Patagonie Secrète
Chili CL 207 Trekking

La Route Australe : Trek en Patagonie, Chili

17 jours - 6 jours de marche 4 à 12 pers. Modéré 10/20 Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Amoureux de nature sauvage, ce voyage est fait pour vous ! Entre pampa infinie et Cordillère des Andes, deux treks totalement hors des sentiers battus vous immergent parmi calottes glaciaires, sommets mythiques, lacs paisibles, côtes sculptées et lagunes. Cerise sur le gâteau, vous empruntez la mythique Route Australe et profitez d'un lodge de charme, au bord du lac General Carrera...

Points forts

• Deux treks hors des sentiers battus
• La découverte à pied et en bateau de la lagune et du glacier San Rafael
• La calotte glaciaire, les fjords et sommets de Patagonie
• Une boucle en bateau et en véhicule, le long de la mythique Route Australe
• Une Patagonie authentique, une exclusivité Tirawa

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites)
• Un lodge de charme, au bord du lac General Carrera

Niveau

Modéré 10/20 Voir le tableau des niveaux  6 jours de randonnée + quelques balades. Durée et difficulté des étapes très variables (3 à 6h de marche par jour). Pas de problème d'altitude, terrain parfois difficile avec des sentiers qui peuvent être peu marqués, des zones d'éboulis ou de moraine, du vent et une météo capricieuse. Ce voyage, sans être très difficile, nécessite une bonne condition physique et surtout la capacité de s'adapter.

J1 : Vol au départ de Paris

Vol au départ de Paris pour Santiago.

J2 : Arrivée > Santiago du Chili

Arrivée dans la matinée. Accueil par un guide francophone et transfert au centre-ville. Installation à l'hôtel. Dans l'après-midi, visite de la capitale chilienne : palais de la Moneda (extérieur), place d'Armes, marché central, rues marchandes, Cerro San Lucia ... Balade possible en funiculaire sur la colline de San Cristobal. Très beau panorama sur la ville.
Hébergement : Hôtel
Repas : LD
En fonction de l'heure d'arrivée du vol international, le déjeuner sera inclus ou pas.

J3 : Vol > Balmaceda > Vallée Exploradores

Transfert avec un chauffeur hispanophone à l'aéroport et envol pour Balmaceda, dans le Sud chilien. L’avion longe la cordillère des Andes et ses nombreux volcans dont certains sont actifs (être placé sur le côté gauche de l’avion pour bénéficier de ce spectacle !). L’arrivée à Balmaceda surprend, car souvent on a perdu 15° C depuis Santiago … et en général le vent est déjà de la partie ! « Bienvenido en la Patagonia … ! ». Notre guide nous attend avec chauffeur et minibus. Champs de lupin multicolores, forêts de Nothofagus (il y en a quatre grandes espèces), sommets pelés et malmenés par des bourrasques de vent, fermes perdues et rares villages forment un décor d’une beauté particulière, avec un sentiment de bout du monde (ceci est d’ailleurs une constante en Patagonie). Départ, par la route australe, pour le village de Cerro Castillo, blotti au pied du massif éponyme qui culmine à 2318 m. Après le déjeuner pris dans un hostal local (ambiance garantie), poursuite vers l’Est puis le Sud. Nous passons non loin de l’inaccessible volcan Hudson, de sinistre réputation pour ses rares mais violentes explosions ! Au village de Murta nous arrivons sur les rives du Lac General Carrera, appartenant au Chili et à l’Argentine. C’est le deuxième plus grand lac d’Amérique du Sud, après le Titicaca. Un peu plus loin, à Puerto Rio Tranquilo, sortie en bateau jusqu’à la Chapelle de Marbre, fantastique labyrinthe de grottes de marbre taillées par les vagues millénaires. Continuation dans la vallée Exploradores et nuit en hostal dans le village d'El Alacalufe.
Transfert : 4h/5h
Hébergement : Hostal (hôtel simple de petite capacité)
Repas : BLD

J4 : Bateau > Laguna San Rafael

Nous suivons une piste jusqu'au fond de la vallée Exploradores. Cette vallée sauvage contourne par le nord l'une des deux grandes calottes glaciaires de Patagonie. Au bout de la route, notre bateau nous attend. Départ pour une fantastique navigation à travers les fjords patagons. Nous sommes en plein dans les espaces sauvages de Patagonie tels qu'on peut les rêver avant de partir. Arrivée dans l'immense lagune san Rafael qui reçoît le glacier du même nom. Le spectacle naturel est admirable avec ce front glaciaire coulant de la calotte et venant se jetter dans les eaux de la lagune. Par moments, un sérac s'effondre dans un craquement assourdissant et une forte houle anime les eaux... Installation de notre camp près du glacier pour jouir au maximum du spectacle.
Transfert : 1h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 0h30
Bateau privatisé pour des groupes de 6 personnes et plus. Sinon, bateau partagé avec d'autres voyageurs. Il y a 2h de navigation.

J5 : Laguna san Rafael > Lac General Carrera

Balade sur les bords du glacier avant de rentrer par le même chemin, d'abord en bateau puis en véhicule. Arrivée en fin de journée dans un lodge de charme, au bord du lac General Carrera, appartenant à notre équipe locale. Cocktail de bienvenue et délicieux repas pris dans le restaurant qui domine le lac. Une première remarque s’impose : comme nous sommes déjà très au Sud et que c’est l’été … les jours sont d’une longueur exceptionnelle !
Transfert : 2h30
Hébergement : Lodge de charme
Repas : BLD
Heures de marche : 1h30

J6 : Trek a/r > Lindero Magallanes (1500 m)

Le petit déjeuner au lodge est un autre moment de pur bonheur. Si le temps est clément, on voit la chaîne du San Valentin se refléter sur les flots bleus du General Carrera. Un court transfert de 40 minutes nous laisse au fond d’une vallée perdue où réside un gaucho et son troupeau. L’objectif final barre la vallée. Quelques sentes tracées par les vaches mènent à la lisière de la forêt… où seul le guide local peut se repérer ! A la sortie de ce bois typiquement patagon, il faut grimper en zigzag dans des pentes soutenues. En général on s’arrête un peu sous le sommet, sur une épaule, d’où la vue sur les massifs du San Lorenzo et du San Valentin est magnifique. En dévorant le pique-nique sorti du sac, on admire le lac Carrera qui surprend par l’ampleur de sa surface et ses rives déchiquetées. Retour par le même chemin jusqu’à la ferme du gaucho et 40 autres minutes de minibus nous ramènent au lodge. Dans l’après-midi, il est intéressant d’aller faire un tour dans le petit village de Puerto Guadal ; situé à 15 minutes de marche du lodge.
Hébergement : Lodge de charme
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +1000 m
Dénivelé : -1000 m

J7 : Trek > Camp de Base du Lago Leon (400 m)

Départ en véhicule pour Leon, vallée en cul de sac qui vient buter contre la barrière glaciaire de la cordillère des Andes. De rares gauchos y vivent. Début d'un trek de 3 jours au milieu des glaciers et des lagunes de Patagonie. Le parcours créé par notre équipe locale est totalement en dehors des sentiers battus. Ici, nous serons seuls pour admirer la "wilderness" patagonienne ! Le chemin suit un court moment une piste avant de franchir un premier gué, assez facile à traverser. Le sentier déambule ensuite dans une forêt rabougrie avant de buter contre la moraine frontale qui a créé le Lago Leon. L’arrivée sur les rives de ce lac offre un spectacle unique. Dans les eaux bleu turquoise du lac se reflètent des flancs de montagne aux forêts profondes et d’immenses glaciers qui dévalent en cascades de sommets inconnus. Pour gagner le camp de base il faut faire une navette avec l’un de nos zodiacs. Installation dans ce petit camp, noyé au milieu des arbres et des blocs erratiques. Dans l’après-midi (si le temps et surtout le vent le permet), excursion en zodiac jusqu’au bout du lac, jusqu’au front du glacier Leon qui vient « vêler » dans les eaux profondes. Ce lac mesure 9 kms de long sur 2 de large et il faut 2 heures de navigation pour faire l’aller et le retour. Spectacle unique que de voir d’effondrer de temps à autre des tours de glace. Débarquement, au bout du lac, sur une péninsule rocheuse d’où l’on peut prendre son temps en sécurité et observer ce fleuve de glace. Retour au camp de base pour, peut-être, un petit Pisco Sour, l’apéro local chilien !
Transfert : 2h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 2h30
Dénivelé : +270 m
Dénivelé : -350 m

J8 : Ascension a/r > Mont Putagonia (1400 m)

Il faut reprendre le zodiac pour gagner le point de départ de la balade du jour (45 minutes de bateau). Le sentier emprunté a été ouvert il y a une quinzaine d’années par l’équipe de Terra Luna afin d’atteindre les grands champs de glace menant au San Valentin (4058 m), point culminant de la Patagonie. L’itinéraire original a été difficile à ouvrir et à trouver… l’ascension reste typiquement « patagone », c'est-à-dire pas de tout repos ! Le spectacle au sortir de la forêt, dans les dernières pentes souvent encore enneigées, récompense l’effort fourni ! Une dizaine d’énormes glaciers s’entrelacent et l’apercoit les prémices du Hielo Patagonico Norte, un immense inlandsis de glace couronné par le San Valentin. Retour au camp par le même chemin jusqu’au bord du lac, puis en navette zodiac.
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +1000 m
Dénivelé : -1000 m
1h30 de zodiac.

J9 : Trek a/r > Lago Fiero (410 m), bateau > Puerto Guadal

Départ vers le Fiero, il faut plier le camp car le matériel va être acheminé vers Terra Luna, étape de la soirée. Le sentier qui remonte en direction du lago Fiero est aussi l’œuvre de notre équipe locale. Taillé dans une végétation dense et au milieu de blocs cyclopéens, il devient au fil des ans … de plus en plus « fréquentable ». Il faut quand même 2h30 pour relier les deux lacs à l’aller (et en général un peu moins pour rentrer). Là aussi un spectacle de grande ampleur surprend le marcheur : glaciers, icebergs, grandes forêts vierges … Un zodiac attend les aventuriers pour une « croisière » jusqu’à un front de glacier. La navigation sur le lac Fiero est souvent délicate du fait de gros morceaux de glaces qui viennent s’échouer vers le déversoir. Retour au camp de base dans l’après-midi. Petit transfert en zodiac sur la rive droite du lac. Une demi-heure de marche permet de rejoindre un embarcadère de fortune où le responsable de notre équipe locale nous attend aux manettes d’une sorte de monstre de technologie : un jet boat sur motorisé. Ce type d’embarcation, à fond plat et doté de turbines développant plus de 300 chevaux, permet la navigation dans des torrents improbables. Il a fallu là aussi des années de labeur pour creuser dans le socle rocheux des passes permettant de relier différentes zones navigables. Sensations garanties lors des 25 kilomètres séparant la zone d’embarquement jusqu’au déversoir dans le lago General Carrera. Les douze derniers kilomètres, en coupant au milieu du lac pour rejoindre directement le lodge de Terra Luna … ne sont que pures formalités ! Attention ce retour en jet boat n’est réalisable que lorsque le lac n’est pas balayé par des vents de 100 km/h ! Au lodge, les bagages sont déjà arrivés.
Hébergement : Lodge de charme
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -150 m
Le retour en jet boat dure 2h30.

J10 : Puerto Guadal > Cochrane > Piste du San Lorenzo. Trek > Fundo San Lorenzo (720 m)

Départ plein sud le long de la fameuse Route australe. Découverte du rio Baker, célèbre chez les amateurs de pêche à la mouche. Après deux heures de piste, arrivée à Cochrane … 2500 habitants, une banque et un supermarché ! Juste à la lisière des faubourgs, montée à bord d’une barque motorisée et remontée du rio Cochrane, au cœur de la réserve nationale Tamango, lieu d'habitat du Huemul, (craintif daim des Andes, rare et difficile à observer !). Paysages majestueux et eaux limpides nous conduisent au lago Chico puis au lago Grande. Retour à Cochrane. Déjeuner dans une auberge locale avant de reprendre une piste en direction du massif du San Lorenzo. Il faut 1h30 de route pour arriver au bout de la piste carrossable (620 m) et c’est le départ à pied. Après deux heures de marche, arrivée au Fundo San Lorenzo. Situé au pied des arêtes déchiquetées du massif éponyme, ce Fundo est une sorte de ferme d’alpage d’été, habitée par un gaucho et sa famille. Installation du camp sur l’herbe moelleuse devant le « galpon » de l’hacienda (sorte d’abri servant de refuge et d’entrepôt, bien utile sous ces latitudes ventées).
Transfert : 3h/4h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : +150 m
Dénivelé : -50 m
La balade en bateau dure 2 heures.

J11 : Trek > Camp de base du San Lorenzo (1 020 m)

Les chevaux de Luis attendent les sacs pour les convoyer jusqu’au camp de base. Un bon sentier, quelques fois en montagnes russes, mène à la vallée qui descend des grands glaciers du San Lorenzo. A la fourche de deux vallées, une falaise domine le chemin. On peut y observer une aire de condors, que l’on verra surement planer au-dessus de nos têtes, le volatile étant par nature très curieux. Après trois heures de marche, arrivée au « refuge » Toni Rohrer. Surveillé par Luis, ce refuge est l’œuvre de Maria, la femme de feu Toni, cet alpiniste ayant trouvé la mort au sommet du San Lorenzo en 2001. Campement aux abords ou installation à l’intérieur. Ambiance de pionnier assurée ! Dans l’après-midi, petite balade jusqu’à la laguna San Lorenzo, petit lac où se reflètent les glaciers environnants.
Hébergement : Camp ou refuge
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -100 m

J12 : Trek > Cordon Feruglio (1 600 m) > Fundo San Lorenzo

Pour avoir une belle vue sur le massif du San Lorenzo … il faut prendre de la hauteur. Par des sentes peu marquées, le cheminement louvoie sur une pente morainique. Vers 1600 mètres, la neige et les glaciers stoppent la progression, mais à cette altitude le regard embrase d’ensemble du massif. Retour au refuge Rohrer où Luis a déjà préparé les charges pour ses chevaux. Par le même sentier que la veille, retour au Fundo San Lorenzo. En général Lucie, la femme de Luis, nous a préparé un asado (barbecue à la mode patagone … particulièrement délicieux) et des douches chaudes !
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +700 m
Dénivelé : -1000 m

J13 : Trek > piste carrossable > Cochrane > Caleta Tortel

Après des adieux à Luis et Lucie, il faut reprendre la piste jusqu’au point où l’on rejoint le minibus. 1h30 de route plus loin, Cochrane apparaît. Déjeuner dans une gargote locale puis 3 h de route, le long du rio Baker pour arriver au bout du canal Baker qui se jette dans l’océan Pacifique. La piste s’arrête net au-dessus du très curieux village de Caleta Tortel. Aucune route ne dessert les habitations. Tout se fait à pied, en suivant des ensembles de passerelles en bois montant et descendant le long des berges du canal Baker. Attention, l’hébergement pouvant être assez éloigné du parking, il faut préparer juste ses affaires pour la soirée et la nuit, le gros sac restant dans le bus et chacun portant son propre petit sac ! Tortel est assurément un village bien curieux, peuplé encore en partie de pêcheurs. Sa situation est très particulière, entre le campo de Hielo Norte et le campo de Hielo Sur, les deux plus gros ensembles glaciaires de l’Amérique du Sud.
Transfert : 4h30
Hébergement : Hostal (hébergement simple et de petite capacité)
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : +50 m
Dénivelé : -150 m

J14 : Caleta Tortel > Puerto Guadal

Retour à notre lodge de charme, sur les bords du lac General Carrera. En chemin, découverte de la vallée de Chacabuco qui abrite de grandes populations de guanacos. Dîner festif pour célébrer notre dernière nuit en Patagonie.
Transfert : 4h/5h
Hébergement : Lodge de charme
Repas : BLD

J15 : Vol > Santiago

Départ à l'aéroport de Balmaceda où nous quittons notre guide. Envol pour Santiago. Accueil à l'aéroport par un chauffeur hispanophone et transfert à l'hôtel. Fin de journée libre dans la capitale Chilienne. En soirée, départ pour un restaurant plein de charme pour l'ultime dîner du voyage.
Repas : BLD

J16 : Santiago, vol de retour

Transfert à l'aéroport par un chauffeur hispanophone et envol pour Paris.
Repas : B

J17 : Arrivée Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.