Grand Tour du Bhoutan

Bhoutan BT 670 Voyage Découverte 29 jours - 8 jours de balade 6 à 14 pers. Facile 6/20 Voir les avis voyageurs

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire asie
  • Dates et prix asie
  • Infos pratiques asie

Un voyage exceptionnel, pour tous ceux qui rêvent de découverte intense du Bhoutan ! Nouvel itinéraire déjà réalisé en automne 2016 par Christian Juni, il sera encadré cette année par Snafu, très grand connaisseur du Bhoutan avec plus de 100 voyages à son actif. Ce périple permet de toucher du doigt un Bhoutan inhabituel et secret. Tous les grands dzongs sont au programme mais également quelques temples méconnus et cachés. De plus, deux festivals de danses sacrées, totalement en dehors des grands circuits classiques, seront des moments très forts de ce voyage au cœur du Pays du bonheur national brut.
De nombreuses balades, sur des sentiers comme dans des villages, permettront une véritable immersion dans un environnement préservé et de toute beauté.

Points forts

- Un itinéraire concocté en 2016 par Christian Juni, co-fondateur de Tirawa et renouvelé en 2017 sous l'expertise de Snafu
- Une traversée d’ouest en est, offrant une vision très complète du Bhoutan
- Un festival unique, celui de Dramitse, célèbre pour son immense feu d'ouverture
- Un autre festival, privé pour notre groupe, dans la région habitée par les Brokpas
- Des séjours fréquents de 2 à 3 nuits consécutives dans les mêmes hébergements
- Le double encadrement : Snafu et un de nos guides bhoutanais

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites)
•Déplacements en 4x4 confortables pour aller dans les fonds de vallées, là où encore moins de monde ne va, 3 passagers par véhicules + le chauffeur !
• Vols directs Paris - Delhi a/r sur Air France.

Niveau

Facile 6/20 Voir le tableau des niveaux  Toutes les balades de ce voyage sont faciles (et de surcroît facultatives), avec un maximum de 4 à 5 heures de marche pour la plus longue (a/r à Taktsang). Au total 4 journées et 7 demi-journées sont au programme. Ceci étant, il faut marcher chaque jour pour les nombreuses visites qui rythment l'itinéraire. Pas de problème lié à l'altitude. Cependant le rythme du voyage est soutenu, des levers matinaux et des couchers tardifs sont à prévoir.

J1 : Vol Delhi Paris

Rendez-vous à CDG vers 7h45 du matin. Vol direct à destination de Delhi sur Air France (AF 226) décollage prévu à 10h30. Arrivée à Delhi vers 23h15. Après les formalités de police et de douane, transfert pour un hôtel, proche de l’aéroport.

 

Transfert : 0h15
Hébergement : Hôtel

J2 : Vol de Delhi à Paro (2280 m)

Retour à l’aéroport international pour enregistrer sur le vol de la Drukair ou de la Bhoutan Air. Décollage de Delhi dans la matinée. Magnifique vol le long de la chaîne himalayenne et atterrissage au petit aéroport de Paro. Les bâtiments d'architecture bhoutanaise, l'ambiance générale paisible et sereine, la tenue vestimentaire des habitants... vous plongent immédiatement dans un autre monde... C’est le début d’une véritable aventure hors du temps. Le visa du Bhoutan nous est remis à l’arrivée. Après les formalités de police et de douane, accueil par l’équipe locale. Il nous faut quelques minutes pour arriver dans la rue principale de Paro. Nous déambulons un petit moment, histoire de se détendre les jambes et prendre le pouls de cette petite ville hors du temps. Transfert à notre hôtel : le Raven’s Nest. Nous logerons dans cet hôtel les trois nuits passées à Paro.
NB : les hôtels sont ceux que nous avons déjà réservés. En cas de changements, un hôtel équivalent ou supérieur sera proposé. Dans l’Est du Bhoutan, où l’hébergement est nettement plus spartiate, nos hôtels correspondent à des normes 2 ou 3 étoiles françaises.

 

Transfert : 0h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Suivant l'heure d'arrivée du vol de Delhi, repas de midi dans l'avion ou dans le centre de Paro. Attention, les horaires du vol entre l'Inde et le Bhoutan ne seront vraiment connus qu'un mois avant le départ. Le décollage de Delhi peut avoir lieu entre 5 heures et 11 heures du matin !

J3 : Découverte de Paro

Après le petit déjeuner, départ pour une découverte originale de Paro. Nos véhicules nous conduisent devant l’hôtel Uma, rive gauche de la Paro Chu, bien au-dessus de l’aéroport. Un sentier nous mène jusqu’au Ta Dzong, une tour qui abritait autrefois le musée national et dont la ré-ouverture est prévue à l'automne 2017. Au passage nous découvrons le Zuri Lhakhang, un ermitage qui sert pour les grandes retraites, nous ne l'admirons donc que de l'extérieur. Nous visitons le musée national dans un bâtiment annexe ou dans le Ta Dzong selon l'avancée des travaux. Nous pourrons admirer des œuvres d’art accumulées depuis des siècles mais aussi des objets artisanaux usuels.
Une volée de marches plus bas, nous voici devant l’entrée du Dzong de Paro, immense forteresse servant de siège à l'administration civile et religieuse de la province. Le bâtiment qui date du XVIIe siècle présente une belle architecture de pierre, de terre et de bois avec des balcons, des galeries et des coursives décorées. Très belles peintures sur le pourtour des cours intérieures. On est toujours très impressionné par cette première découverte d’un dzong bhoutanais. D'autres marches nous conduisent à un vieux pont en bois couvert. Bertolucci y tourna la scène d’ouverture de son film « Little Buddha ». Pour les photographes, ce point de vue est absolument unique ! Nos 4x4 nous attendent pour un court transfert. Déjeuner dans un restaurant local. Après un moment de liberté pour flâner dans les magasins de souvenirs et d’antiquité, nous poursuivons notre découverte. Nous visitons le temple chorten de Dungtsé, conçu comme un mandala en trois dimensions. Une piste nous monte enfin à Sanga Choekhor, un monastère perdu dans la montagne d’où nous dominons la vallée de Paro. Nous y rencontrerons peut-être le Tulku, Turton Tenzing Drugdra, pour une bénédiction. Il est temps de rentrer à notre hôtel.

 

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Dénivelé : +220 m
Dénivelé : -230 m

J4 : Paro : balade au monastère de Taktsang

Départ ce matin pour une magnifique balade vers le monastère perché de Taktsang. Suspendu au creux d'une falaise, 700 mètres au-dessus de la vallée de Paro, c'est un des lieux les plus sacrés du pays. Le chemin qui y conduit traverse une belle forêt de pins de l’Himalaya et offre des points de vue uniques sur les temples et sur la vallée. Il faut compter 2h à 2h30 pour monter, lentement, jusqu’à Taktsang ; le chemin est large et très bien tracé. Visite des chapelles et de la grotte où Guru Rimpoché lui même aurait médité dès le VIIIe siècle. Retour par le même itinéraire jusqu'au parking. Déjeuner dans l'un des restaurants locaux. Nous remontons ensuite la vallée pendant quelques kilomètres, jusqu’au Drukyel Dzong, un bâtiment en ruine d’où la vue sur le Jomolhari (7316 m) est magnifique. Cette forteresse est en cours de reconstruction, sous l'égide de l'UNESCO. Petite balade et découverte du ravissant village de Tsento. Retour en direction de Paro et visite du temple bouddhiste de Kyichu Lhakhang. C'est l'un des temples les plus anciens du pays. Il fait partie des 108 temples construits par Songsten Gampo, roi tibétain du VIIème siècle. A cette époque une grande démone recouvrait de son corps tout l'Himalaya, et, afin de subjuguer ce monstre, il fallait la clouer sur place. Ce temple est ainsi construit sur la cheville gauche de la démone (et le Potala à Lhasa... sur son coeur). On peut admirer, entre autres chefs d'oeuvres, une statue du Jowo Sakyamuni. Fin d'après-midi dans le bazar de Paro. Retour à l’hôtel pour le dîner et la nuit.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 4h30
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -700 m
Le chemin de Taktsang se fait en aller et retour. Il est donc possible de s'arrêter au point de vue sur le monastère. Dans ce cas le dénivelé n'est que de 400 mètres de montée.

J5 : De Paro à la vallée de Haa (2870 m)

C’est encore par des chemins détournés que nous allons gagner la vallée de Haa, située à l’Ouest de celle de Paro et dont l’ouverture au tourisme ne date que de 2004. Par une petite route nous allons remonter dans la Jabjana Valley. Un sentier va ensuite nous conduire, à travers rizières et forêt, jusqu’au monastère de Dzong Dradkha (200 m de dénivelé, environ 0h45 de marche). Appelé le "petit Taktsang", cet ensemble monastique de toute beauté abrite un temple dédié à Padmasambava et un autre au Bouddha de la Longévité. Une autre sente, horizontale (30 minutes de marche), nous ramène à la route qui grimpe de Paro au Chele La (3800 m). Peu avant le col, bifurcation vers le monastère de nonnes de Kila, une gompa accrochée dans une paroi (3570 m). Visite et retour à la grande route du col. La vue sur la chaîne himalayenne est juste fantastique depuis ce col. Pique-nique puis, pour les volontaires, nous suivons la croupe herbeuse qui grimpe jusqu’à un point de vue unique sur le Jomolhari et le Jichu Draké (marche de environ 1h30 – 2h). La route qui dévale vers la vallée de Haa est esthétique … et impressionnante ! Une fois arrivés en bas (vers 2670 m d’altitude), rapide visite des deux temples célèbres de cette vallée : le Lhakhang Karpo (temple blanc) et le Lhakhang Nagpo (temple noir). Il faut encore 30 minutes de route, en remontant la vallée de Haa, pour arriver au village de Hatey (2870 m). Installation au Soednam Zingkha Lodge.

 

Transfert : 3h15
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 3h à 4h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -300 m
Le Soednam Zingkha Lodge est une aménagé dans une ancienne maison traditionnelle. Salles de bains et toilettes sont à partager.

J6 : De Haa à Thimphu (2300 m)

Avant de prendre la route pour Thimphu, nous déambulons dans les villages qui peuplent le fond de la vallée de Haa : Hatey et Yangtong. Ce sont toujours des hameaux qui vivent de manière traditionnelle. Pour rejoindre la capitale du Bhoutan, nous allons suivre la belle route le long de la rive gauche de la Ha Chu. Peu avant la jonction avec la vallée de Paro, visite du Dobje Dzong. Le lunch sera servi dans la cour de cette vieille forteresse qui fut aussi une prison. Vers Chuzom, stop au pied du petit monastère de Tacho Lhakhang pour découvrir le célèbre pont suspendu sur chaînes construit au XVe siècle par Thangthong Gyelpo. Grand maître religieux de l’école nyingmapa, Thangthong Gyelpo fut également un artiste (il fonda l’opéra tibétain) et un ingénieur renommé. Grâce à des méthodes uniques pour braser et souder les métaux, il construisit les premiers ponts suspendus sur chaînes de toute l’Asie. Tacho Lhakhang en est un magnifique exemple. Poursuite vers Thimphu avec arrêt pour le thé dans la maison seigneuriale de Wangsisina (XVIIe siècle). Avant de remonter la vallée qui mène à la capitale, visite du dzong de Semtoka. Construit en 1629 par Zhabdrung Ngawang Namgyal, l'unificateur du Bhoutan, c'est le plus vieux des dzongs. Il n'a aucune fonction administrative, seule la partie monastique est représentée. Arrivée dans l’après-midi. Installation au Druk Hôtel, un très bel établissement, situé en plein cœur de la ville, pour 3 nuits. Première découverte de la capitale bhoutanaise en fin de journée.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -50 m

J7 : Découverte de Thimphu

Ce matin, première visite : le Memorial Chorten. Cette structure, sous la forme d’un grand chorten, de style tibétain, a été construit en1974, en mémoire de K3, le troisième roi de la dynastie actuelle : Jigme Dorji Wangchuck (1928–1972). Poursuite vers les hauteurs dominant la vallée de Thimphu pour découvrir la statue géante du Bouddha (51 mètres). Retour en ville et visite du monastère de Changangkha, l’un des plus anciens de la ville (XVe siècle) et où de nombreuses femmes viennent faire bénir leur nouveau-né. Juste au-dessus de la ville, une balade dans la forêt qui abrite des enclos où l’on pourra admirer l’animal emblématique du pays : le Takin. Le Takin (Budorcas taxicolor) est un bovidé caprin ressemblant au gnou africain qui vit dans les montagnes de l'ouest de la Chine et dans l'Himalaya. Retour dans la vallée pour visiter la nonnerie de Thangtong Dewachen. Au Bhoutan, pour une population de 700 000 habitants, il y a environ 3 830 monastères qui abritent 34 000 moines et 6 000 nonnes ! Lunch dans un restaurant local, avant de visiter l’école d’Art de Thimphu, institut de formation aux différents artisanats bhoutanais (peinture, sculpture, tissage etc…). Visite du magnifique musée des textiles, première introduction aux techniques ancestrales de tissage traditionnel. Ce musée récent fut pensé par la reine Ashi Sangay Choden Wangchuck en 2001. De très belles collections de « kira » et de « gho », les habits traditionnels des bhoutanais, sont présentées dans ce bâtiment moderne. Passage dans une petite fabrique où se prépare le papier traditionnel à base de fibres végétales, avant de se rendre devant l’imposante forteresse de Tashichhodzong, siège du gouvernement bhoutanais. La visite de ce bâtiment (en dehors des jours fériés et des weekends) ne peut se faire qu’à partir de 16h30, heure de sortie des fonctionnaires d’état. Fin de journée libre dans les rues marchandes de Thimphu. Dîner et seconde  nuit à Thimphu.

 

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h30

J8 : Thimphu et ses environs : monastères de Cheri et de Tango

Une heure de route nous conduit vers le fond de la vallée de Thimphu et les célèbres monastères de Tango et Cheri… De jolies maisons traditionnelles bordent le chemin qui, peu à peu, s’élève et s’enfonce dans la forêt… Un rocher peint d’une grande figure de Guru Rimpoche entouré de drapeaux de prières, est un indispensable arrêt pour de belles photos… Encore quelques kilomètres et nos véhicules nous posent sur un petit parking au cœur de la forêt (2570 m). Un magnifique pont traditionne lcouvert en bois enjambe la rivière. De là, une montée en zigzags rejoint les bâtiments de Cheri en 45 minutes (2800 m). L’ensemble des monastères de Cheri est réservé à la méditation… De nombreuses maisonnettes abritent des moines qui passent ici plusieurs années dans la solitude d’une retraite. Dans les ermitages supérieurs, vers 3500 mètres d’altitude, on parle même de moines qui vivent reclus depuis plusieurs dizaines d’années ! Redescente au pont où le lunch est servi. En 15 minutes de marche sur la piste, nous arrivons au départ du chemin pavé et fort bien tracé qui conduit à Tango (2950 m). Fondé au XVIIe siècle par Tenzin Rabgye, le quatrième chef temporel du Bhoutan, le lieu est devenu au cours des siècles une des plus grandes universités monastiques du pays. C’est là que se retrouve l’élite des moines en fin d’étude. Du porche, un magnifique panorama s’ouvre sur des forêts de pins qui ne sont pas sans rappeler celles de Chartreuse ; là encore, calme et sérénité sont les maîtres-mots du lieu. Visite de la cour intérieure entourée de peintures modernes, mais de très belle qualité, représentant tous les grands maîtres de l’ordre Drukpa Kagyu, l’école officielle du Bhoutan, et d’un temple contenant de nombreuses reliques de grands lamas bhoutanais.
Descente par le même chemin. Retour à Thimphu et fin d’après-midi libre. Shopping, balade dans les ruelles … Dîner et troisième nuit à Thimphu.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 4h
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -700 m

J9 : De Thimphu à Lobeysa, en passant par Punakha

Après le petit-déjeuner, départ en direction de Punakha. La route grimpe jusqu’au Dochu La (3050 m). Par temps clair, c’est l’occasion de découvrir pour la première fois l’Himalaya du Bhoutan avec, au loin, de nombreux sommets enneigés de plus de 7000 mètres : Masang Kang, Theri Kang, Kanghar Punsum… Découverte des 108 chortens et visite du temple qui surplombe le col. Puis c’est la descente, au milieu d’une végétation qui devient tropicale. A Lobeysa (1430 m), à la jonction de deux vallées, repas dans un petit restaurant local. Nous sommes au milieu de très beaux paysages de champs en terrasses où s’éparpillent quelques fermes bhoutanaises. La vallée jouit d’un climat subtropical, beaucoup plus chaud qu’à Paro ou Thimphu ; on trouve ici bananiers, orangers, cactus… Juste après le repas, petite marche en direction du monastère de Chhimi Lhakhang (30 mn) au milieu des fermes et des champs en terrasses. Visite du célèbre temple fondé au XVe siècle par Drukpa Kinley, le « fou-divin » ; grand maître religieux, ce dernier n’en oubliait pas pour autant de boire à outrance et de courir après toutes les jeunes filles du pays ; son histoire est particulièrement « haute en couleurs »... Après avoir entendu les exploits de cet illustre personnage, cher au cœur des Bhoutanais, retour par le même chemin de terre qui offre une belle vue sur la vallée. Il nous faut ensuite 20 minutes de route pour arriver devant le dzong de Punakha (XVIIe siècle) sorte de grand vaisseau qui s’élève au confluent des rivières Po Chu et Mo Chu. C’est un des plus grands dzongs du Bhoutan et l’un des mieux décorés… Punakha fut en effet la capitale d’hiver du Bhoutan jusqu’en 1970. De nos jours, seuls les moines viennent hiverner ici pendant la saison froide. Le pouvoir politique reste quant à lui à Thimphu. La visite du dzong est ponctuée d’histoires et de légendes. Nous retournons vers Lobeysa pour nous installer en fin d’après-midi au Pasang Lodge à Lobeysa. Une belle adresse au milieu des rizières. Nous y passerons deux nuits.

 

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -100 m

J10 : Punakha et ses environs : Nyezergang et Talo

Ce matin, nous repartons en direction de Puhakha et poursuivons vers le fond de la vallée. Nos 4x4 se garent devant le pont suspendu (1290 m) qui mène au luxueux hôtel Aman Kora. Un bon sentier facile, naviguant entre maisons traditionnelles et champs en terrasses, nous conduit devant l’immense chorten de Nyezergang. Visite du chorten (1500 m) qui contient trois niveaux de chapelles avec de nombreuses peintures dédiées à plusieurs divinités terrifiantes. De la terrasse supérieure, le panorama sur la vallée est magnifique, les champs en terrasses et le ruban bleu de la rivière qui serpente en contrebas… Nous retrouvons nos véhicules devant un autre pont suspendu. Sur la petite route qui conduit au village de Talo, le lunch est servi sur un promontoire sous un monastère de nonnes, que nous visiterons ensuite. Après de nombreux virages, la route s’arrête devant la gompa de Talo (2480 m) qui surplombe la vallée de Punakha et d'où la vue s'ouvre sur les sommets environnants. On ne peut pas visiter l’intérieur du monastère à l'architecture purement bhoutanaise, mais les cours et le site sont superbes. Les femmes du village de Talo sont réputées dans tout le Bhoutan pour leur exceptionnelle beauté... Balade entre le monastère et le village avant de redescendre à Lobeysa. Deuxième nuit chez Pasang.

 

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +210 m
Dénivelé : -250 m

J11 : De Lobeysa à Phobjika

Quittant Lobeysa, la route suit d’abord la rivière Punasangchu jusqu’à Wangdue Phodrang. De l’ancien pont de bois qui datait du XVIIe siècle ne reste que la grosse tour centrale qui abrite un petit temple. Aujourd’hui une structure moderne de béton enjambe la rivière juste sous la grande forteresse, actuellement en reconstruction après le terrible incendie qui ravagea le bâtiment en 2012… Du petit bourg de Wangdue, la route suit un torrent pendant une dizaine de kilomètres avant de partir à l’assaut des montagnes au cœur de très jolis paysages. Peu à peu, les rizières font place à une végétation de feuillus puis de pins de l’Himalaya. Stop dans le gros village de Nobding pour le lunch, on y trouve quelques boutiques traditionnelles et des façades joliment décorées ! Le route poursuit son ascension… Environ cinq kilomètres avant le col du Pele La (qu’on traversera dans deux jours), la route bifurque vers le Lawa La (3350 m), un petit col qui permet l’accès à la vallée de Phobjika. C’est une très belle vallée où vivent des éleveurs de yaks. Surplombant la vallée au sommet d’une petite colline, le monastère de Gantey fut élevé en 1613. C’est un monastère nyingmapa où réside l’une des réincarnations de Pemalingpa, grand saint bhoutanais du XVIe siècle. Après la visite du monastère, la route continue sa descente. Au niveau de la grande vallée glaciaire, on peut déjà apercevoir des groupes de « Black-necked crane » (Grus nigricollis) dans les zones marécageuses qui en tapissent le fond. Visite du centre de recherche consacré à l’étude de ces oiseaux migrateurs qui abandonnent les hauts plateaux tibétains pour venir passer l’hiver au Bhoutan (dans cette vallée mais aussi à Bomdeling où nous serons le jour 25). C’est à pied que nous gagnons ensuite le très beau lodge de Dewachen. Installation pour deux nuits dans ce havre de paix.

 

Transfert : 4h
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -50 m

J12 : Balade dans la vallée de Phobjika

Cette journée est consacrée à une découverte de la vallée de Phobjika. Ce sera l’occasion d’approcher de plus près des grues à col noir, qui de toute façon maintiennent toujours une distance d’au moins 50 mètres avec tout prédateur potentiel ! Visite de Pel Khewang Jangchub Chöling, un petit temple construit au XVe siècle et qui s’élève entre les marécages (2880 m). Une histoire locale le lie à la libération par Drukpa Kinley, le célèbre « fou divin », d’une femme particulièrement avare qui avait été réincarnée en vers sous une pierre…. Ce sera certainement un intéressant sujet de méditation autour d’un thé beurré et salé ou d’un bon verre de chang… que nous pourrons déguster dans la maison de Sangay Dema, une villageoise qui habite juste à côté. Un bon sentier remonte ensuite doucement jusqu’au village de Gantey (3050 m), l’occasion de surplomber quelques groupes de grues à col noir. Nos 4x4 nous attendent à l’entrée du village. Lunch dans un petit restaurant de la vallée puis nous suivons la piste qui mène au village de Lawog, véritable cul de sac. Visite de plusieurs villages reculés du fond de la vallée. Les maisons sont restées très traditionnelles et la population vit toujours de l’élevage du yak et de maigres cultures de pommes de terre… Deuxième nuit à Phobjika.

 

Transfert : 1h30
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 2h à 4h
Dénivelé : +200 m
Dénivelé : -200 m

J13 : De Phobjika à Trongsa (2200 m)

La vallée de Phobjika étant en "cul-de-sac", retour en arrière jusqu’à retrouver la grande route. Un peu après cette jonction, nous arrivons au col du Pele La (3400 m) marqué par de nombreux drapeaux de prières qui claquent au vent… Petite montée au-dessus du col, d’où la vue sur la chaîne himalayenne est grandiose. La descente vers Trongsa offre de beaux paysages et la traversée de quelques villages comme Rukubji, Nikkachu ou Chendebji qui présente un grand chorten de style népalais. Le lieu est d'une grande poésie et propice à de belles photographies. Au village de Tshangka, déjeuner dans la famille de l’un de nos guides au Bhoutan, l’occasion de partager quelques spécialités locales… Trente minutes avant d’arriver à Trongsa, stop à un point de vue unique sur la vallée de la Mangde Chu. Le gros dzong de Trongsa domine l’autre côté du talweg. Il existe une belle balade pour rejoindre le dzong, mais suite aux nombreux travaux sur la route (et à cause des éboulements qui ont endommagé le sentier)… nous ne sommes plus tout à fait certains de pouvoir la faire (sinon + et – 250 mètres et 2h30 de marche). A défaut de balade, nos véhicules nous posent devant le Dzong de Trongsa. Visite de ce bâtiment impressionnant qui s'étage, marche après marche, sur le flanc de la colline dominant la rivière ; magnifique architecture des cours intérieures avec ses galeries, ses balcons et ses nombreuses coursives. C’est l’occasion d’avoir quelques explications sur les belles peintures qui ornent l’entrée des temples. Petit tour dans l’unique rue du village puis transfert au Yangkhill Resort, qui bénéficie d’une très belle vue sur le dzong.

 

Transfert : 3h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -50 m

J14 : De Trongsa à Chumey

Après le petit-déjeuner, nos véhicules nous posent devant la façade Est du Dzong de Trongsa, l’occasion de faire quelques belles photos avec la lumière du matin. Il nous faut ensuite une demi-heure de marche en montée pour arriver au Ta dzong, une ancienne tour de garde du XIIIe siècle transformée aujourd’hui en musée national et où sont retracés l’histoire du pays et l’avènement de la monarchie bhoutanaise. Route en direction de Bumthang en traversant le Yutong La (3400 m) entouré de forêts de conifères et de rhododendrons. Nous arrivons rapidement dans la vallée agricole de Chumey. C’est une large vallée parsemée de villages et de temples. Installation au Nature Resort. Dans l’après-midi, nous aurons le temps de visiter le petit temple de Buli (fondé au XIVème siècle) ainsi que Domkhar Tashichoeling, un ancien palais, résidence d’été du second roi du Bhoutan.

 

Transfert : 2h15
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
Dénivelé : +100 m

J15 : De Chumey à Jakar (2670 m)

Une bonne piste nous conduit ce matin de la vallée de Chumey au monastère de Tharpaling situé à 3630 m. Visite de ce monastère du XIIIe siècle, qui a été magnifiquement restauré en 2010. Les couleurs des peintures sont superbes et la richesse iconographique étonnante. La découverte terminée, nous partons à pied sur un joli sentier en balcon situé à l’arrière du monastère. Entre rhododendrons, pins, épicéas et bambous, nous passons une croupe vers 3690 m, où la vue s’étend sur toute la vallée de Chumey. Le sentier continue quelques centaines de mètres à plat, avant de descendre en direction du Kiki La, par une forêt mixte de bambous et de résineux. Arrivée au Kiki La (2900 m) après 3h30 de marche. Nos 4x4 nous attendent. Court transfert (15 mn) pour la ville de Jakar, chef-lieu du district de Bumthang. Déjeuner à Jakar. Visite du dzong de Jakar (le dzong de "l'Oiseau Blanc") bâti au sommet d'une colline. Ses cours longues et étroites dégagent un charme certain. Découverte de peintures intéressantes dans l’un des temples du dzong, parmi lesquelles le héros tibétain Gesar de Ling ou les seize arhats, les seize premiers disciples du Bouddha. Pour avoir la plus belle vue de ce dzong, montée en voiture jusqu’au Palais de Justice. La façade Ouest réfléchit une belle lumière dans le milieu de l’après-midi. Fin d’après-midi dans les rues de Jakar. Balade parmi les échoppes colorées où se vendent notamment de magnifiques tissages. Court trajet au hameau de Tashigatshel et installation au Rinchenling Lodge pour deux nuits.

 

Transfert : 1h30
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de balade : 3h30
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -800 m

J16 : Découverte de la vallée de Bumthang

Visite des principaux monastères de la vallée, tout d’abord Jampa Lhakhang, l’un des premiers temples construits au Bhoutan sur les ordres du grand roi tibétain Songtsen Gampo (VIIe siècle). Ici c’est le genou gauche de la démone qui est cloué au sol ! Un peu plus loin, visite du temple récent de Zangdo Pelri. C’est une représentation du paradis du Guru Padmasambhava. Un peu plus loin, nous découvrons Kurje où Guru Rimpoché aurait médité au VIIIe siècle pour débarrasser la vallée d’une divinité terrible. Les chapelles sont richement décorées et contiennent des peintures et des statues remarquables. Traversée d’un pont suspendu sur la rivière Chamkar Chu et balade en direction de Tamshing fondé en 1501 par Pema Lingpa. On trouve sur les murs du corridor qui entoure le temple principal des peintures qui datent de la construction du monastère ; ce sont peut-être les plus anciennes du Bhoutan… Pour finir la visite des lieux, ceux qui ont de nombreux péchés à se reprocher pourront faire trois fois le tour du temple en portant sur les épaules la lourde et magnifique cotte de mailles forgée par Pema Lingpa lui-même au début du XVIe siècle. Leurs péchés leur seront assurément remis… Lunch en ville. Une route récemment bitumée nous conduit dans l’après-midi à la gompa de Petsheling. Ce monastère reçoit rarement de la visite, perché au-dessus de la vallée, avec une superbe vue. Retour dans la vallée et seconde nuit au Rinchenling lodge.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -50 m

J17 : De Jakar à Ugyenchöling (2980 m)

La région de Bumthang est en réalité formée de quatre vallées. En arrivant de Trongsa, nous avons d’abord découvert la vallée de Chumey. A Jakar, nous étions dans celle de Choekor. Aujourd’hui, nous filons vers la vallée de Tang et dans deux jours, nous traverserons la dernière vallée, celle d’Ura. Bumthang n’aura bientôt plus de secret pour nous. Mais ce matin, nous allons poursuivre notre découverte de la haute vallée de Choekor. Visite du village et du monastère de Tangbi, fondé en 1470 par le 4ème Shamar Rinpoché de l’école des Karmapas. Il fut récupéré ensuite par Pema Lingpa, et la tenture en fer qui orne le dessus de la grande porte aurait été forgée par ce grand maitre. La piste poursuit dans une vallée et s’arrête devant le Ngang Lhakhang (2870 m), un temple qui est resté dans son jus ! De là, un sentier nous conduit directement dans la vallée d’Ugyenchöling, notre but pour ce soir. Mais c’est en voiture et non à pied (8 heures de marche quand même…) que nous irons dans cette autre vallée. Retour à Jakar par la même piste / route. Lunch en ville avant de poursuivre vers la vallée de Tang. Premier arrêt à la nonnerie de Pema Chöling, située à côté du village de Bapzur. Cet immense monastère a été entièrement construit par les nonnes ! Un peu plus loin, visite du temple de Tang Remochen. Dominé par un énorme rocher en forme de tigre, ce fut un lieu de méditation du fameux Guru Rimpoché. Finalement nous arrivons dans la haute vallée de Tang où vivent des agriculteurs et des éleveurs de yaks. Installation dans la grande maison seigneuriale d’Ugyenchöling qui domine la vallée, une adresse confidentielle que Tirawa apprécie à sa juste valeur. Etre reçu par la propriétaire des lieux, Kunzang Choden, descendante du grand maître religieux Dorjé Lingpa (XIVe siècle) cela n’arrive pas tous les jours ! La guest-house est relativement confortable pour un lieu si reculé.

Transfert : 4h30
Hébergement : Guest House
Repas : BLD
Heures de balade : 0h30
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -50 m

J18 : Balades autour d'Ugyenchöling

Ce matin, après le petit déjeuner, visite de l’ancienne maison seigneuriale d’Ugyenchöling et du petit musée que les propriétaires ont créé : objets de la vie quotidienne, objets religieux, masques, costumes de danseurs, habits traditionnels, textiles... Le monastère qui est juste à côté de cette antique maison est aussi une pièce maitresse qu’il nous faut visiter. Il n’a pas eu beaucoup de rénovations dans ce temple du XVIIème.
Une première balade ce matin nous conduit vers le temple de Choejam, une gompa confidentielle elle aussi hors du temps. A travers les champs, descente jusqu’au grand stupa de Kizom (2810 m). Nos 4x4 nous y attendent. Retour à Ugyenchöling pour le lunch que nous prenons dans le verger, si le temps le permet bien sûr. Autre balade, elle aussi en descente, dans l’après-midi. Nous allons découvrir les villages perdus de la haute vallée de Tang, l’occasion de visiter quelques maisons et de trinquer avec leurs habitants. Retour en 4x4 à notre guest-house en fin de journée.

Transfert : 0h30
Hébergement : Guest House
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -400 m

J19 : De Ugyenchöling à Autsho

Une longue journée nous attend aujourd'hui ! Il faut d’abord revenir à la grande route qui traverse le pays. De ce croisement, nous mettons le cap vers l’Est du Bhoutan. Traversée du joli village d’Ura avant de partir à l’assaut du col du Thrumsing La (3900 m). La route est longue et doit marquer de grands lacets avant d’arriver au col, le plus haut de ceux que traverse la route entre l’ouest à l’est du Bhoutan. Le col du Thrumsing La est empanaché de milliers de drapeaux de prières qui s'agitent au gré du vent. En général, un stop est fait dans le petit village de Sengor pour le repas.
Puis, la descente s'amorce par une route, taillée parfois dans la falaise et qui longe de vertigineux à-pics. Les paysages sont magnifiques et passent, en trois heures, d’un environnement alpin aux forêts de résineux, à des champs en terrasses et à une végétation subtropicale faite de fougères géantes, de bananiers, d’orangers ou de cactus… Après avoir traversé le petit pont sur la rivière Kurichu (650 mètres), nous remontons tranquillement en direction du gros bourg de Mongar, chef-lieu du district du même nom. Douze kilomètres avant Mongar, une route part vers le nord et le district de Lhuentse. C’est une région oubliée où très peu de voyageurs ont la chance de se rendre… Lhuentse contient pourtant de nombreux trésors en dzong, temples anciens et villages où les femmes tissent de superbes textiles. La route suit d’abord la rivière Kurichu et offre des paysages spectaculaires avec de grandes falaises et des forêts de conifères d’où l’on extrait la térébenthine. La citronnelle pousse aussi en abondance et l’extraction artisanale de son huile apporte un revenu complémentaire aux paysans du coin. Finalement nous arrivons au petit village d'Autsho. Hébergement dans l’unique guest-house du coin : Phayul. C’est rustique mais authentique ! Nous y dormirons deux nuits.

Transfert : 7h
Hébergement : Guest House (rustique)
Repas : BLD

J20 : Découverte de la vallée de Lhuentse (1700 m).

Ce matin, départ vers 8 heures, pour une longue journée de découvertes ! Nous suivons tout d’abord l’axe de la vallée, puis un ruban d’asphalte qui grimpe jusqu’à Takila (2120 m). Nous y découvrons une immense statue (50 m de haut) de Guru Rimpoché, sous son apparence courroucée. En construction depuis 2008, elle est dédiée à la paix et à la prospérité au Bhoutan. Redescente dans la vallée puis on poursuit sa remontée. Un peu en dessous de Lhuentse, nous remontons une vallée latérale en direction du joli village de Khoma. Visite d’une maison locale et découverte des superbes textiles appelés kishutara, tissés selon des techniques anciennes de broché. Ces tissages sont superbes mais peuvent coûter de véritables fortunes ; les femmes mettent en effet de 10 à 16 mois pour réaliser ces véritables chefs-d’œuvre. Déjeuner sur le terre-plein devant la gompa locale. Les femmes viennent exposer leurs fabrications sur les barrières du bâtiment. Il reste une demi-heure de route pour arriver au fond de la vallée, au dzong de Lhuentse. Découverte de celui-ci, dont la réfection est terminée. Sa première structure remonterait au milieu du XVIe siècle… Le bâtiment actuel, quant à lui, daterait de 1654. Comme dans tous les districts du Bhoutan, il abrite les services administratifs de la province, placés sous l’autorité d’un dzongdag, et une communauté religieuse d’une centaine de moines. Visite des cours intérieures, dont les rambardes des balcons témoignent d'un superbe travail du bois, et des temples. Il reste 1h30 de route pour retourner à notre guest-house à Autsho.

Transfert : 4h
Hébergement : Guest House (rustique)
Repas : BLD
Heures de balade : 1h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -100 m

J21 : De Autsho à Dramitsé. Début du festival de Dramitsé

Départ d’Autsho vers 8h30. Nous reprenons la route qui descend rive gauche de la Kurichu. Après 1h30 de trajet, nous voici arrivés à Mongar, une petite ville à flanc de montagne. A partir de là commence le pays des « gens de l’Est », les Sharchopas. Rapide visite du dzong, une construction récente qui abrite une administration et une communauté monastique. On poursuit ensuite notre route vers l’Est. Il faut traverser le col du Kori La (2450 m) avant d’aborder la descente par une très belle route en grands lacets. Petit stop à Yadhi pour admirer de nombreuses et belles maisons traditionnelles ainsi que le vieux moulin à prières qui renferme quelques peintures anciennes. Stop pour le lunch dans un restaurant un peu après Yadhi. Au point le plus bas (700 m d’altitude), à Serichu, nous arrivons sur la rive de la Dangme Chu. Nous quittons la grande route pour attaquer une longue montée de 20 kilomètres jusqu’à Dramitsé. La piste poussiéreuse est maintenant en « black top » comme on dit au Bhoutan, c’est-à-dire bitumée. A partir de ce soir le festival sacré va commencer, et cela amène une foule de vendeurs et de pèlerins comme lors des grandes foires de l’Europe moyenâgeuse. Il n’y a pas d’hôtel, ni de vraie guest-house dans ce village. Nous allons donc loger pour partie du groupe dans une annexe du monastère et pour les autres sous de grandes tentes aménagées (matelas épais) plantées juste à côté. Une grande tente mess nous sert de salle à manger.
Le monastère de Dramitsé situé au sommet d’une montagne est rattaché à l’école des Nyingmapas. Il fut fondé en 1511 par l’arrière-petite-fille du saint bhoutanais Pemalingpa, grand terton, c’est à dire « découvreur de trésor ». A l’exception de quelques moines ordonnés, la plupart des membres de la communauté sont des gomchen, c’est à dire des religieux retournés à la vie civile vivant en famille autour du monastère.
Le festival du monastère de Dramitsé s’appelle le festival de Kangso. Il a lieu le 10ème mois lunaire du calendrier bhoutanais et s’étale sur plusieurs jours. C’est un festival haut en couleur qui se déroule devant le temple principal construit dans le pur style de l’architecture bhoutanaise. Le festival débute ce soir par un « mewang »  ou purification par le feu, rituel accompagné par les «shanags» ou chapeaux noirs, au son des tambours, cymbales et trompes. Dès 17 heures, il faut se positionner dans l’enceinte du monastère. Le rituel qui mène au « Drakpoi Jinseg », le feu sous sa forme terrifiante, est long et compliqué. Cette cérémonie est unique et peu d’étrangers ont la chance d'y participer. Retour dans nos quartiers vers 22h30. Dîner tardif.

Transfert : 5h30
Hébergement : Guest-house rudimentaire et tentes
Repas : BLD
Nous fournissons sacs de couchage en duvet, oreillers et couvertures extra. Attention il n’y a que deux WC/douches rudimentaires dans cet endroit. Nous sommes par contre à la porte du monastère. Nous allons dormir trois nuits à Dramitsé. Cela est aussi un moment privilégié de partage avec la population bhoutanaise. Et puisqu'on parle de partage n’oubliez pas que le bruit fait partie de la vie locale. Avoir des boules Quies est indispensable.

J22 à 23 : Festival de Dramitsé

Les festivals de danses sacrées sont très nombreux au Bhoutan et se déroulent une fois l’an dans tous les petits et grands monastères du pays. Les plus courants sont les tsechu donnés en l’honneur de Guru Rimpoché mais il y a également des drubchen ou des dromchoe (donnés en l’honneur de Mahakala). Ces festivals attirent toujours une importante population venue parfois des plus lointains villages.
Au-delà de leur aspect purement religieux, les festivals de danses sacrées sont également l’occasion de rencontres et d’échanges sociaux… Les villageois en profitent pour vendre des biens, acheter des animaux ou arranger des mariages… chacun ayant revêtu pour l’occasion ses plus beaux vêtements et ses plus beaux bijoux.
Pendant plusieurs jours, des moines (parfois des laïques), le plus souvent masqués et revêtus de somptueux costumes de soies et de brocarts, vont effectuer des danses impressionnantes et colorées au son des trompes, des cymbales et des tambours… Les masques représentent des divinités terribles, des animaux, des manifestations du panthéon bouddhique ou simplement des êtres humains.
Ces danses religieuses, véritables « liturgie des corps » sont appelées cham. Elles sont à la fois exorcisme, enseignement et offrandes et peuvent se ranger en différentes catégories… 
A Dramitsé, la danse principale, la danse des tambourineurs, ou Dramitse Ngacham, est la plus célèbre. Elle fut créée au XVIème siècle par un saint homme qui eût la vision du Paradis de Guru Rimpoche. En 2005 elle fut classée par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel.
Douze hommes vêtus de jupes jaunes, portant des masques d’animaux, tournent en rond en sautillant en s’accompagnant de petits tambours. Ils célèbrent la victoire de la religion.  Cette danse dure plusieurs heures. Ce festival s’inscrit probablement dans le prolongement de rites pré bouddhiques remontant au VIIIème siècle. La première fut, dit-on, interprétée par Guru Rimpoché lui-même. 
Durant ces deux jours que nous allons passer à Dramitsé, le programme s’articule en fonction des activités du moment. Quelques balades au-dessus du village sont aussi prévues. Dramitsé est certainement l’un des festivals les plus authentiques et des plus impressionnants de tout le Bhoutan.

Hébergement : Guest-house rudimentaire et tentes
Repas : BLD

J24 : De Dramitsé à Trashiyangtse

Début de matinée à Dramitsé. Le festival continue… mais nous devons poursuivre notre route !
Nous redescendons les 20 kilomètres jusqu’à la grande route qui traverse le Bhoutan. Nous la quittons à nouveau juste à l’aplomb de Trashigang, pour remonter la grande vallée encaissée, direction Trashiyangtse. La route est magnifique, étroite, sinueuse, avec de nombreux hameaux. C’est encore une région où très peu de voyageurs étrangers se rendent. En chemin, arrêt au monastère de Goem KoraGuru Rimpoché médita et subjugua quelques démons locaux au cours du VIIIème siècle. Finalement, dans d’après-midi, arrivée à Trashiyangtse. Avant que le soleil ne bascule derrière la crête, découverte de Chorten Kora, lieu particulièrement magique et paisible. Le grand chorten de style népalais dominant la rivière aurait été élevé en 1782. On peut admirer quelques belles peintures dans le temple faisant face au chorten. Trashiyangtse est aussi une bourgade célèbre pour ses artisans. Utilisant des tours à pied, ceux-ci fabriquent différentes sortes de coupelles et de bols en bois. Visite d’une des maisons artisanales, ainsi que de l’institut de formation qui prépare des jeunes à des métiers d’art. Installation dans une guest-house locale.

Transfert : 3h à 3h30
Hébergement : Guest House (rustique)
Repas : BLD
Heures de balade : 0h30
Notre guest-house est un hébergement simple et propre… il n’y a pas mieux aux alentours.

J25 : De Trashiyangtse à Trashigang, via Bomdeling

Une piste chaotique poursuit vers le nord de Trashiyangtse. Nous la suivons jusqu’à Bomdeling. Ce village et les champs aux alentours sont connus pour héberger une colonie de grues à col noir pendant l’hiver. Ces oiseaux ne se laissent pas approcher facilement. Il faut être patients et silencieux pour bien les observer, mais le spectacle vaut bien ce moment de discipline ! Balade dans le village de Bomdeling avant de rentrer à Trashiyangtse pour le lunch. Après le déjeuner, route pour Trashigang. Au passage, visite de l'ancien dzong, reconverti en monastère kagyukpa. On redescend la vallée puis une courte mais raide montée nous amène dans le centre de cette ville (1150 m).
Visite du dzong de Trashigang (en cours de restauration) qui surplombe toute la vallée. Bien qu’éparpillée sur le flanc des montagnes environnantes, la petite ville de Trashigang est toujours animée et les nombreux bougainvilliers en fleurs lui donnent une atmosphère douce et paisible.
Installation à l’hôtel Doethjung pour deux nuits. Nous retrouvons un peu de confort, avec certainement une douche chaude qui fonctionne !

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h à 2h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -100 m

J26 : Festival Brokpa à Tongshimang

Départ matinal vers Rangjung où se dresse l’imposant monastère élevé par Garap Rimpoché, grand maître religieux de l'école nyingmapa. Arrêt dans la grande rue marchande et visite de cette gompa. Poursuite vers Tonshimang où nous aurons la chance d’assister à un festival privé de danses masquées traditionnelles appartenant à la culture brokpa. En hiver, les Brokpas, éleveurs de yaks semi-nomades, descendent de leur village d’altitude de Merak et Sakteng pour passer trois ou quatre mois dans des régions plus douces au niveau climatique. C’est une opportunité unique pour notre groupe d’assister à un tel festival. Celui-ci se déroule près du petit temple de Tongshimang. Revêtus de leur costume traditionnel, très différent du reste du Bhoutan, les Brokpas ont conservé un certain nombre de danses masquées qui n’appartiennent qu’à leur culture. On peut ainsi découvrir la danse Achay Lhamo, rappelant le Tibet ancien, ou la danse du yak qui met en scène une légende sur la vie épique d’un gardien de yaks nommé Thoepa Gali. Au programme nous pouvons aussi admirer Phagcham (la danse du cochon) et Linggesar danse des Dieux des Guerriers). Snafu racontera l’origine et l’histoire unique de cette population d’éleveurs de yaks, arrivée au Bhoutan certainement autour du XIIe siècle. A midi, notre équipe prépare le repas qui est partagé par l’ensemble du village. L’après-midi est consacré à un tournoi de fléchettes et de tir à l’arc. Trois équipes s’affrontent : les locaux, notre équipe (chauffeurs, staff, guides) … et les participants à ce voyage. Quelques franches rigolades au programme, on ne vous dit pas qui va gagner ! Retour à Trashigang en fin de journée.

 

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J27 : De Trashigang à Samdrup Jongkar

Cette journée nous permet de regagner le sud du Bhoutan par une très belle route qui chemine le long des crêtes, passant régulièrement d’un versant à l’autre… Le transfert vers Samdrup Jongkar, ville frontière avec l’Inde demande environ 8h. Heureusement les paysages sont très beaux. Stop à Kanglung, ville où s’élève la première université construite au Bhoutan, et Khaling, petite bourgade célèbre aussi pour ses tissages. C’est notamment un des lieux où les Brokpas, rencontrés quelques jours auparavant, viennent passer l’hiver. Finalement, au fil des lacets, on perd de l’altitude pour rejoindre en fin de journée Samdrup Jongkhar à seulement 300 mètres. On se retrouve déjà dans la moiteur indienne. Hébergement au Menjong Hôtel, simple mais propre. Ce soir, repas d’adieux que nous allons fêter avec notre guide local et avec les chauffeurs de 4x4.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J28 : De Samdrup Jongkar à Guwahati puis vol pour Delhi

Ce matin, ce sont des véhicules indiens qui viennent nous chercher. A la sortie de Samdrup Jongkar, formalités de douane et police. Notre guide local et les chauffeurs vont rentrer vers Thimphu en longeant la frontière Sud du Bhoutan. L’entrée sur le territoire indien se fait quelques kilomètres après Samdrup Jongkar, le poste frontière indien est planqué dans une cahute que l’on remarque à peine ! Route pour Guwahati, capitale de l’état indien d’Assam. La route, qui semble surchargée après les routes tranquilles du Bhoutan, file entre gros villages et plantations de thé au milieu des vélos, des vaches, des camions et des bus bondés… Mais nous sommes désormais en Inde et l’expérience n’est pas déplaisante. Vol pour Delhi dans l’après-midi. Accueil par notre prestataire local et dîner dans un restaurant proche de l’aéroport. Nous louons aussi quelques chambres afin de prendre une douche. Transfert à l’aéroport international en fin de soirée et enregistrement sur le vol Air France qui rentre vers Paris.

 

Transfert : 3h
Repas : BLD
Pour éviter les bouchons gigantesques qui paralysent Gauwati, le départ de Samdrup Jongkar se fait très tôt. L'attente dans l'aéroport de Gauwati est souvent longue. Repas de midi dans l'unique restaurant du lieu. Prévoir un bon bouquin pour l'attente !

J29 : Vol Delhi - Paris

Décollage vers 1h du matin de Delhi sur le vol Air France et arrivée à Paris le même jour vers 6h du matin.

 

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.