Trilogie Andine
Pérou PE 402 Trekking

Trekkings dans les cordillère Noire, Blanche et Huayhuash

25 jours - 18 jours de marche 4 à 12 pers. Très soutenu 17/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Noire, blanche et rouge… trois couleurs attachées à autant de Cordillères du Pérou et synonymes de voyage d’exception. Avant d'attaquer cette Trilogie, une courte introduction au cœur du pays Inca, entre Cusco, vallée sacrée et bien sur le Machu Picchu, permet un début d'acclimatation indispensable à ce genre de grand voyage. Après une randonnée en Cordillère Noire, la suite du programme est une haute route exigeante dans la partie Sud de la Cordillère Blanche, entre lagunes turquoise et sommets glaciaires. Bouquet final dans la Cordillère Huayhuash pour toucher du doigt des montagnes de rêve…

Points forts

• Trois treks dans trois cordillères : Noire, blanche et Huayhuash
• Une haute route dans la Cordillère Blanche pour être près des hauts sommets
• Une acclimatation dans la région de Cusco : Vallée Sacrée et Machu Picchu
• Une exclusivité Tirawa

Les plus Tirawa

• Toutes les entrées des parcs et sites visités comprises (170 €)
• Un caisson hyperbare

Niveau

Très soutenu 17/20 Voir le tableau des niveaux  Au total 18 jours de marche. Les deux premiers sont d'ailleurs plus des balades que de grands jours de marche. Mais pour l'acclimatation cela reste indispensable ! Les 16 autres jours sont répartis sur trois treks, avec des étapes moyennes de 5 à 7h. Passage de nombreux cols, entre 4800 m et 5250 m et long séjour en altitude (13 nuits à plus de 4000 m). Certaines journées, dans les Cordillères Blanche et Huayhuash, se déroulent hors sentier ou demandent d’avoir le « pied montagnard ». Un itinéraire d’envergure pour trekkeurs confirmés.

J1 : Vol > Lima

Envol pour Lima. Accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel.

Hébergement : Hôtel
Repas : D
Selon la compagnie aérienne utilisée, le départ peut avoir lieu dans la soirée du jour 1. Dans ce cas, arrivée matinale à Lima le jour 2 et connexion avec le vol intérieur.

J2 : Vol > Cusco (3400 m)

Transfert à l’aéroport de Lima pour un vol à destination de Cusco. Transfert à l’hôtel et fin de matinée libre. Repos pour acclimatation à l’altitude. Après-midi consacrée à la visite de Cusco, le « nombril du monde » selon les Incas : le Temple du Soleil (Qorikancha), la Cathédrale, la Place d’armes… Poursuite vers les ruines de Sacsayhuaman (3600 m). Retour à l’hôtel en fin de journée.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 2h

J3 : Visites dans la Vallée Sacrée. Train > Aguas Calientes (2300 m)

Départ matinal, en véhicule privé, pour une journée consacrée à la découverte de la Vallée Sacrée. Premier arrêt aux sites incas de Puca Pukara et Tambo Machay. Poursuite vers Pisac. Visite des ruines, perchées au sommet d'une colline (3430 m) et entourées d’un splendide lacis de terrasses. Découverte de cette ville fortifiée avec ses temples, sa nécropole, son observatoire. Descente à pied jusqu'au village (2980 m) et balade dans le marché artisanal. Continuation vers les Salines de Maras, exploitées depuis des siècles, bien avant l’époque inca. Spectacle saisissant que de voir ces milliers de bacs s’étageant sur les flancs de la montagne (balade en descente, depuis le sommet des Salines situé à 3050 m, jusqu'à la vallée de l'Urubamba à 2850 m). Trajet en minibus dans la vallée de l’Urubamba jusqu’au village d’Ollantaytambo. Rapide visite de la forteresse, bâtie à l'apogée de l'empire Inca et du village. Départ en train pour le village d’Aguas Calientes (2080 m). Installation à l’hôtel.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BL
Heures de marche : 3h30
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -700 m

J4 : Visite du Machu Picchu. Retour à Cusco

Réveil matinal pour découvrir le Machu Picchu. Un bus-navette nous dépose devant l'entrée du site (2420 m). Classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1983 et désignée en 2007 parmi les 7 nouvelles merveilles du monde, la cité du Machu Picchu, la « vieille montagne » en quechua, se trouve dans un site montagneux d'une extraordinaire beauté. Bâtie au sommet d’un éperon rocheux, au cœur de la forêt tropicale, elle est coupée du monde par la rivière Urubamba qui s’enroule en boucle autour de son socle rocheux. Ce lieu fut révélé au monde en 1911, par l’archéologue américain Hiram Bingham, mais aujourd’hui, émerveillement et mystères demeurent. Nous rejoignons la Maison du gardien (2580 m) pour profiter d’un point de vue panoramique sur le site avant d’explorer les 1001 recoins de ce lieu d’exception : Temple du soleil et Tombeau royal, Bains cérémoniels, Palais royal, Maison du grand prêtre, Place sacrée, Temple aux trois fenêtres, Intihuatana, Place centrale, les Trois portes, Quartier résidentiel, Quartier industriel, Temple du Condor… Redescente au village d’Aguas Calientes. Déjeuner libre. L’après-midi, retour en train à Ollantaytambo (1h15 de trajet) puis en véhicule privé à Cusco. Diner libre.

Hébergement : Hôtel
Repas : BL
Heures de marche : 2 à 4h
Dénivelé : +210 m
Dénivelé : -210 m

J5 : Vol > Lima. Route de Lima à Huaraz (3070 m) et Carhuaz (2650 m)

Transfert matinal pour l’aéroport de Cusco. Vol à destination de Lima. Arrivée dans la capitale et transfert au terminal de bus.Trajet en bus de ligne pour une journée particulièrement belle. Nous longeons d’abord la côte du Pacifique avant de remonter la vallée désertique de Fortalezza jusqu’au col Conococha (4080 m). Splendide vue sur les immensités de l’Altiplano dominé par les Cordillères Blanches et Huayhuash. Descente dans le callejon de Huaylas, large vallée séparant la Cordillère Noire de la Cordillère Blanche. Après la ville de Huaraz (3070 m), nous poursuivons notre route jusqu’au village indien de Carhuaz, typique et beaucoup plus tranquille que Huaraz. De plus, ce village est magnifiquement situé face aux sommets enneigés du Huascaran (6768 m) et du Huandoy (6160 m).

Transfert : 9h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Le trajet se fait en 2 fois : 8h de bus public jusqu'à Huaraz et 1h de transfert privé vers Carhuaz.

J6 : Carhuaz > Santa Rosa (3200 m), trek > Col (4530 m) et Laguna Huarancayoc (4470 m)

Court trajet vers le village de Yungar et le hameau de Santa Rosa, point de départ de notre premier trek dans la Cordillère Noire. Pendant trois jours, randonnée sur les flancs de cette Cordillère qui doit son nom à son absence de sommets glaciaires. L’intérêt est double : variété des paysages, avec ses hameaux et champs cultivés qui laissent la place en altitude à des paysages sauvages de haute montagne et surtout incroyables panoramas sur l’ensemble de la Cordillère Blanche car tout l’itinéraire se déroule face aux hauts sommets glaciaires de cette chaîne. Cette première journée permet de découvrir la vie paysanne qui s’accroche sur cette terre aride. Traversée de hameaux qui se consacrent à la culture de céréales et à l’élevage de vaches laitières. Les champs sont bordés d’agaves et de cactus, témoignages de la sécheresse des lieux. La longue montée reste agréable car les pentes sont régulières et l’on gagne de l’altitude par paliers progressifs. Arrivée sur un vaste plateau que l’on traverse vers le col Huarancayoc (4530 m). Courte descente vers notre camp, dressé au bord d’une lagune et dominé par de jolies pointes rocheuses. Montée possible au col pour admirer le coucher de soleil sur le Huascaran et le Huandoy.

Transfert : 0h45
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +1330 m
Dénivelé : -60 m

J7 : Trek > Laguna Mangan (4390 m)

Randonnée sur les hauteurs de la Cordillère avec toujours, en toile de fond, la Cordillère Blanche. Le chemin, en montagnes russes, alterne montées et descentes, dans un paysage qui se renouvelle constamment. Découverte de lagunes, traversées de plateaux, cheminement sur les crêtes se succèdent jusqu’à notre camp au bord de la lagune Mangan.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +480 m
Dénivelé : -560 m

J8 : Trek > Punya (3400 m) > Ataquero (3100 m). Route pour Carhuaz (2650 m)

La journée démarre par une descente douce vers le rebord est de la Cordillère. Le chemin suit ensuite une vallée jusqu’au village de Punya (3400 m), entouré de spectaculaires cultures en terrasses. Grâce à l’eau, la végétation et les cultures réapparaissent, rendant la descente très agréable au milieu des champs de maïs et des bois d’eucalyptus. Plus bas, on doit quitter la vallée qui devient canyon. Traversée d’un premier cirque jusqu’au hameau de Saucipuquio. Après une raide mais courte montée, arrivée au col où l’on croît toucher les Huascaran Nord et Sud. Fin de la marche tranquille, sur une large piste, jusqu’au bourg d’Ataquero (3100 m), qui se consacre à la culture de figues de barbarie et de cochenilles. Retour à Carhuaz en véhicule.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BL
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +350 m
Dénivelé : -1640 m

J9 : Carhuaz > Honkopampa (3440 m), trek > Vallée d’Akilpo (4400 m)

Départ pour une traversée de 6 jours de la partie sud de la Cordillère Blanche. L’itinéraire, totalement inédit, est typé haute montagne, avec de longs cheminements hors sentier. Il s’agit d’une haute route, rendue possible par le retrait glaciaire de ces dernières décennies qui a libéré de nouveaux cols d’altitude, au plus près des imposantes masses glaciaires de cette partie du massif. Après un court trajet pour Honkopampa et la visite du site archéologique, départ pour la vallée d’Akilpo. Le chemin traverse un plateau dégagé avant de rentrer dans l’étroite quebrada d’Akilpo. Découverte d’une belle cascade. Montée alternant passages soutenus et marche à plat, à travers une belle forêt de quenuals. Vers 4100 m, apparition des pâturages d’altitude. La vue se dégage sur le sommet double d’Akilpo (5560 m) et la face ouest du Tocclaraju (6032 m). Une dernière montée permet de rejoindre le camp face aux montagnes.

Transfert : 1h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +960 m

J10 : Trek > Col Tocclaraju (5050 m) > Refuge Ishinca (4390 m)

Bien que le dénivelé soit raisonnable, il s’agit de la première journée difficile du parcours car le trek se déroule en grande partie hors sentier. La montée est tout de suite soutenue, sur le flanc gauche de la vallée. Le chemin alterne traversées à flanc, parfois dans les blocs, courts passages à plat et montées raides jusqu’au pied de l’Urus (5495 m), un sommet réputé parmi les alpinistes à la recherche d’une ascension abordable. Fin plus facile avec la traversée d’un plateau minéral, au bord du glacier plat du Tocclaraju, pour rejoindre le col. Vaste vue sur tout le chaînon courant de l’Ishinca au Janyaraju avec, imposante, l’austère face nord du Ranrapalca (6162 m). Le début de la descente est technique, avec un passage raide prolongé d’un cheminement dans des blocs rocheux. Plus bas, on retrouve un terrain plus agréable, bien que pentu, qui rejoint rapidement le refuge. Beau panorama sur la face sud-ouest du Tocclaraju et le Palcaraju (6274 m) dominant une moraine éclatée par le débordement d’une lagune.

Hébergement : Refuge
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +650 m
Dénivelé : -660 m

J11 : Trek > Col Palcaraju (5250 m) > Vallée Cojup (4430 m)

Nouvelle journée engagée. Le démarrage est tranquille. Après la traversée de la rivière, le chemin monte doucement en rive gauche de la moraine. Après une montée plus raide, on prend pied sur un plateau dominant trois lagunes aux eaux turquoise. Continuation par un chemin suivant la crête d’une moraine prolongeant le glacier du Palcaraju. Une traversée dans de gros blocs permet d’atteindre le col à 5250 m. On croit toucher les pentes glacées du Palcaraju. D’autres sommets, striés de cannelures de glace, se découvrent comme le Pucaranra (6156 m). La descente est longue mais plus facile que la veille. Après avoir suivi une moraine, on rejoint rapidement de vastes alpages piquetés de touffes d’ichu (paille). Descente par des plateaux successifs en tirant toujours à droite. En chemin, belle vue sur la lagune Perolcocha, au pied du Ranrapalca. Une fin plus pentue nous amène dans le haut de la vallée de Cojup.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +860 m
Dénivelé : -820 m

J12 : Trek > Col Choco (5080 m) > Quebrada Cayesh (4020 m)

Aujourd'hui, nous franchirons le dernier col de cette traversée sauvage du sud de la Cordillère Blanche. La vallée de Cojup, très large à cet endroit, est encombrée de rochers déposés par une ancienne avalanche de débris. Une fois traversés les nombreux gués, le chemin du col est évident. Montée raide mais régulière, sur des sentiers de vache, pour rejoindre notre col, au sud du Jatunmontepuncu (5421 m). Dernières visions sur les masses glaciaires du Palcaraju, Pucaranra et la face sud du Ranrapalca. Descente à main gauche pour rejoindre la lagune Cuchilla avec, en toile de fond, le versant sud-ouest du Pucaranra. Descente sur un bon chemin vers 4250 m. Traversée d’une rivière et courte montée, dans un bois de quenual, pour rejoindre le bord d’une moraine dominant la lagune Tullpacocha. Pause pour profiter de la vue sur la lagune surmontée par un vaste cirque glaciaire englobant le Chinchey (6309 m), le Tullparaju (5787 m) et le Chopiraju (5518 m). Dans l'après-midi, descente dans la vallée et installation du camp à l’embranchement de la quebrada Cayesh.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +650 m
Dénivelé : -1060 m

J13 : Trek a/r dans la Vallée Cayesh (4940 m)

Balade en aller-retour dans le vallon pour approcher la face sud-ouest du Cayesh et son spectaculaire glacier suspendu. Une courte montée permet de prendre pied dans la quebrada Cayesh. Nous remontons facilement vers le fond de la vallée fermée par un système complexe de glaciers suspendus. Selon la météo, la forme du groupe et son habileté à évoluer sur des terrains escarpés, nous poursuivons notre randonnée en direction du col Villon. Dans ce cas, par un étroit sentier peu marqué, nous montons vers un vallon secondaire. Le chemin se fait raide à travers un bosquet d'arbustes et de quenuals. Un replat à 4500 m permet de faire une pause et profiter de la vue. Le chemin devient astucieux et vertigineux pour franchir des barres rocheuses. La suite est plus douce et surtout moins exposée. Nous rejoignons une moraine bordant la rive gauche d'un glacier débonnaire. Surprise, dans ce lieu perdu, à haute altitude, nous suivons un large chemin empierré qui mène au col Villon désormais glaciaire. Peut-être s'agit-il des traçes d'un chemin pré-Inca qui rejoignait le site sacré de Chavin de Huantar sur le versant est du col Villon. Retour au camp par le même chemin. Très belle vue sur le Chinchey et le Chopiraju.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +920 m
Dénivelé : -920 m

J14 : Trek > La Portada (3850 m). Transfert > Huaraz (3070 m)

Dernier jour tranquille avec la descente dans la quebrada Quilcayhuanca. La vallée est étroite, enserrée entre de hautes falaises granitiques aux couleurs fauves. Ambiance bucolique avec ces pâturages sillonnés de ruisseaux et envahis de troupeaux de vaches et chevaux. Arrivée à la Portada (3850 m), une des entrées du parc national du Huascaran. Retour en véhicule sur Huaraz. Fin de journée libre.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +20 m
Dénivelé : -190 m

J15 : Huaraz, journée libre

Journée libre pour se reposer entre deux treks soutenus. Nous vous conseillons d'aller vous balader à Huaraz. En option (payable sur place), nous pouvons vous organiser la visite du site de Chavin. Dans ce cas, la journée sera comme suit. Départ en véhicule au village Chavin de Huantar, sur le versant est de la Cordillère Blanche. La piste longe le lac Querococha et franchit, par le tunnel de Cahuish, la cordillère. Construit dans la vallée des Conchucos, le site de Chavin est le plus important de cette culture qui a rayonné sur le Pérou de 1000 à 300 av JC. Par son art, et non par ses armes, cette culture a influencé plusieurs civilisations postérieures. Visite du site qui comprend plusieurs temples notamment El Castillo avec d’étonnants labyrinthes souterrains. Passage au musée pour admirer la finesse des sculptures de Chavin notamment les têtes de jaguar. Retour à Huaraz par la même route. Il faut compter 5h de route aller-retour et environ 50 usd / personne (ce prix comprend le transport, l'entrée au site et le guide).

Hébergement : Hôtel
Repas : B

J16 : Huaraz > Quartelhuain (4170 m). Trek > Col Cacanan (4690 m) > Laguna Miticocha (4250 m)

Départ matinal, la journée va être longue ! Il faut environ 5h de route pour rejoindre le point de départ de notre troisième trek dans la Cordillère Huayhuash. Après Huaraz, la route monte sur le vaste plateau du col Conococha. Dernières vues sur les sommets de la partie sud de la Cordillère Blanche. Cap plein nord sur une route en bon état jusqu'au bourg de Huallanca. Le relatif développement de la vallée est dû aux mines qui parsèment les environs. La route laisse place à une bonne piste pour la dernière partie du trajet. Nous remontons une vallée, croisant de nombreux hameaux d'éleveurs et d'un coup, un paysage spectaculaire s'offre à nous. D'immenses proues de calcaire se dressent dans le ciel. On se croirait dans les Dolomites mais à une échelle géante. Pause au col de Cuncush à 4750 m pour jouir du panorama et ultime descente jusqu'au lieu-dit Quartelhuain. Rencontre avec notre équipe locale, chargement des ânes et des mules et départ pour notre dernier trek qui fera le tour de la Cordillère Huayhuash. Surnommée la cordillère rouge, du fait de la couleur de ses roches, elle est considérée comme la plus spectaculaire du Pérou. Il s’agit d’une chaîne compacte (moins de 30 kms de long), avec 6 sommets de caractère dépassant les 6000 m d’altitude dont le Yerupaja et le Siula Grande. Appréciée des forts alpinistes pour les challenges que chacun de ses sommets représentent, le tour de la Cordillère Huayhuash est l'un des plus beaux treks que l'on puisse imaginer. Cette première étape donne le ton avec une montée par un sentier raide et sinueux au col alpin et rocheux de Cacanan (4690 m). Des pauses pour reprendre son souffle permettent de profiter de la vue sur les sommets du Rondoy (5870 m) et du Ninashanca (5607 m). Descente sur le versant est de la cordillère. Le sentier domine la vallée du rio Caliente pour éviter son fond marécageux. Passage au village de Janca (4200 m) avant de gagner les rives de la laguna Mitucocha. Camp d'exception au bord de la lagune. Vue splendide sur un vaste amphithéâtre de montagnes courant du Jirishanka au Ninashanca en passant par le Rondoy.

Transfert : 5h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +570 m
Dénivelé : -490 m

J17 : Trek > Col Alcaycocha (4790 m) > Lagune Carhuacocha (4140 m)

Deux chemins sont possibles pour rejoindre la lagune Carhuacocha (4140 m). Le classique, par le col Carhuac (4640 m) ou, le plus original, en traversant un col rarement emprunté, celui d'Alcaycocha à 4790 m. Notre guide choisira en fonction de la météo, de la forme et de l'envie du groupe. Le chemin du col Alcaycocha est le suivant : nous longeons la rive est du lac Mitucocha avant de monter sur une croupe qui se déploie vers le sud. Une montée plus raide, dans un terrain aventure parsemé de blocs, permet d'atteindre le col secret. Nous sommes face à un cirque de montagnes qui coure du Jirishanca (6094 m) au Rondoy 5870 m). Descente plein est vers la lagune Alcaycocha. Poursuite vers la quebrada Yanayana où l'on retrouve le chemin classique via le col Carhuac. Nous atteignons un plateau, au nord de la lagune Carhuacocha. Vue grandiose sur le cœur du massif et ses deux sommets emblématiques, le Yerupaja et le Siula Grande. Descente facile, à travers pâturages et hameaux de bergers, pour rejoindre un autre campement sublime, sur les bords de la lagune Carhuacocha.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +540 m
Dénivelé : -650 m

J18 : Trek > Col Siula (4830 m) > Huayhuash (4350 m) > Lagune Mitococha (4480 m)

Nous laissons le chemin classique pour rester au plus près des hauts sommets de la Cordillère. La journée s'annonce aussi belle que longue dans des paysages qui n'en finissent pas d'être spectaculaires. Chemin tranquille en rive sud du lac Carhuacocha dans un paysage où alternent sommets rocheux élancés et glaciers tourmentés. Du nord au sud, nous découvrons le Jirishanca (6094 m), le Yerupaja Chico (6089 m), le Yerupaja (6617 m) et le Siula Grande (6344 m). Passage près d'un hameau à l'architecture typique avec ses maisons en pierre et toits de chaume. En s'incurvant vers le sud, le chemin devient plus soutenu et la vallée plus étroite. L'ambiance se fait montagnarde avec des glaciers tourmentés achevant leur course dans 3 lagunes successives aux couleurs éclatantes. La marche n'est pas toujours évidente notamment le long d'une moraine en cours de revégétalisation. Arrivée sur les bords de la lagune Siula, l'occasion de découvrir la belle vallée glaciaire qui descend du Carnicero (5960 m). Une montée très soutenue, de 150 m de dénivelé, à l'aplomb de la laguna Quesillococha, sur un chemin étroit, escarpé et souvent encombré de végétation, demande de l'attention et un pied sûr. Après cet effort intense, nous faisons une pause bienvenue sur le plateau d'El Mirador. Magnifique vue sur la vallée que nous venons de remonter et sa succession de lagunes de couleurs et tailles différentes. Une dernière montée à travers un éboulis de pierres blanches nous permet d'atteindre le col Siula à 4830 m. Par une traversée descendante, nous atteignons rapidement un second col à 4750 m. L'ambiance haute montagne s'estompe pour laisser place à de larges vallées se déroulant jusqu'aux sommets arrondis de la cordillère Raura. Continuation plein sud, à travers un vaste plateau, jusqu'à la lagune Carnicero. Vue sur les sommets bornant au sud la Cordillère Huayhuash, depuis le Carnicero (5960 m) jusqu'au Trapecio (5653 m). Descente sur l'alpage de Huayhuash, au milieu des troupeaux de moutons et des fermes d'altitude en pierres et toit de paille. Une dernière montée douce et nous arrivons au camp installé sur les bords de la lagune Mitococha à 4480 m d'altitude.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/8h
Dénivelé : +820 m
Dénivelé : -480 m

J19 : Trek > Col Trapecio (5010 m) > Camp Calinca (4000 m)

De nouveau, nous laissons de côté le tour classique pour nous engager vers un passage entre la Cordillère Huayhuash et le massif rocheux des Puscanturpa. Tel un escalier géant, le sentier alterne plateaux et franches montées, au pied de la face est du Trapecio. En prenant de la hauteur, la vue est plus précise sur les sommets de la Cordillère Raura. A l'approche du col, l'ambiance se fait austère. Le chemin sinue dans une moraine percée de multiples lagunes jusqu'à rejoindre une étroite brèche, le col Trapecio (5010 m). Changement radical de paysage ! Nous descendons dans une vallée sauvage, rocailleuse, alpine où le sentier se perd facilement. Le regard est aimanté par le sommet du Puscanturpa (5652 m) avec ses 600 m d'orgues basaltiques verticales. Une myriade de lagunes, passant par tous les tons de bleus et de verts égayent le paysage. Après un parcours vallonné sur de grandes dalles, une franche descente permet de rejoindre la vallée verdoyante de Huanacpatay. Il est agréable de fouler à nouveau les pâturages et sentir l'horizon s'élargir. Longue descente vers notre camp, installé au croisement de vallée avec la quebrada Calinca.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/8h
Dénivelé : +530 m
Dénivelé : -1010 m

J20 : Trek > Huayllapa (3500 m) > Col Tapush (4750 m) > Camp Gashapampa (4550 m)

Démarrage tranquille après les efforts des jours précédents. Nous descendons la vallée principale jusqu'à atteindre le village de Huayllapa à 3500 m, point le plus bas de notre trek. En chemin, vue sur de belles cascades et retour bienfaisant de la végétation en-dessous des 4000 m d'altitude. Rapide tour du village et nous partons pour une nouvelle ascension. Montée dans une vallée encaissée, au plus près d'une rivière chantante. Avec l'altitude, la végétation disparait et c'est le retour des grands espaces d'altitude. Le plateau de Huatiaq permet de faire une pause ; jolie vue sur les faces sud du Tapush et du Diablo Mudo, l'un des très rares sommets abordables de la Cordillère. Nous traversons un second plateau caillouteux avant l'arrivée au col Tapush (4750 m). Descente sur de vastes pâturages. Nous laissons de côté la lagune Susucocha pour installer notre campement plus loin dans la vallée Gashapampa.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +1250 m
Dénivelé : -700 m

J21 : Trek > Col Yaucha Punta (4850 m) > Laguna Jahuacocha (4050 m)

Après une journée bucolique, retour au plus près des hauts sommets. Par un chemin à flanc, nous rejoignons le haut de la vallée Angocancha (4500 m). Rapidement, le sentier rejoint le col débonnaire Yaucha Punta (4850 m). Nous avons entièrement contournés la branche secondaire de la cordillère orientée est / ouest et sommes de nouveau face à de spectaculaires faces glaciaires. Descente rapide dans la vallée Huacrish. Au détour d'un virage, surprise, nous découvrons un panorama saisissant : un fond de vallée plat occupé par deux vastes lagunes, Jahuacocha et Solteracocha, situées au pied des grandes langues glaciaires qui descendent du cirque de montagnes allant du Yerupaja au Rondoy.  Installation du camp dans ce cadre idyllique. L'après-midi, balade possible vers la lagune Solteracocha.

Transfert : 2h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -800 m

J22 : Trek > Col Mancan Punta (4570 m) > Pocpa (3470 m). Retour > Huaraz

Départ pour notre dernier jour de trekking. Le chemin suit la large vallée Jahuacocha avant d'obliquer vers le nord dans un vallon secondaire. Traversée d'un plateau autour des 4300 m puis le sentier décrit un large arc de cercle pour atteindre une seconde vallée. Passage à flanc et nous atteignons le Mancan Punta (4570 m), ultime col de notre périple. Dernier coup d'œil sur la Cordillère Huayhuash. Face à nous, dans le lointain, de nouveau les sommets de la Cordillère Blanche. Descente agréable à travers une forêt de quenuals, arbre endémique qui pousse à 4000 m d'altitude et perd son écorce. Nous continuons notre descente au milieu des arbustes fleuris et des pâturages. Arrivée dans le village de Pocpa, terme de notre trek. Il est temps de saluer notre équipe de muletiers. Retour en véhicule privé à Huaraz. Arrivée en fin de journée. Installation à l'hôtel, douche chaude et dîner au restaurant pour célébrer cette fin de voyage.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +550 m
Dénivelé : -1130 m

J23 : Huaraz > Lima

Départ en bus public pour Lima. Arrivée en fin de journée dans la capitale. Installation dans un hôtel du quartier de Miraflores.

Transfert : 8h
Repas : BLD

J24 : Lima, vol de retour

Ce matin, découverte de la ville fondée en 1535 par Pizarro et qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’habitants. Nous nous dirigeons d'abord vers son centre historique (déclaré Patrimoine mondial en 1991). C'est ici que s'est établie la colonie espagnole au XVIe siècle. Découverte de la Plaza Mayor qui a servi de cadre à certains des événements les plus importants de l'histoire du Pérou. A l’origine entourée de petits magasins et de commerces, elle fut utilisée comme lieu d'exécution des condamnés par le Tribunal de la Sainte Inquisition. Plus tard, on plaça dans sa partie centrale la pile de bronze (1651) qui l'orne encore aujourd'hui. C'est aussi là que fut proclamé en 1821 l'Acte d'Indépendance du Pérou. Sur ses côtés se trouvent le Palais du Gouvernement, la Cathédrale (bel exemple d'architecture coloniale), le Palais Archiépiscopal et la Municipalité de Lima. Passage sur la très belle place San Martín, avec ses balcons, arcades et immeubles anciens. Repas de midi et début d'après-midi libre, fonction de l'heure de transfert pour l'aéroport. Envol pour Paris.

Repas : B
La visite de Lima est possible ou non en fonction des horaires aériens pour le vol de retour.

J25 : Arrivée Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.