Festival de Buli avec Robert Dompnier

Bhoutan BT 617 Voyage Découverte 17 jours 6 à 14 pers. Facile 5/20 Niveau de prestation : Confort Voir les avis voyageurs

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire millesimes
  • Dates et prix millesimes
  • Infos pratiques millesimes

Contre toute idée reçue, les mois de février et de mars correspondent à une excellente saison pour découvrir le Bhoutan. Il suffit de regarder un globe pour s’apercevoir que ce petit royaume himalayen est situé sur une latitude beaucoup plus au sud que celle de la France. A Punakha comme à Wangdue Phodrang, vous verrez des figuiers de barbarie, des bananiers et des bougainvilliers en fleurs… Aussi, nulle inquiétude à cet égard ; les journées seront généralement ensoleillées. Point fort de ce voyage : la possibilité d’assister au festival de Buli. Un monastère du XIVe siècle, oublié de beaucoup, et où vous ne verrez que quelques rares touristes. Ce sera donc l’occasion idéale pour découvrir les danses masquées du Bhoutan dans des conditions exceptionnelles. Préparé spécialement par Robert Dompnier, familier de ce pays et de ses habitants depuis de nombreuses années, cet itinéraire vous permet de visiter un royaume attachant, inhabituel et secret… Bien sûr, les grands dzongs du pays sont au programme et quelques balades faciles offrent une véritable immersion dans un environnement préservé et de toute beauté. Sans oublier de nombreuses rencontres avec des amis de votre guide, grands lamas, officiers, artistes ou chanteurs. Assurément, la découverte d’un pays hors du temps…

Points forts

• Un programme optimisé pour un voyage unique conduit par un spécialiste
• Le festival de Buli, exclusivité Tirawa (jusqu’au jour où nous serons copiés…)
• Des rencontres nombreuses et variées grâce aux connaissances et relations de votre guide

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites)
• L'accompagnement de Robert Dompnier, spécialiste du Bhoutan, pays où il a effectué plus de soixante-dix voyages en 30 ans, auteur de plusieurs livres ou articles sur ce fascinant royaume himalayen.

Niveau

Facile 5/20 Voir le tableau des niveaux  Balades faciles, avec un maximum de 4 à 5 heures de marche pour la plus longue (a/r à Taktsang). Pas de problème lié à l'altitude.

J1 : Vol au départ de Paris

Vol au départ de Paris CDG à 21.20 avec la compagnie Qatar Airways.

J2 : Bangkok

Arrivée à Bangkok à 18.50 (heure locale). Installation dans un hôtel proche de l’aéroport. Dîner et nuit à Bangkok.

Transfert : 10 min
Hébergement : Hôtel
Repas : D

J3 : Vol pour le Bhoutan et transfert à Thimphu (2300 m)

Lever matinal pour rejoindre l’aéroport et embarquement sur l’un des airbus A319 de la compagnie bhoutanaise Drukair. Magnifique vol en direction de la chaîne himalayenne et atterrissage sur le petit aéroport de Paro. Les bâtiments d'architecture bhoutanaise, l'ambiance générale paisible et sereine, le costume des habitants... vous plongent immédiatement dans un autre monde... C’est le début d’une véritable aventure hors du temps. Accueil par notre équipe locale et route pour Thimphu, capitale du Bhoutan (environ 1h). En chemin, stop au pied du petit monastère de Tacho Lhakhang pour découvrir le célèbre pont suspendu sur chaînes construit au XVe siècle par Thangthong Gyelpo. Grand maître religieux de l’école nyingmapa, artiste réputé (c’est lui qui fonda l’opéra tibétain), Thangthong Gyelpo fut également un ingénieur et bâtisseur de talent... Grâce à des méthodes uniques pour braser et souder les métaux, il construisit les premiers ponts suspendus sur chaînes de toute l’Asie. Tacho Lhakhang en est un magnifique exemple… Poursuite vers Thimphu avec un nouvel arrêt dans la maison seigneuriale de Wangsisina (XVIIe siècle) ; au cours de la visite de ce magnifique bâtiment, votre guide ne manquera pas de vous raconter la belle histoire d’amour qui s’y déroula en des temps reculés. Arrivée à Thimphu en fin d’après-midi et installation à l’hôtel Druk, bel hôtel situé en plein centre-ville,  pour trois nuits. Première découverte de la petite capitale aux rues colorées.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J4 : Visite de Thimphu

Petit transfert vers les hauteurs dominant la vallée de Thimphu afin d’admirer la statue géante du Bouddha (51 mètres). Ce lieu magique offre un beau panorama sur toute la vallée de Thimphu. Par ailleurs, le temple construit sous la statue contient de magnifiques peintures, récentes mais de très grande qualité… Restant sur les hauteurs de la ville, poursuite vers le parc de Motithang pour découvrir l’animal national du Bhoutan, le fameux takin (budorcas taxicolor) dont on ne sait pas très bien d’où il débarque ! Moitié chèvre, moitié bœuf et une troisième moitié pour la tête qui rappelle celle de l’élan, le takin ne peut avoir qu’une origine surnaturelle dont votre guide ne manquera pas de vous révéler tous les détails liés à la vie exubérante d’un grand lama du passé… Retour vers la ville pour des découvertes plus rationnelles et visite du monastère de Changangkhar (XVe siècle) où de nombreuses femmes viennent faire bénir et nommer leur enfant nouveau-né. Poursuite vers le Folk Heritage Museum ; installé dans une ancienne ferme, ce petit musée contient de nombreuses pièces rappelant la vie traditionnelle au Bhoutan. On y découvrira notamment d’intéressants objets d'artisanat, des mesures à grain, de magnifiques récipients à alcool ou encore des machines en bois pour fabriquer les pâtes…  Déjeuner en ville et transfert vers la petite fabrique où se prépare le papier traditionnel à base de fibres végétales… Poursuite vers l’imposante forteresse de Tashichhodzong, siège du gouvernement bhoutanais. Agrandie dans les années 1970, l’imposant bâtiment contient de magnifiques peintures à l’entrée des temples ou dans les corridors… Fin de journée libre dans les rues marchandes de Thimphu. Dîner et seconde nuit à Thimphu.

Transfert : 30 min.
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J5 : Thimphu et ses environs

Départ en début de matinée pour un transfert (environ 45 minutes) au nord-ouest de la vallée de Thimphu. Balade jusqu'au monastère de Tango. La montée (1h) se fait dans une jolie forêt de pins et sur un chemin bien dallé. Découverte des bâtiments impressionnants de la plus grande université monastique du Bhoutan. Visite des lieux et, après un thé offert par les moines, retour vers Thimphu pour le déjeuner. L’après-midi, visite du magnifique musée des textiles, première introduction aux techniques ancestrales de tissage traditionnel. Plusieurs salles permettent de découvrir des tissages anciens en provenance de toutes les régions du Bhoutan (notamment de superbes kushutara de la région de Lhuentse) mais également d’exceptionnels textiles ayant appartenu à la Famille royale pour diverses cérémonies, couronnements ou mariages… Fin de journée libre pour un shopping dans les rues marchandes, dîner et nuit à l’hôtel.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h30

J6 : Visite de Simtokha et route vers Punakha (1350 m)

A quelques kilomètres de Thimphu, s’élèvent les hautes murailles de Simtokha, le premier dzong construit au Bhoutan en 1626/1627. C’est à partir de ce modèle que furent construits tous les dzongs du pays au cours du XVIIe siècle. Plus modeste par sa taille que ceux de Thimphu, Punakha ou Trongsa, le dzong contient cependant de très belles peintures dans les deux temples principaux. Départ pour Punakha ; il faudra compter environ 3h de route. Celle-ci grimpe tout d’abord au col du Dochu La (3050 m) ; par temps clair, c’est l’occasion de découvrir pour la première fois l’Himalaya du Bhoutan avec, au loin, de nombreux sommets enneigés de plus de 7000 mètres (Masang Kang, Theri Kang, Kangkar Puensum…). Découverte des 108 chortens et visite du temple qui surplombe le col. Lunch dans un petit restaurant local… A travers de très beaux paysages de champs en terrasses où s’éparpillent quelques fermes bhoutanaises, descente vers Lobeysa, carrefour marchand au confluent de plusieurs vallées. Stop au petit marché local où vous découvrirez de nombreux légumes et fruits inconnus. La vallée jouit d’un climat subtropical, beaucoup plus chaud qu’à Paro ou à Thimphu ; on trouve ici bananiers, orangers, cactus… Poursuite vers notre hôtel et installation pour deux nuits.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J7 : Visite de Punakha

Route vers le fond de la vallée (1h) pour une balade en direction de l’immense chorten de Nyezergang. La montée est facile et passe entre maisons traditionnelles et champs en terrasses. Visite du chorten qui contient trois niveaux de chapelles avec de belles peintures dédiées à de nombreuses divinités terrifiantes. De la terrasse supérieure, le panorama est magnifique sur la vallée, les champs en terrasses et le ruban bleu de la rivière qui serpente en contrebas… Retour vers Punakha et lunch. L’après-midi est réservée à une découverte du dzong de Punakha (XVIIe siècle) sorte de grand vaisseau qui s’élève au confluent des rivières Po Chu et Mo Chu. C’est un des plus grands dzongs du Bhoutan et l’un des mieux décorés… Punakha fut en effet la capitale d’hiver du Bhoutan jusqu’en 1970. Du dzong, nous retournons vers Lobeysa pour une petite marche en direction du monastère de Chhimi Lhakhang (30 mn) au milieu des fermes et des champs en terrasses. Visite du célèbre temple fondé au XVe siècle par Drukpa Kinley, le « fou-divin » ; grand maître religieux, ce dernier n’en oubliait pas pour autant de boire à outrance et de courir après toutes les jeunes filles du pays ; son histoire est particulièrement « haute en couleurs »... Après avoir entendu les exploits de cet illustre personnage, cher au cœur des Bhoutanais, retour par le chemin de terre qui offre une belle vue sur la vallée. Seconde nuit à l’hôtel.

Transfert : 2h
Hébergement : Hotel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h30

J8 : Route vers Phobjika (2900 m)

Quittant Punakha, la route longe d’abord la rivière Punasangchu jusqu’à Wangdue Phodrang. De l’ancien pont de bois, datant du XVIIe siècle, ne reste que la grosse tour centrale qui abrite un petit temple. Aujourd’hui, une structure moderne de béton enjambe la rivière juste sous la grande forteresse, actuellement en reconstruction après le terrible incendie qui ravagea le bâtiment en 2012… Du petit bourg de Wangdue, la route bifurque vers l’est et suit un torrent pendant une dizaine de kilomètres. Elle franchit à nouveau un pont, et part à l’assaut des montagnes au cœur de très jolis paysages. Peu à peu, les rizières, éparpillées de maisons, font place à une végétation de feuillus puis de pins de l’Himalaya. Stop dans le gros village de Nobding ; quelques boutiques traditionnelles et façades joliment décorées valent un arrêt ! La route poursuit son ascension… Environ cinq kilomètres avant le col du Pele La (que nous traverserons demain), la route bifurque vers le Lawa La (3350 m), un petit col qui permet l’accès à la vallée de Phobjika. C’est une très belle vallée où vivent des éleveurs de yaks. Surplombant la vallée au sommet d’une petite colline, le monastère de Gantey fut élevé en 1613. C’est un monastère nyingmapa où réside l’une des réincarnations de Pemalingpa, grand saint bhoutanais du XVIe siècle. Après la visite du monastère, descente vers l’ancienne vallée glaciaire au milieu d’une magnifique forêt de pins (environ une heure de balade). En hiver, et jusqu’au retour du printemps, on peut fréquemment apercevoir des groupes de grues à col noir (grus nigricollis) dans les zones marécageuses qui en tapissent le fond. Traversée des petits hameaux de la vallée de Phobjika et visite du centre de recherche consacré à l’étude des grues à col noir ; ces oiseaux migrateurs abandonnent fin octobre le froid extrême des hauts plateaux tibétains pour venir passer l’hiver au Bhoutan. Montée jusqu’au beau lodge de Dewachen, véritable havre de paix qui nous accueille pour la nuit.

Transfert : 3h
Hébergement : Hotel
Repas : BLD

J9 : Route vers Trongsa et Chumey (2850 m)

Quittant la vallée de Phobjika où les cris des grues à col noir emplissent l’air du petit matin, nos véhicules terminent l’ascension du Pele La (3400 m), marqué par de nombreux drapeaux de prière qui claquent au vent… La descente vers Trongsa offre de beaux paysages et la traversée de quelques villages : Rukubji, Nikkachu ou Chendebji qui présente un grand chorten de style népalais. Le lieu est d'une grande poésie et propice à de belles photographies. Trente minutes avant d’arriver à Trongsa, un stop au bord de la route permet une première découverte de l’imposant dzong qui surplombe la rivière. Mais il faut encore aller jusqu’au fond de la vallée pour traverser la gorge sur un petit pont et revenir vers le bourg de Trongsa. Déjeuner en ville et visite du dzong de Trongsa. C’est un des plus grands bâtiments du Bhoutan avec un impressionnant enchevêtrement de cours intérieures, de corridors et de coursives en bois sculpté. Sa position stratégique, passage incontournable entre l’est et l’ouest du pays, en a fait une place riche et prospère au cours des siècles ; c’est de Trongsa que le premier roi du Bhoutan a vu le jour. La visite des lieux nous donne l’occasion d’avoir quelques explications sur les belles peintures qui ornent l’entrée des temples : Roue de la vie ou représentation de Zangdopelri, le paradis de Guru Rinpoché. Poursuite vers le Ta dzong, tour de défense du XIIIe siècle transformée aujourd’hui en musée et consacrée à l’histoire de la monarchie bhoutanaise. Après ces découvertes passionnantes du bourg et de l’histoire de Trongsa, il nous reste environ 2h de route pour rejoindre la vallée de Chumey. Il faut traverser un nouveau col, le Yutong La (3400 m), et redescendre vers Gyetsa, premier village rencontré après une heure de route dans la forêt. Une large vallée agricole s’ouvre alors, bordée de vieilles maisons traditionnelles et d’anciens temples. C’est dans ce bel environnement que nous assisterons, demain, au festival de danses sacrées de Buli. A nouveau, nous nous installons dans un hôtel accueillant, à la lisière de la forêt…

Transfert : 5h
Hébergement : Hotel
Repas : BLD

J10 : Festival de Buli

Une heure de balade nous permet de rejoindre, depuis notre hôtel, le temple de Buli où se déroule le festival de ce jour. Buli fut fondé au XIVe siècle par le fils spirituel d’un très grand maître religieux bhoutanais, Dorje Lingpa. Le véritable nom du temple est Phurling, le « monastère du chapeau volant » car c’est ici que le chapeau de Dorje Lingpa vint atterrir après avoir été enlevé par une forte bourrasque de vent… Le signe fut considéré comme auspicieux et un temple, élevé en cet endroit. Le festival de Buli est particulièrement intéressant car les danses y sont d’une grande qualité. Par ailleurs, le lieu étant (malheureusement ?) totalement méconnu, il est rare que des touristes viennent assister à ce festival. C’est une chance pour notre groupe qui, du coup, se trouve entouré uniquement de villageois et de pèlerins ayant revêtus pour l’occasion leurs plus beaux habits traditionnels. Pendant cette journée de festival, nous assistons à plusieurs danses, exécutées dans un véritable délire de couleurs et de sons. Le riche répertoire des liturgies dansées du Bhoutan comprend des danses de caractère magique (Shinje, danse des Chapeaux Noirs), de caractère historique (danse des Quatre Cerfs, danse des Tambours de Dramitsé) ou de caractère didactique (Histoire de Milarepa, danse du Jugement des Morts)… Pour interpréter toutes ces figures du panthéon bouddhique, les moines portent de somptueux costumes de brocarts et de grands masques de bois ou de papier-mâché, représentant animaux de la mythologie et divinités paisibles ou courroucées. Les danses s’enchaînent, lentes ou rapides, perturbées parfois par des clowns nommés atsara qui viennent ajouter paillardise, grivoiserie et bonne humeur aux chorégraphies religieuses ; un peu comme à la manière des bouffons du Moyen-Âge occidental… Dans tous les cas, ces festivals sont un grand moment pour tout visiteur de passage, et ce sont les yeux éblouis de couleurs et d’émotions que le retour se fait le soir à l’hôtel…

Hébergement : Hotel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J11 : Festival de Buli et rando vers Bumthang (2650 m)

A pied ou avec nos véhicules, nous retournons passer une heure ou deux au festival de Buli. C’est en effet ce matin qu’est déployé le thongroel, immense pièce de textile en « technique d’appliqué » représentant Dorje Lingpa, le grand maître spirituel du XIVe siècle… Pour les Bhoutanais, c’est le moment le plus important du festival. Tous viennent se prosterner et recevoir la bénédiction du thongdroel. Par ailleurs, une grande procession est organisée pour l’occasion avec les reliques les plus sacrées du monastère ; parmi celles-ci, des pièces ayant appartenues à Dorje Lingpa lui-même dont le fameux chapeau, jadis emporté par les vents… Après ces derniers moments très intenses passés à Buli, nos véhicules nous conduisent jusqu’au sommet de la colline… Visite du monastère de Tharpaling (un autre monastère du XIVe siècle) et départ d’une belle balade en direction de Bumthang. Le sentier grimpe d’abord sur un promontoire à 3800 m (mais nous sommes partis de 3550 m !) offrant une vue magnifique sur la vallée. Il faut compter une petite heure depuis le monastère de Tharpaling. Une pierre plate toute proche est vénérée comme étant le trône de Longchen Rabjampa, grand lama de l’ordre nyingmapa qui enseigna au Bhoutan au cours du XIVe siècle. De là, 1h30 de descente dans une belle forêt de pins nous permet de rejoindre le monastère de Lame Gonpa. Avec un peu de chance, la descente sera l’occasion d’admirer diverses espèces d’oiseaux et les premières fleurs du printemps. A Lame Gonpa, nous retrouvons nos véhicules qui nous conduisent jusqu’à Jakar. Installation à Rinchenling, un hôtel sympathique et accueillant, après une journée riche et bien remplie…

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J12 : Bumthang, visite

Visite des principaux monastères de la vallée : Jampa Lhakhang, l’un des premiers temples construits au Bhoutan sur les ordres du grand roi tibétain Songtsen Gampo (VIIe siècle) et Kurje où Guru Rinpoché aurait médité au VIIIe siècle pour débarrasser la vallée d’une divinité terrible. Les chapelles sont richement décorées et contiennent des peintures et des statues d’un grand intérêt. C’est sur l’invitation du roi local de l’époque, Sindhu Raja, que Guru Rinpoché fut invité. Rencontre avec l’un de ses descendants directs, Chakar Lam, qui vit toujours dans la célèbre « forteresse de fer »… Le vieil homme nous racontera l’épopée de ses ancêtres et comment la vallée se convertit au bouddhisme. Traversée d’un pont suspendu sur la rivière Chamkar Chu et balade en direction de Tamshing fondé en 1501 par Pema Lingpa. On trouve sur les murs du corridor qui entoure le temple principal des peintures qui datent de la construction du monastère ; ce sont peut-être les plus anciennes du Bhoutan… Pour finir la visite des lieux, ceux qui ont de nombreux péchés à se reprocher pourront faire trois fois le tour du temple en portant sur les épaules la lourde et magnifique cotte de mailles forgée par Pema Lingpa lui-même au début du XVIe siècle. Leurs péchés leur seront assurément remis…. Dans tous les cas, la journée se termine par un passage à la ferme suisse (fondée par Fritz Maurer, un véritable suisse-allemand dans les années soixante) pour déguster fromage local et verre de schnaps ! Seconde nuit à l’hôtel de Bumthang.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J13 : Visite de Bumthang et vol pour Paro (2280 m)

Visite en début de matinée du dzong de Jakar (le dzong de "l'Oiseau Blanc") bâti au sommet d'une colline. Ses cours longues et étroites dégagent un charme certain. Découverte d’un temple dédié à Vajrakila et de peintures intéressantes, parmi lesquelles le héros tibétain Gesar de Ling ou les seize arhats, les seize premiers disciples du Bouddha... Transfert vers le petit aéroport en fin de matinée et vol pour Paro. Il faut compter environ 25 minutes de vol, ce qui est bien pratique compte-tenu de l’état de certains tronçons routiers. Arrivée à Paro et première découverte. Par un vieux pont couvert en bois, montée jusqu’au magnifique dzong de Paro, immense forteresse servant de siège à l'administration civile et religieuse de la province. Le bâtiment qui date du XVIIe siècle présente une belle architecture de pierre, de terre et de bois avec des balcons, des galeries et des coursives décorées. Très belles peintures sur le pourtour des cours intérieures… Retour vers le vieux pont de bois où Bertolucci tourna la scène d’ouverture de son film « Little Buddha » et balade dans les rues marchandes du bourg de Paro. Transfert à l’hôtel et installation pour trois nuits.

Transfert : 30 min.
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J14 : Visite de la vallée de Paro

Après le petit déjeuner, départ pour une découverte originale de la vallée de Paro. Depuis l’hôtel Uma, situé au milieu de la forêt, un joli sentier nous conduit d’abord vers Zuri Lhakhang, un ermitage servant pour les grandes retraites bouddhiques et dont la situation offre une belle vue sur la vallée de Paro. Poursuite jusqu’au Ta dzong, ancienne tour de garde du XIIIe siècle qui abrite aujourd’hui un musée national. Ce bâtiment étant actuellement en restauration, nous pourrons découvrir les collections du musée soit dans le Ta dzong même, soit dans un bâtiment annexe utilisé pendant la durée des travaux. Nous pourrons admirer des œuvres d’art accumulées depuis des siècles : statues, masques de danse, thangkas, armes anciennes… mais aussi des objets artisanaux usuels. Déjeuner dans un restaurant local. Après un moment de liberté pour flâner dans les magasins de souvenirs et d’antiquité, nous poursuivons notre découverte. Visite du temple-chorten de Dungtsé, conçu comme un mandala en trois dimensions par le grand architecte du XIVe siècle, Thangthong Gyelpo. Une piste nous monte enfin à Sanga Choekhor, université monastique perdu dans la montagne d’où nous dominons magnifiquement la vallée de Paro. Nous y rencontrerons peut-être le trulku, Turton Tenzing Drugdra, pour une bénédiction. Puis, il sera temps de rentrer à notre hôtel.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J15 : Paro, marche a/r vers Taktsang (3000 m)

Départ le matin pour une magnifique balade vers le célèbre monastère perché de Taktsang. Suspendu dans une falaise, 700 mètres au-dessus de la vallée de Paro, c'est un des lieux les plus sacrés du pays. Le chemin qui y conduit traverse une belle forêt de pins de l’Himalaya et offre des points de vue uniques sur les temples et sur la vallée. Il faut compter 2h30 à 3h pour monter, lentement, jusqu’à Taktsang (3000 m) ; le chemin est large et très bien tracé. Visite des chapelles et de la grotte où Guru Rinpoché aurait médité dès le VIIIe siècle. Descente (environ 30 minutes) pour un pique-nique face au monastère de Taktsang. C’est un point de vue exceptionnel et un moment inoubliable… Fin de la descente pour retrouver notre bus. Celui-ci nous offre un petit détour par Drukyel dzong, au bout de la vallée de Paro. Près des ruines de cette ancienne forteresse, on découvre par temps clair la pyramide enneigée du Jomolhari qui culmine à 7320 mètres. Fin de journée dans le bazar de Paro. Retour à l’hôtel pour le dîner et la nuit.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 4/5h

J16 : Vol pour Bangkok, vol de retour pour la France

Après un dernier petit-déjeuner bhoutanais, transfert vers l’aéroport international et vol pour Bangkok avec la compagnie bhoutanaise Drukair. Comme à l’aller, il faut compter environ 4h de vol avec escale, généralement à Calcutta ou à Guwahati. Arrivée à Bangkok dans l’après-midi. Selon l’horaire d’arrivée, une courte balade en ville est envisageable. Dîner dans un restaurant thaïlandais et retour à l’aéroport en fin de soirée. Embarquement à bord de notre vol international et retour vers la France.

Transfert : 30 min.
Repas : BLD

J17 : Arrivée à Paris

Arrivée à Paris CDG vers 12.25.

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.