Terres du Mékong
Laos, Cambodge LA 602 Randonnée

Voyage au Laos, circuit de randonnée sur le plateau des Bolovens et dans les monts Ratanakiri, les 4000 îles du Mékong, Angkor

16 jours 4 à 12 pers. Facile 4/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire asie
  • Dates et prix asie
  • Infos pratiques asie

Alternant petites randonnées, moments de contemplation et sites insoupçonnées, ce voyage associe la découverte des berges et des îles du Mékong à celle des éminences et hauts plateaux. De la vallée du moyen Mékong au plateau des Boloven, du Ratanakiri à la plaine du lac Tonlé Sap, de la montagne sacrée de Vat Phou aux temples d’Angkor, voici un parcours riche et varié révélant des paysages étonnants, des peuples multiples marqués par l’histoire de ces terres du Mékong, trait d’union de leurs destinées.

Points forts

• Un parfait équilibre entre balades, rencontres et découvertes culturelles
• Un passage par le plateau des Bolovens et les monts Ratanakiri, terres sauvage d'Asie du Sud-est et passionnante par leurs rencontres ethniques
• La découverte d'un paradis, les 4000 îles du Mékong
• Un séjour long à Angkor pour découvrir en profondeur les joyaux de l'art khmer

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites : 90 €)

Niveau

Facile 4/20 Voir le tableau des niveaux  Un voyage sans aucune difficulté, accessible à tout le monde. Quelques balades faciles, de 2h en moyenne.

J1 : Vol au départ de Paris

J2 : Arrivée Paksé (Laos)

Arrivée à Paksé. Accueil à l’aéroport par votre guide francophone et transfert à l’hôtel. Située à l’extrême sud du pays, Paksé fut construite sous le protectorat français. Aujourd’hui, c’est une ville alanguie sur les bords du Mékong. Première nuit au Laos.
Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : D
Il est possible que l'arrivée se fasse dans la ville thaïlandaise d'Ubon Ratchatani. Dans ce cas, transfert d'1h30 pour rejoindre la ville de Pakse.

J3 : Paksé > Plateau des Boloven > Champassak

Le Laos est traversé par la chaîne annamitique et des hauts plateaux tel le Boloven, couvert de forêts essartées et sillonné de cours d’eau. Excursion à la journée dans cette région pleine de charme. Premier arrêt au site de Tad Fane, animé par le bruit fracassant des plus hautes chutes d’eau du pays : deux cascades jumelles creusent un cirque rocheux large et profond entouré de forêt. Les sites les moins accessibles sont aussi les mieux préservés alors que s’étendent par ailleurs les terres cultivées où les Français ont apporté le café. Une heure de balade en compagnie d’un planteur offre une découverte stimulante du mode de développement de la graine et du processus de torréfaction, qui fait du café des Boloven un breuvage renommé. Aujourd’hui encore, le plateau reste le territoire des ethnies Laven, mais aussi Ngê, Alak, Katu… Ces montagnards ont leur propre économie et c’est au village ethnique de Tad Phasuam que nous découvrons leurs us et coutumes. Retour sur les rives du Mékong et balade en liberté dans la charmante petite ville de Champassak pour conclure cette journée.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h/2h

J4 : Champassak > Vat Phou > Ban Khiet Ngong

Au petit matin, une douce lumière caresse le Lingaparvata et vient éclairer le plus précieux sanctuaire shivaïte du pays khmer, Vat Phou, immense composition qui s’étend sur le versant est de la demeure de Shiva. De longues allées entrecoupées de volées d’escaliers donnent au visiteur l’air recueilli du pèlerin qui, le regard régulièrement tourné vers la vallée, mesure son mérite. Nous quittons ce site remarquable du patrimoine mondial pour nous aventurer sur les sentiers qui longent le Mékong. Nous faufilant entre les gerbes de bambous qui ornent la rive droite du fleuve, nous débusquons des monastères plus secrets, tel Muang Kang. Un embarcadère succinct permet d’emprunter le bateau qui assure la traversée. Sur la rive opposée, nous accédons aux potagers du modeste village de Um Muong. Un peu plus loin dans l’arrière-pays, à Ban Khiet Ngong, nous sommes attendus par les villageois et leurs esprits protecteurs, pour une cérémonie du Baci… Nuit chez l'habitant.

Transfert : 1h30
Hébergement : Chez l'habitant (confort sommaire)
Repas : BLD
Heures de balade : 1h30
Nous dormons chez l'habitant dans une grande pièce commune. Nous fournissons une natte, un petit matelas, draps et couvertures. Le repas du soir est préparé par le restaurant local.

J5 : Ban Khiet Ngong > Phou Asa, bateau > 4000 îles > Ile de Don Khone

La rive est du Mékong est ici dominée par une toute autre montagne qui porte des vestiges étonnants, le Phou Asa que l’on grimpe à dos d’éléphant. Cette activité a sans doute permis de maintenir le troupeau entretenu par les habitants de Ban Khiet Ngong, cornacs de père en fils depuis l’époque où le Laos était le « Royaume du million d’éléphants ». Nous gravissons les pentes escarpées du piton rocheux, suivant une piste incertaine creusée d’ornières gigantesques. Cette balade de 45mn au rythme chaloupé des pachydermes s’achève sur le plateau qui s’étend au sommet. À son extrémité, au bord du gouffre, la roche nue est habillée d’étranges édifices de pierre sèche, les restes d’une civilisation inconnue… Retour dans la plaine pour le déjeuner. Embarquement pour la descente du Mékong. Dans la partie sud du pays, le fleuve s’épanche et se scinde ; ses bras innombrables et son cours tranquille préservent les îles et la vie limpide des paysans pêcheurs qui donnent une image simple et revigorante du bonheur. Traversée des 4000 îles et premiers pas sur l’île Don Khone.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 0h30
Il faut compter 2h de navigation pour rejoindre l'île de Don Khone.

J6 : Ile de Don Khone > Banlung (Cambodge)

L’île de Khone est un havre de paix. Chemins et pistes permettent de parcourir ce monde enchanteur, de découvrir cette terre de douceur. On se plaît à suivre, à vélo ou à pied, le tracé d’une ancienne voie ferrée jalonnée de rizières, de forêt et d’une petite locomotive française qui devait acheminer les marchandises nécessaires à l’économie du protectorat français. À la pointe sud de l’île, on est surpris par les dimensions de l’embarcadère et par la largeur du fleuve. Grâce à de petits canots, il est possible d’aller observer la petite communauté de dauphins de l’Irawady, espèce rare et menacée. Ici, aux limites des eaux territoriales du Cambodge, elle trouve, entre deux pays, les conditions propices pour procréer. Les amateurs de randonnée emprunteront les sentiers desservant les chutes de Li Phi, les autres, pourront se balader sur les plages. Départ de Khone pour repartir vers les hauts plateaux. Entrée au Cambodge, changement de guide et d'équipe locale et piste pour le Ratanakiri.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Il y a 1h de navigation

J7 : Ratanakiri : Pays Tampuon et pays Kreung

70000 montagnards vivent au Ratanakiri. Banlung, capitale de la province, est au cœur du pays Tampuon, l’ethnie majoritaire. Découverte à pied des villages reculés aux rites funéraires bien ancrés. Chaque famille repose dans les bois à proximité du village, dans un petit parc orné de représentations symboliques, en présence de ses effets habituels et du nécessaire de survie dans l’au-delà, sous la protection de gardiens de bois dont les attributs et les couleurs rappellent la fonction… De part et d’autre du fleuve Sé San, nous pénétrons bientôt le pays des Kreung, qui possèdent leurs propres rites maritaux et funéraires. Les villages de l’arrière-pays ont souvent gardé leurs maisons sur piliers, basses et colorées, leurs maisons des champs ainsi que les maisons de célibataires, les plus hautes du pays ! La rencontre du chef du village et de ses habitants en dit long sur l’organisation économique et sociale de la communauté.

Transfert : 1h30/2h
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 1h/2h

J8 : Ratanakiri : Fleuve Sé San et Pays Kachak

La Sé San traverse les hauts plateaux avant de se jeter dans le Mékong. Des pirogues remontent le cours du fleuve qui serpente dans ces terres de forêts, jalonné de villages cachés derrière un rideau de bambous. L’ethnie Kachak s’est installée là, dans un village dispersé dans une forêt claire. Derrière, s’étend une rizière immense, insoupçonnée, parsemée de maisons paysannes, de troupeaux de buffles et de greniers à riz. Une longue marche permet d’en faire le tour et de percer le secret, foyer après foyer, de la survie de l’une des plus petites communautés du Ratanakiri. Les Kachak ont gardé un lien mystique avec la terre qui les nourrit, des montagnes sacrées couvertes de forêts intouchables aux terres cultivées où règne en maître le génie du riz… Leurs tombes, disposées le long du fleuve, témoignent de l’emprise du monde des esprits, et renvoient aux cimetières des Tampuon. Leurs rites funéraires animent jours et nuits des funérailles marquées par le sacrifice du buffle, des saouleries et des danses endiablées… Cette immersion dans le monde des Kachak est un moment fort du séjour.

Transfert : 2h/2h30
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Il y a 1h à 1h30 de navigation sur le fleuve Se San.

J9 : Banlung > Kratié > Koh Trong

Ces allez-retours entre vallées et hauts plateaux, peuples riverains du Mékong et montagnards, offrent des contrastes saisissants. Au bout de quelques heures de piste le Mékong présente à nouveau sa robe argentée que l’on suit jusqu’à la ville de Kratié. Après quelques pas sur les quais et un trajet en canot, nous posons le pied sur Koh Trong, île plantée de riz, de vergers et de potagers. Ici c’est à pied, à vélo ou en mototaxi que l’on découvre les villages typiques et leur ambiance bucolique. Un chemin fait le tour de ce petit paradis tropical : village des vietnamiens au sud, pêcheurs approvisionnant la ville de Kratié, pagode khmère de Kbal Koh au nord... S’arrêter dans ses hameaux est un vrai retour aux sources. Chaque maison a son jardin. Ses cultures maraîchères, ses arbres fruitiers et son morceau de rizière génèrent une activité et des rencontres enrichissantes toute l’année. Par ailleurs, le Mékong découvre à la saison sèche des plages désertes qui procurent des moments de détente inoubliables…

Transfert : 4h30
Hébergement : Guest House (logement simple)
Repas : BLD

J10 : Koh Trong > Kompong Cham > Kompong Thom

Au sud de Kratié, la rive est du Mékong est parsemée de petits villages marqués par de gigantesques séchoirs à tabac et des mosquées de fortune. La communauté Cham, ancienne maîtresse des territoires du Vietnam, a remonté le fleuve pour s’implanter dans la province qui porte son nom. Les Khmers occupent les abords de la route principale qui mène à sa capitale, Kompong Cham ; leurs maisons sur piliers emprisonnées dans les bois d’aréquiers ont un charme irrésistible. Dans ces terres fertiles, les Français ont apporté l’hévéa en 1921 pour les besoins de l’usine Michelin. La visite de la plantation et de l’usine de Chub révèle toute la chaîne de production et de traitement du latex. À Kompong Cham, nous traversons le Mékong pour entrer dans la grande plaine du Cambodge, centrée sur le lac Tonlé Sap, tapissée de rizières, constellée de maisons sur pilotis et de lieux de culte. Nous découvrons ainsi le village de Thnaot Chum Pi (ou celui de Kuha Nokor), avec sa pagode et les demeures des premiers dieux indiens adoptés par les souverains de la péninsule… Arrivée à Kompong Thom en fin de journée.

Transfert : 4h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J11 : Kompong Thom > Lac Tonlé Sap > Siem Reap

La ville de Kompong Thom est située au centre du Cambodge, non loin du lac Tonlé Sap que la route de Siem Reap contourne à l’Est. On suit ainsi le tracé d’une ancienne voie royale qui menait à la cité d’Angkor, autrefois jalonnée de gîtes d’étape, d’hôpitaux, de monastères et autres sanctuaires. Les arches impressionnantes du pont de Kompong Kdei font partie de ces prestigieux vestiges. Les bâtisseurs khmers ont peut-être trouvé leurs descendants au village sur pilotis de Kompong Phluk. Leurs maisons haut perchées s’élèvent à environ 10 m au-dessus du sol afin de mettre les pêcheurs à l’abri des crues phénoménales du Tonlé Sap. À la saison des pluies, sous la pression du Mékong, le plus grand lac de l’Asie du Sud-Est rentre profondément dans les terres, immergeant le site que l’on découvre en barque de juillet à décembre, à pied de janvier à juin. Quel que soit le moment de l’année, traverser ce décor de bout du monde et découvrir son écosystème exceptionnel est une expérience mémorable. Un brin de navigation permet de regagner la route de Siem Reap où nous profitons d’un hôtel agréable en fin de journée.

Transfert : 2h/3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 0h30/1h
Il y a 1h à 1h30 de navigation sur le lac Tonlé Sap.

J12 : Siem Reap > Phnom Kulen > Tbeng

Angkor, glorieuse capitale des rois khmers entre le IXe et le XVe siècle occupait une situation stratégique entre le Tonlé Sap, corne d’abondance du pays, et le Phnom Kulen, château d’eau de la ville. Une piste grimpe cet arc montagneux jusqu’au plateau des sources et mène au lit sculpté d’une « rivière aux mille lingas » du nom du phallus de Shiva, symbole de son pouvoir procréateur. Ainsi, cette eau sacrée, canalisée dans la plaine, emplissait les réservoirs de la cité… Une balade dans la forêt révèle le caractère éminemment religieux de cette Mecque du peuple khmer : bassin de l’éléphant, occupé par des animaux pétrifiés, pagode de Prek Kral cantonnée de maisons de retraitants, pyramide d’Aram Rong Chen, temple-montagne du premier roi d’Angkor… Si nous le souhaitons, nous pouvons descendre à pied la montagne sacrée pour gagner le village de Tbeng et ses paysages de carte postale avec ses palmeraies, ses immenses rizières et cette charmante maison paysanne qui nous accueille pour la soirée et une nuit bien méritée.

Transfert : 2h30
Hébergement : Maison paysanne (logement simple)
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30/3h30

J13 : Angkor et ses environs

Cette entrée dans le monde indianisé suit le parcours des rois khmers, des rives du Mékong à la rive nord du Tonlé Sap, du Lingaparvata de Vat Phu au Phnom Kulen ; un long cheminement qui trouve son accomplissement à Angkor, dans ses monuments incontournables. Banteay Srei, le plus petit d’entre eux mais le plus charmant, est un véritable bijou, ciselé dans une pierre de grès rose. Les meilleurs ouvriers et artisans ont réalisé ce chef-d’œuvre fondé par le maître spirituel du roi, un brahmane dont l’érudition vantée dans les inscriptions a probablement inspiré l’iconographie et les nombreuses scènes historiées qui parent linteaux et tympans... Une route pittoresque, jalonnée de hameaux où les paysans initient les passants à la fabrication du sucre de palme, conduit à Angkor. Angkor Vat, le plus grand, le plus célèbre, est aussi le plus fréquenté de ces monuments. Un parcours bien étudié permet de le visiter dans une certaine tranquillité et d’apprécier ses longues galeries ornées de personnages fabuleux et de danseuses célestes, les Apsaras dont on découvre les danses envoûtantes en cours de soirée.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J14 : Angkor et ses environs

Nous partons de bon matin pour profiter pleinement de l’atmosphère captivante de Ta Prohm, le temple le plus emblématique du site d’Angkor. Les découvreurs du siècle dernier ont préservé son environnement afin que les générations futures puissent voir le monument dans son état de nature. Les arbres fromagers et les figuiers étrangleurs se disputent ses toitures ; ses galeries et sanctuaires sont emprisonnés dans des racines tentaculaires… La forêt couvre amplement le site d’Angkor Thom, « Grande Cité » de l’empire Khmer à la fin du XIIe siècle, aujourd’hui traversé de pistes et de sentiers que l’on parcourt à vélo ou à pied pour gagner la Place Royale et ses nombreux monuments : le Palais Royal, ses cours boisées et son temple central, le Phimeanakas « Palais aérien », demeure d’une divinité qui ne se montrait qu’au roi ; le Baphuon et son immense bouddha couché, habilement remontés par l’Ecole Française d’Extrême-Orient ; les Terrasses Royales où se présentait la cour ; enfin les tours à visages du Bayon, le temple le plus mystérieux d’Angkor…

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J15 : Siem Reap, vol de retour

Selon l’horaire du vol retour, temps libre ou promenade sur le vieux marché de Siem Reap et visite des petits ateliers d’artisans qui taillent la pierre et sculptent le bois pour leur donner la forme des dieux d’autrefois. Leur rencontre conclut merveilleusement la découverte de ces cultures attachantes. Route vers l’aéroport de Siem Reap et vol retour pour la France.

Transfert : 1h
Repas : B

J16 : Arrivée à Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.