Trésors du Brésil
Brésil BR 650 Randonnée

Voyage à la découverte des trésors du Brésil ! Rio de Janeiro, Brasilia, Salvador de Bahia, "pépites" coloniales du Minas Gerais mais aussi randonnées sur un littoral sauvage ou dans des massifs montagneux méconnus.

28 jours - 16 jours de balade 6 à 12 pers. Modéré 8/20 Niveau de prestation : Confort
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire millesimes
  • Dates et prix millesimes
  • Extensions millesimes
  • Infos pratiques millesimes

Qui ne rêve pas un jour de découvrir le Brésil ? Peu de destinations déclenchent une telle envie de partir à leur seule évocation. Lorsque l’on franchit le pas, ce qui ne manque pas de surprendre est le peu de visiteurs rencontrés une fois quitté les sites les plus touristiques. L’autre surprise est qu’ici l’on ne se sent pas étranger, encore moins touriste. Ce pays est un tel creuset de population que tout le monde peut être brésilien. Nous arpentons 6 jours durant les coins, recoins et alentours de la « cité merveilleuse » qu'est Rio. Évidemment incontournable elle masque l’immensité, la diversité et l’authenticité de ce pays continent. Ce grand tour du Brésil, au-delà de Rio, vous fera découvrir Salvador de Bahia, l’âme africaine du Brésil, la futuriste Brasilia, née du rêve fou d’un président visionnaire sans oublier les splendides villes coloniales du Minas Gerais surgies de terre lors de la ruée vers l’Or. Le Brésil est un espace immense, couvert d’une nature prodigieuse que nous découvrons à l’occasion de multiples randonnées. Quel bonheur d’alterner marches sur un littoral sauvage, bordé de forêt tropicale et de plages vierges avec des incursions dans les massifs montagneux méconnus de l’intérieur des terres. Cette grande boucle vous plongera aussi dans l’histoire jeune mais passionnante du Brésil qui s’est développée par cycles. Tout a commencé le long de la côte avec le commerce du pau brasil, le bois braise, qui a donné son nom au pays et que l’on retrouve dans la forêt atlantique de Paraty. Puis, la région de Bahia prend son essor, avec la culture de la canne à sucre et l’esclavage avant que la capitale ne se déplace à Rio lorsque le pays s’est enflammé autour de l’Or. Moment charnière dans l’histoire, l’arrivée du roi du Portugal en 1807 qui entraîne l’avènement de l’Empire et l’indépendance en 1889. Quant au XXème siècle, il est marqué par la création visionnaire d’une capitale au milieu de nulle part, Brasilia. Ce voyage de grande ampleur est une aventure rare qui ne vous donnera qu’une envie, retourner dans ce pays pour découvrir ces autres trésors.

Points forts

• Une semaine à Rio pour en découvrir toute les beautés
• Une large place laissée aux randonnées et balades
• Un bon cocktail entre sites culturels et pleine nature
• Une découverte à pied, en vélo, en canoë, en bateau

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites 180 € inclus)
• Des hébergements confortables et de charme
• Un double encadrement par Christian Juni et des guides locaux francophones
• Des séjours longs à chaque étape pour une découverte en profondeur

Niveau

Modéré 8/20 Voir le tableau des niveaux  Un voyage accessible à toute personne en bonne condition physique. Il y a 16 jours de balades et randonnées, jamais longues ni difficiles, en dehors d’une journée soutenue (adaptable). Les balades se déroulent en ville ou sur des sites culturels et sont entrecoupées de visites. Les randonnées permettent d’être en pleine nature, en montagne ou en bord de mer. Leur durée est d’environ 3h pour un dénivelé moyen de 300/400 m. Une seule journée est soutenue pour faire l’ascension du Morro dos Castelos do Acu (6h/7h de marche et 1200 m de dénivelé) mais il est possible de scinder le groupe et prévoir une durée et un dénivelé plus courts pour ceux qui le souhaitent.

J1 : Vol > …

Départ de Paris pour un vol à destination de Belo Horizonte.
Départ de province possible (selon disponibilité et moyennant un supplément de 90 € minimum - nous consulter à la réservation).

J2 : … > Belo Horizonte (900 m), visite

Après une escale à Rio ou Sao Paulo, vol en connexion pour Belo Horizonte. Arrivée dans la matinée dans la capitale de l’Etat du Minas Gerais. Accueil à l'aéroport par notre guide francophone et transfert à l'hôtel. Temps libre pour se reposer et prendre une douche. Après le déjeuner, nous partons découvrir la ville, surnommée Beaga par ses habitants. Inconnue à l’étranger, c’est pourtant la 3ème ville du Brésil. Fondée à la fin du XIXème siècle pour devenir la nouvelle capitale d’Etat à la place d’Ouro Preto - difficile d’accès et symbole de l’époque coloniale - Belo Horizonte est une ville à l’architecture planifiée, moderne et animée. Dans les années 1940, son maire, Joscelino Kubitschek (futur président et bâtisseur de Brasilia) fit appel à l’architecte Oscar Niemeyer pour donner un nouvel élan à la ville. Balade dans le quartier de Pampulha, construit au bord d’un lac artificiel. Cet ensemble architectural, réalisé par Oscar Niemeyer, est composé de l'église de St François d’Assise, bijou architectural avec son toit ondulé et ses fresques murales couvertes d’azulejos (carreaux de faïence bleue d’origine portugaise), la « Casa do Baile », le Yacht Club et le Musée d'Art Contemporain. Poursuite avec la découverte du centre historique, aéré par de larges avenues et de vastes places et passage au marché central. Dîner en ville, l’occasion de sentir l’animation nocturne de Belo Horizonte qui sert sa réputation de ville moderne, en devenir, frémissante, notamment autour du quartier de Savassi qui concentre les meilleurs restaurants, hôtels et bars de la ville.

Hébergement : Hôtel Ouro Minas Palace (chambre Deluxe) ou équivalent
Repas : LD
Heures de balade : 1h

J3 : Belo Horizonte > Centre culturel Inhotim > Ouro Preto (1140 m)

C’est parti pour notre grande boucle à travers l’histoire et la géographie du Brésil, ce pays continent. Ce matin, cap au sud pour rejoindre les villes coloniales issues du cycle de l’Or. En chemin, arrêt dans la localité de Brumadinho pour visiter l’incontournable musée d’art contemporain Inhotim. Ouvert en 2006 par le magnat du fer Bernardo Paz, ce lieu unique est un ensemble de jardins botaniques et de pavillons qui servent d’écrins à toutes les expressions de l’art contemporain (peintures, sculptures, photos, vidéos, installations ...). Déambulation dans le parc pour admirer la plus grande collection au monde de palmiers comme un ensemble d’œuvres d’art contemporain monumentales. Déjeuner sur place dans l’un des restaurants du musée. L’après-midi, nous poursuivons notre route en direction d’ Ouro Preto. Ce trajet est notre première expérience de l’immensité brésilienne. Nous empruntons une route peu fréquentée qui sinue à travers un paysage vallonné et faiblement peuplé. Arrivée en fin de journée à Ouro Preto. Installation pour 3 nuits dans un hôtel de charme. Dîner en ville.

Transfert : 3h30/205km
Hébergement : Hôtel Solar do Rosário (chambre Ouro - Luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J4 : Ouro Preto > Mariana (700 m)

Vu de l’Europe, l’histoire du Brésil démarre le 22 avril 1500 lorsque le navigateur portugais Pedro Alvarez Cabral débarque sur la côte, au sud de l’actuelle Salvador de Bahia, en faisant route pour les Indes. Depuis, le développement du pays peut être schématisé par la théorie des cycles économiques. L’exploitation ou la culture du bois puis la canne à sucre, l’or, le café, le caoutchouc … ont chacun entraîné des périodes de richesses et décadences. Pendant 5 jours, nous allons plonger au cœur de cette étonnante période de l’Or. Découvert par hasard aux alentours de 1700 par une troupe de bandeirantes - ces troupes d’aventuriers errants originaires de Sao Paulo - l’annonce de la découverte de l’Or a entraîné un gigantesque mouvement de population vers les montagnes et vallées perdues situées au nord de Rio. Pendant 50 ans, la région a connu la fièvre et des villes coloniales ont été érigées avant d’être abandonnées une fois les gisements taris. Pour entrer de plein pied dans cette histoire, court trajet (6 km) ce matin vers la mine de Passagem. Visite de cette ancienne et gigantesque mine d’or, aujourd’hui conservée comme témoignage de la ruée vers l’or qui agita la région au XVIIIe siècle. Nous descendons sur un petit chariot à plus de cent mètres de profondeur et déambulons dans les vastes cavernes creusées par les esclaves il y a des siècles. Tout près (selon le temps disponible), découverte d’une mine à ciel ouvert de topaze impériale où des dizaines de Brésiliens tentent encore leur chance, avec l’espoir comme seul moteur. Encore quelques kilomètres de route sinueuse et nous rallions Mariana. Première ville édifiée par les Portugais dans le Minas Gerais après la découverte des gisements d’or et de diamants, Mariana, nichée au creux des montagnes, charme instantanément par son caractère singulier, ses ruelles pavées, ses églises intactes depuis la " conquista ", ses jolies places et son ambiance tranquille. Découverte à pied de la ville : musée Archidiocesain, église Do Carmo et de São Francisco, cathédrale da Sé où nous admirons un orgue allemand Arp Schnitger (Hambourg) de 1701. Retour en milieu de journée à Ouro Preto pour une première découverte de la ville. Avec ses rues raides et pavées, ses vieilles maisons, ses églises baroques et rococo, la ville d’Ouro Preto, fondée au début du XVIIIe siècle, offre le plus grand ensemble d’art colonial brésilien. Ses monuments, les œuvres exposées, la richesse des détails en font la visite culturelle par excellence du Brésil. On peut admirer entre autres les œuvres des génies créateurs de l’époque, le peintre Manoel da Costa Athaíde et l’Aleijadinho, qui, comme à Congonhas, laissa évidente son empreinte. Entre autres visites : église de Saint François d'Assise, église de Notre Dame du Pilar, musée de l'Ecole des Mines, musée de l'Oratoire … Retour à l’hôtel avant d’aller dîner en ville.

Transfert : 1h/30 km
Hébergement : Hôtel Solar do Rosário (chambre Ouro - Luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J5 : Ouro Preto, randonnée > Pico do Itacolomi (1750 m)

Point culminant des alentours d’Ouro Preto, le Pico do Itacolomi surplombe la ville du haut de ses 1750 mètres d’altitude. A l’époque coloniale, lorsque la cité s’appelait encore Villa Rica, ce rocher penché, planté comme une dent dans la crête montagneuse, représentait un point de repère évident pour les voyageurs qui se rendaient en ville. Ce matin, nous partons faire son ascension. Comme souvent pendant ce voyage, nous alternons découverte culturelle et belle randonnée. Départ pour l’entrée du Parc Régional puis le point de départ de la randonnée après 5 km de piste en terre. Début de notre marche vers le sommet. En chemin, halte à la Casa Bandeirista, construite entre 1706 et 1708 pour abriter le premier bâtiment public du Minas Gerais destiné à la collecte des impôts. Nous cheminons en forêt avant de traverser un vaste plateau dégagé et parsemé de roches aux formes étranges. Arrivés au sommet, nous prenons le temps d’apprécier un vaste panorama sur la Serra do Espinhaço, chaîne de montagne entourant Ouro Preto. Retour par le même chemin si ce n’est un court détour pour apprécier une jolie vue sur la ville depuis le Morro do Cahorro, la colline du chien. Pique-nique en cours de route. Arrivés au centre des visiteurs, baignade possible dans la lagune voisine. Retour à Ouro Preto et fin de la visite de la ville. Dîner en ville.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Solar do Rosário (chambre Ouro - Luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -400 m

J6 : Ouro Preto > Congonhas > São João del Rei > Tiradentes (900 m)

Nous quittons Ouro Preto pour la ville de Congonhas. Sans attrait, cette cité industrielle ne mériterait pas un arrêt si le sculpteur Aleijadinho (le petit estropié) n’avait laissé là son chef d’œuvre. Découverte des statues des 12 prophètes, remarquables par leurs tailles humaines et leurs visages expressifs. Elles ornent le parvis de la Basilique de Bom Jesus de Matosinhos et surplombent un terrain en pente occupé par six chapelles qui renferment certaines scènes de la passion du christ sculptées dans du bois de cèdre à l’échelle 1/1. Continuation vers l’une des principales cités aurifères, São João del Rei. Un des charmes de la découverte des villes coloniales du Minas Gerais est que chaque cité de la route de l’Or a son caractère. Si Ouro Preto est resté figé dans sa beauté une fois sa population partie, São João del Rei mélange harmonieusement une vie commerciale animée avec un joli cœur historique. Visite de l’église Saint François d’Assise connu pour son parvis en forme de lyre ombragé de palmiers. Poursuite jusqu’à Tiradentes où nous arrivons en fin de journée. Installation pour 2 nuits dans un bel hôtel à l’écart de la ville. Tiradentes est sans aucun doute la plus romantique des destinations parmi toutes les villes coloniales du Minas Gerais. Dîner en ville, l’occasion d’une première flânerie dans les rues étroites et pentues de ce bourg assoupi. Nous passons d’échoppes en églises, d’églises en jardin, dans un décor résolument baroque. Ce village vit la naissance du révolutionnaire Joaquim José da Silva Xavier, le « Tiradentes » (dentiste en argot), qui devint, après son exécution, le grand martyr de la république, lors de la « conjuration mineira ». Pour lui rendre hommage, son nom fut donné à son village d’origine.

Transfert : 3h15/170km
Hébergement : Hôtel Boutique Oratório ou équivalent
Repas : BLD

J7 : Tiradentes, randonnée > Serra De São José

Le village de Tiradentes est blotti au pied de la Serra de São José, une étroite chaîne montagneuse couverte de forêt tropicale à ses pieds avant d’offrir une crête dégagée. Un lieu idéal pour partir en randonnée comme nous le faisons ce matin. Au programme, 11 km de marche, en traversée, en empruntant des sentiers pavés par les esclaves à l’époque coloniale et certains chemins de la Route de l’Or. En chemin, baignade à la cascade do Mangue, visite du refuge des Libellules, découverte d’une ancienne zone d’extraction d’or, sans oublier de jolis points de vue sur la région. Pique-nique en chemin. Retour vers 15h à Tiradentes. La fin de journée est consacrée à une balade dans le village. Le plus agréable est de se laisser aller au hasard de ses rues, dans un décor résolument baroque, mais aussi tropical de par l’exubérante végétation de Mata Altântica aux alentours du village, rehaussée elle-même par les hautes falaises de la Serra de São José. Dîner en ville.

Hébergement : Hôtel Boutique Oratório ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +365 m
Dénivelé : -365 m

J8 : Tiradentes > Petrópolis (820 m)

Ce matin, fin des visites de la charmante bourgade de Tiradentes. Nous grimpons au sommet du village pour visiter l'église matrice de Santo Antônio de Tiradentes, l’un des plus beaux exemples de l'art baroque brésilien. Construite sur une vaste esplanade, sa façade blanche et jaune domine les toits de tuile du village tandis que l’intérieur regorge de dorures. Départ après le déjeuner pour rejoindre la ville de Petrópolis. Arrivée en fin de journée et installation pour deux nuits dans un hôtel du centre. Notre séjour à Petrópolis sera l’occasion d’aborder un chapitre fondamental de l’histoire du Brésil, sa période royale et impériale. Elle s’ouvre en 1807 lorsque le roi Joa VI arrive à Rio avec sa cour jusqu’à l’abdication de l’empereur Pedro II en 1889. Chargée d’histoire, cette ville construite par Pedro II était l’un de ses lieux de villégiature favori ; il venait là avec sa cour échapper à la chaleur estivale de Rio. Petrópolis fut baptisée en l’honneur de Dom Pedro II. Aujourd’hui encore, l’ambiance est résolument européenne. Une impression surprenante que l’on ne s’attend pas à trouver dans ce pays tropical et métissé qui montre décidément que le Brésil est le pays de la diversité. Dîner en ville.

Transfert : 3h50/270km
Hébergement : Hôtel Solar do Império (Suite Coloniale) ou équivalent
Repas : BLD

J9 : Petrópolis, randonnée > Parc National de la Serra dos Orgãos

S’étirant en parallèle de la côte brésilienne, une succession de chaînes montagneuses traverse le pays. Petrópolis est logée dans l’une d’elles qui est aussi l’une des plus belles du pays. La Serra dos Orgãos, la chaîne des Orgues est en effet un spectaculaire massif montagneux aux pics acérés, protégé par un parc national que nous allons découvrir aujourd’hui. Après un court trajet, nous entamons une longue randonnée de 8 km pour atteindre le « Morro dos Castelos do Acu » à 2 232 m d'altitude. L'Acu était une échappatoire pour les esclaves au XIXe siècle. Les « châteaux d'Açu » sont des formations rocheuses au sommet de la montagne et le deuxième point le plus élevé du Parc National. Diverses attractions et points de vue jalonnent le chemin : cascade Véu da Noiva, Pedra do Queijo (1er point de vue sur les sommets), Ajax (point d'eau), Izabeloca (montée raide), Chapadão (prairies d'altitude) et la Pedra da Tartaruga (roche qui ressemble à une tortue). Du sommet, par temps dégagé, la vue est incroyable sur la baie de Guanabara. Descente par le même chemin. Arrivée à l'hôtel en fin d’après-midi. Dîner dans un restaurant de Petrópolis.

Hébergement : Hôtel Solar do Império (Suite Coloniale) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 6h/7h
Dénivelé : +1200 m
Dénivelé : -1200 m
Grâce au double guidage, il sera possible de scinder le groupe si certains souhaitent une randonnée plus tranquille avec moins de dénivelés. Ainsi, chacun se fera plaisir selon son niveau !

J10 : Petrópolis > Rio De Janeiro

Le site de Petrópolis a été découvert en 1830 par l’empereur Pedro I. Il y construit son palais d’été qu’il n’occupera jamais car il abdique et s’exile au Portugal en 1831. Son fils Pedro II mène à bien la construction de cette ville alpine et lui donne une coloration germanique en faisant appel à une immigration venue de Rhénanie. La visite de la ville démarre par le Musée Impérial, ancien palais d’été de Pedro II. On y trouve le sceptre et la couronne de l’Empereur Don Pedro II, des documents historiques (notamment l’original de la lei aurea, le décret d’abolition de l’esclavage de 1888), des bijoux et des œuvres d’art qui appartenaient à la famille impériale. Puis, balade dans cette ville verdoyante, sillonnée de canaux, l’occasion d’admirer de nombreux édifices, palaces ou résidences au style hétéroclite (à l’anglaise, à colombages, bavarois) : palais Amarelo, maison du baron de Mauà, Quitandinha, demeures de la princesse Isabel, de Stefan Zweig ou d’Alberto Santos Dumont… Nous entrons dans la cathédrale São Pedro de Alcantara qui abrite les tombeaux de Pedro II, sa femme Doña Teresa et leur fille Isabel et le Palais de Cristal (édifice de verre et de fer construit en France en 1879. Après le déjeuner, il est temps de partir pour Rio. La route vaut le détour. Entrecoupée de ponts qui dominent de luxuriantes vallées, elle serpente entre les montagnes de la Serra dos Órgãos Chemin faisant, on pourra apercevoir des tronçons de l’ancienne route de Petrópolis, voie pavée et souvent périlleuse que les ouvriers royaux ne cessaient de réparer lorsque la cour fuyait la chaleur torride de l’été carioca. En fin de journée, nous atteignons Rio et nous nous installons pour les 3 premières nuits dans le quartier bohême et paisible de Santa Teresa. Dîner à l'hôtel.

Transfert : 1h30/70km
Hébergement : Hôtel Mama Shelter (chambre Medium) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J11 : Rio : Corcovado, Santa Teresa, Lapa, Leme et Copacabana

Rio... Rio, qui n’en a pas rêvé ? « Dieu est l’artiste, et Rio, son chef-d’œuvre », ont coutume de dire les Brésiliens. Le premier coup de pinceau a été bleu : la mer. L’encre verte a jailli sur la toile pour se transformer en forêt. Ensuite, sont venues les montagnes. Rio doit à son incroyable splendeur naturelle d’être surnommée la cidade maravilhosa (la ville merveilleuse). Autour de la majestueuse baie de Guanabara - que les explorateurs portugais confondirent avec l’embouchure d’un fleuve (d’où le nom de la ville, littéralement fleuve de janvier) - la ville s’est développée partout où c’est possible, dans une proximité étonnante avec la nature omniprésente. En son cœur s’étale la floresta da Tijuca, la plus grande forêt urbaine du monde. Elle cerne de toutes parts le Corcovado, qui, perché à 700 mètres d’altitude, domine et protège la ville. Rio et ses alentours ont tellement d’attraits que nous allons passer 6 jours à l’arpenter pour en découvrir tous les visages. A 9h ce matin, nous retrouvons notre guide à l’hôtel. A tout seigneur tout honneur, nous commençons par monter au sommet du Corcovado (700 m), symbole mondialement connu de la ville. En retrait mais occupant une position centrale, du sommet nous profitons d’une vue panoramique enchanteresse sur la ville. Descente par Santa Teresa, qui fut l’un des quartiers résidentiels les plus bourgeois de Rio, du temps où la ville était la capitale du Brésil et accueillait en son centre (en contrebas de la colline où nous nous trouvons) tous les organes du pouvoir. Encerclé par l’agglomération, le quartier a perdu son caractère exclusif, et la zone riche s’est déplacée au sud-ouest de Rio, à Barra da Tijuca. Construit sur les hauteurs de la ville et refuge des artistes contemporains, Santa Teresa accueille aujourd’hui une population hétéroclite et constitue le quartier bohême du Rio moderne. Balade à pied pour s’imprégner de son ambiance surannée. Adossé aux collines de la forêt de Tijuca, il regorge d’édifices insolites, de maisons coloniales de style victorien et de petits restaurants où il fait bon s’attarder. Ce quartier, aux ruelles pavées et tortueuses, avec ses vues spectaculaires sur la baie, est certainement l’un des plus pittoresques de Rio. Au pied de la colline, nous arrivons à Lapa. Découverte des arcs de Lapa, entrés dans l’histoire de la ville comme l’œuvre la plus monumentale entreprise à Rio à l’époque coloniale. Ancien aqueduc, ils servent aujourd'hui de viaduc pour un charmant tramway qui relie Lapa à Santa Teresa. L’autre curiosité du quartier est l’escalier coloré ou "escadaria do Convento da Santa Teresa", une œuvre privée réalisée sur l’espace public par l’artiste d’origine chilienne Jorge Selarón qui a couvert de mosaïques originaires des 4 coins du monde une longue volée de marches. Déjeuner dans un restaurant local. En fin d’après-midi, visite du fort de Leme, gardien de la baie faisant face à la ville de Niteroí. Du sommet, nous avons une des plus belles vues sur la plage de Copacabana et le Pain de Sucre. Quoi de mieux pour finir la journée qu’une balade sur cette mythique plage, le long de l’avenue Atlantica pavée d’une mosaïque noire et blanche en forme de vagues. Arrêt à l’un des kiosques bordant la plage pour déguster une caïpirinha. Retour à l’hôtel vers 19h. Dîner dans le quartier de Santa Teresa.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Mama Shelter (chambre Medium) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J12 : Rio : Centre Historique et Pain De Sucre

Ce matin, nous partons découvrir le centre-ville de Rio, un quartier disparate où les immeubles d’affaires modernes côtoient les vestiges architecturaux du temps où Rio entretenait des rêves de grandeur et se comparait aux capitales européennes. On s’y balade sans trop savoir quelle identité s’impose, passant d’une avenue monumentale à une ruelle peuplée d’échoppes d’artisans. Plusieurs styles, un seul état d’esprit, telle est la meilleure définition du cocktail architectural du centre, où passé et modernité sont en harmonie. Parmi les visites possibles : palais impérial, musée national des beaux-arts, église de Notre Dame de Candelária, Théâtre Municipal (réplique de l’Opéra Garnier), fondation Banco do Brasil, casa da França (ancienne douane), musée historique National, largo da Carioca, couvent Santo Antônio, cathédrale métropolitaine, place Tiradentes ... Déjeuner au restaurant Confeitaria Colombo. L’après-midi, la balade se poursuit vers la superbe place Maua qui débouche sur le port et le boulevard Olympique. Visite du Musée d'Art de Rio. En fin d’après-midi, nous prenons le téléphérique pour gagner le sommet du pain de sucre (400 m), l’autre puissant symbole de Rio, qui marque l’entrée de la baie de Guanabara. La montée se fait en 2 temps avec un arrêt au Morro da Urca (selon le temps disponible et l’envie du groupe, il est possible de faire la première partie de l’ascension à pied jusqu’au Morro de Urca). Du sommet, la vue est admirable notamment sur les plages de Rio, les spectaculaires pitons rocheux que sont le Morro Dos Irmaos et la Pedra da Gavea ainsi que la ville de Niteroi, de l’autre côté de la baie. Retour à l’hôtel avant d’aller dîner en ville dans un restaurant de churrascaria (grillades).

Hébergement : Hôtel Mama Shelter (chambre Medium) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Le choix des visites en centre-ville est à coordonner avec le guide en fonction des horaires d’ouverture, de vos centres d’intérêt et des éventuelles manifestations organisées ce jour.

J13 : Rio : Barra da Tijuca et plage de Grumari

Ce matin, nous prenons la direction de la zone ouest de Rio et découvrons successivement les quartiers de São Conrado, Barra da Tijuca et Recreio dos Bandeirantes. La journée sera émaillée de visites culturelles et naturelles : la maison d'Oscar Niemeyer "casa das canoas", le site Burle Marx (vaste propriété du plus célèbre paysagiste brésilien, compagnon de travail d’Oscar Niemeyer, rassemblant de multiples essences tropicales), le musée Da Casa do Pontal (installé dans la maison du désigner et architecte français Jacques Van De Beuque, il rassemble une importante collection d’objets d’art populaire), mais aussi les plages sauvages de Prainha et Grumari. Pause déjeuner à Grumari chez une « Tia » (les « taties ») pour déguster un poisson frais, résultat de la pêche matinale. Au retour, nous ferons un détour par la Pedra Bonito (ascension facile de 30 minutes de marche) pour prendre de la hauteur et profiter d'une superbe vue sur la zone sud de Rio. En fin de journée, nous arrivons dans le deuxième hôtel que nous avons sélectionné sur Rio... afin de ressentir une toute autre ambiance.

Transfert : 2h10/85 km
Hébergement : Hôtel Arena Copacabana (chambre Luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J14 : Rio : rando > Morro Dos Dos Irmaos et bateau dans la baie de Guanabara

Après les avoir admirés sous différents angles, il est temps de faire l’ascension de l’un des pitons granitiques fichés dans la ville de Rio. Nous partons pour le Morro Dos Irmaos, la colline des 2 frères. C’est l’une des plus belles randonnées de Rio car elle allie découvertes culturelle et naturelle : le culturel par un aperçu de la vie sociale dans les favelas de Rio puis le naturel avec la randonnée en forêt tropicale atlantique pour finir sur les pentes rocheuses du Morro. Court trajet le long des plages de Copacabana, Ipanema et Leblon. Rapidement, nous apercevons notre objectif, le morro Dos Irmaos (530 m) qui toise la plage avec son sommet double. Le bus nous laisse à l’entrée de la favela Vidigal et nous poursuivons en combi-taxi. La route est étroite et pentue, les virages serrés et la circulation plutôt intense. Arrivée au sommet de la favela, point de départ du sentier. Le béton laisse place à la nature. En quelques pas, nous passons de l’agitation de la ville au calme de la forêt atlantique. Il faut environ 1h30 de montée plutôt soutenue pour atteindre le sommet. Après un démarrage en forêt, la végétation s’ouvre petit à petit pour offrir les premières vues panoramiques. L’impressionnante favela da Rocinha – la plus grande de Rio avec environ 130 000 habitants - s’étend sous nos pieds. Face à nous se dresse la Pedra da Gávea, un piton reconnaissable avec son sommet tabulaire concave. Il domine les quartiers et plages de São Conrado et Barra da Tijuca. Nous arrivons finalement au sommet. La vue est saisissante. Sans hésitation, nous avons face à nous l’une des plus belles vues de la zone sud de Rio. Nous prenons le temps de profiter du paysage avant de redescendre par le même chemin. Continuation à pied à travers la favela. Déjeuner dans un restaurant local. L’après-midi, direction la Marina da Gloria (port de plaisance carioca) où nous attend notre capitaine (anglophone et hispanophone) pour une balade en voilier de 4 heures dans la baie de Guanabara et vers les plages de la zone sud de Rio. Cette navigation sur les eaux tranquilles de la baie permet d’apprécier sous une perspective nouvelle de nombreux sites : le Pain de Sucre, Niteroí et le MAC (Musée d’Art Contemporain), la plage d'Icaraí, les forts de l’entrée de la baie, la plage de Urca (Praia Vermelha) et la plage de Copacabana. Depuis notre voilier, nous assistons au coucher de soleil sur la baie. Retour à l’hôtel vers 19h. Dîner en ville.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Arena Copacabana (chambre Luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30
Dénivelé : +310 m
Dénivelé : -310 m

J15 : Rio De Janeiro : Niterói

Si Rio possède d’inépuisables trésors, ses alentours ne manquent pas d’attraits. Alors aujourd’hui, nous délaissons la ville pour découvrir l’autre côté de la baie de Guanabara. La première expédition navale portugaise entra dans la baie de Guanabara le 1er janvier 1502. Parce que les navigateurs croyaient avoir affaire à une rivière et qu’on était au mois de janvier, l’endroit fut baptisé Rio de Janeiro, le fleuve de janvier. Quant au nom Guanabara, il vient de la langue indigène tupi, et signifie "sein de la mer". Nous partons pour Niterói en empruntant la "Barca", bateau qui relie quotidiennement Rio de Janeiro et Niterói. Une fois débarqués, nous nous baladons du côté du fort, pour une autre vue sur la Baie et le Pain de Sucre. Visite du MAC, le Musée d’Art Contemporain célèbre pour ses formes futuristes, œuvre d’Oscar Niemeyer, architecte emblématique du Brésil depuis son implication dans la construction de Brasilia. Nous découvrons le Chemin Niemeyer (itinéraire reliant toutes les oeuvres d'Oscar Niemeyer à Niteroï), le fort de Gragoatá (vue panoramique sur la baie et Rio), le Solar do Jambeiro (aussi appelé petit palais Bartholdy, c'est une belle maison aujourd’hui aménagée en centre culturel accueillant différentes expositions temporaires d’arts plastiques, des pièces de théâtres, des séminaires ...), la forteresse de Santa Cruz et pour finir le parc de la cité qui offre une vue imprenable sur Rio, qui se trouve à quelques encablures, de l’autre côté de la baie. Les cariocas se moquent d’ailleurs gentiment des habitants de Niteroi en expliquant que la plus belle chose de leur ville est … la vue sur Rio ! Niteroi est à Rio ce que Brooklin est à new York. Déjeuner dans un restaurant local. Retour à Rio par la route en empruntant le pont Presidente Costa e Silva (plus de 13 km de long) qui traverse la baie. Dîner en ville.

Transfert : 0h30/20km
Hébergement : Hôtel Arena Copacabana (chambre Luxe) ou équivalent
Repas : BLD

J16 : Rio : Favelas et tour des Plages à Vélo

Connaître Rio est impossible sans découvrir une favela, ces quartiers populaires résultant de l’expansion chaotique qu’a connue la ville au XXe siècle. Pas de voyeurisme, nous sommes bienvenus dans les favelas dont les habitants sont soucieux de démontrer que leurs quartiers ne se réduisent pas aux quelques lieux communs (trafic, insécurité) qui en donnent une représentation tronquée. Ici on vit, on travaille, on va à l’école et on se divertit, comme partout ailleurs. La caractéristique la plus extraordinaire des favelas est leur proximité avec des quartiers d’une outrancière richesse. En compagnie de notre guide francophone et accompagnés d'un guide local, nous visitons celle de Santa Marta dans le quartier de Botafogo. Montée en funiculaire avant de redescendre à pied par un lacis de ruelles. Déjeuner en ville. L’après-midi, nous rejoignons la plage d’Ipanema et démarrons une demi-journée de découverte à vélo de la zone sud de Rio. La balade nous conduit d'abord sur la piste cyclable des berges de la lagune Rodrigo de Freitas (7,5 km de circonférence), située juste derrière Ipanema. Arrêt possible pour découvrir le parc Da Catacumba, parsemé de sculptures modernes. Ipanema est le lieu de rencontre à la mode de Rio. Sophistiqué, avec une intense vie nocturne, le quartier est un mélange réussi de plage, de cafés et de boutiques. La plage est une attraction permanente. Les gens se promènent, font du sport, se rencontrent … Pause pour se baigner dans les eaux de cette plage mythique avant de gagner les rochers d'Arpoador, qui offre un magnifique point de vue sur la plage dominée par le piton du Morro Dos Irmaos. Un saut de puce et nous voilà à Copacabana (selon l’envie et le temps disponible, visite du fort de Copacabana, entrée non comprise). Remise des bicyclettes en fin de l'après-midi. Dernière nuit à l'Arena Copacabana. Dîner en ville.

Hébergement : Hôtel Arena Copacabana (chambre Luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h30

J17 : Rio De Janeiro > Paraty

Départ de l’hôtel à 8h en véhicule privé climatisé pour rejoindre Paraty. 4h de route asphaltée le long de la côte verte, corridor de verdure entre mer et montagne. A l’arrivée des Européens en 1500, toute la façade maritime du Brésil était couverte de mata atlântica, littéralement « forêt atlantique ». C’est d’elle que fut tirée la première richesse du pays, le bois braise appelé ainsi du fait de son cœur rouge qui servait de teinture et donna son nom au pays ! Après cinq siècles de déforestation effrénée (pour faire place aux cultures de canne à sucre, café et à l’élevage), on estime qu’il ne subsiste qu’environ 5 % de cet écosystème unique au monde. La Costa Verde (côte verte), fraction de littoral qui sépare les deux plus grandes villes du pays, São Paulo et Rio, constitue l’un des derniers sanctuaires que l’on peut contempler et parcourir dans sa version primaire et quasi vierge. Sur près de 200 km, le concept de ligne droite a renoncé à s’imposer. On dirait même que le créateur s’est appliqué à le ridiculiser, soignant les rondeurs élégantes des criques et le galbe des collines qui tombent délicatement dans l’océan. Entre la mer turquoise et la forêt émeraude, la route côtière, interminable succession de virages, semble délimiter les territoires comme les nuances d’un parfait camaïeu de vert. Arrivée en fin de matinée et installation dans un bel hôtel colonial du centre historique. Rencontre avec notre guide francophone et déjeuner dans un restaurant du village. L’après-midi, visite guidée du centre historique de Paraty. Niché entre la mer et les premiers contreforts de la serra do Mar, Paraty abrite l’un des plus beaux héritages coloniaux du Brésil, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Son histoire est liée au cycle de l’Or car c’est dans ce port qu’était embarqué le cinquième (la quinta) de tout l’or découvert dans le Minas Gerais à destination de la couronne portugaise. Le port s’agrandit rapidement, sous l’impulsion de l’important trafic. Les bateaux arrivant d’Afrique, chargés d’esclaves et de produits manufacturés, repartaient vers le Portugal chargés de quantités d’or et de diamants acheminés jusqu’à la côte par d’interminables convois de mules. Cette prospérité dura jusqu’à ce qu’une nouvelle route, plus directe, ne chamboule le destin de Paraty en faisant d’un autre bourg côtier le centre de ce commerce triangulaire … Rio de Janeiro ! Au fil des ruelles étroites et pavées, nous découvrons ce legs exceptionnel. Les demeures parfaitement rénovées et les quatre magnifiques églises baroques de la ville témoignent des fastes que connut Paraty aux siècles passés, et l’ensemble de petites maisons basses et de sobrados (maisons bourgeoises) du centre-ville (interdit aux automobiles) dégage un charme empreint de nostalgie. Dîner dans le village.

Transfert : 4h/260km
Hébergement : Pousada da Marquesa (chambre luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J18 : Paraty > Laranjeiras, rando > Saco Do Mamangua

Pendant 3 jours, nous allons découvrir les environs enchanteurs de Paraty. Il faut dire que la côte au sud du village est très découpée, montagneuse, couverte de forêt tropicale et ponctuée de superbes et sauvages plages de sable blanc tandis que la mer est parsemée d’îles. C’est l’endroit idéal pour marcher, se baigner, faire un tour en kayak ou naviguer en bateau dans une nature préservée et spectaculaire. Pour l’heure, un court trajet nous dépose au village de Laranjeiras, point de départ de notre randonnée. La marche débute par une courte ascension avant de s’enfoncer dans la forêt atlantique. Après 1h30 de marche tranquille, nous parvenons au fond du saco do Mamangua, certainement l’endroit le plus sauvage de la région. Peu avant d’arriver, un point de vue permet d’admirer l’étroite et profonde baie qui a des airs de fjord scandinave. Quelques centaines de mètre plus bas et nous voilà à Regato, petit bourg perdu en bordure de mangrove. Nous sommes accueillis par Sr Jurray et sa famille, qui perpétuent le mode de vie traditionnel des Caiçaras, métis de populations indigènes, de colons portugais et de Noirs, vivant en bord de mer du produit de la pêche et d’agriculture vivrière. Depuis quelques années, un projet d’ostréiculture et la confection artisanale de répliques de bateaux de pêche en bois peint procurent une source de revenus alternative à la pêche, principale ressource dans la région. Déjeuner en leur compagnie. L’après-midi, nous poursuivons notre randonnée sur la rive nord du saco do Mamangua jusqu’à rejoindre un lodge simple mais plein de charme où nous nous installons pour deux nuits. Il a été construit par Paulo, écrivain-biologiste, et Cristina, son épouse. Installés ici depuis 10 ans, ils mènent une étude sur l’équilibre entre un écosystème fragile et son interdépendance avec les activités humaines (pêche, ostréiculture, agriculture, tourisme…). Avec un peu de chance, ils seront disponibles lors de notre passage et nous feront partager leur réelle passion de la région. Dîners sur place. Cela tombe bien, la cuisine est délicieuse...

Transfert : 0h30
Hébergement : Lodge Refugio Mamangua ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -100 m
Il ne faut partir qu’avec les affaires utiles pour les 3 jours à venir ; le reste de vos affaires est laissé à l'hôtel à Paraty. Les bagages sont acheminés à l’hébergement en bateau depuis Paraty.

J19 : Rando > Pain de Sucre et canoë > Saco Do Mamangua

Quel bonheur de se réveiller dans ce cadre naturel unique. Les eaux sont calmes, il n’y a aucun bruit, l’esprit peut se consacrer à la contemplation du paysage. Le saco do Mamangua n’est accessible que par la mer ou à pied. Ce fjord de 8 km, bordé de mata atlântica (forêt atlantique) et tapissé de mangrove en son extrémité, offre un cadre naturel de toute beauté, qui invite au respect et au silence. La randonnée et le canoë sont les moyens de locomotion parfaits pour entrer en communion avec cette nature généreuse. Un endroit tout simplement merveilleux, qui ne manquera pas de vous séduire. Ce matin, nous traversons le fjord en canoë pour nous rendre à Cruzeiro, paisible bourg de pêcheurs sur les berges du fjord. Nous voilà exactement au pied du pic de Mamangua, aussi appelé « pain de sucre de Mamangua », qui culmine à 380 mètres et que nous admirons depuis hier. L’ascension est courte mais la pente est raide. Ce n’est qu’à l’approche du sommet que nous débouchons de la forêt pour atteindre les dalles granitiques sommitales. Quel panorama sur le fjord de Mamangua, les îles et îlots qui parsèment la côte jusqu’à Paraty ! Nous prenons le temps de profiter du paysage avant de redescendre par le même itinéraire jusqu’à la plage pour un bain bien mérité. Déjeuner dans un restaurant local de poissons frais. Nous remontons dans nos canoës et pagayons vers le fond de la baie pour une incursion de quelques heures dans la mangrove. Maniable et silencieux, le canoë est le moyen idéal pour s’approcher au mieux de cette nature intacte à la faune abondante : aigrettes, ibis et martins pêcheurs, mais surtout quantité de crabes, du petit siri rouge à pattes noires, au caranguejo, son cousin aux dimensions de tourteau. Au fond de la baie, nous remontons une rivière aux eaux paresseuses pour atteindre une cascade secrète, la cachoiera de rio Grande, promesse d’une baignade rafraîchissante. Retour à la pousada dans l’après-midi et dîner sur place.

Hébergement : Lodge Refugio Mamangua ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30
Dénivelé : +380 m
Dénivelé : -380 m
La balade en de canoë dure environ 3h. Niveau débutant, pas de vagues (on est dans un fjord), et gilets de sécurités fournis. Elle est ponctuée de différents arrêts.

J20 : Bateau > Paraty

Après 2 jours actifs, place à un moment de détente. Nous retournons sur Paraty à bord d’un bateau de pêcheur aménagé pour la balade. Navigation exceptionnelle le long d’une côte découpée, mélangeant baies profondes, caps couverts de forêt tropicale, myriades d’îles et plages vierges. En chemin, plusieurs arrêts sont prévus sur des sites propices à la baignade ou à la plongée au milieu des poissons tropicaux (masque et tuba sont fournis) : île Comprida, fjord da Velha, plage vermeille (praia Vermelha) ... L’arrivée à Paraty depuis la mer est un moment magique avec la façade blanche et jaune de l’église Santa Rita Dos Pardos se détachant de la mer, encadrée de palmiers hieratiques. Nous retrouvons notre hôtel plein de charme quitté 3 jours plus tôt avant d’aller dîner en ville.

Hébergement : Pousada da Marquesa (chambre luxe) ou équivalent
Repas : BLD
Navigation confortable sur un bateau équipé de banquettes, coussins et glacière.

J21 : Paraty > Rio De Janeiro, vol > Brasília (1060 m)

Départ matinal de l’hôtel. Nous devons d'abord rejoindre l'aéroport de Rio (5h de route) puis prendre un vol à destination de Brasilia.  Arrivée en fin d’après-midi, accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel. Nous nous installons pour deux nuits à l'hôtel Brasília Palace. Une splendeur d’architecture moderniste et épurée où Oscar Niemeyer a appliqué tous ses préceptes. Dîner à 19h à l'hôtel car à 20h, nous avons rendez-vous avec notre guide francophone pour une balade nocturne dans Brasilia. Nous partons découvrir les principaux points touristiques de la capitale brésilienne. L’occasion de se confronter à ce qu’a voulu créer Oscar Niemeyer : « j’ai voulu des lignes convexes et sensuelles. Les courbes que je vois sur les collines brésiliennes, le corps de l’être aimé, les nuages du ciel et les vagues de l’océan ». Vues externes des monuments les plus emblématiques de la ville : la place des trois pouvoirs, le parlement, la cathédrale Nossa Senhora Aparecida, le pont Jucelino Kubitschek, le palais de l'Alvorada ... Notre déambulation nous conduit ensuite vers le complexe culturel national qui abrite le musée et la bibliothèque nationale. La balade s’achève au bord du lac sud, un complexe de 11 hectares où se trouve restaurants, bars, petits commerces et artisans. Retour à l'hôtel aux alentours de 22h. 

Transfert : 5h
Hébergement : Hôtel Brasília Palace (chambre standard) ou équivalent
Repas : BLD
Un déjeuner léger sera pris en chemin (lieu à déterminer par Christian Juni en fonction des horaires du vol intérieur).

J22 : Brasília, visite

Lorsque Juscelino Kubitschek accède à la présidence du Brésil en 1956, il est animé de l’immense ambition de transformer son pays pour en faire une puissance du premier monde. « 50 ans de progrès en 5 ans » est l’objectif qu’il propose au peuple brésilien, qui va le suivre avec enthousiasme dans un programme de grands chantiers : développement du réseau routier, soutien aux industries lourdes, construction de barrages hydroélectriques... Mais, ce que l’histoire retiendra, c’est le phénoménal projet d’édification d’une capitale moderne, Brasília, au centre du territoire, au milieu de rien, afin de développer l’intérieur d’un pays où l’essentiel des richesses et des grandes agglomérations étaient (et sont toujours) concentrés sur le littoral. La ville fut construite ex-nihilo au prix d’un effort monumental. 80 000 ouvriers, les « candangos » (main d’œuvre d’émigrés venus du Nordeste déshérité) travaillèrent sans relâche, pendant trois ans, pour relever ce défi technologique et donner réalité aux rêves des trois concepteurs de la ville, l’urbaniste Lucio Costa, le paysagiste Roberto Burle Marx et l’architecte Oscar Niemeyer, tous trois résolument influencés par Le Corbusier. Lorsqu’ils pensèrent la future Brasília, ils souhaitèrent appliquer le précepte de Baudelaire selon lequel la matière première d’une œuvre d’art est sa capacité à casser les schémas et à rompre avec les conventions. Au centre, les bâtiments des ministères sont identiques et rangés comme des dominos, les uns à côté des autres, le long de l’avenue menant à la place des trois pouvoirs et sur laquelle on peut observer les surprenants édifices abritant le Parlement, le Ministère de la Justice et le Palais présidentiel. Tout autour, chaque quartier, chaque rue, est nomenclaturé de manière rationnelle (par exemple Secteur Hôtelier Nord, rue 3, bloc 2) et une fonction (santé, politique, logement, diversion …) lui est attribuée. Brasília est d’ailleurs la seule ville du XXème siècle à avoir été inscrite par l’UNESCO au patrimoine de l’humanité. Si Brasília est le résultat d’une extraordinaire aventure humaine, avec son architecture et ses plans audacieux, elle peut provoquer, par sa relative froideur, le dépit du visiteur. Etonnant ? Brasília l’est assurément et constitue une étape qui ne peut laisser indifférent. On aime ou on n’aime pas, mais il faut s'y rendre pour se faire une opinion. Rendez-vous à l’hôtel avec notre guide francophone à 9h. C’est parti pour une visite guidée de la ville, à la découverte des principaux points touristiques de la capitale : la petite église de Fátima qui date de 1958, le complexe résidentiel du Sud, le Sanctuaire de Dom Bosco (vitraux superbes de 12 tons de bleu différents), la tour de télévision (224 mètres de haut de structure métallique avec un belvédère de 75 m), le centre sportif Ayrton Senna (un des mieux équipés du pays), le Palais de Buriti (siège du gouvernement fédéral), le mémorial JK (en hommage au Président Kubitschek), le siège de l’armée (de l’extérieur), la Cathédrale Nossa Senhora Aparecida, l’esplanade des ministères (17 bâtiments identiques sauf celui des ministères de la Justice et des Affaires Etrangères), le Congrès (ensemble de 2 tours en forme de H, chef d’œuvre de Niemeyer), la place des Trois Pouvoirs, l’Espace Lucio Costa (avec une maquette de Brasilia de 13 m sur 13 m), le Palais de l’Alvorada (de l’extérieur), la résidence officielle du Président du Brésil et le pont JK (prix du plus beau pont du monde en 2003). Déjeuner buffet en chemin dans un restaurant de la ville. En fin de journée, retour à l’hôtel. Dîner à l'hôtel.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel Brasília Palace (chambre standard) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J23 : Brasília > Salvador de Bahia

Départ pour l’aéroport de Brasilia 3h avant le décollage de notre vol à destination de Salvador de Bahia. Accueil à l’arrivée et transfert à l’hôtel. Nous nous installons pour 4 nuits dans un hôtel de charme appartenant à un français. Installé dans deux maisons coloniales soigneusement rénovées au cœur du quartier du Pelourinho, notre hébergement bénéficie d'une situation idéale pour découvrir la vibrante ville de Salvador de Bahia. Cette authentique maison coloniale, remise au goût du jour, avec 2 jardins soignés, une belle piscine et une terrasse panoramique est l’endroit idéal pour terminer notre séjour. Fin de journée libre pour une première déambulation dans le quartier colonial du Pelourinho. Si Rio est le cœur du Brésil, alors Salvador en est l’âme, définitivement africaine. Sang chaud, moiteur tropicale, effluves d’acarajés (boules frites faites d’haricots rouges et farcies de crevettes) et d’océan mêlé. Le jour, un soleil radieux inonde la ville, capitale de l'état de Bahia et parfait mélange entre modernité et legs historique. La nuit, c’est au son des tambours que vibre Salvador. C’est ici que les Portugais fondèrent en 1549 la première capitale de leur colonie. Pendant les trois siècles qui suivirent, Salvador fut incontestablement la ville la plus importante du pays. Le sucre principalement, mais aussi le tabac, l’élevage ou encore les diamants assurèrent la prospérité de la ville, qui s’orna des magnifiques églises et des superbes demeures coloniales qui font aujourd’hui le ravissement des visiteurs. La ville demeura le siège du gouvernement colonial jusqu’au déclin de l’industrie sucrière et fut dépossédée de son statut de capitale au profit de Rio en 1763. Dîner compris à l'hôtel.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel La Villa Bahia ou équivalent
Repas : BLD
Le déroulement de cette journée est dépendant des horaires du vol intérieur. Si l’heure d’arrivée le permet, premières visites dans Bahia l’après-midi.

Un déjeuner léger sera pris en chemin (lieu à déterminer par Christian Juni en fonction des horaires des vols intérieurs).

J24 : Salvador, visite

Rendez-vous à l’hôtel à 9h avec notre guide francophone qui nous fera découvrir les quartiers les plus représentatifs de Salvador. Après Rio et Brasilia, nous découvrons une autre capitale du Brésil, la plus ancienne, celle qui témoigne du cycle de la canne à sucre et du temps de l’esclavage. En puisant dans ses origines africaines, la cité s’est créé une identité unique en Amérique latine, animant son quotidien par les rythmes de la capoeira et les festivités religieuses du candomblé. Le matin, visite de la ville basse. Nous commençons par le phare da Barra, gardien solitaire de l'entrée de la baie de Tous les Saints, érigé sur ordre de Tomé de Souza, premier gouverneur du Brésil. Puis, nous faisons route vers le quartier du port pour visiter le marché São Joaquim, authentique marché bahianais. Poursuite vers le nord et l’église de Bonfim où l’on pourra admirer dans la « salle des miracles » une impressionnante collection d’ex-votos, attestant de la dévotion populaire pour le Senhor do Bonfim. Notre visite nous conduit ensuite vers Ribeira, quartier populaire toujours très animé : le matin pour la criée, à midi pour déguster la spécialité locale, la moqueca, (sorte de ragoût de poissons et de fruits de mer) et le soir pour danser. Après le déjeuner, balade dans la ville haute, dominée par le quartier historique du Pelourinho. Son prestigieux ensemble architectural, rénové dans les vives couleurs originales, présente de magnifiques demeures coloniales et de nombreuses églises baroques. La visite à pied commence au fort de la capoiera où nous jouissons d'une belle vue panoramique sur la baie. Nous remontons la rue do carmo jusqu'au couvent des Carmes (transformé en hôtel de luxe). La visite se poursuit avec la maison / musée Jorge Amado, célèbre écrivain brésilien et la scintillante église São Francisco avec ses étonnantes fresques d’azulejos. L'après-midi s'achève au pied de l'ascenseur Art déco Lacerda, carrefour entre la ville basse et la ville haute, par une séance de lèche-vitrine au marché Modelo. Retour à l’hôtel en fin de journée. Dîner en ville.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel La Villa Bahia ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J25 : Salvador, découverte du Recôncavo

Nous partons à la journée découvrir les environs de Salvador. A l’intérieur des terres, le Recôncavo désigne la zone agricole qui épouse les contours de la baie de Tous les Saints. De l’élevage, un peu de tabac, un peu de maraîchage, beaucoup de canne à sucre, c’est la recette qui a assuré la prospérité de la région pendant des siècles, et représente toujours une part importante de son économie. Eparpillées dans les cultures, de nombreuses traces du passé, à Cachoeira, São Francisco de Paraguaçu, São Felix… font d’une excursion dans le Recôncavo, un voyage dans le temps. Départ à 9h avec notre guide francophone en véhicule privé vers Cachoeira, l’une des perles coloniales du Nordeste, à deux heures de route de Salvador (110 km). Nous ne tardons pas à percevoir l’ambiance typique du Recôncavo Baiano. En chemin, arrêt à Santo Amaro, ville natale du célèbre musicien de Bossa Nova Caetano Veloso, pour une visite de son pittoresque marché de fruits et légumes. Notre guide nous fera découvrir le riche passé historique de la ville de Cachoeira, qui fut un temps capitale de l’Etat de Bahia, et compta parmi ses habitants des figures fameuses comme Anastacia, symbole de la résistance des esclaves, ou Ana Neri, l’une des pionnières de l’aide humanitaire. Nous traversons le rio Paraguaçu pour nous promener dans les ruelles de São Felix, qui fait face à Cachoeira. Visite de la fabrique de cigares Dannemann, vieille de plus de 120 ans. Retour en fin de journée à Salvador. Dîner en ville.

Transfert : 4h/240km
Hébergement : Hôtel La Villa Bahia ou équivalent
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J26 : Salvador > Praia do Forte

Changement d’ambiance aujourd’hui. Après l’intérieur des terres, nous partons découvrir le Nord et son superbe littoral. Départ à 9h en véhicule privé avec notre guide francophone. Au programme, une pause au fameux village de hippies d’Arembepe (qui compta parmi ses habitants Janis Joplin et Mick Jagger) avant d’atteindre Praia do Forte, longue plage (12 km) de sable fin bordée de cocotiers. Visite de l’intéressant projet écologique « Tamar » qui se consacre à la protection des tortues avant de déambuler dans cette station balnéaire chic et faire du lèche-vitrine dans les nombreuses et belles boutiques du village. Baignade sur l’une des belles plages du village ou, si tout le groupe souhaite plus de tranquillité, poursuite vers Imbassai ("rencontre des eaux" en langage tupi-guarani) qui offre le choix entre eau douce et eau salée pour la baignade. Retour à Salvador en fin d’après-midi. Dernier diner en ville pour célébrer la fin de cette formidable aventure.

Transfert : 3h/160 km
Hébergement : Hôtel La Villa Bahia ou équivalent
Repas : BLD

J27 : Salvador, vol retour

Temps libre. 3h avant le décollage, transfert à l’aéroport de Salvador de Bahia. Embarquement pour votre vol à destination de la France.
Repas : B

J28 : Arrivée en France

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.