Rio, entre Mer et Montagne
Brésil BR 202 Trekking

Rio, entre Mer et Montagne - Trekking au Brésil dans la grande région de Rio

15 jours - 9 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 12/20
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Quand on rêve d’une destination lointaine et inconnue, des noms jaillissent de notre esprit et l’on imagine les relier à l’occasion d’un grand voyage. Mais au Brésil, il faut oublier cette habitude. Dépliez une carte suffit à prendre conscience de l’évidence. Grand comme 15 fois la France, plus qu’un pays, le Brésil, est un continent qui ne se laisse déflorer que progressivement. Impossible de le découvrir en un seul voyage. Ce voyage est consacrée à la région de Rio. Trois jours ne seront pas de trop pour découvrir la « cité merveilleuse ». Puis, un premier trek dans la Serra da Bocaina sera l’occasion de découvrir les montagnes brésiliennes tout en se baignant et parcourant d’anciens chemins pavés utilisés à l’époque du cycle de l’Or. Nous glissons jusqu’à l’Océan pour découvrir la charmante Paraty. L’aventure se poursuit à pied le long de l’enchanteresse « Costa Verde », la côte verte. Forêt tropicale, plages sauvages de sable fin, hameaux du bout du monde se succèdent dans ce trek qui sera aussi l’occasion de découvrir le peuple et la culture Caiçara. Fruit d'un mélange entre Africains, Portugais et tribus indigènes diverses, ce peuple de pêcheurs représente la symbiose parfaite entre l'homme et la nature. Un voyage tonique, varié dans ses activités et ambiances, où se mélangent joyaux culturels, treks de toute beauté et plongée dans l’histoire du Brésil. A savourer sans modération.

Points forts

• 3 jours de visites à Rio
• 2 treks spectaculaires, dans les montagnes et sur la Côte Verte
• Un voyage sans temps morts (peu de transferts)
• Activités variées : balade en vélo, à pied, en canoë, en bateau

Les plus Tirawa

• Un voyage en pension complète
• Des hébergements confortables (voire de charme) en ville
• Des nuits chez l’habitant et aucune sous tente durant les treks
• Soirée festive le dernier soir à Rio

Niveau

Soutenu 12/20 Voir le tableau des niveaux  9 jours de marche avec notamment 2 treks de 3 et 4 jours. Pas de problème d’altitude et des dénivelés modérés (entre 400 et 600 m sauf 1 journée soutenue avec 1040 m). Etapes classiques, de 4 à 6h de marche en moyenne.

J1 : Vol > …

Départ de Paris pour un vol à destination de Rio.
Départ de province possible (selon disponibilité et moyennant un supplément de 90 € minimum - nous consulter à la réservation).

J2 : … > Rio : Corcovado, Santa Teresa et Copacabana

Arrivée matinale à Rio. Accueil à l'aéroport par notre guide francophone. Après un court trajet, nous rejoignons notre hôtel où nous nous installons pour 3 nuits. Situé juste en retrait de la plage de Copacabana, c’est un lieu confortable et parfaitement situé. En fin d’après-midi, de retour d’excursion, il est agréable de profiter de la piscine ou boire un verre sur son toit terrasse. Notre chambre est disponible à l’arrivée. Après le petit-déjeuner, temps libre pour se reposer et prendre une douche. A 12h, nous retrouvons notre guide pour aller déjeuner. Rio... Rio, qui n’en a pas rêvé ? « Dieu est l’artiste, et Rio, son chef-d’œuvre », ont coutume de dire les Brésiliens. Cette ville doit à son incroyable splendeur naturelle d’être surnommée la « cidade maravilhosa » (la cité merveilleuse). Rio a tellement d’attraits que 3 jours ne seront pas de trop pour la découvrir en profondeur. A tout seigneur tout honneur, notre première visite est pour le Corcovado (700 m), symbole mondialement connu de la ville qui domine et protège la ville. On atteint le Christ Rédempteur, après un agréable trajet en funiculaire à travers la floresta da Tijuca, la plus grande forêt urbaine du monde. Du sommet, nous profitons d’une vue panoramique enchanteresse sur la baie de Botafogo, le pain de Sucre, les plages... Descente par Santa Teresa, qui fut l’un des quartiers résidentiels les plus bourgeois de Rio, du temps où la ville était la capitale du Brésil et accueillait en son centre (en contrebas de la colline où nous nous trouvons) tous les organes du pouvoir. Construit sur les hauteurs de la ville et refuge des artistes contemporains, Santa Teresa accueille aujourd’hui une population hétéroclite et constitue le quartier bohême du Rio moderne. Balade à pied pour s’imprégner de son ambiance surannée. Il regorge d’édifices insolites, de maisons coloniales de style victorien et de petits restaurants où il fait bon s’attarder. Ce quartier, aux ruelles pavées et tortueuses, avec ses vues spectaculaires sur la baie, est l’un des plus pittoresques de la ville. Au pied de la colline, découverte des arcs de Lapa, entrés dans l’histoire de la ville comme l’œuvre la plus monumentale entreprise à Rio à l’époque coloniale. Ancien aqueduc, ils servent aujourd'hui de viaduc pour un charmant tramway qui relie Lapa à Santa Teresa. L’autre curiosité du quartier est l’escalier coloré ou "escadaria do Convento da Santa Teresa", une œuvre privée réalisée sur l’espace public par l’artiste d’origine chilienne Jorge Selarón qui a couvert de mosaïques originaires des 4 coins du monde une longue volée de marches. Quoi de mieux pour finir la journée qu’une balade sur la mythique plage de Copacabana, le long de l’avenue Atlantica pavée d’une mosaïque noire et blanche en forme de vagues. Arrêt à l’un des kiosques bordant la plage pour déguster une caïpirinha. Retour à l’hôtel avant d’aller dîner dans le quartier de Santa Teresa.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Royal Rio ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 2h

J3 : Rio : Tour des Plages à Vélo et ascension du Pain De Sucre

RDV à 9h avec notre guide pour un tour des plages de Rio à vélo. Ipanema, Copacabana … nous sommes au cœur du mythe. Nous rejoignons la plage d’Ipanema et démarrons une demi-journée de découverte à vélo de la zone Sud de Rio. La balade nous conduit d'abord sur la piste cyclable des berges de la lagune Rodrigo de Freitas (7,5 km de circonférence), située juste en retrait d’Ipanema. Arrêt possible pour découvrir le parc Da Catacumba, parsemé de sculptures modernes. Ipanema est le lieu de rencontre à la mode de Rio. Sophistiqué, avec une intense vie nocturne, le quartier est un mélange réussi de plage, cafés et boutiques. La plage est une attraction permanente. Les gens se promènent, font du sport, se rencontrent, s’installent à tel ou tel endroit selon un code et des règles non écrites très précises … Pause pour se baigner avant de gagner les rochers d’Arpoador, qui offre un magnifique point de vue sur la plage dominée par le piton du Morro Dos Irmaos dont nous ferons l’ascension demain. Un saut de puce et nous voilà à Copacabana (selon l’envie et le temps disponible, visite possible du fort de Copacabana, entrée non comprise, environ 6 reais / 1.5 €). Remise des bicyclettes en fin de matinée et retour à l’hôtel. L’après-midi, nous rejoignons le paisible quartier d’Urca, blotti au pied du Pain de Sucre, au bord de la baie de Guanabara. Un agréable chemin, partant de "praia Vermelha" (la plage rouge), longe le bord de mer avant d’obliquer dans la forêt pour atteindre, en toute confidentialité, le sommet du Morro de Urca. De là, nous empruntons le second tronçon du téléphérique pour gagner le point culminant du Pain de Sucre (400 m), l’autre puissant symbole de Rio, qui marque l’entrée de la baie de Guanabara. Du sommet, la vue est admirable notamment sur les plages de Rio, les spectaculaires pitons rocheux que sont le Morro Dos Irmaos et la Pedra da Gavea, ainsi que la ville et plages de Niteroi, de l’autre côté de la baie. Descente en téléphérique et retour à l’hôtel. Temps libre avant d’aller dîner en ville.

Hébergement : Hôtel Royal Rio ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
La balade en vélo est sans difficulté et sûre puisqu'elle se déroule sur des pistes cyclables et qu'il n'y a pas de dénivelés.

J4 : Rio : Ascension Morro Dos Dos Irmaos et Centre Historique

Après les avoir admirés sous différents angles, il est temps de faire l’ascension de l’un des pitons granitiques fichés dans la ville de Rio. Nous partons pour le Morro Dos Irmaos, la colline des 2 frères. C’est l’une des plus belles randonnées de Rio car elle allie découvertes culturelle et naturelle : le culturel par un aperçu de la vie sociale dans les favelas de Rio puis le naturel avec la randonnée en forêt tropicale atlantique pour finir sur les pentes rocheuses du Morro. Rendez-vous à l’hôtel à 9h avec notre guide francophone. Court trajet le long des plages de Copacabana, Ipanema et Leblon. Rapidement, nous apercevons notre objectif, le Morro Dos Irmaos (530 m) qui toise la plage de son sommet double. Le bus nous laisse à l’entrée de la favela Vidigal et nous poursuivons en combi-taxi. La route est étroite, pentue, les virages serrés et la circulation plutôt intense. Arrivée au sommet de la favela, point de départ du sentier. Le béton laisse place à la nature. En quelques pas, nous passons de l’agitation de la ville au calme de la forêt atlantique. Il faut environ 1h30 de montée - plutôt soutenue - pour atteindre le sommet. Après un démarrage en forêt, la végétation s’ouvre petit à petit pour offrir les premières vues panoramiques. L’impressionnante favela da Rocinha – la plus grande de Rio avec environ 130 000 habitants - s’étend sous nos pieds. Face à nous se dresse la Pedra da Gávea, un piton reconnaissable avec son sommet tabulaire concave. Il domine les quartiers et plages de São Conrado et Barra da Tijuca, nouveau quartier chic de Rio. Nous arrivons finalement au sommet. La vue est saisissante. Sans hésitation, nous avons face à nous l’une des plus belles vues de la zone sud de Rio. Au large, nous apercevons les îles ourlant le littoral. Nous prenons le temps de profiter du paysage avant de redescendre par le même chemin. Continuation à pied à travers la favela. Après le déjeuner, nous partons découvrir le centre-ville de Rio, un quartier disparate où les immeubles d’affaires modernes côtoient les vestiges architecturaux du temps où Rio entretenait des rêves de grandeur et se comparait aux capitales européennes. On s’y balade sans trop savoir quelle identité s’impose, passant d’une avenue monumentale à une ruelle peuplée d’échoppes d’artisans. Plusieurs styles, un seul état d’esprit, telle est la meilleure définition du cocktail architectural du centre, où passé et modernité sont en harmonie. Parmi les visites possibles : palais impérial, musée national des beaux-arts, église de Notre Dame de Candelária, Théâtre Municipal (réplique de l’Opéra Garnier), fondation Banco do Brasil, casa da França (ancienne douane), musée historique National, largo da Carioca, couvent Santo Antônio, cathédrale métropolitaine, place Tiradentes ... La balade se poursuit vers la superbe place Maua qui débouche sur le port et le boulevard Olympique. A quelques pas de là, nous admirons les peintures murales monumentales du célèbre artiste brésilien de street art Eduardo Kobra, ornant les murs de brique des anciens docks de la ville. Retour à l’hôtel. Temps libre avant d’aller dîner en ville.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Royal Rio ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 4h30
Dénivelé : +310 m
Dénivelé : -310 m
Il faut compter 2h30 pour l’ascension aller-retour du Morro Dos Irmaos et 2h de balade en ville.

Le choix des visites en centre-ville est à coordonner avec le guide en fonction des horaires d’ouverture, de vos centres d’intérêt et des éventuelles manifestations organisées ce jour-là. Les entrées sont non comprises et à payer sur place.

J5 : Rio De Janeiro > São José do Barreiro (510 m) > Parc National Serra da Bocaina

Aujourd’hui, nous quittons Rio pour rejoindre le massif montagneux de la Serra da Bocaina où se déroulera notre 1er trek. A 9h, nous quittons la ville en transport privé. Nous prenons la direction de São Paulo en traversant la vallée do Paraiba – qui fut le cœur de l'expansion caféière du Brésil au XIXe siècle - jusqu'à Barra Mansa. Poursuite sur les routes sinueuses de l’arrière-pays carioca. Rapidement, en prenant de l’altitude, l’air se rafraîchit, l’environnement se fait plus montagneux. Nous atteignons le village de São José do Barreiro, niché au cœur de montagnes verdoyantes et porte d’entrée du Parc National de la Serra Bocaina. Rencontre avec notre guide francophone qui nous accompagnera pendant le trekking. Déjeuner dans ce sympathique village colonial, aux ruelles pavées, qui s’organise autour d’une jolie place arborée. Il reste environ 40 mn de trajet pour gagner notre hébergement pour la nuit, une pousada isolée dans la montagne, au cœur d’une nature exubérante. En chemin, jolis points de vue sur la vallée do Paraiba. Nous sommes accueillis par les propriétaires qui nous font découvrir les lieux. Située à plus de 1600 m d’altitude, cette auberge de montagne est environnée par la forêt Atlantique pleine de broméliacées, orchidées et araucarias. Fin d’après-midi libre pour profiter de la piscine ou se balader dans les alentours. On est en montagne, alors il est agréable de passer la soirée autour d’un bon feu de cheminée après un dîner typique.

Transfert : 4h30/235 km
Hébergement : Pousada Recanto da Floresta ou équivalent
Repas : BLD
Trajet en véhicule privé non accompagné (chauffeur lusophone de notre équipe locale).

J6 : Trek > Parc National Serra da Bocaina

Deux types de reliefs montagneux sont propices à la randonnée au Brésil : les Chapadas, ensemble de montagnes tabulaires, avec des sommets plats, isolés, ceinturés de falaises verticales et les Serras, chaîne d’allure classique, avec des sommets oscillants entre 1500 et 2500 m d’altitude. C’est l’une d’elles que nous découvrons à l’occasion de ce premier trek de 3 jours. Le massif de la Serra da Bocaina sépare la fertile vallée de Paraiba du littoral de la Costa Verde. Culminant à 2090 m au Pico Tira Chapeu, c’est l’un des plus imposantes chaîne de montagne du Brésil. Peu connue, c’est une destination rêvée pour le randonneur curieux, avec une nature exubérante, parfaitement préservée, où le mode de vie rural de ses habitants est resté intact. C’est aussi un lieu où s’est écrit l’une des pages majeures de l’histoire du Brésil, celle relative au cycle de l’Or du Minas Gerais. Lorsque les gisements d’Ouro Preto et de Diamantina furent découverts au XIXe siècle, la route officielle conduisant les convois d’or, de diamants et d’émeraudes - depuis les hautes vallées jusqu’à l’océan - débouchait à Paraty, principal port commercial de la région. Après des semaines d’effort, les « tropeiros » parvenaient à bon port, leur cargaison étant au passage lourdement taxé par les percepteurs du roi. Seul moyen de s’affranchir de cette pression fiscale, des itinéraires de contrebande virent le jour, dont celui traversant la Serra da Bocaina, plus connu sous le nom de « Trilha do Ouro » (le chemin de l'Or). Rude époque où les contrebandiers préféraient affronter les redoutables indiens guaianas que les agents de la couronne... En raison de son accès difficile, la Serra da Bocaina constituait aussi un refuge pour les esclaves fugitifs qui fondèrent des « quilombos », communautés dissimulées au plus profond de la forêt, toujours sous la menace d’expéditions punitives. En marchant sur ce qu’il reste des tronçons pavés de la route de l’or, ce trek sera l’occasion de se plonger dans cette période de l’histoire brésilienne. Mais, il est temps de partir. Après deux km de marche sur les hauteurs de la Serra, nous pénétrons dans le parc national. Poursuite sur le haut plateau de la Serra da Bocaina, en restant souvent au-dessus de 1500 m d’altitude. Belles vues sur les principaux sommets du massif, le Pico Tira Chapéu, le Pico do Gavião et le Morro de Boa Vista. Le chemin est bordé de multiples cascades qui sont autant d’occasions d’arrêts et de baignades, d’abord celle de São Isidro, puis, au milieu d’une forêt d’épineux, la cascade dos Posses. L’étape du jour est la "casa de Dona Palmira", qui nous accueille à bras ouverts dans sa petite ferme à l’extrémité de la piste. Dîner et nuit chez l’habitant (confort sommaire).

Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/25km
Dénivelé : +400 m
Chez l'habitant, nous dormons dans de petits dortoirs avec lits superposés. SDB et WC communs.

J7 : Trek > Parc National Serra da Bocaina

Cette deuxième journée s’annonce moins intense que la précédente. Nous poursuivons en direction de l’océan, en s’enfonçant dans la partie la plus sauvage du Parc. Le large chemin d’hier laisse place à un étroit sentier qui pénètre peu à peu dans la « Mata Atlântica », la fameuse forêt Atlantique. Lorsque les premiers colons débarquèrent sur les côtes du Brésil, ils trouvèrent sur tout le littoral, en arrière de la plage, une forêt tropicale dense, profonde, impénétrable qu'ils surnommèrent la « forteresse verte ». Elle empêcha longtemps la pénétration à l’intérieur des terres. Aujourd’hui encore, l’immense majorité des brésiliens vivent sur la côte. C’est de cette forêt que fut tirée la première richesse du pays, le bois braise appelé ainsi du fait de son cœur rouge qui servait de teinture et donna son nom au pays ! Après cinq siècles de déforestation effrénée (pour faire place aux cultures de canne à sucre, café et à l’élevage), il ne subsiste qu’environ 5 % de cet écosystème unique. Au fil du chemin, nous traversons ici ou là de minuscules hameaux de paysans. Puis, tout d’un coup, apparait un sentier pavé. Nous progressons désormais sur cet historique chemin de l’Or sur lequel la nature a repris ses droits. Dans l’après-midi, nous arrivons à destination, une ferme isolée où nous nous installons pour la nuit. Une fois les sacs posés, nous partons découvrir l’imposante cascade de Veados, merveille naturelle de la région. Qu’il est agréable d’achever une journée de rando par une baignade rafraîchissante, surtout dans un tel cadre naturel. Dîner et nuit chez l’habitant (confort sommaire).

Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de marche : 3h30/10km
Dénivelé : +250 m
Il faut ajouter 1h de marche aller-retour pour la cascade.

J8 : Trek > Serra da Bocaina, route > Paraty

Dernier jour de marche, nous poursuivons notre descente vers le littoral en suivant, une grande partie de la journée, les pavés de la route de l’Or. Une fois dépassés de larges pâturages où nous profitons de vues dégagées sur la région, nous nous enfonçons dans la végétation dense, exubérante, typique de la Mata Atlântica. Rapidement, l’atmosphère se fait plus humide et chaude. Il nous faut traverser plusieurs cours d’eau qui s’en vont rejoindre l’Atlantique, à gué ou sur des ponts de fortune. Ces derniers, étroits mais solides, mouvants mais sûrs, confèrent à ce trek un goût d’aventure qui ne nous quitte pas jusqu’au littoral. Une fois sorti de la forêt, nous longeons les champs de bananiers qui tapissent les pentes de la Serra do Mar. Arrêt pour une dernière baignade bien méritée avant de rejoindre le village de Perequê, point final de notre trek. Un transport privé nous attend pour nous conduire à Paraty. Arrivée dans l'après-midi et fin de journée libre pour déambuler dans le village. Niché entre la mer et les premiers contreforts de la serra do Mar, ce village abrite l’un des plus beaux héritages coloniaux du Brésil, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Son histoire est liée au cycle de l’Or car c’est dans ce port qu’était embarqué le cinquième (la quinta) de toutes les richesses découvertes dans le Minas Gerais à destination de la couronne portugaise. Sous l’impulsion de l’important trafic, le port s’agrandit rapidement. Les bateaux arrivant d’Afrique, chargés d’esclaves et de produits manufacturés, repartaient vers le Portugal chargés de quantités d’or et de diamants acheminés jusqu’à la côte par d’interminables convois de mules. Cette prospérité dura jusqu’à ce qu’une nouvelle route, plus directe, ne chamboule le destin de Paraty en faisant d’un autre bourg côtier le centre de ce commerce triangulaire … Rio de Janeiro ! Au fil des ruelles étroites et pavées, nous découvrons ce legs exceptionnel. Les demeures - parfaitement rénovées - et les quatre magnifiques églises baroques de la ville témoignent des fastes que connut Paraty aux siècles passés. L’ensemble de petites maisons basses et de sobrados (maisons bourgeoises) du centre-ville (interdit aux automobiles) dégage un charme empreint de nostalgie. Dîner dans le village.

Transfert : 1h30
Hébergement : Pousada do Principe ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/18km
Dénivelé : -800 m

J9 : Paraty > Laranjeiras, trek > Ponta Negra

A l’occasion d’un trek de 4 jours, nous allons découvrir les environs enchanteurs de Paraty. Il faut dire que cette portion de rivage, surnommée la Côte Verte, est l’un des derniers sanctuaires de forêt atlantique que l’on peut parcourir dans sa version primaire et quasi vierge. Découpé, montagneux, couvert de forêt tropicale, il est aussi ponctué de superbes et sauvages plages de sable blanc alors que la mer est parsemée d’îles. C’est l’endroit idéal pour marcher, nager en mer, faire un tour en kayak, se baigner dans une cascade rafraîchissante, ou naviguer en bateau dans une nature préservée et spectaculaire. Un trek à la fois côtier et montagneux qui nous laissera un souvenir impérissable. Pour l’heure, un court trajet en bus public nous dépose au village de Laranjeiras, point de départ de notre aventure. Nous rentrons dans la forêt ; la marche est facile, vallonnée, jusqu’à atteindre un mirador dominant la plage Sono, l’une des plus belles de la région. La pente est vite dévalée. Quel plaisir de marcher pieds nus dans le sable de cette vaste plage. Déjeuner au bord de l'eau, dans un restaurant local, où nous nous régalons de poissons frais. Sieste ou baignade avant de repartir. Au bout de la plage, une montée courte mais soutenue nous attend puis nous basculons sur deux nouvelles plages, Antiguos et Antiguinos (les anciens). L’ambiance est sauvage ; la mer houleuse, formée de rouleaux qui viennent se fracasser contre les falaises. Une rivière qu’on franchit par une passerelle serpente jusqu’à la mer tandis que des blocs, polis par l’érosion, jonchent la plage. Dernière montée et l’on devine l’anse étroite de Ponta Negra avec son minuscule village où nous passons la nuit. Les maisons, dispersées dans la forêt, sont en retrait du rivage. Sur la plage, les pêcheurs sont affairés par le retour de pêche tandis que les enfants jouent au foot pieds nus dans le sable. Nous nous installons pour la nuit dans un hébergement adorable, avec plusieurs chalets entourés d’un beau jardin tropical. Le soir, dîner sur la plage, éclairé par des bougies, dans le restaurant local. La nuit est douce dans ce hameau du bout du monde, au creux d’une crique où seul le bruit des vagues vient rompre le silence …

Transfert : 0h30
Hébergement : Lodge (chalet)
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/7km
Dénivelé : +250 m
Dénivelé : -250 m
Il ne faut partir qu’avec les affaires utiles pour les 3 jours à venir ; le reste sera laissé à l'hôtel de Paraty. Les bagages sont acheminés à l’hébergement en bateau depuis Paraty.

Il faut prendre une lampe frontale pour aller dîner car le retour au chalet se fait de nuit, à travers une forêt non éclairée.

J10 : Trek > Cajaíba

Une journée aussi intense que splendide. Si le soleil est avec nous, nous nous en souviendrons longtemps. Notre parcours reprend à travers la presqu’île de Joatinga. Hier, nous musardions en bord de mer, aujourd’hui nous nous enfonçons au cœur de la forêt. La journée démarre par une longue et sérieuse ascension, avec une montée ininterrompue de 500 m de dénivelé. Nous suivons un étroit sentier, au cœur de la forêt tropicale. L’ambiance est sauvage ; la lumière tamisée par la canopée ; le silence à peine troublé par le chant des oiseaux ou le murmure d’un ruisseau. Par endroits, d’énormes blocs isolés sont mystérieusement fichés dans la pente. La descente nous emmène dans le hameau de Cairuçu das Pedras. Sensation de bout du monde. Deux familles vivent ici, dans des maisons traditionnelles, avec leurs murs en terre renforcés de bambous. Descente au bord de l’eau, sur une minuscule plage envahie de rochers et battue par une mer mauvaise. Miracle, une piscine naturelle, alimentée par l’eau fraîche d’une rivière, permet de se baigner face à la mer. Piquenique dans ce lieu idyllique. L’après-midi, poursuite plus tranquille, par un chemin en balcon qui offre des points de vue sans pareils sur le bord de mer. La végétation est plus sèche et l’on marche à découvert. Traversée d’un nouveau hameau aux maisons colorées avant de parvenir à la plage de Martin de Sá, une superbe langue de sable ouverte sur l’océan, connue comme l’un des meilleurs spots de surf de la région. Impossible de résister à une baignade avant d’entamer la dernière montée du jour. Le chemin quitte le littoral et repart en forêt. La montée est douce et rapide jusqu’au col. Bascule sur l’autre versant de la presqu’île de Joatinga. A la descente, jolie vue dans le lointain sur des monts flottants au-dessus des eaux notamment le Doigt de Dieu. Rapidement, nous arrivons au village de pêcheurs de Pouso da Cajaiba. Installation pour la nuit chez l’habitant, dans une maison en bord de mer. Plage très agréable, léchée par une eau paisible tandis que les bateaux de pêcheurs sont sagement alignés. Dîner dans un restaurant local.

Hébergement : Chez l’habitant ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/16km
Dénivelé : +1040 m
Dénivelé : -1040 m
Nous nous installons pour la nuit dans une maison locale qui dispose de plusieurs chambres. Confort simple. Douche et WC communs.

J11 : Trek > Saco Do Mamangua

Quoi de mieux pour démarrer la journée que de nager dans les eaux calmes qui bordent la plage en admirant les sommet arrondis dominant le village. Après le petit-déjeuner, c’est reparti. La journée démarre par « une ronde des plages ». Marche paisible et facile, en terrain découvert, au bord de l’eau. Les plages s’égrènent sous nos pas : Itanema, Calhaus, Itaoca … chacune bordée de hameaux pimpants. Nous sommes sur le versant habité de la presqu’île de Joatinga. Un court détour vers une cascade est l’occasion d’une baignade rafraîchissante. Arrivée sur la sauvage plage de praia Grande - un kilomètre de sable fin léché par une eau turquoise - qui mérite une nouvelle baignade. La suite se corse avec une montée abrupte, sur un sentier étroit et parfois incertain. Certainement l’endroit le plus sauvage de la région. Il s’y dégage un parfum d’aventure. On contourne des gerbes de bambous et des bosquets de palmiers. Le sommet, dans la forêt, est mal défini et se poursuit par une traversée malcommode avant qu’une franche descente nous dépose au hameau d’Engenho. Nous sommes au bord de l’étroite et profonde baie de Mamangua, qui affiche des airs de fjord scandinave. Au bout d’un ponton en bois, un bateau nous attend pour nous emmener sur la rive Nord du fjord, merveille naturelle de la région. Installation pour la nuit dans un lodge plein de charme. Il a été construit par Paulo, écrivain-biologiste, et Cristina, son épouse. Installés ici depuis 10 ans, ils mènent une étude sur l’équilibre entre un écosystème fragile et son interdépendance avec les activités humaines (pêche, ostréiculture, agriculture, tourisme…). Avec un peu de chance, ils seront disponibles lors de notre passage et nous feront partager leur réelle passion de la région. Dîners sur place. Cela tombe bien, la cuisine est délicieuse...

Hébergement : Lodge de Mamangua ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/8 km
Dénivelé : +500 m
Dénivelé : -500 m

J12 : Ascension > Pain de Sucre. Rando et canoë > Laranjeiras. Bus > Paraty

Quel bonheur de se réveiller dans ce cadre naturel unique. Les eaux sont calmes, il n’y a aucun bruit, l’esprit peut se consacrer à la contemplation du paysage. Le fjord de Mamangua n’est accessible que par la mer ou à pied. Long de 8 km, bordé de forêt atlantique et tapissé de mangrove en son extrémité, il offre un cadre naturel de toute beauté, qui invite au respect et au silence. La randonnée et le canoë sont les moyens idéaux pour entrer en communion avec cette nature généreuse. Un endroit tout simplement merveilleux, qui ne manquera pas de vous séduire. Ce matin, nous montons à bord de nos canoës et pagayons vers le fond de la baie pour une incursion de quelques heures dans la mangrove. Maniable et silencieux, le canoë est le moyen parfait pour s’approcher au mieux de cette nature intacte à la faune abondante : aigrettes, ibis, martins pêcheurs, mais surtout quantité de crabes, du petit siri rouge à pattes noires, au caranguejo, son cousin aux dimensions de tourteau. Au fond de la baie, nous remontons une rivière aux eaux paresseuses pour atteindre une cascade secrète, la cachoiera de rio Grande, promesse d’une baignade rafraîchissante. Nous quittons nos canoës à Regato, petit bourg perdu en bordure de mangrove. Nous sommes accueillis pour le déjeuner par Sr Jurair et sa famille, qui perpétuent le mode de vie traditionnel des Caiçaras. Depuis quelques années, un projet d’ostréiculture et la confection artisanale de répliques de bateaux de pêche en bois peint procurent une source de revenus alternative à la pêche, principale ressource dans la région. Après le déjeuner, nous poursuivons à pied. Une montée douce permet de prendre de la hauteur et d’admirer une dernière fois l’étroite et profonde baie de Mamangua. Un dernier passage en forêt et nous atteignons Laranjeiras. Notre trek s’achève, la boucle est bouclée et c’est en bus public que nous retournons à Paraty. Nous retrouvons notre pousada quittée 4 jours plus tôt. Selon l’heure d’arrivée, fin de journée libre pour une dernière balade dans le village.

Transfert : 0h30
Hébergement : Pousada do Principe ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 1h30
Dénivelé : +120 m
Dénivelé : -120 m
La balade en de canoë dure environ 3h. Aucune difficulté, on navigue sur des eaux calmes, à l'abri du fjord. Elle est ponctuée de différents arrêts. Gilets de sauvetage fournis.

J13 : Paraty > Rio De Janeiro. Soirée Lapa

Ce matin, retour en véhicule privé à Rio de Janeiro. 4h de route asphaltée le long de la côte verte, corridor de verdure entre mer et montagne. La Costa Verde (côte verte), fraction de littoral qui sépare les deux plus grandes villes du pays - São Paulo et Rio - constitue l’un des derniers sanctuaires de mata atlântica, littéralement « forêt atlantique » que l’on peut contempler dans sa version primaire et quasi vierge. Sur près de 200 km, le concept de ligne droite a renoncé à s’imposer. On dirait même que le créateur s’est appliqué à le ridiculiser, soignant les rondeurs élégantes des criques et le galbe des collines qui tombent délicatement dans l’océan. Entre la mer turquoise et la forêt émeraude, la route côtière, interminable succession de virages, semble délimiter les territoires comme les nuances d’un parfait camaïeu de vert. Arrivée à Rio où nous retrouvons notre hôtel de début de voyage et après-midi libre. Chacun pourra flâner à sa guise, faire de nouvelles découvertes ou parcourir à nouveau un lieu apprécié. Le soir, notre guide vient nous chercher pour une soirée festive au restaurant Rio Scenarium, un lieu en vogue à Lapa, l’un des quartiers les plus animés de la ville. Le Rio Scenarium est un bar-restaurant étonnant. Vieille maison retapée, il propose sur trois étages (reliés par un bel ascenseur à l’ancienne) une ambiance « brocante / antiquités ». Les propriétaires le louent pour des tournages de films et tout cet univers reste en place lorsque le soir les Cariocas viennent. Un concert a lieu chaque jour et les brésiliens dansent (parfois jusqu’au bout de la nuit) sur la petite piste devant la scène. Qu’importe le style, ici, l’important est de danser, de se laisser aller au rythme de la samba, du forró, du jazz fusion, ou de simplement admirer le spectacle de la vie nocturne carioca, sa caïpirinha à la main... Tous les âges, toutes les échelles sociales sont représentés et nous pourrons assister au concert accoudés aux balcons des étages, qui donnent directement sur la scène. La fête déborde souvent gentiment entre les tables aux différents étages où l’on peut s’installer pour dîner. Retour à l'hôtel vers 1h du matin.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel Royal Rio ou équivalent
Repas : BLD
Trajet non accompagné (chauffeur lusophone de notre équipe locale)

Pour les quelques heures de libre à Rio, nous vous conseillons d'utiliser le réseau de métro (3 lignes). C'est un moyen facile et pratique pour explorer différents quartiers. Le taxi est une autre option.

J14 : Rio De Janeiro, vol de retour

Temps libre. 3h avant le décollage, transfert à l’aéroport international de Rio. Embarquement pour notre vol à destination de la France.
Repas : B

J15 : Arrivée en France

Repas : BLD

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.