Randonnée dans les Cyclades Orientales
Grèce GR 701 Randonnée

Circuit de randonnée à la découverte de l'archipel des Cyclades : Santorin, Amorgos, Naxos

14 jours - 9 jours de marche 6 à 15 pers. Modéré 9/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire europe
  • Dates et prix europe
  • Infos pratiques europe

L’archipel des superlatifs ! Cette odyssée à travers les Cyclades nous conduit successivement vers la célèbre Santorin, île volcanique unique au monde, puis vers la fertile Naxos, avant de terminer sur Amorgos, île la plus « nature » de notre périple. Nous découvrons à pied des paysages montagneux et des sites majeurs baignés de soleil et d’histoire : villages traditionnels éclatants de blancheur, monastères et chapelles isolées … Le bleu profond de la Méditerranée sert de décor, mais aussi de prétexte à plusieurs baignades dans des criques de rêve.

Points forts

• Les Cyclades orientales, l’un des plus beaux archipels de Méditerranée
• Trois îles aux ambiances et paysages contrastés : Santorin, Naxos et Amorgos
• Une alternance harmonieuse entre belles randos, villages typiques et baignades
• Une dernière étape réservée à la découverte d’Athènes

Les plus Tirawa

• Les hébergements confortables et toujours bien situés : pension ou hôtel
• Tous les repas du soir en taverne

Niveau

Modéré 9/20 Voir le tableau des niveaux  Plusieurs journées ou demi-journées de marche accessibles à tout randonneur en bonne forme physique. 2 à 7 heures de marche par jour, sur des sentiers souvent bien marqués. Le dénivelé est variable, entre 100 et 700 m maximum par étape. Température parfois chaude en milieu de journée, spécialement sur les mois de juillet et août.

J1 : Vol Paris > Athènes, Athènes > Le Pirée

Vol au départ de Paris pour Athènes. Transfert jusqu'à l'hôtel du Pirée à votre charge (1h, facile et bon marché) en empuntant le métro ou le bus. Installation à l'hôtel 3* et rencontre avec votre accompagnateur français. Le Pirée constitue le plus grand port méditerranéen, centre névralgique du réseau de ferrys de la mer Egée et du commerce maritime grec. Repas libre.

Hébergement : Hôtel

J2 : Ferry Le Pirée > île de Santorin

Tôt le matin, embarquement à bord d’un ferry confortable à destination de l’île de Santorin, première étape de notre découverte des Cyclades Orientales ! En fonction des dates de départ, des escales prévues et du vent, le ferry est plus ou moins rapide, il faut compter en général entre 5 et 7 heures de navigation. Au cours de cette traversée, depuis le pont de notre ferry, nous découvrons les nombreuses îles s’égrenant sur le bleu azur de la mer Egée et nous prenons le déjeuner à bord. Dans l’après-midi, nous débarquons sur Santorin (l’ancienne Thira), île volcanique la plus étonnante et la plus mythique des Cyclades. Ne ressemblant à aucune autre, elle est sans aucun doute un des spectacles naturels les plus saisissants de la Méditerranée. De l’immense caldeira, qui s’est effondrée sur elle-même, subsistent notamment les villages de Fira et Oia, dont les maisons blanches essaimées sur le haut des falaises ocres, rouges et noires, se détachent sur le bleu profond du ciel grec. Du port, court trajet en minibus et installation à l’hôtel pour deux nuits consécutives. Equipé d’une petite piscine, notre hôtel familial est à 50 m du centre de Fira. En fonction de l’heure d’arrivée, balade dans la « capitale » de l’île avec ses ruelles animées, située au bord de la caldeira avec une belle vue plongeante sur la mer.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J3 : Santorin : marche Pirghos > sommet de Profitis Ilias (570 m) > Kamari

Ce matin, nous partons en bus local pour rejoindre rapidement les environs de Pirghos, point de départ de notre première randonnée. A travers un dédale de ruelles tortueuses, visite de ce beau village traditionnel de l’intérieur de l’île dominé par une forteresse médiévale et une belle église du Xe siècle. D’ici, la vue sur Santorin est magnifique. Nous poursuivons notre marche pour rejoindre ensuite par le versant nord, le sommet de Profitis Ilias (570 m), point culminant de l’île abritant un monastère du même nom. Après avoir rejoint rapidement une crête panoramique, descente en direction du site archéologique de l’ancienne Thira, datant du IXe siècle avant JC. C’était la capitale de de l’île à l’époque de la Grèce antique et à de la conquête romaine. Découverte de vestiges grecs : théâtre, église, école, colonnes, pierres de taille gravées... L’endroit est superbe ; il domine les villages de la côte est : Kamari et Perissa. Par un vieux sentier de muletiers en zigzag, nous descendons ensuite jusqu’à la longue plage de sable noir de Kamari, sans doute la plus belle plage de l’île. Baignade et détente avant le retour en bus sur Fira.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -570 m

J4 : Santorin : marche Oia > Fira, ferry > île de Naxos, marche > Portara

Après un court trajet en bus pour rejoindre le nord-ouest de l’île, notre journée commence par la découverte d’Oia. Bien que touristique, c’est sans aucun doute le plus beau village de Santorin, perché sur le haut de la caldeira. Nous arpentons les ruelles à la recherche des coupoles bleues et des plus beaux points de vue : une belle occasion de clichés magnifiques pour les amateurs de photos ! Parmi le dédale des rues colorées, se succèdent maisons blanchies à la chaux et demeures aux teintes pastel ; toutes se détachant sur l’azur du ciel grec. Après la visite, nous débutons notre randonnée en balcon, facile mais spectaculaire, qui nous mène jusqu’au bourg de Fira, le long de falaises abruptes. C’est en chemin que nous remarquons les couches successives de roches volcaniques correspondant aux éruptions successives du volcan. Pique-nique avec des points de vue uniques sur la caldeira ! Devant ce belvédère à couper le souffle, nous pouvons alors imaginer le gigantesque cataclysme éruptif qu’a connu l’île il y a 3500 ans... En forme de demi-lune, Santorin n’est aujourd’hui qu’une infime partie émergée d’une immense caldeira sous-marine. Au centre de cet amphithéâtre naturel, surgissent de la mer les îlots volcaniques de Kameni toujours en activité. Arrivée à pied sur Fira en début d’après-midi et embarquement sur le ferry à destination de l’île de Naxos. Le ferry part généralement de Santorin en milieu d’après-midi et arrive 2h plus tard à Naxos Ville (Chora), bourgade animée et séduisante située sur la côte ouest de l’île. Accueil au port par notre hôte pour nous décharger des bagages et les porter à notre hébergement. Installation à l’hôtel en bord de mer pour les 4 prochaines nuits. En fin d’après-midi, baignade puis promenade au coucher du soleil depuis le port jusqu’à Portara où s’élève la porte en marbre du temple d’Apollon (VIe siècle avant JC).

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +350 m
Dénivelé : -350 m

J5 : Naxos : marche > Halki > Kouros > Potamia

Trois journées de marche sur Naxos sont nécessaires pour découvrir la plus grande et la plus haute île des Cyclades et qui offre de nombreuses richesses naturelles et culturelles. Après un court trajet en bus local, notre randonnée de ce jour part du village de Halki (ou Chalki), situé au cœur de la région montagneuse et fertile de Tragea où poussent oliviers et arbres fruitiers, comme le cédratier. Elle traverse des paysages rocheux jusqu’aux ruines d’une ancienne forteresse vénitienne du XIIIe siècle : l’Apano Kastro. D’ici, nous descendons sur le plateau de Flerio pour découvrir les « kouros », anciennes statues inachevées datant du VIe siècle av JC, qui représentent des demi-dieux ou des héros et qui ont été abandonnées sur place en raison de défauts dans le marbre. Un vieux sentier de muletiers, pavé et bordé de murets en pierres sèches, nous conduit ensuite vers la vallée verdoyante de Potamia. Du village de Pano Potamia, nous suivons un moment un petit cours d’eau, jusqu’à Kato Potamia, point d’arrivée de cette belle randonnée ! Retour en bus local sur la ville de Naxos. Dîner en auberge sur une plage différente de celle de la veille.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -400 m

J6 : Naxos : marche Filoti > chapelle d’Agia Marina > Mont Zas (1001 m) > grotte de Zeus > Filoti

Après un court trajet pour rejoindre l’intérieur de l’île, nous débutons notre marche depuis Filoti, charmant village construit en amphithéâtre sur le flanc de la montagne de Zas. Le sentier s’élève progressivement au dessus du village et domine rapidement toute la région de Tragea. De la chapelle d’Agia Marina, montée régulière à flanc de montagne jusqu’à un col depuis lequel nous distinguons quelques alpages en contrebas. Sur une sente peu marquée, la dernière étape nous mène tranquillement le long d’une large arête dénudée. Arrivée au sommet du Mont Zas (1001 m), point culminant des Cyclades. Par temps clair, la vue à 360° sur les Cyclades est splendide et imprenable! Retour à Filoti par un autre sentier ; nous découvrons en chemin la grotte de Zas, perché à 600 m d’altitude. Selon la légende, Zeus serait né ici… Dans l’après-midi, retour en bus sur la ville de Naxos. A l’arrivée, baignade bien méritée sur la plage Saint George !

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +780 m
Dénivelé : -600 m

J7 : Naxos : marche Filoti > Monastère de Fotoditis > Apiranthos (600 m)

Ce matin, nous rejoignons une nouvelle fois le village de Filoti, point de départ d’une autre belle balade au cœur de l’île. Sur de vieux chemins muletiers, notre itinéraire traverse collines et vallées pittoresques jusqu’au monastère fortifié de Fotoditis (XVe siècle). A l’ombre des chênes verts, le sentier devient alors étroit avant de déboucher sur un petit col, à 650 m d’altitude. Nous apercevons au loin Apiranthos, joli village de montagne ressemblant à ceux de Crête, notre destination finale ! Descente à travers les champs et passage à côté de quelques bergeries. Nous découvrons alors un village pittoresque construit au pied du Mont Fanari où les ruelles labyrinthiques dallées de marbre et les belles placettes romantiques charment les visiteurs. Dans le passé, il y avait des connections entre Naxos et la Crète. Le village abrite deux tours vénitiennes et quelques musées. Retour sur Naxos et baignade agréable à l’arrivée à proximité de notre hôtel ! Dîner en auberge dans la vielle ville.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +350 m
Dénivelé : -250 m

J8 : Naxos, ferry > île d’Amorgos

Port et chef-lieu de l’île, la ville de Naxos est divisée en deux quartiers historiques : Bourgos, où vivaient les Grecs, et le Kastro en hauteur, où vivaient les catholiques vénitiens. La matinée est consacrée à la découverte à pied du Kastro de Naxos construit en 1207 par le Vénitien Marco Sanudo. Lorsqu’il arriva sur l’île, au retour de sa quatrième croisade, il fonda le Duché de Naxos qui, pendant quatre siècles, fut le siège du pouvoir militaire des Cyclades. Ce quartier est construit sur le site d’une ancienne acropole, sur un promontoire de 30 m au-dessus du port. Les murailles du Kastro sont constituées d’un rideau de maisons qui forment un genre de pentagone, avec des tours dans les angles. Dans l’après-midi, après avoir rejoint rapidement la bourgade de Vivlos, dernière randonnée sur Naxos avec une descente jusqu’à la mer et une baignade ! En soirée, traversée en ferry pour Amorgos, l’île la plus orientale des Cyclades, immortalisée par le film « Le Grand Bleu » (environ 2h30 de traversée). Dressant hors de la mer ses montagnes déchiquetées, cette île tout en longueur est la moins peuplé des trois et sans doute la plus sauvage... A l’arrivée du bateau, nous sommes accueillis par notre hôte qui nous conduit dans la baie d’Egiali dans son hôtel familial, proche de la mer. Installation dans l’hôtel pour 5 nuits.

Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : -300 m
la journée est fonction des horaires de bateaux pour Amorgos, qui restent variables. En principe, le départ est prévu le soir après le dîner, autour de 23h, avec une arrivée vers 1h30 du matin à Amorgos.

J9 : Amorgos : marche Hora (400 m) > monastère de Chozoviotissa (240 m) > Potamos > Egiali

Après un court trajet en bus jusqu’au village de Hora (ou Chora), au centre de l’île, nous rejoignons le point de départ de l’une des plus belles randonnées d’Amorgos, dans un secteur tranquille et désertique. Perché à 400 m d’altitude, Hora, ancienne capitale, est un village traditionnel aux maisons blanches pleines de charme et où se dressent, au loin sur la colline, plusieurs moulins à vent abandonnées… Nous traversons à pied ce dédale de ruelles tortueuses menant à des petites places ombragées. Sur un « kalderimi » préservé (ancien chemin pavé), nous basculons sur le versant est, jusqu’à Chozoviotissa, un monastère stupéfiant accroché à la falaise et dominant la mer turquoise ! Découverte de ce joli monastère taillé dans le rocher, avec sa façade d’un blanc éclatant. Après la visite, le chemin continue à flanc de montagne à travers la garrigue avant de poursuivre sur un petit plateau dominant la « grand bleu ». Toujours vers le nord, le sentier évolue le long de l’épine dorsale de l’île ; nous dépassons deux villages abandonnés et suivons la crête offrant par endroit de superbes vues sur les côtes est et ouest d’Amorgos ainsi que sur l’îlot voisin de Nikouria. Rencontre avec les nombreux moutons et chèvres évoluant en total liberté au cœur du maquis… Par un magnifique chemin de muletiers en balcon, la dernière partie de notre randonnée nous ramène progressivement vers la civilisation… C’est au village de Potamos que nous entamons notre descente finale sur la baie d’Egiali. Retour à notre pension de famille.

Transfert : 0h30
Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +450 m
Dénivelé : -650 m

J10 : Amorgos : marche > Langada > Stavros > Sommet de Pramateftis (720 m) > Epanochoriani > Egiali

D’Egiali, à travers les oliveraies, puis le long d’un joli chemin dallé de marbre, montée jusqu’à Langada. C’est un village typique des Cyclades aux ruelles étroites et aux maisons blanchies à la chaud, niché sur les coteaux dominant la baie. Entre terrasses et maquis, poursuite vers le monastère byzantin fortifié d’Agios Theologos, au pied de la montagne Krikkelos (821 m), point culminant d’Amorgos. De là, marche en aller-retour pour rejoindre la petite chapelle de Stavros (680 m) et le sommet de Pramateftis (720 m). Le sentier qui nous y conduit traverse à flanc de montagne des pentes impressionnantes ; en contrebas, les falaises plongent verticalement dans la mer sur 700 m de haut ! Nous profitons d’une vue époustouflante sur les deux côtes de l’île et sur l’ensemble de la mer Egée. C’est aussi, sans aucun doute, l’une des plus belles balades de notre voyage ! Redescente par le même itinéraire jusqu’au monastère d’Agios Theologos. Nous empruntons ensuite une variante nous menant à Epanochoriani, belle église au dôme bleu dédiée à Marie, à 260 m d’altitude. C’est un lieu idéal pour faire une pause et profiter de la superbe vue sur la baie d’Egiali. Descente face à la mer, par les villages de Strombos puis Langada. A notre arrivée, baignade bien méritée !

Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +760 m
Dénivelé : -760 m

J11 : Amorgos : marche > Katapola > Minoa > Lefkes > Vroutsi > Arkesini

Court transfert matinal jusqu’au port de Katapola, principal port de l’île, plus au sud. Cette randonnée depuis la jolie baie de Katapola à Arkesini nous emmène au cœur du monde rural bien à l’écart des sites touristiques. Notre marche débute par une montée sur un promontoire abritant le site archéologique de Minoa, ancienne cité minoenne datant du IIe siècle avant JC. Beau panorama sur la baie de Katapola. Le long de la côte ouest de l’île, nous découvrons successivement les petits villages de Lefkes et Aghia Thekla. Par des anciens chemins de muletiers, bien conservés, nous arrivons au hameau de Vroutsi. Belle descente face à la mer jusqu’au site antique d’Arkesini. Il ne reste malheureusement pas grand-chose de cette ancienne cité ; le cadre est en revanche magnifique. Retour sur Vroutsi par le même itinéraire et poursuite à pied à travers la région de Kato Meria largement cultivée avec ses vergers, oliviers…. Nous aurons sans doute l’occasion de déguster un bon café grec ou un ouzo dans le vieux kafeneio à la fin du parcours ; quel délice ! En fin d’après-midi, retour en bus jusqu’aux plages d’Egiali.

Transfert : 1h
Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 4h30
Dénivelé : +530 m
Dénivelé : -315 m

J12 : Amorgos : marche > Egiali > Strombos > Tholaria, plage et détente

Demi-journée de randonnée au-dessus d’Egiali, en direction de Strombos et Tholaria, petits villages perchés. L’après-midi est consacré à la plage, la mer, la détente dans un cadre enchanteur… Dernière nuit sur Amorgos.

Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +320 m
Dénivelé : -320 m

J13 : Ferry Amorgos > Le Pirée, Le Pirée > Athènes

Embarquement pour le Pirée, tôt dans la matinée. Départ du ferry prévu à 7h du port d’Egiali, pour une arrivée à 15h au Pirée, via l’île de Naxos. Déjeuner à bord. De là, nous rejoignons le centre-ville d’Athènes en métro. Installation à l’hôtel en milieu d’après-midi. Fin de journée libre dans la capitale grecque. Installé dans un quartier à la fois calme et bien placé, l’hôtel est situé à 10 minutes à pied de l’Acropole, site antique majeur du monde occidental et 5 minutes du quartier historique de la Plaka.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BL

J14 : Vol Athènes > Paris

En fonction des horaires du vol, dernières balades dans le dédale de rues de Plaka et visites libres avant le transfert à votre charge à l’aéroport et le vol retour sur Paris.

Repas : B

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.