Kaçkar et Ararat
Turquie TR 401 Trekking avec sommet glaciaire

Trek au Mont Kaçkar et Ararat : Trekking en Turquie

16 jours - 10 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 14/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire orient
  • Dates et prix orient
  • Infos pratiques orient

Ce voyage de deux semaines dans la région encore secrète de l’Anatolie orientale, débute par un trek dans le massif du Kaçkar : pâturages verdoyants, montagnes enneigées et lacs glaciaires. L’itinéraire se poursuit avec l’ascension du Mont Ararat (5137 m), aux confins de la Turquie, l'Arménie et l’Iran. Une découverte des joyaux culturels de l’Est et la visite d’Istanbul complètent ce circuit.

Points forts

• L’ascension du mythique Mont Ararat (5137 m) et du Mont Kaçkar (3932 m)
• Un trek d'acclimatation en traversée dans le massif très sauvage du Kaçkar
• La visite culturelle de régions peu visitées et un séjour libre à Istanbul

Les plus Tirawa

• Un voyage en pension complète
• Le permis d’ascension du Mont Ararat et les entrées des sites incluses dans le prix

Niveau

Soutenu 14/20 Voir le tableau des niveaux  10 jours de marche sur deux massifs distincts. L'ascension de deux sommets (Kaçkar et Ararat) exige une très bonne forme physique et une expérience de la marche avec crampons (course de neige facile). Entre 3 et 9 heures de marche par jour et des dénivelés de plus de 1000 m positifs. Progression sur un sentier parfois rocailleux et un peu glissant. L'humidité dans le Kaçkar, l'exposition à l’altitude et au froid au Mont Ararat sont à prendre en compte.

J1 : Vol Paris > Trabzon

Vol à destination d’Istanbul puis connexion pour le vol vers Trabzon, ville de Turquie orientale, sur les rives sud de la mer Noire. Accueil à l’aéroport par votre accompagnateur francophone et transfert en ville.

Hébergement : Hôtel
Repas : D
Selon l'horaire d'arrivée à Trabzon, le dîner sera pris soit dans l'avion soit à l'hôtel.

J2 : Trabzon > monastère de Sumela > Ayder (1350 m), montagnes du Kaçkar

Départ pour le massif du Kaçkar. En route, découverte du monastère grec orthodoxe de Sumela, perché sur une falaise à 370 m d’altitude, qui fut fondé à l'époque byzantine. De belles fresques colorées sont visibles au niveau de la chapelle principale. Ce qui fait aussi son attrait, c'est son environnement au coeur d'une belle vallée couverte d'une épaisse forêt. Arrivée au village d’Ayder (1350 m), célèbre pour ses thermes, sur le versant ouest du Kaçkar. En raison d'un taux d’humidité élevé, influencé par la mer Noire, ce massif montagneux est couvert d’une épaisse couverture verdoyante et souvent baigné d'une atmosphère brumeuse.

Transfert : 3h/4h
Hébergement : Pension
Repas : BLD

J3 : Trek > Hazindak > Samistal > Yukari Kavron (2300 m)

Départ du trek en direction du village de Hazindak (1900 m). Nous traversons une forêt dense puis, par de belles crêtes offrant une vue superbe sur les alentours, nous continuons vers Samistal, village d'altitude situé à 2450 m. Poursuite jusqu’au à notre pension dans le village de Yukari Kavron (2300 m).

Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +550 m
Dénivelé : -200 m

J4 : Trek > lac de Büyükdeniz > Yaylalar (2000 m)

Montée en direction des hauts plateaux du Kaçkar. Nous continuons jusqu'au lac de Büyükdeniz, entouré de cimes élevées. Les lacs du Mont Kaçkar sont particulièrement agréables pour se rafraîchir et les amateurs de baignade s’en donneront à cœur joie. Nous franchissons un col à 3000 m puis descendons par le versant Est du massif jusqu'au hameau de Yaylalar (2000 m).

Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +800 m
Dénivelé : -1200 m

J5 : Trek > plateau de Dilberdüzü (2900 m)

A travers les étendues vertes des montagnes environnantes, le chemin nous permet d'atteindre le plateau de Dilberdüzü (2900 m), situé au pied du mont Kaçkar. Installation pour deux nuits au camp de base du Kaçkar.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +900 m

J6 : Trek a/r > sommet du Kaçkar (3932 m)

Départ matinal pour l’ascension du sommet du Kaçkar. Sans difficulté technique, la montée est longue et régulière. Très beau panorama depuis le sommet sur l’ensemble du massif. Retour à notre campement de Dilberdüzü par le même chemin.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 8h/9h
Dénivelé : +1150 m
Dénivelé : -1150 m

J7 : Trek > Yaylalar (2000 m) > Yusufeli

Nous descendons le long de la rivière, jusqu’au village de Yaylalar situé à 2000 mètres d'altitude, dans une belle ambiance de nature où les variétés de fleurs sauvages sont particulièrement nombreuses. Le véhicule nous récupère et nous prenons la route pour la petite ville de Yusufeli. Fin de journée libre.

Hébergement : Pension
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : -1000 m

J8 : Yusufeli > Dogubeyazit

Nous prenons la route pour atteindre Dogubeyazit, l'une des villes les plus orientales de la Turquie, située à la frontière de l’Iran et l’Arménie. La vue sur le cône volcanique du mont Ararat, coiffé de neiges éternelles, est magnifique. C’est une montagne légendaire, où Noé posa son arche.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J9 : Palais d’Ishak Pasa > Cevirmen (2200 m), trek > Camp I (3300 m)

Court trajet et visite du palais d'Ishak Pasa, joyau architectural de la fin du XVIIe siècle, résultat harmonieux du mélange des influences perse, arménienne, géorgienne, seldjoukide et ottomane. Le cadre est magique, le palais dominant la ville et la grande plaine de Dogubeyazit. Nous poursuivons notre route jusqu'au village de Cevirmen (2200 m d’altitude), sur les flancs sud du Mont Ararat. Rencontre avec l’équipe de montagne (guide local, cuisinier, muletiers) qui nous accompagnera tout au long de notre ascension. Après avoir chargé le matériel collectif et les sacs sur les chevaux et les mules, nous débutons le trek par une montée progressive sur le versant sud du volcan. Le sentier, pas toujours très marqué, progresse à travers prairies et blocs rocheux. De juin à septembre, il est possible de croiser quelques campements nomades ; des villages entiers se déplacent en effet en période estivale avec leurs troupeaux de moutons afin de gagner la fraîcheur des prairies d’altitude. Leur production laitière est vendue sur le marché.  Nous aurons sans doute l’occasion de déguster le yaourt liquide local. Installation à notre premier camp de base à Yesil.

Transfert : 1h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +1100 m

J10 : Journée d'acclimatation : trek a/r au Camp II (4200 m)

Journée consacrée à l'acclimatation à l'altitude afin de mettre toutes les chances de son côté pour fouler le mythique Mont Ararat ! C'est l'occasion de se reposer et d’effectuer une randonnée en aller-retour jusqu'au Camp II à 4200 m. Après le petit-déjeuner, montée en lacets sur un sentier zigzaguant à travers les blocs rocheux. Rapidement se dévoile, à l’est, le cône parfait du Petit Ararat (3895 m). Après le pique-nique au Camp II, en contrebas du sommet enneigé du Mont Ararat, nous descendons au Camp I par une variante. La fin de la journée libre et consacrée au repos !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +900 m
Dénivelé : -900 m

J11 : Trek > Camp II (4200 m)

Montée progressive pour atteindre le camp II, situé sous le sommet à 4200 m d’altitude. Ce deuxième camp de base ne possède que de petits emplacements pour les tentes, entre les nombreux blocs rocheux… Après le déjeuner au campement, repos et petite marche possible en aller-retour sur les hauteurs afin de prendre un peu d’altitude et favoriser encore un peu plus l’acclimatation. Dîner en fin d’après-midi avant un coucher tôt.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : +900 m

J12 : Trek a/r > Mont Ararat (5137 m), descente > Camp I (3300 m)

Petit déjeuner très matinal et départ nocturne pour le sommet du Mont Ararat. Longue montée en lacets entre les blocs, dans une pente assez raide et parfois glissante. Nous contournons par la gauche une large gorge descendant du sommet. En chemin, beau lever de soleil derrière le Petit Ararat, laissant apparaître l’ombre portée du volcan... C’est à partir de 4900 m d’altitude que nous abordons les premières plaques de neige et la limite inférieure du glacier. Progression douce sur un large plateau glaciaire nécessitant l’usage de crampons. Après la traversée de ce plateau conduisant à la base du sommet convoité, l'ascension est plus raide. Nous atteignons le dôme final après environ 5h de marche ! Beau panorama dominant les steppes et les sommets des environs (Mont Tendurek). Nous reprenons le même chemin pour une longue descente jusqu'au Camp I.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 8h/9h
Dénivelé : +1000 m
Dénivelé : -1800 m

J13 : Trek > Cevirmen (2200 m), transfert > cascades de Muradiye > Van

Descente directe au village de Cevirmen où nous retrouvons notre véhicule. Nous faisons nos adieux à l’équipe de montagne, guide local, cuisinier et muletiers qui nous ont accompagnés pour notre belle ascension. Nous stoppons dans un hôtel de Dogubeyazit pour prendre une douche avant de filer vers le sud et les belles cascades de Muradiye. Nous longeons les rives nord-est du lac de Van avant de rejoindre la ville homonyme. La route nous offre de belles perspectives sur ce gigantesque lac salé entouré de montagnes dont certaines avoisinent les 4000 m d’altitude... Les paysages sont magnifiques.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : -1100 m

J14 : Bateau a/r > Ile d'Akdamar, Van

Sur les rives et les quatre îles du lac de Van se dressent plusieurs églises arméniennes. Après un court trajet, une escapade en bateau sur l'île d'Akdamar nous permet de découvrir l'église de la Ste Croix, l'un des joyaux de l'architecture arménienne, récemment restaurée. Balade et baignade possible sur l'île. Retour sur la ville de Van. Au Xe s. avant notre ère, Van, connu sous le nom de Toushpa, était la capitale de l'Ourartou, puissant royaume opposé à l’invasion des Assyriens en Asie Mineure. Petite balade pour découvrir les vestiges de la vieille ville détruite pendant la Première Guerre Mondiale mais dont subsistent quelques édifices intéressants : mausolées et mosquées de la période seldjoukide et ottomane. En fin de journée, au soleil couchant, montée à pied jusqu’à la forteresse de Van qui fut bâtie sur un long promontoire rocheux. Depuis le sommet, panorama superbe sur le lac de Van et la ville actuelle.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J15 : Vol Van > Istanbul, après-midi libre

Séparation avec notre accompagnateur francophone. Vol domestique à destination d'Istanbul et accueil par notre représentant anglophone. Transfert et installation à l'hôtel, idéalement situé dans le centre-ville, à deux pas des monuments à visiter. Le reste de la journée libre et non guidée car il est aisé de partir à pied de l'hôtel et de découvrir les principaux hauts-lieux de la ville : Basilique Sainte Sophie, Mosquée Bleue ou faire une croisière sur le Bosphore, long détroit qui serpente entre les collines d'Europe et d'Asie. Les sultans ont su embellir ces rives en construisant, au cœur de magnifiques jardins agrémentés de fontaines, jeux d'eau, palais, kiosques et pavillons. Il est également possible de déambuler dans les ruelles du Grand Bazaar, un endroit sur lequel le temps ne semble pas avoir de prise. Véritable quartier à lui seul bordé de coupoles et de voûtes, ruelles, carrefours à colonnes, de 18 portes d'accès, 5 mosquées et 6 fontaines. Ses 200 000 m² en font le plus vaste bazar du monde. Un inextricable labyrinthe d'échoppe et de commerces colorés.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel au centre-ville
Repas : BLD

J16 : Vol Istanbul > Paris

Transfert le matin à l’aéroport pour le vol du retour sur la France.
Transfert : 0h30
Repas : B

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.