Hauts Cols des Annapurnas
Népal NP 421 Trekking

Grand trekking d'envergure dans le massif des Annapurna, passage du Kang La (5310 m) et Mesokanto La (5400 m)

23 jours - 16 jours de marche 5 à 10 pers. Très soutenu 16/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire asie
  • Dates et prix asie
  • Infos pratiques asie

Une autre vision des Annapurnas ! Encore très peu fréquentées, les vallées de Phu et de Naar offrent l’occasion de s’imprégner du mode de vie encore féodal des populations d’origine tibétaine. Après le Kang La, belvédère unique sur la chaîne des Annapurnas, le Mesokanto permet d’approcher au plus près les forteresses de glace du Tilicho Peak. Un itinéraire d’envergure, futur grand classique !

Points forts

• L'immersion à Phu et Naar, des vallées tibétaines à l'ambiance hors du temps.
• Deux cols d'altitude, le Kang La et le Mesokanto La, belvédères exceptionnels.
• La découverte du lac Tilicho, un écrin au pied d'une grande face glaciaire.

Les plus Tirawa

• Un voyage en pension complète et visite de Bakhtapur
• Un caisson hyperbare pour la sécurité.

Niveau

Très soutenu 16/20 Voir le tableau des niveaux  17 jours de marche avec des étapes entre 5 et 8 heures par jour. Traversées de deux cols de hautes altitudes pouvant être délicates à cause de la neige. Quelques passages hors sentiers qui demandent de l’attention. Un itinéraire d’envergure pour trekkeurs confirmés.

J1 : Vol au départ de Paris.

J2 : Kathmandu (1340 m).

L’arrivée à l’aéroport de Kathmandu marque déjà notre entrée dans un autre monde… Formalités de douanes, récupération des bagages et accueil par notre guide local francophone. La traversée de la ville jusqu’à l’hôtel offre déjà une première découverte de la ville, grouillante et colorée. Bus, camions, vélos et vaches sacrées s’entrecroisent dans une sympathique pagaille… Selon l’horaire d’arrivée, première visite de la ville ou simplement installation et dîner à l’hôtel. Ce soir il faut préparer les sacs, avec ce qui reste à Kathmandu et ce qui part sur le terrain.

Hébergement : Hôtel Gokarna
Repas : D

J3 : Kathmandu route Jagat (1310 m).

Lever et départ matinal. Un premier bus nous conduit de la capitale népalaise jusqu’à Dumre, gros bourg situé sur la route de Pokhara. Une piste plutôt bien carrossable mène ensuite à Besi Sahar. Repas dans un lodge et transbordement du matériel vers un deuxième bus, beaucoup plus inconfortable afin de parcourir la piste, impressionnante par endroit, jusqu’au village de Jagat. Installation dans un lodge. Jagat est un village perché dans une section de la gorge de la rivière Marsyangdi. Le grand projet de route menant jusqu’à Manang a déjà fortement modifié la vie dans cette vallée et, à terme le trek partira certainement de plus loin.

Transfert : 8/9h
Hébergement : Lodge
Repas : BLD

J4 : Trek Jagat et Dharapani (1960 m).

Le premier jour de trek nécessite toujours un long moment de préparation. Les charges doivent être réparties et adaptées à l’équipe de portage. Comme cet itinéraire se fait encore dans la grande tradition des treks sous tente, nous avons forcément beaucoup de bagages … donc pas mal de porteurs ! La première heure de marche se fait sur la piste jusqu’à Chamje. Un pont suspendu permet alors de passer sur la rive gauche du torrent. Un sentier en montagnes russes puis une côte raide conduit au village de Tal, blotti au pied d’une grande cascade. Le chemin tricote ensuite entre rive droite et rive gauche afin d’éviter la piste. Installation pour la nuit à Dharapani, le point de jonction avec le tour du Manaslu.

Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +980 m
Dénivelé : -400 m

J5 : Trek Dharapani, Koto (2600 m).

Juste après Dharapani, un sentier raide conduit à Odar (2220 m), village hors du temps, situé au milieu de champs de patates et de maïs. Redescente à Bagarchap… où l’on rejoint la piste. La vallée s’élargit, les pins font leur apparition ainsi que les drapeaux à prières. Nous quittons progressivement le monde hindouiste pour entrer chez les bouddhistes. Quelques hameaux rythment la marche : Temang, Thangchok et enfin Koto, but de la journée. L’horizon est barré en amont par l’Annapurna II et en aval par le massif du Manaslu. Nous sommes bien au cœur de l’Himalaya ! Installation dans un lodge et douche, la dernière avant quelques jours ! Koto marque le début de la grande aventure vers les vallées perdues de Phu et de Naar.

Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +900 m
Dénivelé : -260 m

J6 : Trek, Meta (3590 m).

Cette étape est exigeante, principalement à cause de l’altitude d’arrivée à l’étape. Il convient donc de marcher lentement. Le sentier, quelques fois taillé à même la roche, passe d’une rive à l’autre en empruntant de grands ponts suspendus. Il suit une gorge profonde jusqu’à Dharamshala, zone de terrasse à 3220 m (5h30 de marche depuis Koto) où nous faisons étape pour le repas avant la montée finale vers Meta. Ce hameau est situé au pied du massif du Kanguru. L’emplacement du camp est magnifique, avec de belles vues sur le Lamjung et l’Annapurna II.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +1270 m
Dénivelé : -180 m

J7 : Trek pour Kyang (3840 m).

L’étape est courte mais nous sommes déjà à une altitude conséquente, il convient de se « hâter » lentement ! Le sentier est presque plat jusqu’aux ruines de Jhunum (3670 m) ; les vues sont infinies vers la frontière du Tibet, loin vers le Nord avec des hauts sommets qui barrent l’horizon. Après le passage d’un talweg, nous arrivons à Chyakhu, lieu de villégiature des habitants de Phu lorsque l’hiver arrive. Cet ensemble architectural, fait de pierres sèches, date de l’occupation de cette région par les Khampas lorsqu’ils se sont enfuis du Tibet, suite à l’invasion chinoise de 1959. Après un passage vers 3900 m, le sentier négocie un autre talweg avant de plonger sur Kyang, autre vestige khampa. Installation en bordure de ce village fantôme. Vues uniques sur les glaciers dégringolant du Kanguru et de ses sommets satellites.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +570 m
Dénivelé : -300 m

J8 : Trek pour Phu (4000 m).

Juste après le village de Kyang, le sentier emprunte une rampe taillée en encorbellement dans une falaise et redescend jusqu’aux flots impétueux du torrent. Ce chemin est très ancien et démontre le génie et la ténacité de ces peuples de montagne, entretenant des passages improbables au cœur de l’Himalaya. Une ambiance minérale envoute alors le trekkeur qui évolue sur les flancs des rives du torrent. Après deux heures de marche, un chemin construit littéralement dans une falaise permet de grimper à la première porte de Phu où un chorten indique que nous approchons du village. La sente, très aérienne, négocie habilement barres rocheuses et éboulis instables. Au détour d’un virage, des chortens centenaires, puis le village fortifié de Phu apparait. Le camp est installé en face, sur des terrasses. L’après-midi est consacré à la découverte de ce site unique, avec entre autre la visite de la gompa qui domine le village. Un lieu particulièrement esthétique !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +470 m
Dénivelé : -270 m

J9 : Trek autour de Phu.

De multiples possibilités s’offrent à nous pour cette journée ! Rester autour du village et s’immerger dans un autre monde est le programme le moins fatiguant ! Monter au camp de base du Himlung, situé vers 4920 m est une option plus sportive. Mais d’autres chemins, d’autres points de vue sont accessibles ! Deuxième nuit au même camp sous le village de Phu.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 0 à 6h

J10 : Trek de Phu à Gompa de Laber Khola (3540 m).

Les passionnés de belles lumières remonteront certainement à la gompa qui domine Phu (compter 1h30 en plus de marche pour + et - 200 m de dénivelé). Nous retournons sur nos pas, empruntant la gorge minérale et passons par Kyang, Chyakhu, Jhunum.. 45 minutes après ce dernier hameau, un sentier raide plonge dans les abîmes de la gorge et enjambe un précipice de plus de 100 mètres. Le passant a le choix pour cette traversée, entre le nouveau pont made in Switzeland et le pont en encorbellement made in Nepal mais vieux de quelques siècles … toujours vaillant ! Il reste quelques dizaines de minutes avant de poser le camp devant un monastère.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +420 m
Dénivelé : -960 m

J11 : Trek jusqu'à Naar (4130 m).

Cette étape est courte mais le site recèle de nombreuses petites variantes pour la rendre passionnante. La sente raide conduit à une première « porte chorten » qui délimite le territoire de Naar. La face nord du Kanguru, montagne mythique et mangeuse d’hommes, domine la vallée profonde et impose par sa raideur. Vers 4070 m, le sentier débouche sur la vallée suspendue de Naar. Un ensemble unique d’immenses chortens marque ce point. Durant ce voyage, beaucoup de sites sont remarquables par leur esthétique, mais cet endroit est certainement l’un des plus beaux ! Il reste une demi-heure à plat pour arriver devant le village tibétain de Naar. Installation du camp en aval et exploration du village et de ses alentours.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 2h30
Dénivelé : +590 m

J12 : Trek pour Kangla Phedi (4530 m).

Au choix, grasse matinée ou lever avant l’aube pour aller se poster au sommet de la butte qui domine, d’un côté le village de Naar et de l’autre l’ensemble architectural unique des chortens. Matinée tranquille à déambuler dans les ruelles moyenâgeuses du village. L’étape pour gagner le camp de base du Kang La est courte, alors il vaut mieux en profiter ! A travers des alpages où paissent yaks, moutons et chèvres, le cheminement jusqu’au camp d’altitude est facile. L’étape du lendemain se devine dans les ondulations des sommets qui barrent l’horizon.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : +430 m
Dénivelé : -30 m

J13 : Trek, Kangla (5200 m) et Ngawal (3640 m).

Première difficulté du trek : la traversée du Kangla. Dans un univers de haute montagne, entre les massifs du Pisang Peak et des Chulu, le sentier est d’abord facile, naviguant entre des moraines. Puis il disparaît dans des pentes d’éboulis, souvent couvertes de neiges, et passe devant deux lacs sacrés, où des pèlerins viennent parfois faire des offrandes. L’arrivée au col est marquée par la présence d’un immense chorten. Derrière l’arête, la vue sur la chaîne des Annapurnas est à couper le souffle … tout comme la pente très raide qui dévale dans un couloir juste à son aplomb ! Une descente très délicate sur au moins 300 mètres de dénivelé attend l’équipe. Suivant les conditions, la pose d’une corde fixe peut s’avérer nécessaire pour franchir les pentes supérieures. Vers 4900 mètres d’altitude le cheminement devient nettement plus aisé, même si la pente domine. De zones arides en alpages puis en forêts de pins, le chemin fait face à la barrière impressionnante des Annapurnas. Une dernière pente raide surplombe le village de Ngawal où nous nous installons dans un lodge confortable.

Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 6/7h
Dénivelé : +670 m
Dénivelé : -1560 m

J14 : Trek, Braga, Manang (3510 m) et Khangsar (3680 m).

Ambiance quasi méditerranéenne en descendant sur le sentier qui mène à Braga, mis à part les immenses murs à mani qui ponctuent l’itinéraire. A Braga, visite de la gompa dominant le village, lieu magique, hors du temps avec de nombreux masques traditionnels ornant les murs du temple principal. Repas de midi à Manang, la capitale de la haute vallée de la Marsyangdi Khola. Ce village traditionnel s’est progressivement transformé en camp de base pour les trekkeurs traversant le Thorung La, itinéraire classique du tour des Annapurnas. Il reste un peu moins de deux heures de montée pour arriver à Khangsar, dernier village dans la vallée menant au lac de Tilicho. L’ambiance est grandiose, avec les glaciers du Gangapurna et du Tilicho en ligne de mire.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +340 m
Dénivelé : -170 m

J15 : Trek via le Col supérieur (4700 m) et Tilicho Base Camp (4080 m).

La vallée qui monte de Khangsar vers le massif du Tilicho est impressionnante, d’une aridité spectaculaire. A une heure de Khangsar, le monastère de Thare, totalement endormi, offre une fontaine d’eau fraîche. Un peu plus loin, Shree Kharka et ses trois lodges, offre une dernière halte avant d’affronter les grandes pentes conduisant au camp de base du Tilicho. A 40 minutes, deux chemins mènent au terme de l’étape (le sentier du bas est plus court mais est aussi le plus dangereux). Nous optons pour le passage supérieur, beaucoup plus long … mais qui présente l’avantage de ne pas être exposé à des avalanches de pierres. Du col supérieur, situé vers 4700 mètres, une pente dans un éboulis de pierres fines permet une descente rapide jusqu’aux deux lodges très bassiques du lieu nommé « Tilicho Base Camp ». Dormir sous tente … est nettement plus confortable !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5/6h
Dénivelé : +1020 m
Dénivelé : -620 m

J16 : Trek pour Tilicho La (4990 m) et Tilicho Khola (4990 m).

Après trente minutes de montée, le sentier change d’exposition et attaque une immense montée dans une grande pente d’éboulis. L’itinéraire est bien tracé. Une série de lacets raides conduit à la vallée suspendue, au pied des pentes nord du Tilicho Peak. Depuis le col, vue plongeante sur le lac Tilicho, souvent pris dans les glaces. Nous contournons le lac en nous dirigeant vers l’Est. Installation du camp vers 4900 m, au pied d’un système de moraines. La nuit sera froide car c’est le plus haut camp de l’itinéraire. En cas de mauvais temps il est impératif de faire demi-tour car la journée de traversée du Mesokanto doit absolument se faire avec de la visibilité.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4/5h
Dénivelé : +950 m
Dénivelé : -40 m

J17 : Trek via Eastern Pass (5330 m), Mesokanto La Nord (5400 m) et Yak Kharka (4200 m).

Voici l’étape clef de cet itinéraire d’envergure. Après la remontée d’une moraine jusqu’à un faux col, la sente se perd dans une face raide pour enfin arriver à l’Eastern Pass, signalé par de nombreux drapeaux à prières. Un vaste vallon, impossible à traverser sans visibilité, gagne les rives nord du Tilicho Lake. Il existe trois cols pour descendre ensuite sur le versant de la Kali Gandaki. Les deux cols les plus à l’ouest sont souvent impraticables avec des pentes raides totalement en glace. Reste le col le plus à l’est (le Mesokanto Nord), qui s’il n’est pas facile … reste le plus accessible. Une grande traversée à flanc, souvent dans des champs de neige, conduit à une pente qu’il faut souvent négocier avec l’aide d’une corde fixe, du moins sur les deux cent premiers mètres. Le vallon devient moins raide ensuite, et des sentes de bergers rendent la marche plus facile. Depuis le col, il faut au moins trois heures de descente pour finalement installer le camp à Yak Kharka, seul point d’eau potable du secteur !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +550 m
Dénivelé : -1340 m

J18 : Trek jusqu'à Jomosom (2720 m).

Voici une journée facile pour le cœur mais difficile pour les genoux car le sentier ne fait … que descendre. Après les alpages où les yaks se mêlent souvent aux barhals, nom local des bouquetins d’Himalaya, nous traversons des versants baignés de soleil embaumés par l’odeur caractéristique des genévriers. La barrière des Nilgiri rappelle que nous sommes toujours en haute altitude. Au détour d’un virage, le village de Thini apparaît. Jomosom et les premiers signes de « civilisation » sont à quelques encablures. Installation dans un lodge situé non loin de la piste de l’aérodrome.

Hébergement : Lodge (ou Camp)
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +20 m
Dénivelé : -1500 m

J19 : Autour de Jomosom.

Ce voyage étant engagé et nécessitant du beau temps pour les passages des deux cols, nous avons gardé deux jours de réserves. Si tout le programme se passe dans le timing normal, ces deux jours sont utilisés pour deux randonnées au départ de Jomosom. Il y a de nombreuses possibilités et le guide français est là pour orienter les choix. Si des conditions difficiles sont rencontrées, ne permettant pas par exemple le franchissement d’un ou des deux cols, ces deux jours sont utilisés pour réadapter le circuit et arriver dans tous les cas à Jomosom le jour 20 au soir !

Hébergement : Lodge (ou Camp)
Repas : BLD
Heures de marche : 0 à 6h

J20 : Vol pour Pokhara (800 m).

Vol matinal vers Pokhara avec les mêmes vues grandioses qu'à l'aller. Installation à l’hôtel, près du lac Phewa. Balade en ville pour faire des achats, louer une barque pour naviguer sur le lac ou rejoindre la Pagode de la Paix perchée sur une crête dominant la ville.

Transfert : 0h45
Hébergement : Hôtel Barahi ou équivalent
Repas : BLD
Attention comme tous les vols intérieurs au Népal, le vol Jomsom-Pokhara est soumis aux conditions climatiques. En cas d’annulation, il est alors nécessaire de rejoindre Pokhara par voie terrestre.

J21 : Vol pour Kathmandu (1340 m).

Vol pour Kathmandu puis transfert au même hôtel qu'en début de séjour et temps libre pour découvrir la ville à votre gré. Plusieurs possibilités : visite de Durbar Square (ancien palais royal et maison de la Kumari), flâner dans les rues alentour, observer le coucher de soleil sur la vallée depuis le stupa de Swayambunath.

Transfert : 0h45
Hébergement : Hôtel Gokarna
Repas : BLD

J22 : Kathmandu, Bakthapur et vol retour.

Nous partons pour Bakthapur. Cette ancienne cité royale, construite au XVIIe siècle et classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, conserve de nombreuses structures de briques et de bois de cette époque : palais royal, temples, maisons particulières qui bordent les ruelles étroites. Repas de midi dans un restaurant de la place centrale. Temps libre pour refaire un tour dans cette jolie citée, à votre gréer, puis en fonction de l'heure du vol de retour, nous rejoignons l'aéroport dans l'après-midi...

Transfert : 2h
Repas : BL

J23 : Paris.

Arrivée à Paris.

En cas d'aléas climatiques durant le trekking, l'itinéraire est susceptible d'être modifié à tout moment ! Vous devez dans ce cas faire confiance à l'accompagnateur qui saura prendre les bonnes décisions en relation avec l'équipe Tirawa.

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.