Trek des Volcans
Équateur EC 201 Trekking

Ascension de 4 volcans, treks dans le Parc national du Cotopaxi, du Chimborazo, cratère et lac de Quilotoa

17 jours - 12 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 12/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Ce voyage vous transporte dans le cadre majestueux de la célèbre Allée des Volcans et vous propose une découverte active de l’Equateur : ascensions de volcans, montées sur les pentes du Cotopaxi et du Chimborazo, marche au bord de lagunes ou randonnées dans la campagne andine. Marchés indiens, rencontres, découverte du Quito colonial complètent cette belle aventure.

Points forts

• Des randonnées dans des paysages très variés : volcans, lagunes, canyon…
• De nombreuses rencontres avec notamment 2 nuits chez l'habitant
• La visite des marchés d’Otavalo et Guamote
• Une approche à pied du Cotopaxi et du Chimborazo

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites : 90 €)
• Toutes les nuits en hôtel ou auberge de montagne

Niveau

Soutenu 12/20 Voir le tableau des niveaux  12 jours de marche avec l’ascension de 4 volcans dont le plus haut culmine à 4720 m. La durée des étapes est de 4/5h en moyenne avec 2 journées plus longues (6h). Une bonne forme physique est indispensable pour profiter pleinement de ce trek.

J1 : Vol Paris > Quito (2800m)

Vol au départ de Paris pour Quito. Arrivée en fin d’après-midi dans la capitale équatorienne. Accueil à l'aéroport par notre guide francophone et transfert à l'hôtel. Dîner près de l’hôtel.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : D
Selon la compagnie aérienne utilisée, l'arrivée peut se faire le jour 2

J2 : Quito (2850m) > Ligne équatoriale > Yunguilla (2650 m)

Encadrée de volcans, s’étirant dans une vallée fertile, Quito jouit d’une magnifique situation géographique. Ville indienne puis extension la plus septentrionale de l’empire inca, elle fut détruite par les Incas pour ne pas tomber aux mains des conquistadors espagnols. Nous consacrons la matinée à sa visite et déambulons dans son quartier historique, premier du continent américain à avoir été déclaré Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1978, avec une architecture coloniale remontant au XVIème siècle. En compagnie de notre guide, nous flânons le long de ses ruelles pavées, de place en place, découvrant ici une belle demeure coloniale, là une église richement décorée. Déjeuner dans le centre historique. L’après-midi, départ pour la Mitad del Mundo, site marquant l’emplacement de la ligne équinoxiale. Déterminée par le savant français La Condamine en 1736, elle a donné son nom au pays. Balade sur le site, un pied dans chaque hémisphère et visite du petit musée ethnographique qui présente les populations autochtones de l’Equateur. En fonction du temps disponible, nous pourrons faire un tour au musée Solar Inti Nan pour d’amusantes expériences. Un court trajet et nous atteignons la communauté andine de Yunguilla qui nous accueille pour la nuit. Nous sommes désormais dans la forêt nuageuse, au bord de la réserve Pululahua qui renferme un immense cratère dont le fond, plat et fertile, est cultivé. Nous nous installons pour deux nuits chez l’habitant et partageons avec nos hôtes un dîner typique.

Transfert : 2h30
Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de marche : 2h/3h

J3 : Yunguilla (2650 m)

Nous passons la journée avec nos hôtes, l’occasion de découvrir leur vie quotidienne. Tôt ce matin, nous suivons le chef de famille à l'étable pour l’aider à la traite des vaches. Le lait est la matière première des nombreux produits qui sont commercialisés dans la communauté et à l'extérieur.
Après le petit déjeuner, court trajet  pour gagner le belvédère El Chochal depuis lequel nous profitons d’une vue panoramique sur la forêt nuageuse et les montagnes alentours : Pichincha, Cayambe, Cotacachi, Antisana, Pululahua... Nous poursuivons par une randonnée sur le sentier des Culuncos qui suit d’étranges chemins formant des tunnels à travers la végétation dense. Ces chemins ont été créés par les anciens pour les échanges commerciaux entre les Andes et la côte équatorienne. Retour dans la communauté pour déjeuner tous ensemble. La journée s’achève dans une petite ferme où nous goûtons de délicieuses confitures et des fromages frais de vache. Visite des potagers biologiques, d’un atelier d'artisanat et d’une serre avec différentes espèces d'orchidées. Retour dans notre famille d’accueil pour la nuit.

Transfert : 0h30
Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h

J4 : Yunguilla > Lagune Cuicocha > Peguche > Otavalo (2530 m)

Ce matin, départ plein nord par la Panaméricaine pour rejoindre la lagune Cuicocha, à 3850 m d’altitude. Son nom « lac du cochon d’Inde » fait référence aux deux îlots arrondis qui se trouvent au milieu de la lagune. Nous marchons autour du cratère que la nature a transformé en lagune ; l’occasion de découvrir une multitude de plantes andines et d’orchidées. Cette randonnée d’acclimatation se déroule au pied du volcan Cotacachi. Le paysage est ouvert et, par temps dégagé, la vue porte sur le volcan Imbabura et les cimes glaciaires du Cayambe et du Cotopaxi.  L’après-midi, nous nous rendons au village indien de Peguche, réputé pour ses artisans. Après la visite d’un atelier de tissage et la rencontre avec une famille fabriquant des instruments de musique traditionnels, courte balade vers une cascade sacrée dominant le village. En fin d’après-midi, nous rejoignons Otavalo.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -400 m

J5 : Ascension > Fuya Fuya (4294 m). Route > Otavalo > La Esperanza (2700 m)

Départ matinal vers la lagune de Mojanda, un immense lac de cratère, point de départ de l’ascension du volcan Fuya Fuya. Après un début en douceur, la pente s’accentue pour gagner un col séparant les 2 sommets du volcan. Nous marchons au cœur du paramo andin, cette végétation rase d’altitude parsemée d’ichu, la paille andine. Encore quelques pas sur la crête et nous atteignons le sommet de notre 1er volcan. Par temps dégagé, vue magnifique sur les sommets de l’Allée des Volcans ainsi nommée par le célèbre savant et explorateur Alexander Von Humboldt. Près de nous, nous contemplons le Chiles, le Cotacachi, le Cayambe tandis que dans le lointain le Cotopaxi et les Illinizas flottent au-dessus de la ligne d’horizon.  L'après-midi, retour dans la ville indienne d’Otavalo, célèbre pour son marché qui se tient sur la Plaza de los ponchos. C’est un lieu de rencontre privilégié, très coloré où l’on trouve de magnifiques tissages, des chapeaux, des vanneries, des hamacs ... Puis, nous rejoignons le petit village indien de La Esperanza, sur le versant est du volcan Imbaburra. Nous passons la nuit dans une auberge rurale, simple mais charmante avec ses chambres ouvrant sur un jardin fleuri.

Transfert : 3h/4h
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +570 m
Dénivelé : -570 m

J6 : Ascension a/r > Volcan Cubilche (3826 m) > Rumipamba (2900 m)

Ce matin, nous partons pour une courte ascension, celle du volcan Culbiche, culminant à 3826m d’altitude. Nous marchons dans les hautes vallées andines et c’est sans difficulté que nous gagnons le sommet. En chemin, nous avons tout loisir d’admirer le volcan Imbabura (4621m) et les vallées intensément cultivées entourant Otavalo. Pique-nique en chemin. Dans l’après-midi, retour à Quito et continuation plus au sud pour atteindre le village de Rumipamba. Installation pour 2 nuits dans une auberge de montagne rustique mais pleine de charme. Par temps dégagé, très beau panorama sur le volcan Pasochoa et surtout le Cotopoxi, seigneur des lieux.

Transfert : 3h
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -700 m
Nuits dans de petits dortoirs, salle de bain et WC communs.

J7 : Ascension a/r > Volcan Pasochoa (4200 m)

Nous partons pour une magnifique randonnée sur le volcan Pasochoa. Après un court transfert nous rejoignons le point de départ de notre trek. Randonné d'altitude, sur le versant nord-est du volcan, entre 3500 et 4200 mètres d'altitude. Situé à quelques kilomètres au sud de Quito, le volcan Pasochoa a comme voisin l'imposant Cotopaxi. Le cratère est aujourd'hui une réserve naturelle, couverte d'une forêt andine très riche en espèces animales et végétales et relativement bien protégée. Dans l'après-midi, retour à notre auberge pour un repos mérité.

Transfert : 2h30/3h
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +900 m
Dénivelé : -900 m

J8 : Balade > Cascades Río Pita, route > El Pedregal

Agréable randonnée sur les bords de la rivière Pita qui prend sa source au pied des volcans Cotopaxi et Sincholagua. Nous atteignons une belle cascade de 60 mètres, visitée par les chamans, les sorciers, lors des solstices. La marche est ludique puis qu’en chemin, nous empruntons des ponts suspendus au milieu de la forêt tropicale et du paramo andin, cette végétation rase d’altitude. De retour au véhicule, nous poursuivons notre route, toujours plus au sud, vers l’entrée Nord du Parc national du Cotopaxi. Installation dans une auberge de montagne dans le village El Pedregal.

Transfert : 1h30
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 4h

J9 : Ascension a/r > Volcan Rumiñahui (4722 m)

Nous passons la journée dans le magnifique Parc national du Cotopaxi dominé par le cône parfait du volcan Cotopaxi (5897m). La pureté de ses lignes et son aspect majestueux en ont fait l’emblème du pays. Les forêts de pins laissent place en altitude à un paysage dégagé, à l’herbe rase où rien n’arrête le regard. Nous quittons notre véhicule à la laguna Limpiopungo (3890 m) dans les eaux de laquelle vient se refléter le Cotopaxi. C’est parti pour l’ascension du Ruminahui, un volcan éteint culminant à 4722 m. Après une heure de marche dans le paramo, nous apercevons les trois sommets du volcan. Le chemin se perd et nous progressons à travers les buissons d'épineux jusqu’à gagner l'arrête. Poursuite sur un terrain sablonneux. La partie finale oblige à sortir les mains pour surmonter d'énormes blocs de lave. Par temps dégagé, au sommet, quelle récompense ! Nous sommes face au Cotopaxi. Descente par le même chemin et retour à notre auberge.

Transfert : 2h
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +830 m
Dénivelé : -830 m

J10 : Parc National du Cotopaxi, trek. Route > Chugchilan (3090 m)

Nous retournons ce matin dans le magnifique Parc national du Cotopaxi. En quechua, Cotopaxi signifie poétiquement le « cou de la lune ». Il s’agit du second sommet d’Équateur après le Chimborazo et c’est le volcan actif le plus haut du monde. Nous empruntons une piste qui nous dépose à 4600 m d’altitude avant de monter à pied au refuge du Cotopaxi à 4800 m. Randonnée agréable et facile sur un large chemin tracé dans la cendre volcanique. Empruntant l’itinéraire suivi par les alpinistes qui tentent l’ascension du sommet, nous approchons au plus près du Cotopaxi. En fonction de la forme du groupe et de la météo, il sera possible de continuer jusqu’au glacier à 5000 m d’altitude. Retour au refuge où nous pique-niquons puis descente pour retrouver notre véhicule. Retour dans la Vallée des volcans puis, par une très jolie route sinueuse, nous nous enfonçons au cœur de la Cordillère occidentale pour rejoindre le village indien de Chugchilan. Nous passons la nuit dans une charmante auberge de montagne avec ses bungalows disséminés dans un grand jardin.

Transfert : 2h30
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -400 m
Après cent trente-huit ans de sommeil, le Cotopaxi est entré en éruption le 14 août 2015. Depuis, son activité a faibli et, si son ascension demeure interdite, on peut de nouveau accéder au refuge. Si ce n'était pas le cas lors de votre passage, nous ferions une randonnée magnifique, sur son versant Sud, depuis le refuge Cara Sur jusqu'au pied du du Morurco, un élégant piton volcanique qui fait face au Cotopaxi. Marche de 5h, entre 4000 m et 4800 m, jusqu'à atteindre le camp de base avancé des alpinistes tentant l'ascension. Dans ce cas, le jour 9, on dormira dans le village de Lasso pour être plus près du départ de notre randonnée.

J11 : Trek > Lagune Quilotoa (3720 m)

Ce matin, nous quittons Chugchilán pour rejoindre la lagune de Quilotoa. Nous commençons par descendre dans le fond du canyon du rio Toachi qu’une passerelle nous permet de traverser. Sur l’autre versant, une montée soutenue nous permet de gagner un plateau. Après la traversée d’un village, l’ascension se poursuit, sur une terre de plus en plus aride et sablonneuse, jusqu’à rejoindre le bord de la lagune Quilotoa, un des plus beaux sites naturels d'Equateur. La lagune de Quilotoa (3900 m) est un volcan toujours actif dont la caldera est occupée par un lac aux eaux turquoise. La suite est un enchantement. Nous marchons sur un chemin de crête, admirant le lac parfaitement rond encadré par les hautes falaises du cratère. Nous faisons un demi-tour de la lagune, du nord vers le sud jusqu’au village indien de Quilotoa, notre étape pour le soir. Installation dans une auberge rurale gérée par une famille indienne.

Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +1060 m
Dénivelé : -430 m

J12 : Trek > Tigua (3540 m). Route > Riobamba (2750 m)

Encore une magnifique journée de trekking (les plus courageux pourront monter au lever du jour sur les bords du cratère pour profiter une dernière fois de la vue sur la lagune dominée par les 2 sommets des Illinizas). Nous commençons par une descente facile, au milieu des fleurs de montagne, jusqu’au village de Ponce. En chemin, belle vue sur le village de Zumbahua et son camaïeu de champs cultivés, encadré de pitons rocheux volcaniques. Le sentier devient sablonneux et le terrain, plus sec, est piqueté d’agaves. Nous atteignons le bord d’un plateau qui d’un coup s’effondre. Le panorama est saisissant, avec les eaux du rio Toachi qui serpentent quelques centaines de mètres plus bas. Descente ludique jusqu’au fond du canyon. Traversée à gué et marche plaisante au bord de la rivière, au milieu d’une belle végétation. Sur les parois du canyon, des cheminées de fées sont en formation. Un chemin permet de grimper sur la rive droite et de gagner un village indien. La suite est facile, nous marchons au milieu des champs de blé et des bosquets d’eucalyptus jusqu’à retrouver notre véhicule près du village de Tigua. Retour dans la Vallée des Volcans par une route panoramique bordée de champs en à-plat. A l’approche de Riobamba, la vue se dégage sur le massif du Chimborazo. Nuit à l’hôtel à Riobamba, tranquille petite ville andine entièrement reconstruite après le tremblement de terre de 1797.

Transfert : 4h30
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +350 m
Dénivelé : -780 m

J13 : Riobamba > Guamote > Urbina (3620 m), trek

Nous nous rendons à Guamote, paisible village indien aux maisons en adobe colorées qui, chaque jeudi, s’anime avec la tenue du marché. Traditionnel, authentique et haut en couleurs, c’est l'un des plus importants marchés indigènes de légumes, d’animaux et de textiles. Ce jour-là, toutes les communautés indiennes des environs viennent vendre ou échanger leurs animaux (cochons, moutons …) ainsi qu’un grand nombre de marchandises de la vie quotidienne. L’après-midi, nous rejoignons le village d’Urbina. Belle randonnée de 3 à 4 heures qui nous mène de 3640 à 4000 mètres d'altitude au travers du canyon de Las Abras. Cette vallée encaissée sépare le géant Chimborazo de son voisin le volcan Carihuairazo et fut le chemin emprunté en 1534 par le conquistador Don Pedro de Alvarado pour rejoindre la côte Pacifique à partir des Andes. Arrivée au pied d'une belle cascade de 30 mètres de haut. Belles vues sur les volcans Tungurahua, Sangay, El Altar et bien sûr le Carihuairazo et le Chimborazo. Suivant les conditions météo et la forme du groupe, le retour à Urbina peut se faire en véhicule ou à pied. Nous passons la nuit dans une ancienne gare ferroviaire transformée en gîte de montagne. Quel cadre pour cette petite bâtisse blanche et rouge, posée au milieu du plateau andin, à 3600 m d’altitude, au pied du Chimborazo, majestueux volcan au sommet enneigé qui culmine à plus de 6000 m !

Transfert : 4h
Hébergement : Auberge
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +360 m
Dénivelé : -360 m

J14 : Urbina > Baños (1810 m)

Sans conteste, la rencontre d’aujourd’hui sera émouvante et constitue l’un des points forts du voyage ! Ce matin, nous rendons visite à Baltazar Ushca, le dernier chercheur de glace (hielero), d’Equateur. Avec lui, nous marchons en direction du volcan Chimborazo, un trajet qu’il effectue deux fois par semaine depuis l’âge de ses 15 ans. Enveloppé dans son poncho rouge, avec pour uniques compagnes ses mules, Baltazar gagne les flancs du volcan pour extraire de ses entrailles gelées des pains de glace de 20 kg. A la descente, avec sa faucille, il coupe un énorme tas de paille et tord l’herbe  jusqu’à la transformer en cordes artisanales.  Enveloppés dans la paille coupée en chemin, il peut désormais vendre ses pains de glace sur les marchés de Riobamba,  une ville très connue pour ses jus naturels préparés avec le “fruit du Chimborazo”. Après cette singulière rencontre, départ pour Banos, une agréable ville thermale située au pied du Tungurahua (5016 m), un volcan extrêmement actif. Pour la première fois, nous quittons les Andes pour nous retrouver à basse altitude, au cœur d’une végétation verdoyante, tropicale où les soirées sont douces. Ceux qui le souhaitent pourront se relaxer dans les sources d’eaux chaudes de la ville (l’entrée coûte environ 4 usd à payer sur place).

Transfert : 3h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +900 m
Dénivelé : -900 m

J15 : Baños > Quito (2800 m)

Journée de repos et de tourisme dans cette tranquille station thermale. Petit tour en ville pour visiter la basilique réputée dans tout le pays pour sa vierge miraculeuse. Banos, en plus de ses délicieux jus de canne à sucre, est réputé pour ses fabriques de caramels mous que des artisans étirent et remettent sans fin sur une pièce en bois sur le pas de porte de leur boutique. Nous empruntons l’une des plus belles routes du pays, la route des cascades, qui rejoint l’Amazonie après avoir longée le canyon du río Pastaza. Partout des chutes d’eau jaillissent de la montagne. Courte randonnée à travers la forêt tropicale pour atteindre l’impressionnante cascade de Pailón del Diablo, littéralement le « chaudron du diable ». Dans l’après-midi, nous rentrons sur Quito. Dernier dîner tous ensemble pour clôturer ce voyage.

Transfert : 4h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 2h

J16 : Quito, vol de retour

En fonction des horaires du vol retour, temps libre dans la capitale équatorienne. Transfert à l’aéroport et vol de retour.

Repas : B

J17 : Arrivée Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.