490 m)

Randonnée sur les pentes du volcan Llaima (3125 m). Son intense activité est à l’origine de la géographie du parc. Il y a plus de 2000 ans, une coulée de lave plus puissante que les autres est venue obstruée le rio Truful créant les nombreux lacs et lagunes du parc. Aujourd’hui, Le Llaima est, avec le Villarica, le volcan le plus actif du Chili. Randonnée vers l’un des nombreux cratères parasites qui entourent le cratère principal. Balade à travers un paysage volcanique. En prenant de l’altitude, on domine la vallée où s’étendent les coulées de lave à perte de vue. Toute la journée, le regard est aimanté par les formes parfaites de ce volcan glaciaire. En fin d’après-midi, départ chez une famille francophone d’origine mapuche qui nous fera partager l’histoire et la culture de son peuple. Le peuple Mapuche, littéralement les gens de la terre, est célèbre pour sa détermination et sa résistance à l’envahisseur qu’il soit inca ou conquistador espagnol. Ce n’est qu’au 19ème siècle qu’il finit par être colonisé par l’Etat Chilien et peu à peu dépossédé de ses terres. Mais les Mapuches ne sont seulement un peuple rebelle, ils ont aussi dominé culturellement un territoire s’étendant sur près de 1000 km du nord au sud et de la coté Pacifique jusque dans les grandes plaines du sud de l’Argentine, au delà de la cordillère des Andes. Aujourd’hui, plus d’un million de Mapuche vivent au Chili dont 400000 en Araucanie et le combat pour la réappropriation de leurs terres est toujours d’actualité. Une soirée au coin du feu sera l’occasion d’aborder les grands aspects de la culture mapuche : musique, cosmovision (cultes, croyances et légendes), gastronomie, traditions, cérémonies…
Transfert : 2h
Hébergement : Ruka (maison traditionnelle mapuche faite de bois et de bambous) ou camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -700 m
Nuit chez l’habitant ou camp selon la taille du groupe. La maison possède deux chambres triples et une chambre double (salle de bain commune). Au-delà de 8 personnes, camp autour de la maison tout en profitant de la salle de bain commune.

J6 : Balade puis transfert > Pucon (230 m)

Ce matin, balade en compagnie de nos amis mapuche pour mieux connaître leur culture et leur mode de vie. Visite de leur ferme et participation aux activités quotidiennes. La rencontre s’achève autour d’un bon repas pris dans le « quincho » familial. L’après-midi, départ pour la ville de Pucon, joliment située sur la rive sud du lac Villarica. Lieu de vacances apprécié des chiliens, elle bénéficie d’un cadre saisissant avec le volcan actif Villarica en toile de fond.
Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J7 : Ascension a/r > volcan Villarrica (2847m)

Court trajet en véhicule et poursuite en télésiège pour rejoindre le point de départ de notre ascension, à 1800m d’altitude. La montée se fait le long du versant nord et ne présente pas de difficulté technique. Le chemin suit un sentier bien tracé avant de prendre pied sur le glacier vers 2300 m. La pente, d’abord douce (20°), se raidit à l’approche du sommet (150 derniers mètres à 30/35°). Arrivée spectaculaire sur les bords du cratère. Observation possible de l’activité du volcan : lac de magma, jet de lave, fumerolles toxiques... Descente par le même chemin et retour à Pucon.
Transfert : 1h
Hébergement : Hotel
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +1050 m
Dénivelé : -1050 m
L’ascension est encadrée par des guides professionnels (1 pour 3 personnes) et tout l’équipement de montagne spécialisé est fourni (casque, guêtres, piolet, crampons...). Aucune expérience particulière d’alpinisme n’est nécessaire. La réalisation de l’ascension est dépendante de l’activité du volcan.

J8 : Pucon> Choshuenco (140 m)

Très belle journée de route à travers les lacs et forêts profondes de cette région. Après avoir longé la rive sud du lac Villarica, on contourne tout le flanc ouest du volcan. Ce sera l’occasion de contempler sous des angles différents ce majestueux sommet escaladé la veille. Arrivée sur la rive nord du lac Calafquen, parsemé d’îles, qu’on longe vers l’est jusqu’aux thermes de Conaripe. Après un bain dans les sources chaudes, poursuite vers le village de Choshuenco, construit sur les bords du lac Panguipulli et dominé par le volcan glaciaire Mocho. En chemin, balade pour aller admirer les cascades Huilo Huilo et le saut du Puma.
Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -100 m

J9 : Choshuenco >Puerto Fuy et bateau > Bariloche (770 m)

Court trajet jusqu’au petit port de Puerto Fuy. Embarquement sur un bateau et navigation (1h30) sur le lac étroit et sinueux de Pirehueico, bordé de forêts impénétrables. Débarquement sur la rive orientale du lac et passage de la frontière Argentine au col Huahum (659 m). Poursuite le long du lac Lacar jusqu’à la petite ville de San Martin de los Andes. Continuation sur la splendide route des 7 lacs jusqu’à Bariloche, au bord du lac Nahuel Huapi. En chemin, plusieurs arrêts pour profiter des paysages (mirador Lac Machonico, mirador cascade Vullignanco, lac Villarino, mirador lac Escondido…). Pique-nique sur les bords du lac Hermoso.
Transfert : 6h/7h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J10 : Trek > Parc National Nahuel Huapi > Refuge Frey (1700 m)

Après un court transfert, début de notre trek dans le parc national Nahuel Huapi. Départ pour une traversée d’altitude de 4 jours, entre lacs et pics acérés, à la découverte des Andes du nord de la Patagonie. Le massif dégage un air de Dolomites avec une ambiance minérale et de spectaculaires tours rocheuses. Pour cette première journée, ascension douce dans la vallée de Van Titter, à l’ombre d’une forêt de lenguas et nirre. Pour la dernière heure, marche en terrain dégagé jusqu’au refuge Frey construit dans un cadre splendide avec la lagune Toncek couronnée par les aiguilles rocheuses du Cerro Catedral.
Transfert : 0h45
Hébergement : Refuge ou camp (selon disponibilité)
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -700 m
Chacun devra limiter le poids de son sac à 10 kg. Le portage des affaires personnelles est assuré par des porteurs.

J11 : Trek > Refuge San Martin (1650 m)

La journée démarre par une montée le long de la ligne de crête du Cerro Catedral. Passage sur les bords de la lagune Schmoll puis, à travers une plaine sableuse nommée la « cancha de futbol », le terrain de foot. Descente vers la naissance de la vallée Rucaco. Court passage en forêt avant une seconde ascension pour franchir le col de la « brèche noire » à 2010m. Très belle vue sur les deux versants avec dans le fond l’objectif du jour : le refuge San Martin. Descente dans la vallée de Casa de Piedra avant d’atteindre le refuge San Martin, construit sur les bords de la laguna Jakob.
Hébergement : Refuge ou camp (selon disponibilité)
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/8h
Dénivelé : +800 m
Dénivelé : -800 m

J12 : Ascension a/r > Cerro Cella (2100 m)

Ascension dans une ambiance minérale du Cerro Cella (2100m). Situé au cœur du parc, il délivre une vue panoramique sur le massif et la cordillère en direction du Chili. Par temps dégagé, vue sur le volcan Lanin au nord et surtout le volcan Tronador (3490m) qui, avec ses trois cimes et ses glaciers suspendus, règne sur le paysage. Retour au refuge San Martin pour la nuit.
Hébergement : Refuge ou camp (selon disponibilité)
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -500 m

J13 : Trek > Parc National Nahuel Huapi > Bariloche (770 m)

Courte boucle au-dessus du refuge pour découvrir la vue depuis le col Schweizer et surtout admirer un des joyaux du parc : le lac de los Tempanos. Il s’agit d’une lagune glaciaire qui, comme son nom l’indique, est parfois envahie d’icebergs et surtout lovée au pied d’un cirque de hautes falaises spectaculaires. Retour au refuge et début de la descente. Le chemin, par des lacets bien tracés, rejoint la vallée Casa de Piedra que l’on suit jusqu’au bout. La traversée s’achève par une vue panoramique du lac Nahuel Huapi. Retrouvaille avec notre véhicule et court trajet le long du lac pour rejoindre Bariloche.
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +750 m
Dénivelé : -750 m

J14 : Navigation > lac Nahuel Huapi

Rapide trajet vers le port de Puerto Panuelo. Départ en bateau pour une découverte des îles, fjords et péninsules de l’immense lac Nahuel Huapi (plus de 100 km de long). Premier arrêt sur l’ile Victoria, la plus vaste du lac (20 km de long). Balade vers un point de vue pour profiter d’un panorama sur le lac et ses îles. Poursuite en bateau vers Puerto Quetrihué, au sud d’une péninsule. Randonnée au cœur d’une forêt d’arrayanes, un arbre endémique, aux branches torsadées couleur cannelle protégé par un parc national. Retour en bateau au port puis à Bariloche. Fin de journée libre.
Transfert : 0h45
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 1h30

J15 : Vol > Buenos Aires

Transfert à l’aéroport et envol pour Buenos Aires. L’après-midi, découverte de la capitale argentine, la ville la plus européenne d’Amérique du sud. Nous découvrons d’abord ses grandes artères : la 9 de Julio, connue pour être la rue la plus large du monde ; l’avenue Corrientes avec ses nombreux théâtres, cinémas, librairies et restaurants et l’avenue de Mayo, importante artère dont l’influence espagnole, et spécialement galicienne, se remarque tant dans la conception architecturale de ses bâtiments que par la présence des commerces galiciens. Sur l’avenue 9 de Julio se trouve l’Obélisque avec ses 65 mètres de haut, épicentre d’une étoile d’avenues importantes, et également le théâtre Colón, construit en 1908 et l’un des joyaux de l’architecture argentine. Nous rejoignons la Place de Mayo où, face à la Maison Rose, l’actuel Palais du Gouvernement, se réunissaient tous les jeudis les mères ayant perdu leurs enfants sous la dernière dictature. Découverte de La Boca, l’ancien port de la ville où débarquèrent une foule de migrants entre 1880 et 1930 et notamment une importante communauté italienne. Nous longeons le le mythique stade de la "bombonera" qui a révélé Diego Maradona avant de nous balader dans la rue “Caminito”. L’endroit est charmant avec son assemblage de petites maisons colorées, construites en tôle, avec les matériaux récupérés des bateaux. Les murs sont couverts d’œuvres inspirées de poètes et peintres. Pour l`anecdote, le quartier de La Boca subit encore les inondations du fleuve tout proche, déborde. Cela explique ses étonnants trottoirs d’une hauteur qui peut aller jusqu’à 60 cm. Retour à l'hôtel.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J16 : Buenos Aires, vol de retour

Selon les horaires d’avion, temps libre pour profiter une dernière fois des charmes de Buenos Aires. Transfert à l’aéroport et envol pour Paris.
Repas : B

J17 : Arrivée Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.