Couleurs Mayas
Guatemala GT 502 Voyage Découverte

Visite des cités Mayas : Ceibal, Tikal, Quirigua, Copan...

16 jours 4 à 12 pers. Facile 4/20 Niveau de prestation : Confort Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Le Guatemala, joyau méconnu, est certainement le pays le plus coloré et le plus authentique d'Amérique Centrale. Cités Mayas perdues dans la jungle, sérénité du lac Atitlan, volcans actifs crachant lave et fumées, splendeur coloniale de la ville d'Antigua et festival de couleur des marchés indiens seront autant de découvertes marquantes. Un voyage à savourer.

Points forts

• La visite approfondie des sites mayas : Ceibal, Tikal, Quirigua, Copan
• La ville coloniale d'Antigua classée par l'UNESCO
• Des marchés colorés avec des mayas en tenue typique
• Un séjour long au bord du lac Atitlan

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites : 130 €)
• Un vol intérieur pour plus de confort

Niveau

Facile 4/20 Voir le tableau des niveaux  Voyage découverte accessible à tous. Quelques balades faciles autour du lac Atitlan, sur les sites mayas et le volcan Pacaya.

J1 : Vol > Ciudad de Guatemala > Antigua (1580 m)

Vol au départ de Paris. Arrivée en fin d'après-midi dans la capitale guatémaltèque. Accueil à l'aéroport par notre guide local et départ immédiat pour la splendide ville coloniale d'Antigua.

Transfert : 1h
Hébergement : Posada de Don Rodrigo Antigua ou équivalent
Repas : D

J2 : Antigua (1580 m)

Visite complète de ce joyau de l'architecture coloniale espagnole, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979. Antigua, dont l’ancien nom était Santiago de los Caballeros, fût l'ancienne capitale du Guatemala et le siège du pouvoir royal espagnol de 1543 à 1773. Cette période faste, qui vit la construction d’un nombre spectaculaire de palais, couvents, églises et édifices coloniaux s’acheva brutalement en 1773 lorsqu’un puissant tremblement de terre détruisit la ville. Cette ville coloniale typique, avec son plan en damier et ses rues organisées autour de places, bénéficie d'un cadre magnifique au cœur de collines boisées, dominé par les formes parfaites du volcan Agua (3766 m) et des volcans reliés de l'Acatenango (3976 m) et du Fuego (3763 m). Comme toujours en Amérique Centrale, la visite démarre par la place centrale, encadrée par la cathédrale et l’ancien Palais de la Capitainerie Générale. Après la visite des ruines de la cathédrale, passage sous l’Arc de Santa Catalina, qui permettait aux religieuses de se rendre du couvent au jardin sans être vues. Arrivée devant la façade baroque, jaune et couverte de stucs blancs, de l’église de la Merced. Découverte de la plus grande fontaine d’Amérique Centrale. Belle vue sur le volcan Agua. Traversée de la ville pour rejoindre les ruines du couvent de Santa Clara, fondé en 1699 par des religieuses du village de Puebla au Mexique. Déambulation agréable entre les ruines et les patios fleuris. Plus au sud, visite de l’église San Francisco, intéressante pour son petit musée dédié au moine franciscain Pedro de San José Betancourt, canonisé par le pape Jean Paul II en 2002. Ce moine qui a fondé au XVIIe siècle un hôpital pour les pauvres est vénéré encore aujourd’hui. Retour à l’hôtel.

Hébergement : Posada de Don Rodrigo Antigua ou équivalent
Repas : BLD

J3 : Antigua > Panajachel (1560 m)

Ce matin, courte balade au Cerro de La Cruz. Le chemin, aménagé, traverse une forêt de pins avant de déboucher sur un pâturage. Du sommet, belle vue sur la ville d’Antigua et le volcan Agua. Départ pour Panajachel, sur les bords du lac Atitlan. La route prend de l’altitude en suivant la Panaméricaine et traverse la région des Hautes Terres. En chemin, nous effectuons une magnifique randonnée, toute en descente, face au lac Atitlan. Ambiance champêtre avec un sentier qui serpente à travers les champs cultivés avant de rejoindre un village authentique. Nous retrouvons le véhicule pour un court trajet vers Panajachel sur la rive nord du lac. Le site du lac Atitlan existe depuis 14 millions d'années, il était situé plus au nord jusqu'à ce que l'éruption de 3 volcans, situés sur le bord ouest de la caldeira, entraîne un effondrement qui a donné sa forme actuelle au lac. La surface du lac est de 128 km2, il s’étire sur 18 km d’est en ouest et 8 km du nord au sud, sa profondeur moyenne est de 300 m. De nombreux villages pittoresques, habités par les indiens Cakchikel ou Tz’utujil, sont disséminés sur son pourtour. Surtout, vous serez saisis par la sérénité des lieux avec ce lac aux eaux tranquilles dominé par des volcans aux formes parfaites.

Transfert : 1h30
Hébergement : Posada de Don Rodrigo Panajachel ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : -500 m

J4 : Environs du lac Atitlan

Aujourd'hui, on est mardi, jour du marché à Solola ! Rassemblant les villageois venus des villages environnants, ce marché typique est l’occasion de découvrir la vie quotidienne des Mayas et d’admirer leurs costumes colorés. L'après-midi, départ en véhicule et visite des villages indiens de Santa Catarina et San Antonio Palopo. Découverte de la vie traditionnelle d’un village Cakchikel. Retour pour la nuit à Panajachel.

Transfert : 1h30
Hébergement : Posada de Don Rodrigo Panajachel ou équivalent
Repas : BLD

J5 : Bateau > Santiago de Atitlan > Chichicastenango (2030 m)

Traversée en bateau du lac (1h) pour rejoindre le village de Santiago Atitlan. Situé au fond d’une baie, entre les volcans Toliman et San Pedro, Santiago est habité par les indiens Tz’utujil comme toute la rive ouest, sud et sud-est du lac. Visite du village et de l’église, qui témoigne du syncrétisme religieux entre les croyances mayas et le catholicisme. Santiago est surtout réputé pour son culte à Maximon, un des saints les plus étonnants du Guatemala, vénéré par les indiens comme par les métisses. Recouvert de multiples foulards, coiffé d’un chapeau et fumant le cigare, Maximon ou plutôt sa statue en bois adore boire un verre de rhum et recevoir des offrandes de cigarettes et d’argent de la part de ses visiteurs. Sa demeure change chaque année et votre guide saura vous le faire rencontrer. Retour à Panajachel en bateau et départ pour Chichicastenango, au cœur des Hautes Terres.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel Santo Tomas ou équivalent
Repas : BLD

J6 : Chichicastenango > Quetzaltenango (2335 m)

Chichicastenango, au cœur du pays Quiche, est réputé pour son spectaculaire marché, qui se tient tous les jeudi et dimanche sur la place centrale. Déambulation au cœur d’une foule animée et bruyante, dans un entrelacs de ruelles couvertes de bâches noires, desservant d’innombrables étals mélangeant toutes sortes de marchandises. Sur le bord de la place, découverte du marché couvert qui abrite les vendeurs de fruits et légumes. Puis, visite de l’église Santo Tomas construite en 1540. Le spectacle est à l’extérieur comme à l’intérieur. Sur les marches, des femmes en vêtements traditionnels vendent des bouquets de fleurs tandis que sur le parvis, des prêtres mayas officient en agitant des encensoirs remplis de copal. A l’intérieur, les familles indiennes viennent rendre hommage à leurs ancêtres en faisant des offrandes. Déjeuner puis départ pour la ville de Quetzaltenango. La route file plein ouest, sur la Panaméricaine, traversant la partie la plus élevée des Hautes Terres. Paysage vallonné et agréable mélangeant champs cultivés, villages indiens et forêt de pins. En chemin, arrêt à San Andres Xecul pour découvrir une église surprenante et rococo puis à Salcaja (visite d'un atelier de tissage).

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel Bonifaz ou équivalent
Repas : BLD

J7 : Environs de Quetzaltenango, plantation de café (800 m)

Ce matin, balade sur le marché d'Almolonga, un bourg maya réputé dans le pays pour ses cultures maraîchères, l'occasion d'admirer de magnifiques étals de légumes. A Zunil, nous chercherons à rencontrer le dieu Maximon, abrité chaque année par une famille différente. Dernier arrêt sur le splendide site archéologique de Takalik Abaj occupé par les Olmèques avant les Mayas. Poursuite vers une plantation de café située près de San Felipe Retalhuleu.

Transfert : 3h
Hébergement : Finca Santa Elena ou équivalent
Repas : BLD
Nuit dans des dortoirs avec salle de bain commune

J8 : Plantation de café, > Antigua (1580 m)

Après une explication par le maître des lieux de l’histoire et du travail dans la Finca, nous partons pour une balade in situ au cœur des plants de café et de bananes. Déjeuner et départ par la route du Pacifique (qui porte bien mal son nom puisqu’elle ne longe jamais l’océan) vers Antigua.

Transfert : 3h
Hébergement : Posada de Don Rodrigo Antigua ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J9 : Balade a/r > volcan Pacaya. Vol > Flores

Nous partons pour le village de San Francisco de Sales, situé au pied du volcan Pacaya (2552 m). Avec le Fuego et le Santiaguito, le Pacaya est l’un des volcans les plus actifs du Guatemala. L’intérêt de notre balade est d’aller en toute sécurité au plus près de cette activité pour éventuellement observer des coulées de lave. Le chemin monte à travers la forêt, sur le flanc du Cerro Chino, avant de déboucher dans une zone dégagée envahie par une vieille coulée de lave. Belle vue sur les trois volcans entourant Antigua : Agua, Fuego et Acatenango. Courte descente dans une pente de cendres avant une dernière montée dans des blocs de lave durcie et non stabilisée ; mais le spectacle récompense de cet effort ! Retour par le même chemin et départ pour l'aéroport de Guatemala Ciudad. Envol pour Santa Elena (40 mn), sur la rive sud du lac Petén Itza, tout près de l’île de Flores. Changement radical d’ambiance ! Les Hautes Terres laissent la place à la région du Petén, vaste plaine marécageuse recouverte de forêt tropicale. Installation dans un hôtel de charme, au bord du lac.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel Casona de la Isla ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +250 m
Dénivelé : -250 m
Le descriptif de la randonnée peut changer à tout moment du fait de l'activité du Pacaya. Pour la balade, ceux qui le souhaitent, peuvent l'effectuer à cheval.
Attention, pour le vol intérieur, vous devez limiter le poids de votre bagage en soute à 12 kg, sauf à payer un supplément de 2 usd par kilo excédentaire. Vous pourrez laisser à l'hôtel de Guatemala City le reste de vos affaires que vous récupérerez le dernier jour de votre voyage.

J10 : Flores > Sayaxche, visite a/r > Ceibal, Tikal

Départ plein sud vers le village de Sayaxché. Embarquement sur un bateau à fond plat et navigation (1h30) sur le rio de la Passion jusqu’au site maya de Ceibal. Depuis le débarcadère, une courte marche à travers la forêt tropicale nous mène au site. Ceibal date de la période classique tardive (IXe siècle ap JC). Les archéologues estiment qu'à son apogée la ville comptait environ 10 000 habitants. Nous observons, autour de deux grandes places dégagées, des pyramides encadrées de stèles sculptées. Retour en bateau à Sayaxché et continuation vers le site de Tikal. La route contourne le lac Petén Itza avant de pénétrer dans le parc national de Tikal. Arrivée dans l'après-midi et installation dans un lodge, au plus près des ruines, pour être à pied d’œuvre pour la visite du lendemain.

Transfert : 3h
Hébergement : Tikal Inn ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30
Le trajet se fait en 2 fois (1h de Flores à Sayaxche puis 2h jusqu’à Tikal).

J11 : Tikal > Ile de Florès

Avec ses pyramides dressant leurs escaliers vertigineux au-dessus de la canopée, le gigantesque site de Tikal est situé au cœur d’une jungle intacte et protégée où la faune est bien présente. Parmi les grands attraits du lieu, les balades à travers la jungle, à l’écoute des rumeurs de la forêt, pour relier une place à un temple, une pyramide à une acropole. L’occupation de Tikal remonte à 700 ans avant Jésus Christ mais la ville s’est principalement développée durant l’époque classique, de 250 à 900 ans après Jésus Christ. Elle connut une histoire mouvementée, dominant la région du Petén avant de passer sous l’emprise de la cité de Caracol (Bélize) pour finalement renaître à la fin du VIIe siècle. A son apogée, au IXe siècle, Tikal comptait 100 000 habitants et 4000 édifices répartis sur 30 km2. Comme toutes les cités mayas, elle déclina mystérieusement au début du Xe siècle. Tôt le matin, alors que les bancs de brume ne se sont pas complètement disloqués, nous démarrons la visite à pied des principaux sites de Tikall’Acropole centrale, dédale de cours, temples et palais des anciens nobles ; la grande place, encadrée par les temples du Grand Jaguar et le temple des Masques ou temple 2 (possibilité de grimper au sommet). Sur son bord nord, le site de l’Acropole nord où les archéologues ont découvert qu’une centaine d’édifices avaient été construits les uns sur les autres au fil du temps ; le temple 5, émouvant, car seul le temple sommital est dégagé de la forêt. En suivant l’ancienne chaussée Maya Tozzer, nous atteignons le temple 4, le plus haut édifice de Tikal avec ses 65 m de hauteur. Un escalier très raide permet de rejoindre la terrasse sommitale d’où la vue s’ouvre sur l’immensité verte du Péten. Au sud-ouest de la place centrale, découverte du Monde Perdu qui rassemble une multitude d’édifices et de temples datant d’époques très différentes. Dans l'après-midi, retour à l’entrée du parc et court trajet vers l'île de Florès.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Casona de la Isla ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 4h

J12 : Ile de Florès > Rio Dulce, bateau > Livingston

La route  traverse une région de vastes pâturages dédiés à l’élevage bovin avant de sinuer à travers un massif calcaire pour finalement atteindre la ville de Rio Dulce, construite à l’extrémité est du lac Izabal. Visite de la forteresse de San Felipe, bâtie sur les rives en 1652, pour protéger les villages et bateaux de commerce des attaques de pirates. Avec son parc bien entretenu et sa vue sur le lac Izabal, la visite du fort, joliment restauré, est un agréable but de promenade. Départ pour l’embarcadère de Rio Dulce et début d’une magnifique navigation (3h) vers la côte Caraïbes pour rejoindre le village de Livingston qu'aucune route ne relie au reste du Guatemala. Rapidement, le fleuve s’élargit pour former une immense étendue d’eau : El Golfete, avant de se resserrer et de couler à travers un canyon sinueux dont les falaises sont recouvertes de végétation. Arrivée sur la mer des Caraïbes et débarquement à Livingston. Ce village, par son ambiance nonchalante et sa population originale, ne ressemble à aucun autre lieu du Guatemala. Les Garifuna qui l’habitent sont des métis d’esclaves noirs et d’indiens Caribs déportés à la fin du XVIIIe siècle de l’île Saint Vincent dans les Caraïbes. Ils ont gardé une langue et des coutumes propres et sont, aujourd’hui encore, beaucoup plus en contact avec le Belize qu’avec le reste du Guatemala. Balade dans les rues pour s’imprégner de la tranquillité des lieux.

Transfert : 3h
Hébergement : Villa Caribe ou équivalent
Repas : BLD

J13 : Bateau > Puerto Barrios > Copán (600 m - Honduras)

Ce matin, traversée en bateau de la Baie Amatique (30 mn). Arrivée dans la ville portuaire de Puerto Barrios et continuation en véhicule jusqu’au site maya de Quirigua. La route, bordée par la Sierra Merendon, suit la vallée du Motagua. Avec Tikal et la ville coloniale d’Antigua, Quirigua est le troisième site guatémaltèque classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Sa renommée vient de la beauté et surtout des dimensions de ses stèles sculptées, les plus grandes actuellement connues de l’aire maya. L’histoire de Quirigua est liée à celle de Copán (Honduras). Pendant la plus grande partie de l’époque classique (250 à 900 après Jésus Christ), la cité de Quirigua fut en effet sa vassale. Il fallut attendre l’avènement du chef Ciel Cauac (725-784 après JC) et surtout la capture du roi de Copan, 18 Lapins, pour que Quirigua accède enfin à l’indépendance. C’est sous l’égide de ce grand chef que les immenses stèles de Quirigua furent sculptées. Balade à pied, d’une stèle à l’autre, dans un parc ombragé par de majestueux ceiba. Au bout de la Grande Place, découverte de l’Acropole. Retour au véhicule et départ pour Copán. On finit par quitter la vallée de Motagua pour traverser une région de collines arides. Passage de la frontière entre le Guatemala et le Honduras et arrivée au village de Copán. Installation à l’hôtel.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel Marina Copan ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
Le trajet se fait en 2 fois (1h30 entre Puerto Barrios et Quirigua puis 3h30 jusqu’à Copán)

J14 : Copán (600 m) > Guatemala Ciudad

Nous découvrons l’important site maya de Copán mais profitons aussi de l’ambiance calme et détendue du village. Après les temples de Tikal, les stèles sculptées de Quirigua, Copán nous surprend par son Escalier des hiéroglyphes, édifice unique dans tout le monde maya, qui lui a valu son classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1981. Avant l’époque maya, Copan avait déjà une longue histoire puisque les premiers signes d’occupation humaine remontent à 1400 ans avant JC. Comme la plupart des autres cités mayas, Copan a connu son apogée à la fin de l’époque classique. Les archéologues estiment que la ville comptait 30 000 habitants à la fin du VIIIe siècle. Balade sur le site où les édifices, à la différence de Tikal, sont regroupés. A côté des éléments classiques des cités mayas : stèles, acropoles, temples, jeu de pelote, découverte de l’incroyable escalier des hiéroglyphes. Sa construction, ordonnée par le roi Fumée Coquillage, fut achevée en 755 après JC. Chacune des pierres composant les 63 marches de cet escalier sont sculptées de glyphes retraçant l’histoire des souverains de Copan ! Après le site, visite du très intéressant musée qui expose les sculptures trouvées à Copan. Retour au village et passage au petit musée d’archéologie maya qui renferme quelques pièces intéressantes (poteries, jades sculptés, tombe…). Après le déjeuner, départ pour Guatemala City.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel Stofella ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J15 : Guatemala Ciudad, vol > Paris

En fonction des horaires d'avion, courte visite de la capitale (musée d'archéologie, carte en relief du pays...). Dernier déjeuner à Guatemala Ciudad et transfert à l’aéroport. Dans l’après-midi, envol pour la France.
Repas : BL
Le déroulement de cette journée dépend des horaires du vol international.

J16 : Arrivée en France

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.