La Route Maya
Guatemala, Mexique GT 503 Voyage Découverte

Mexique - Guatemala, découverte de la civilisation maya : Tikal, Palenque, Copan...

16 jours 4 à 12 pers. Très facile 3/20 Niveau de prestation : Confort Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Entre le IIe et le IXe siècle après JC, la civilisation maya érigea des cités-Etats spectaculaires comprenant de nombreux temples et pyramides. Ce voyage, vous en dévoilera les joyaux tout en vous plongeant au cœur d’une nature exubérante : mer turquoise, forêts tropicales, lacs paisibles et volcans aux formes parfaites. Sans oublier la rencontre avec les populations indiennes et les marchés colorés.

Points forts

• Les villes coloniales et grands sites : Tikal, Palenque, Copan
• Un bon équilibre entre culture et nature avec une grande variété de paysages
• Le marché coloré de Chichicastenango
• Des balades faciles et nombreuses

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites : 240 €)

Niveau

Très facile 3/20 Voir le tableau des niveaux  Voyage découverte accessible à tous. Nombreuses balades faciles en pleine nature (lac Atitlan) ou sur les sites mayas.

J1 : Vol > Cancun

Vol au départ de Paris à destination de Cancun, dans la péninsule du Yucatan. Arrivée en fin de journée. Réception par notre guide francophone et transfert à l’hôtel.

Hébergement : Hôtel Radisson ou équivalent

J2 : Cancun > Tulum > Valladoid > Ek Balam

Tôt ce matin, nous quittons le monde "touristique et artificiel" de Cancun pour plonger directement dans la splendeur de la civilisation maya. Premier arrêt et premier choc esthétique à Tulum, réputé pour la beauté de son site, entre cocotiers et mer turquoise : les ruines de l'ancienne cité portuaire, avec ses temples, ses tours forteresses et ses murailles d’enceinte sont posées, comme un rêve, sur le sable blond d’une plage des Caraïbes...  Contrairement aux principales cités mayas, abandonnées depuis longtemps à l’arrivée des conquistadors espagnols, Tulum est restée une ville prospère et populeuse durant tout le XVIe siècle. Nous poursuivons vers la ville coloniale de Valladolid. Après le déjeuner, une courte balade nous permet de découvrir son centre historique. Continuation vers le village d’Ek Balam, "le Jaguar Noir" en langue maya. Nous nous installation pour la nuit dans un complexe écotouristique géré par une coopérative maya yucateque. La fin de journée libre afin de profiter des lieux et notamment de la piscine.

Transfert : 4h30
Hébergement : Uh Najil ou équivalent
Repas : BLD

J3 : Ek Balam > Chichen Itza > Izamal

Visite matinale d’Ek Balam, cité maya qui a connu son heure de gloire à la fin de l’ère classique, entre 700 et 1000 après JC. Le site comprend une pyramide bien proportionnée, des temples, un jeu de balle maya … mais surtout l’une des plus belles façades en stuc du monde maya. Ensuite, départ à pied ou en vélo au cenote le plus proche pour une baignade rafraîchissante. Les cenotes, puits ou trous d’eau naturels, sont l’une des beautés naturelles du Yucatan. Nous reprenons la route pour Chichen Itza, site archéologique le plus imposant et le mieux restauré du Yucatan. Cette ville maya fut abandonnée mystérieusement au IXe siècle avant d’être repeuplée par les Toltèques qui marquèrent le site de leur empreinte artistique. Partout dans la pierre, Chac, le Dieu de la Pluie Maya se mêle à Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes Toltèque. Les édifices spectaculaires se succèdent : pyramide d’El Castillo, observatoire astronomique d’El Caracol, groupe des 1000 colonnes. L’envoûtement opère ! Poursuite vers la ville d’Izamal, un bijou de l’époque coloniale.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel Macanche ou équivalent
Repas : BLD

J4 : Izamal, visite > Merida > Uxmal

Izamal, la ville jaune, doit son surnom à la couleur des arcades entourant l’énorme monastère franciscain de la ville et a la particularité de posséder en son cœur des pyramides mayas ! Nous partons visiter la cité coloniale en calèche ! Découverte du couvent de Saint Antoine de Padoue, le plus vaste du Yucatan, avec le second atrium en superficie après celui de Saint Pierre à Rome. Comme souvent en Amérique Latine, les conquistadors détruisirent un édifice indien, en l’occurrence une pyramide maya, pour édifier ce monument à la gloire du dieu catholique. Nous effectuons un court trajet pour rejoindre Merida, capitale de l’Etat et parcourons à pied son centre historique. Surnommée la Ville Blanche, en raison de ses constructions en pierre badigeonnées de chaux, Merida est une ville agréable avec ses ruelles étroites, ses parcs ombragés et ses édifices coloniaux. Nous déjeunons au village de Muna d’une spécialité du Yucatan, le pollo pibil, un poulet cuit à l’étouffé dans des feuille de bananier. Nous consacrons l’après-midi à la visite du site d’Uxmal. Nichée dans les Monts Puuc, qui ont donné leur nom à l’architecture spécifique de cette région, Uxmal garde son secret pour les archéologues car la région est dépourvue d’eau. Entres autres bâtiments, la façade du palais du Gouverneur est admirable et les plus grands spécialistes mayas la considèrent comme le point culminant de l’art Puuc. Installation dans un hôtel proche du site. Fin de journée libre pour se détendre au bord de la piscine. En soirée, spectacle son et lumière sur le site d’Uxmal. Dîner à l’hôtel.

Transfert : 3h30
Hébergement : Lodge Uxmal ou équivalent
Repas : BLD

J5 : Uxmal > Grottes de Loltun > Sayil > Campeche

Court trajet vers les grottes de Loltun, classées au Patrimoine mondial de l’Humanité. Des fresques aujourd’hui effacées témoignaient de l’occupation des lieux par les Mayas. Balade dans les entrailles du Yucatan, entre stalactites et stalagmites, pour ce que les Mayas considéraient comme l’une des portes de l’infra monde. De retour à la surface, route vers le site de Sayil, fameux pour son palais à étages, unique dans le monde maya. Poursuite vers Campeche où nous déjeunons sur la promenade du Golfe du Mexique. Cette ville, construite au bord du Golfe du Mexique devint, à l’époque coloniale, le principal port du Yucatan. D’ici partaient tous les bateaux à destination de l’Europe, chargés d’or, d'argent, de bois, de teinture ou de chicle. Pour se protéger des assauts continuels des pirates, des remparts ceinturaient la ville. Balade dans cette ville fortifiée, classée au Patrimoine mondial de l’Humanité. Nous nous installons dans un hôtel proche du centre. Temps libre pour se reposer ou profiter de la piscine, dîner en ville.

Transfert : 4h30
Hébergement : Hôtel Baluartes ou équivalent ou équivalent
Repas : BLD

J6 : Campeche > Palenque

Ce matin, route vers Palenque. Nous déjeunons près du site avant de passer l'après-midi complète pour découvrir l’un des joyaux de la civilisation Maya. Changement radical de paysage ! La plaine côtière laisse place aux collines du Chiapas et la jungle tropicale sert d’écrin à Palenque. Cette ville ancienne, qui prospéra au VIIe siècle, étendit son influence jusqu’à Tikal, dans l’actuel Guatemala. Après son déclin, elle retourna à la jungle, disparut des mémoires et ne fut redécouverte qu’au XVIIe siècle, accédant au mythe de Cité Perdue. Balade entre les principaux monuments : temple des Inscriptions, du Jaguar, le Palais… Nuit à l’hôtel près du site (piscine).

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel Plaza Palenque ou équivalent
Repas : BLD

J7 : Palenque > Bethel > Petexbatun

Dernier jour au Mexique. Nous prenons la route plein sud pour rejoindre le rio Usumacinta et visitons en chemin le site de Bonampak réputé pour la beauté de ses fresques. Traversée en bateau du fleuve frontière avec le Guatemala, formalités d’entrée et changement d’équipe ! Le guide francophone guatémaltèque nous prend en charge au poste frontière de Bethel. Par une piste, nous traverons la région du Peten, puis une route goudronnée nous mène vers Sayaxché, village qui s’étire sur les bords du río de la Passion. La remontée en bateau (1h30) du río Petexbatún nous donne l'opportunité d'observer la faune : crocodiles, tortues, aigles, hérons, martins pêcheurs… La rivière, étroite et sinueuse, débouche sur la vaste lagune de Petexbatun où se trouve notre lodge, isolé sur une presqu´île.

Transfert : 5h/6h
Hébergement : Lodge Chiminos Island ou équivalent
Repas : BLD
Afin de visiter tranquillement Bonampak et d'arriver dans les temps prevus au Guatemala , départ autour de 6h30 de l'hôtel (petit-déjeuner pris en cours de route).
Navigation d’1h30 sur le rio de la Passion.

J8 : Bateau > Aguateca > Sayaxché > Florès > Tikal

Courte navigation vers un site maya confidentiel, caché par la jungle tropicale. Débarquement et courte montée à travers la forêt pour rejoindre le pied des falaises calcaires abritant les ruines d’Aguateca. Agréable balade avec une première partie qui témoigne du génie maya dans l’art de la construction : les Mayas ont en effet utilisé les falaises naturelles pour les transformer en muraille d’enceinte de leur cité ! Le sentier se faufile à travers la forêt, le long des falaises, avant de rejoindre le plateau sommital par une longue et profonde crevasse qui servait de douve naturelle. On débouche sur une vaste place dégagée avec d’un côté les ruines du palais royal et de l’autre une longue maison qui servait de lieu de rencontre pour les hauts personnages de la cité. Poursuite de la balade à travers la forêt tropicale et arrivée sur la place principale abritant le temple 5 avec de belles stèles sculptées et des temples partiellement dégagés. Le cri perçant des singes hurleurs devrait nous accompagner ! Descente sur les bords du fleuve et retour en bateau à Sayaxché. Poursuite en véhicule vers Tikal. La route contourne le lac Petén Itza avant de pénétrer dans le parc national de Tikal. Installation au lodge, au plus près des ruines. En fin de journée, si le timing le permet, première balade sur le site pour admirer le Temple du Grand Jaguar.

Transfert : 2h
Hébergement : Tikal Inn ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
Navigation en bateau de 3h.
Selon l’heure d’arrivée, visite possible ou non de Tikal.

J9 : Tikal > Rio Dulce

Tikal est la splendeur maya du Guatemala. Au-delà de la beauté des pyramides dressant leurs escaliers vertigineux au-dessus de la canopée, le charme de Tikal réside dans son gigantisme et dans sa situation, au cœur d’une jungle intacte et protégée, où la faune est bien présente. Historiquement, l’occupation de Tikal remonte à 700 ans avant JC mais la ville s’est principalement développée durant l’époque classique, de (250 à 900 ans après JC). Elle connut une histoire mouvementée, dominant la région du Petén avant de passer sous l’emprise de la cité de Caracol (Bélize) pour finalement renaître à la fin du VIIe siècle. A son apogée, au IXe siècle, Tikal comptait 100 000 habitants et 4000 édifices répartis sur 30 km2. Comme toutes les cités mayas, elle déclina mystérieusement au début du Xe siècle. Tôt le matin, alors que les bancs de brume ne sont pas encore disloqués, nous démarrons la visite de Tikal à pied, à l’écoute des rumeurs de la forêt, reliant une place à un temple, une pyramide à une acropole. Nous parcourons les principaux sites de Tikal  : l’Acropole centrale, dédale de cours, temples et palais des anciens nobles de Tikal ; la grande place, encadrée par les temples du Grand Jaguar et le temple des Masques ou temple 2 (possibilité de grimper au sommet). Sur son bord Nord, visite du site de l’Acropole nord où les archéologues ont découvert qu’une centaine d’édifices avaient été construits les uns sur les autres au fil du temps ; le temple 3, émouvant, car seule la partie sommitale est dégagée de la forêt. En suivant l’ancienne chaussée Maya Tozzer, nous atteignons le temple 4, plus haut édifice de Tikal avec ses 65 m de haut. Un escalier permet de rejoindre la terrasse sommitale. Au sommet du temple 5 (escalier très raide), la vue s’ouvre sur l’immensité verte du Péten. Au sud-ouest de la place centrale, découverte du Monde Perdu qui rassemble une multitude d’édifices et de temples datant d’époques très différentes. Dans l’après-midi, nous partons pour la ville de Rio Dulce. La route traverse une région de vastes pâturages dédiés à l’élevage bovin avant de sinuer à travers un massif calcaire pour finalement atteindre Rio Dulce, construite à l’extrémité est du lac Izabal.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel Catamaran ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 4h

J10 : Rio Dulce > Quirigua > Copan

Avant de quitter Rio Dulce, nous visitons la forteresse de San Felipe, bâtie en 1652 sur les bords du lac Izabal pour protéger villages et bateaux de commerce des attaques de pirates. Avec son parc bien entretenu, sa vue sur le lac, ce fort joliment restauré, constitue un agréable but de promenade. Nous continuons en véhicule jusqu’au site maya de Quirigua. La route, bordée par la Sierra Merendon, suit la vallée du Motagua. Avec Tikal et la ville coloniale d’Antigua, Quirigua est le troisième site guatémaltèque classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Sa renommée vient de la beauté et surtout des dimensions de ses stèles sculptées, les plus grandes actuellement connues de l’aire maya. L’histoire de Quirigua est liée à celle de Copán au Honduras. Pendant la plus grande partie de l’époque classique (250 à 900 après JC), la cité de Quirigua fut en effet sa vassale. Il fallut attendre l’avènement du chef Ciel Cauac (725-784 après JC) et surtout la capture du roi de Copan,  18 Lapin pour que Quirigua accède enfin à l’indépendance. C’est sous l’égide de ce grand chef que les immenses stèles de Quirigua furent sculptées. Balade à pied, d’une stèle à l’autre, dans un parc ombragé par de majestueux fromagers, le Ceiba maya, considéré comme l’arbre monde, première création vivante à émerger du chaos. Au bout de la Grande Place, nous découvrons l’Acropole. Retour au véhicule et départ pour Copán, au Honduras via une région de collines arides. Passage de la frontière entre le Guatemala et le Honduras et arrivée au village de Copán. Installation à l’hôtel.

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel Marina Copan ou équivalent
Repas : BLD

J11 : Copán (600 m) > Antigua (1580 m)

Matinée complète pour découvrir l’important site maya de Copán mais aussi profiter de l’ambiance calme et détendue du village.  Avant l’époque maya, Copán avait déjà une longue histoire puisque les premiers signes d’occupation humaine remontent à 1400 ans avant JC. Comme la plupart des autres cités mayas, Copan a connu son apogée à la fin de l’époque classique. Les archéologues estiment que la ville comptait 30 000 habitants à la fin du VIIIe siècle. Balade sur le site où les édifices, à la différence de Tikal, sont regroupés. A côté des éléments classiques des cités mayas (stèles, acropoles, temples, jeu de pelote), l'incroyable Escalier des hiéroglyphes, édifice unique dans tout le monde maya a valu à Copán son classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 198. Sa construction, ordonnée par le roi Fumée Coquillage, fut achevée en 755 après JC. Chacune des pierres composant les 63 marches de cet escalier sont sculptées de glyphes retraçant l’histoire des souverains de Copán ! Après le site, nous visitons le très intéressant musée exposant les sculptures trouvées à Copán. Retour au village pour le déjeuner. Départ pour Antigua, une merveille de ville coloniale. Une fois dépassée la capitale, Guatemala ciudad, nous entrons dans les Hautes Terres. Installation dans un hôtel de charme, où l'ambiance nous transporte à l’époque de la conquête.

Transfert : 5h
Hébergement : Posada de Don Rodrigo Antigua ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J12 : Antigua (1580 m)

Visite complète d'Antigua,  joyau de l'architecture coloniale espagnole, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979. Antigua, dont l’ancien nom était Santiago de los Caballeros, fût l'ancienne capitale du Guatemala et le siège du pouvoir royal espagnol de 1543 à 1773. Cette période faste, qui vit la construction d’un nombre spectaculaire de palais, couvents, églises et édifices coloniaux s’acheva brutalement en 1773 lorsqu’un puissant tremblement de terre détruisit la ville. Ville coloniale typique, avec son plan en damier et ses rues organisées autour de places, Antigua bénéficie d'un cadre magnifique, nichée au cœur de collines boisées, dominée par les formes parfaites du volcan Agua (3766 m) et des volcans reliés de l'Acatenango (3976 m) et du Fuego (3763 m). La journée démarre par une courte balade au Cerro de La Cruz. Le chemin, aménagé, traverse une forêt de pins avant de déboucher sur un pâturage. Du sommet, belle vue sur la ville d’Antigua et le volcan Agua. Descente dans la cité historique où, comme toujours en Amérique Centrale, la visite démarre par la place centrale, encadrée par la cathédrale et l’ancien Palais de la Capitainerie Générale. Après la visite des ruines de la cathédrale, passage sous l’Arc de Santa Catalina, qui permettait aux religieuses de se rendre de leur couvent à leur jardin sans être vues. Stop devant la façade baroque jaune et couverte de stucs blancs, de l’église de la Merced. Découverte de la plus grande fontaine d’Amérique Centrale. Belle vue sur le volcan Agua. Nous traversons la ville pour rejoindre les ruines du couvent de Santa Clara, fondé en 1699 par des religieuses du village de Puebla au Mexique. Déambulation agréable entre les ruines et les patios fleuris. Plus au sud, nous visitons l’église San Francisco, intéressante pour son petit musée dédié au moine franciscain Pedro de San José Betancourt, canonisé par le pape Jean Paul II en 2002. Ce moine qui a fondé au XVIIe siècle un hôpital pour les pauvres est vénéré encore aujourd’hui.

Hébergement : Posada de Don Rodrigo Antigua ou équivalent
Repas : BLD

J13 : Antigua > Chichicastenango > Panajachel (1560 m)

Départ pour Chicastenango, au cœur du pays Quiche, pour assister au spectaculaire marché qui se tient tous les jeudi et dimanche sur la place centrale. Nous déambulons au cœur d’une foule animée et bruyante, dans un entrelacs de ruelles couvertes de bâches noires, desservant d’innombrables étals aux marchandises variées. Sur le bord de la place, découverte du marché couvert qui abrite les vendeurs de fruits et légumes. Puis, visite de l’église Santo Tomas construite en 1540. Le spectacle est à l’extérieur comme à l’intérieur. Sur les marches, des femmes en vêtements traditionnels vendent des bouquets de fleurs tandis que sur le parvis, des prêtres mayas officient en agitant des encensoirs remplis de copal. A l’intérieur, les familles indiennes viennent rendre hommage à leurs ancêtres en faisant des offrandes. Tout le syncrétisme religieux de l’Amérique Latine se manifeste ici avec ses rites mayas célébrés dans une enceinte catholique ! L’après-midi, route vers Panajachel qui s'étale sur la rive nord du lac. Le site du lac Atitlan existe depuis 14 millions d'années, il était situé plus au nord jusqu'à ce que l'éruption de 3 volcans, situés sur le bord ouest de la caldeira, entraîne un effondrement qui a donné au lac sa forme actuelle. Véritable mer intérieure, le lac s’étire sur 18 km d’est en ouest et 8 km du nord au sud avec une profondeur moyenne de 300 m. De nombreux villages pittoresques, habités par les indiens Cakchikel ou Tz’utujil, sont disséminés sur son pourtour. Surtout, vous serez saisi par la sérénité des lieux avec ce lac aux eaux tranquilles dominé par des volcans aux formes parfaites.

Transfert : 3h30
Hébergement : Posada de Don Rodrigo Panajachel ou équivalent
Repas : BLD

J14 : Lac Atitlan

Court trajet en bateau le long de la rive nord du lac, habitée par les indiens Cakchiquel. Débarquement au village de Santa Cruz La Laguna. Début d'une magnifique balade sur un chemin tout en montagnes russes qui suit la rive du lac. Le sentier, d'abord étroit et parfois aérien, traverse de nombreux hameaux et champs cultivés. A découvert, ou au cœur de parties boisées, il délivre de splendides vues sur le lac et les volcans et permet de saisir par petites touches le quotidien des indiens (pêche sur le lac, corvée de bois, travaux dans les champs...). Nouvelle traversée en bateau vers Santiago Atitlan (45 min), sur la rive sud. Situé au fond d’une baie, entre les volcans Toliman et San Pedro, Santiago est habité par les indiens Tz’utujil comme toute la rive ouest, sud et sud-est du lac. Visite du village et de l’église, qui témoigne du syncrétisme religieux entre les croyances mayas et le catholicisme. Santiago est surtout réputé pour son culte à Maximon, un des saints les plus étonnants du Guatemala, vénéré par les indiens comme par les métisses. Recouvert de multiples foulards, coiffé d’un chapeau et fumant le cigare, Maximon ou plutôt sa statue en bois adore boire un verre de rhum et recevoir des offrandes de cigarettes et d’argent de la part de ses visiteurs. Retour à Panajachel en bateau.

Hébergement : Posada de Don Rodrigo Panajachel ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
2h de bateau en 3 fois.

J15 : Panajachel, vol retour

Le matin, départ pour Guatemala Ciudad, la capitale du pays. Déjeuner près de l’aéroport. Transfert à l’aéroport et envol pour la France.

Transfert : 3h
Repas : BL
Si le vol international part dans la matinée, retour sur Guatemala ciudad le jour 14 au soir.

J16 : Arrivée en France

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.