Grande Traversée de la Cordillère Blanche
Pérou PE 401 Trekking

Grand trek de 22 jours dans la Cordillère Blanche

30 jours - 23 jours de marche 5 à 12 pers. Très soutenu 15/20 Voir les avis voyageurs

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

En 30 jours, cette Grande Traversée de la Cordillère Blanche propose une découverte complète de ce massif exceptionnel, véritable paradis des trekkeurs ! Vallées profondes, sommets enneigés, glaciers impressionnants, cascades ou lacs de montagne forment le décor de ce programme unique. Sans oublier les indiens quechuas, fidèles gardiens des traditions et du folklore andin. Un vrai voyage d’exception !

Points forts

• 23 jours de marche pour une traversée intégrale de la Cordillère Blanche
• Un trekking exclusif dans une cordillère spectaculaire
• Une touche d’histoire avec le site de Chavin de Huantar
• Une touche humaine : populations indiennes et montagnardes accueillantes

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites, visite de Lima)
• Un itinéraire exclusif Tirawa, fruit de nos reconnaissances sur le terrain
• Un caisson hyperbare

Niveau

Très soutenu 15/20 Voir le tableau des niveaux  Bonne acclimatation. 23 jours de marche sur sentiers faciles, sans difficulté technique. Long séjour en altitude, entre 3500 m et 5000 m. Passage de nombreux cols à plus de 4500 m. Étapes moyennes de 5 à 6 heures. Très bonne forme physique nécessaire en raison de la durée du trek, du froid et de l’engagement.

J1 : Vol > Lima

Vol au départ de Paris. Arrivée à Lima le soir. Accueil et installation à l’hôtel.

Hébergement : Hôtel Habitat ou équivalent
Repas : D
Selon la compagnie aérienne utilisée, le départ peut avoir lieu la veille du jour 1 (jour 0). Dans ce cas, arrivée matinale à Lima. Repos le matin et visite de Lima dans l'après-midi.

J2 : Lima > Huaraz (3070 m)

Ce matin, départ en bus public pour une journée particulièrement belle qui nous fera passer en quelques heures de la côte Pacifique aux Andes. Une fois traversés les faubourgs de Lima, nous longeons une côte souvent brumeuses, aux villages rares, bordée de dunes avant d’obliquer plein Est pour remonter la vallée désertique de Fortalezza. Canalisant les eaux descendant des Andes, la vallée égrène ses villages oasis, ses palmiers et plantations luxuriantes. A force de virages, nous prenons de la hauteur jusqu’à atteindre le vaste plateau du col Conococha (4080 m). Splendide vue sur les immensités de l’Altiplano dominé par les cimes glacées des Cordillères Blanches et Huayhuash. Il ne nous reste plus qu'à descendre dans le callejon de Huaylas, large vallée séparant la Cordillère Noire de la Cordillère Blanche pour atteindre Huaraz (3070 m), capitale animée de la région surnommée "le Chamonix des Andes". Installation pour la nuit dans un hôtel confortable.

Transfert : 8h/9h
Hébergement : Hôtel San Sebastian ou équivalent
Repas : BLD

J3 : Carhuaz > Chavin de Huantar (3140 m)

Départ vers Carpa, au sud de la cordillère Blanche et balade d'acclimatation pour découvrir les fameuses "puyas Raimondi". Il s'agit de l'une des plus grandes plantes à fleur du monde. Sa croissance extrêmement lente est spectaculaire car elle peut atteindre 10 m de haut ! Une fois fleurie, la plante meurt. Retour au village de Catac et poursuite vers Chavin de Huantar, un endroit plein d'énigmes. En chemin, arrêts sur les bords de la lagune Querecocha (3980 m) et près du col, au tunnel de Cahuish (4450 m) où l'on suivra l'ancien chemin, au-dessus du tunnel pour de belles vues sur la partie sud de la cordillère. Descente sur Chavin de Huantar et installation à l'hôtel.

Transfert : 4h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 2h

J4 : Visite de Chavin. Route > Yacya (3520 m)

Construit dans la vallée des Conchucos, le site de Chavin est le plus important de cette culture qui a rayonné sur le Pérou de 1000 à 300 av JC. Par son art, et non par ses armes, cette culture a influencé plusieurs civilisations postérieures. La matinée est consacre à la visite du site, qui comprend plusieurs temples notamment El Castillo avec d’étonnants labyrinthes souterrains. Passage au musée pour admirer la finesse des sculptures de Chavin notamment les têtes de jaguar. Après le déjeuner, nous reprenons notre minibus. La route suit le rio Mosna puis Huari. Une piste grimpe ensuite sur le versant Est de la cordillère, à travers les champs cultivés, dépasse le bourg de Huari avant d'arriver à Yacya, terminus de la piste et point de départ de notre aventure. A partir du campement, en fonction du temps disponible, possibilité de balade pour se dégourdir les jambes.

Transfert : 2h30
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 1h

J5 : Trek > Laguna Purhay (3480 m)

Une pure journée d’acclimatation, indispensable pour ce genre de long trekking, mais dans un environnement remarquable. En suivant un sentier en montagnes russes, nous découvrons le visage du Pérou traditionnel. Pas de trekkeurs ici, justes des paysans qui arrachent à la Terre nourricière de quoi survivre. Nous traversons des villages tels que Yacya, Ampas et Acopalca… avant de rejoindre, vers 3100 m d’altitude, la piste qui grimpe finalement à la laguna Purhay. On ne suivra d’ailleurs pas cette piste … mais un joli sentier situé sur la rive gauche du rio Purhay. Installation du campement au niveau du déversoir du lac.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +530 m
Dénivelé : -500 m

J6 : Trek > Camp de base du Paso Bartolome (4380 m)

Le sentier que nous allons emprunter les prochains jours est un ancien chemin datant de l’époque Inca. Il faisait partie de cet ensemble dense de pistes qui traversaient l’Empire Inca et que l’on nomme le « Qhapac Nan ». Le lac de Purhay est enchâssé dans une profonde faille. Conséquence logique … le sentier grimpe raide jusqu’à l’altitude de 4000 mètres. Belles vues sur le lac et la vallée. La sente poursuit sa montée jusqu’à un point haut situé à 4120 m avant de replonger sous la barre des 4000, tout en louvoyant entre des systèmes de falaises rocheuses très photogéniques. La fin de l’étape se déroule dans une vallée suspendue bien marquée. Installation du camp sous le premier col de ce trek, à côté d’un petit lac.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +1020 m
Dénivelé : -120 m

J7 : Trek > Paso Bartolome (4570 m) > Chacas (3370 m)

Le sentier monte raide jusqu’au col, et à cause de l’altitude … il faut se hâter lentement ! Dans une lande d’altitude battue par les vents, l’itinéraire de descente circule entre des petites falaises … qui abritent des mines d’or encore en activité ! Datant de l’époque Inca, elles ont été remises en service, de manière très artisanale, à la fin du XXème siècle. Finalement le sentier commence une descente régulière, au milieu d’une steppe aride entrecoupée de barres rocheuses aux formes plissées fort impressionnantes. Vers 3630 m, alors que le chemin déambule au milieu d’une forêt quasiment tropicale, nous passons sur un pont qui enjambe un ravin. L’accès à ce pont est fermé par une imposante porte en bois … et il faut une clé … que le guide aura pris soin de récupérer au niveau du contrôle de la laguna Purhay. La dernière partie de la descente se fait sur un sentier en partie dallé, un rappel de l’Empire Inca. Arrivée dans le joli bourg de Chacas. Nous passons la nuit dans une auberge de montagne.

Hébergement : Auberge de montagne
Repas : BLD
Heures de marche : 7h30
Dénivelé : +190 m
Dénivelé : -1200 m

J8 : Trek > Juitush (3800 m)

Ce matin, balade dans le charmant village colonial de Chacas, organisé autour de sa place Armes, couverte de gazon et bordée d’habitations à 2 étages joliment décorées de balcons en bois ouvragés. Visite de l'église ; sa façade sobre contraste avec son magnifique retable baroque doré. Chacas est le siège de l'Opération Mato Grosso, une organisation humanitaire dirigée par le prêtre italien Ugo De Censi, qui éduque les jeunes de la vallée et leur apprend un travail artisanal. Visite des ateliers ; l’occasion de les voir à l’œuvre en train de peindre, sculpter des œuvres d’art religieux ou fabriquer des vitraux qui sont le plus souvent vendus aux Etats-Unis et en Italie. Nous quittons Chacas en suivant un sentier raide. Arrivé au gros village de Huaya (3800 m), noyé sous des rangées d’eucalyptus et enserré au milieu de champs de blé et d’orge. De ce village, un bon sentier en balcon permet de basculer dans la Quebrada Juitush. Installation du camp devant les dernières maisons en adobe de cette vallée austère. Les bergers du coin gardent leurs troupeaux avec prudence… des bruits courent que des pumas grimpent depuis les forêts tropicales entourant Chacas jusqu’à ces altitudes afin de festoyer à leurs dépens !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +430 m

J9 : Trek > Portachuelo de Honda (4780 m) > Rinconada (3900 m)

Au-dessus du hameau de Juitush, l’ambiance est austère et aride. La vallée se resserre, et le sentier, en grande partie dallé, grimpe finalement au col, coincé entre les sommets glaciaires d’Atlante (5465 m) et de Portachuelo (5340 m). L’arrivée au Portachelo de Honda (c’est le nom du col !) est magique. Vers le Sud, le regard est accroché par les pentes raides des Nevado Toccllaraju (6082 m) et Palcaraju (6274 m). La vallée de la quebrada Honda, que nous allons descendre le lendemain, est un parfait exemple de vallée glaciaire, une vallée en U majuscule, rectiligne et taillée dans les falaises. La descente du col, jusqu’au plancher des vaches à Rinconada, demande au départ une attention particulière. Une sente raide dans des éboulis est suivie par un bon sentier dallé, navigant vers la fin entre arbustes et lupins géants.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +980 m
Dénivelé : -880 m

J10 : Route > Q. Ruripaccha. Trek a/r > Lagune Paccharuri (4450 m)

La descente de la Quebrada Honda serait fastidieuse, ennuyeuse et douloureuse pour les talons : 15 kilomètres de bitume en ligne droite ! Un minibus vient donc nous récupérer à Rinconada et nous dépose 40 minutes plus tard à l'entrée de la quebrada Ruripaccha (vers 3570 m). Nous passons la journée à explorer cette vallée secrète, atteigant la lagune Paccharuri (4450 m) dans les eaux de laquelle se reflètent le Nevado Copa (6188 m) et les différents sommets du Paccharaju (5744 m). De retour au véhicule, il ne reste plus que quelques kilomètres de piste à parcourir pour rejoindre notre camp que nous installons sur le plateau de Kekepampa. Très belles vues sur le Huascaran et le groupe Vallunaraju, Ocshapalca et Ranrapalca. 

Transfert : 0h40
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +880 m
Dénivelé : -880 m

J11 : Trek > Copa Grande (3300 m)

Une petite étape qui débute par une descente paisible au milieu des champs cultivés. De nombreux petits villages ponctuent la journée, sous les glaciers imposants des nevados Copa et Hualcan. Un peu après Vicos, vers 3150 m d’altitude, le sentier grimpe dans la quebrada Alanquey. Vers 3400 m, une dernière descente conduit directement à notre camp de Copa Grande, camp installé juste à côté du terrain de foot.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +300 m
Dénivelé : -500 m

J12 : Trek > Camp de Quebrada Gatay (3610 m)

Une journée en montagnes russes, avec en point de mire, toute la journée, le sommet Sud du Huascaran et ses glaciers gigantesques. Nous débutons la marche sur une piste qui descend jusqu’à Caraspampa, où nous traversons le rio Ucucharuri par un pont (3280 m). Une montée raide et pierreuse mène à un grand plateau (3730 m) d’où la vue sur les grands glaciers de Hualcan et Copa est magnifique. La suite de la journée est plus tranquille, avec juste une autre vallée à traverser (quebrada Hualcan, gué sur le torrent à 3610 m) et une dernière montée dans une forêt de pins. Depuis ce dernier point haut (3780 m), on a l’impression de toucher le Huascaran ! Descente finale jusqu’au camp, situé dans l’amphithéâtre rocheux de la quebrada Gatay.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +710 m
Dénivelé : -400 m

J13 : Trek > Camp Ocshapampa (4200 m)

Pendant 30 minutes nous descendons tranquillement rive gauche du torrent jusqu’à un pont (3410 m). Ce pont est situé sur la nouvelle route qui conduit au tunnel de Punta Olympica puis qui redescend dans la vallée de Chacas. Nous allons la suivre pendant 5 km, dans la gorge de la quebrada Ulta. Au niveau du pont (3700 m) qui marque à nouveau l’entrée dans le parc national du Huascaran, nous abandonnons ce ruban de bitume et restons rive gauche du torrent. Depuis ce paisible sentier, la vue sur le cirque Huascaran – Chopicalqui va progressivement prendre de l’ampleur. Après deux heures de marche le long de ce rio, nous traversons une dernière fois la route de la Punta Olympica. La solitude va à nouveau nous accompagner en remontant dans la quebrada Cancahua. Campement après le premier verrou de cette vallée, à la lisière d’une petite forêt de Polypépis (le fameux « arbre à touriste », celui qui devient tout rouge … et qui pèle !).

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +790 m
Dénivelé : -200 m

J14 : Trek > Punta Yanayacu (4850 m) > Colcabamba (3320 m)

Voici une étape clef de ce trekking. Après une facile montée jusqu’au niveau du lac Yanayacu, le sentier semble se terminer au fond d’un cirque tapissé de barres rocheuses, entre les Nevado Chopicalqui (6354 m) et Contrahierbas (6036 m). Puis, en s’approchant et en grimpant par un bon sentier, on s’aperçoit qu’il existe une sorte de vire (replat) entre deux barres et que la sente passe par là ! C’est un peu « sportif » pour nos mules mais finalement nous arrivons à la Punta Yanayacu sans encombre. La première partie de la descente, jusqu’au camp du Mirador (4540 m), nécessite aussi beaucoup d’attention. Traversée sur un bon sentier mais avec un peu de gaz (on regarde ses pieds …), zigs zags raides dans des pentes d’éboulis, et tout cela avec le son déchirant des séracs du Contrahierbas qui s’effondrent en contrebas. Heureusement, ce spectacle "son et lumière" se déroule sur l’autre versant de la vallée. Au niveau des deux lacs (4210 m), remplis de glaçons venant des avalanches, un sentier paisible nous fait descendre la quebrada Ichic Ulta. Nous débouchons sur la piste de Yanama que nous suivons sur deux kms jusqu’à Machco (3600 m). A travers champs cultivés et prairies nous gagnons ensuite le gros village de Colcabamba … que nous retrouverons à nouveau dans 11 jours, au terme de ce grand trekking ! Installation pour la nuit en lodge. 

Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +650 m
Dénivelé : -1530 m
Dans la mesure du possible, nous ferons les derniers kilomètres en empruntant un "collectivo", transport collectif privé assuré en minibus.

J15 : Trek > Tuctubamba (4170 m)

Nous voici donc à nouveau sur le versant oriental de la cordillère Blanche, autres paysages, autres ambiances. Après avoir traversé un pont, il nous faut maintenant remonter la rive gauche de la quebrada Huaripampa, une vallée particulièrement encaissée. Après environ 3 heures de marche depuis Colcabamba, arrivée à la jonction avec la quebrada Paria. Superbe panorama sur les Nevado Piramide et Paron. Poursuite vers le camp de Tuctubamba, au pied du très esthétique Nevado Taulliraju (5830 m).

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +850 m

J16 : Trek > Punta Union (4760 m) > Quebrada Santa Cruz (3850 m)

Depuis hier, à Colcabamba, nous sommes sur le trek classique du tour de la Cordillère Blanche. Nous n’étions pas habitué à voir d’autres trekkeurs… il va falloir s’y faire pendant deux autres jours ! Montée assez soutenue au célèbre col de Punta Union. La vue depuis ce col est absolument fantastique. La quebrada de Santa Cruz, dans laquelle nous allons maintenant descendre, est bordée d’un ensemble de sommets glaciaires uniques : Artesonraju, Taulliraju, Pucajirca, Alpamayo, Quitaraju, etc… Descente sur un bon sentier, mais raide, jusqu’à Taullipampa (4170 m). Depuis ce point, une variante (non obligatoire … mais magnifique !) va nous faire remonter jusqu’au camp de base de l’Alpamayo, puis au lac Arhueycocha (4440 m), niché dans le cirque glaciaire du Pucajirca. Retour dans la vallée de Santa Cruz par un raccourci qui nous fait retrouver l’itinéraire normal vers 3950 m. Au total cette variante demande environ 3 heures (nous l'avons inclue dans l'horaire et le dénivelé de cette journée). Poursuite dans le fond, tout plat, de la vallée. Nous longeons la rive gauche du lac Jatuncocha puis installons le camp en aval, vers 3850 m.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h/8h
Dénivelé : +860 m
Dénivelé : -1180 m

J17 : Trek > Cashapampa (2930 m) > Hualcayan (3140 m)

Descente facile dans la profonde quebrada Santa Cruz, un talweg, très encaissé et sans vue, jusqu’au gros village de Cashapampa (2930 m). Au débouché de cette gorge austère, nous retrouvons la vie, la vue et le soleil ! Champs cultivés, paysans et villages vont se succéder le long de la piste qui descend jusqu'à 2750 m, puis le long du sentier qui va nous conduire au village de Hualcayan. Beaux panoramas sur la cordillère Noire de l’autre côté de la vallée. Campement à la sortie du village.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +390 m
Dénivelé : -1100 m

J18 : Trek > Wishcash (3950 m)

Cette étape est courte en distance mais comporte une dénivellation importante. Il convient donc de partir très lentement...  Le sentier se redresse presque dès le départ. Par une succession de zigzags soutenus mais bien tracés, nous prenons rapidement de l'altitude. Nous remontons une face Ouest... donc fraîcheur garantie jusqu'à 11h du matin. Vers 3800 m, la pente se couche et le chemin devient presque facile !  Nous arrivons aux alpages suspendus de Wishcash, où plusieurs emplacements de camp sont possibles, en début d'après-midi. Nous aimons particulièrement le campement situé vers 3950 m, c'est plutôt plat ... et avec de l'eau courante grâce à un canal d'irrigation !  Après-midi ... tranquille à s'hydrater et à se reposer.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +810 m

J19 : Trek > col Osoruri (4860 m) > Col Vientunan (4770 m) > Ruinapampa (4050 m)

Par une montée douce, nous rejoignons la vaste lagune Cullicocha (4670 m) dont les eaux bleues sombres reflètent les différents sommets du massif des Santa Cruz. Après une pause permettant de profiter pleinement du panorama, nous entamons la montée vers le col d’Osoruri (4860 m). Le chemin traverse un étonnant chaos de blocs avant de rejoindre la crête. Première découverte sur la très sauvage vallée de Los Cedros, connue pour abriter des ours à lunettes. Une courte descente vers Osopampa (4560 m), minuscule replat sur ce versant escarpé, une traversée à flanc de montagne et une ultime montée nous permettent d’atteindre le col Alto de Vientunan, perché à 4770 mètres. Le panorama est superbe sur le Nevado Milluacocha. Descente raide sur la quebrada Alpamayo. Nous installons notre camp à Ruinapampa, hameau d’alpage abandonné mais où subsistent encore quelques terrasses cultivées.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +1120 m
Dénivelé : -1020 m

J20 : Trek > Camp de Jancarurish (4220 m)

Après les efforts de la veille qui nous ont permis de franchir deux cols, la marche facile de ce matin vient en réconfort. Le chemin monte tranquillement le long d’une belle vallée. Très vite, la fantastique face nord-ouest de l’Alpamayo s’impose à notre regard pour ne plus nous quitter de la journée. Surnommée "la Montagne de diamant", l'Alpamayo est, sans conteste, le joyau du massif ; elle fut d’ailleurs déclarée "plus belle montagne du monde" par l’UNESCO en 1966. Au cours de cette montée, notre regard ne peut se détacher de ce cône parfait, strié d'ice flutes, ces draperies de glace typiques des montagnes glaciaires tropicales. Nous installons notre camp dans un cadre idyllique, au croisement de deux vallées, avec une vue imprenable sur ce cône glacé. Seule, la face nord-ouest de l’Alpamayo, sans aucun doute la plus belle, laisse entrevoir son aspect pyramidal parfait. Nous disposons de l’après-midi dans ce lieu magnifique... Pour les plus courageux, balade possible vers le lac de Jancarurish puis vers l’ancien camp de base de l’Alpamayo (4550 m). D’autres sommets se dévoilent comme le Quitaraju, l’Abasraju, le Santa Cruz … Dans ce cas il faut rajouter environ 3h de marche et 330 m de dénivelé positif et négatif !

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 2h30/3h
Dénivelé : +200 m
Dénivelé : -30 m

J21 : Trek > Col de Gara Gara (4830 m) > Col de Mesapata (4460 m) > Camp de Safuna (4180 m)

De ce camp inoubliable, le sentier s’oriente au nord et remonte par paliers la vallée de Gara Gara. Il croise bientôt deux lagunes, l’une ardoise et l’autre turquoise. En prenant de la hauteur, la vue s’élargit sur les hauts sommets de la Cordillère Blanche : Tayapampa, Jancarurish, Alpamayo, Quitaraju et Santa Cruz. Un dernier effort nous permet d’atteindre le col de Gara Gara perché à 4830 m avant de redescendre dans la vallée sauvage de Mayobamba (4300 m), large et tapissée de tourbières. Par une traversée à flanc, nous gagnons alors le col de Mesapampa (4460 m) qui offre une vue magnifique sur les cimes glacées des Pucahirca et la vallée de Safuna. Une courte descente nous conduit à notre camp situé au pied de la face nord-est de l’Alpamayo.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +770 m
Dénivelé : -810 m

J22 : Trek > a/r Laguna Llullacocha (4650 m)

Petite journée de marche dans un environnement grandiose. Le sentier se faufile entre deux falaises pour arriver au lac Pucacocha (4512 m), situé au pied de la face nord-est de l’Alpamayo. 150 mètres plus haut, une deuxième lagune, Llullacocha, se niche au pied des glaciers du Jankarurish. Retour au camp et après-midi de farniente. Ceux qui le souhaitent peuvent aussi s’approcher de la laguna Safuna Alta, situé au pied d’un autre écrin de sommets prestigieux.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 3h
Dénivelé : +470 m
Dénivelé : -470 m

J23 : Trek > col Yanacon (4610 m) > Jankapampa (3550 m)

Par une descente en pente douce, nous rejoignons le hameau d’alpage de Huilca (3980 m). Ce petit groupe de maisons aux murs en pierre et aux toits de chaume, semble bien isolé dans cette immensité quasi désertique. Quelques familles vivent ici en été afin de laisser paître leurs troupeaux d’alpagas dans les vastes pâturages environnants. De ce lieu un peu perdu, nous remontons une vallée étroitejusqu'au col Yanacon (4610 m). Ce col marque une nette frontière géographique. En basculant sur le versant Est de la Cordillère Blanche, nous quittons l’immensité et l’aridité des hautes terres pour découvrir des paysages plus vallonnés et verdoyants. La descente du col, particulièrement agréable, permet d’apercevoir de belles cascades, de surplomber le beau lac de Sactaycocha, de traverser des bois de quenuals et de suivre le bord de ruisseaux tout en entendant le chant des oiseaux. En suivant ce chemin quasi idyllique, nous atteignons l’immense alpage de Jankapampa, bordé de nombreux hameaux et parcouru de ruisseaux près desquels paissent de grands troupeaux. Nous installons notre campement à proximité du village, face à un immense glacier suspendu couronné par les sommets des Pucajirca (6046 m). Accompagnés de leurs enfants, les villageoises aux belles tenues traditionnelles et aux chapeaux de feutre blanc, ne manqueront pas de venir nous proposer une bonne bière ou un coca réparateur…

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +630 m
Dénivelé : -1260 m

J24 : Trek > col Tupatupa (4360 m) > Huecrucocha (3970 m)

La journée débute par une déambulation bucolique à travers les hameaux et les champs cultivés de cette région agricole. Bientôt, le chemin prend de l’altitude et rejoint une large vallée. Montée progressive, plein sud, à travers de beaux alpages jusqu’au col Tupatupa à 4360 m. Pause pour profiter d’un panorama grandiose sur le versant Est de la cordillère ; de nombreux sommets dépassant les 6000 mètres sont dominés par l’imposant massif du Huascaran (6768 m). A la descente, passage près d’une petite lagune avant de rejoindre la large vallée de Tuctubamba. Par un sentier à flanc de montagne, nous contournons un pâturage marécageux avant de rejoindre la vaste lagune Huecrucocha. Camp au bord du lac face à une belle cascade.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +810 m
Dénivelé : -390 m

J25 : Trek > Col Yanagrahirca (4300 m) > Colcabamba (3360 m). Route > Col Llanganuco (4710 m) > Cebollapampa (3900 m)

Un canal d’irrigation horizontal nous permet d’éviter une descente dans la vallée. Au bout de 30 mn nous récupérons un large sentier qui nous conduit tranquillement au col de Yanagrahirca. De ce col, le regard embrasse une grande partie de la cordillère Blanche et se perd vers l’Est en direction de l’Amazonie. Nous ne sommes plus dans des vallées profondes mais au sommet d’un belvédère avec un panorama à 360 degrés. Descente facile avec le massif du Huascaran en point de mire jusqu’à l’altitude de 3800 m. Après cela se corse un peu, pente raide jusqu’à un petit village et traversée d’un torrent par un petit pont (3460 m). On récupère alors un chemin inca, en partie pavé, et qui monte tranquillement jusqu’à des ruines inca … couronnées par une croix (3580 m). Ce sentier traverse ensuite une vallée à flanc et nous voici de retour à Colcabamba, village que nous avons quitté il y a 10 jours. C’est ici que nous allons dire « Adios » à notre équipe de muletiers ! Un minibus nous attend. Route vers le Portachuelo de Llanganuco (4710 m). Du col, le panorama est extraordinaire sur les plus hauts sommets de la cordillère (Chopicalqui, Huascaran Sud, Huascaran Nord, les quatre sommets du Huandoy, le Chacraraju…). Descente dans la vallée de Llanganuco nichée entre le Huandoy et le Huascaran. Au niveau du dernier lacet, juste avant les lagunes d’Orconcocha et Chinacocha, notre véhicule nous dépose sur le gazon vert tendre de Cebollapampa. Installation de notre dernier campement.

Transfert : 1h30
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h/7h
Dénivelé : +420 m
Dénivelé : -1060 m

J26 : Trek > Refuge Peru (4660 m)

Pour finir en beauté ce trek exceptionnel, quintessence de notre connaissance des montagnes du Pérou, voici deux dernières étapes particulièrement esthétiques. Le parc national du Huascaran est équipé d’un certain nombre de refuges, construits sous la supervision d’une équipe italienne. ils sont à l’origine destinés aux andinistes qui viennent gravir des sommets. Le refuge Peru, que nous allons atteindre en un peu moins de 3 heures de montée soutenue, sert de camp de base pour le Pisco (sommet facile) … et les Huandoy (sommets particulièrement difficiles et surtout dangereux depuis le retrait glaciaire). Montée régulière sur le flanc droit de la vallée pour gagner un premier replat. Le regard s’attarde sur les cascades, bois de queñual et sommets environnants. Vers 4600 m, un plateau plus vaste permet de se reposer avant la dernière grimpette jusqu’au refuge. Tout en pierre, la façade égayée par des volets rouges, il est construit sur une butte, au pied de la gigantesque moraine latérale du Huandoy. Il est surtout fréquenté par les alpinistes qui viennent tenter l’ascension d’un des sommets les plus abordables de la Cordillère Blanche, le Nevado Pisco (5752 m). Depuis la terrasse, quelle vue sur sa face Est striée de cannelures de glace ! L'après-midi, balade sur les hauteurs du refuge pour approcher les hauts sommets qui nous entourent.

Hébergement : Refuge
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +750 m
Pour ces 2 jours, il ne faut partir qu'avec un change pour la nuit. Le reste de vos affaires restent dans le véhicule. Vous les retrouverez à votre hôtel de Huaraz le jour 27.

J27 : Trek > Laguna 69 (4610 m) > Cebollapampa. Route > Huaraz (3070 m)

Aujourd’hui, nous partons pour une étape particulièrement esthétique, dans une ambiance très haute montagne. Toute la journée, nous évoluons dans un monde minéral et glaciaire avec des vues grandioses sur une multitude de sommets. Un sentier récent, en montagnes russes, permet de rejoindre la laguna 69, un lac d’un bleu étonnant niché au pied des pentes extrêmes du Chacraraju. Nous commençons par une légère descente. En contrebas du refuge, nous longeons une lagune aux eaux vert de gris née du retrait glaciaire du Huandoy. Poursuite avec l’unique montée de la journée suivie d’une longue traversée à flanc qui nous permet de changer de vallée. Le Huandoy se cache progressivement au regard, laissant place au Chacraraju. Descente sur la lagune 69 où nous piqueniquons. L’après-midi, retour à Cebollapampa par un sentier facile dans la quebrada Demanda. Nous marchons face au Huascaran et au Chopicalqui. Nous retrouvons notre minibus et c’est le retour dans la vallée. A Yungay, petit stop à l’emplacement de l’ancien village, totalement rasé il y a quelques dizaines d’années par une énorme avalanche qui était partie du sommet du Huascaran Nord. Arrivée à Huaraz où nous retrouvons notre hôtel du début du séjour.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel San Sebastian ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +250 m
Dénivelé : -1010 m

J28 : Huaraz > Lima

Ce matin, départ en bus public pour Lima. Arrivée en fin de journée dans la capitale péruvienne. Installation dans un hôtel du quartier de Miraflorès avant d’aller dîner une dernière fois tous ensemble.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel Habitat ou équivalent
Repas : BLD

J29 : Visite de Lima, vol de retour

Ce matin, découverte de la ville fondée en 1535 par Pizarro et qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’habitants. Nous nous dirigeons d'abord vers son centre historique (déclaré Patrimoine mondial en 1991). C'est ici que s'est établie la colonie espagnole au XVIe siècle. Découverte de la Plaza Mayor qui a servi de cadre à certains des événements les plus importants de l'histoire du Pérou. A l’origine entourée de petits magasins et de commerces, elle fut utilisée comme lieu d'exécution des condamnés par le Tribunal de la Sainte Inquisition. Plus tard, on plaça dans sa partie centrale la pile de bronze (1651) qui l'orne encore aujourd'hui. C'est aussi là que fut proclamé en 1821 l'Acte d'Indépendance du Pérou. Sur ses côtés se trouvent le Palais du Gouvernement, la Cathédrale (bel exemple d'architecture coloniale), le Palais Archiépiscopal et la Municipalité de Lima. Passage sur la très belle place San Martín, avec ses balcons, arcades et immeubles anciens. Repas de midi et début d'après-midi libre, fonction de l'heure de transfert pour l'aéroport. Envol pour Paris.

Repas : B
La visite de Lima est possible ou non en fonction des horaires aériens.

J30 : Arrivée à Paris

Arrivée à Paris en fin de journée.

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.