Nouvel An et Noël Orthodoxe

Russie RS 602 Voyage Découverte 12 jours 5 à 12 pers. Facile 6/20 Niveau de prestation : Confort Voir les avis voyageurs
Carte 1 du circuit

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire millesimes
  • Dates et prix millesimes
  • Infos pratiques millesimes

La Russie est un pays fascinant, de surcroit en plein hiver. Certains diront qu’il s’agit d’une pure folie mais c’est sans doute parce qu’ils ne l’ont jamais expérimenté ! Un repérage intégral a été réalisé par Christian Juni, l’un des trois fondateurs de Tirawa, à la fin de l’année 2018. Un retour au-delà de ce que nous supputions, la période du Nouvel An et de Noël, avec ses illuminations magiques, ses ambiances feutrées sous la neige qui tombe, est une période unique pour visiter Moscou, Pskov, Novgorod et St Pétersbourg. En découle cet itinéraire aux hébergements soignés avec comme fil conducteur les plus beaux joyaux russes que l’on découvre essentiellement à pied. Robert Dompnier, un des autres créateurs de Tirawa, russophile et russophone, va accompagner ce voyage. Il sera secondé tout au long de ce périple par différents guides locaux, tous francophones.

Points forts

• Double guidage tout le long de ce voyage : Robert Dompnier et guides locaux francophones
• Hébergements confortables et bien situés
• Les plus beaux sites combinés à des pépites plus secrètes

Les plus Tirawa

• L’intégralité des entrées des sites incluse
• Pension complète
• Vols directs sur Air France

Niveau

Facile 6/20 Voir le tableau des niveaux  Pas de difficultés pour ce circuit, que l’on pourrait qualifier de Trek Urbain ! Cependant, bien penser que nous sommes en hiver, il peut faire (très) froid, les trottoirs peuvent être verglacés et couverts de neige. En général entre 2 et 4 heures de marche par jour.

J1 : Vol au départ de Paris pour Moscou

Vol direct à destination de Moscou sur la compagnie Air France. Rendez-vous à CDG vers 11h du matin. Arrivée le même jour à l’aéroport de Moscou Sheremetyevo, situé à 30 km au Nord de la capitale russe vers 19h (2 heures de décalage horaire). Après les formalités de douane et police (faciles : avoir un visa valide, pas de contrôle de change), transfert en bus privé pour le centre-ville où se trouve notre hôtel. Enregistrement, dépose des bagages dans les chambres… et dîner à l’hôtel. Pour ceux qui le désire, première balade nocturne ! Il nous faut au maximum 20 minutes de marche pour venir butter contre les remparts du Kremlin. Nous sommes en pleins préparatifs pour le Nouvel An, et les rues sont bondées. On entre sur la Place Rouge en traversant la Place du Manège, dominée par la statue équestre du Maréchal Joukov. En point de mire, la Cathédrale de Basile-le-Bienheureux ferme la perspective. Nous déambulons, nous humons l’air quasi joyeux qui règne sur cette place, avant de rentrer vers notre nid douillet !

Hébergement : Hôtel centre-ville
Repas : D
Heures de balade : 1h30
Les déplacements à pied, dans toutes les villes que nous visiterons lors de ce voyage, sont une constante dans ce voyage. On pourrait parler de « trek urbain » pour qualifier ce style de voyage.

J2 : Moscou

Départ à pied de l’hôtel. Au programme du jour : le Kremlin, la Place Rouge et la Cathédrale de St Basile. Siège du pouvoir politique mais aussi le centre spirituel de la religion orthodoxe, le Kremlin (en russe « kreml » signifie forteresse) est la porte d’entrée pour comprendre la Grande Russie. Tous les autocrates, d’Ivan le Terrible à Poutine, dirigent ce pays depuis ce lieu symbolique. Pour gagner l’entrée du Kremlin par la tour Koutafia, nous traversons le jardin d’Alexandre et rendons hommage au Soldat Inconnu, une flamme y brille depuis 1967, gardée par des soldats d’élite. Après la tour de la Trinité, nous traversons la place St Jean (palais national du Kremlin, Sénat, ancien présidium du Soviet suprême) avant d’arriver sur la vaste place des Cathédrales. Nous ne visiterons peut-être pas toutes les églises qui sont sur cette place, mais juste pour les citer : la cathédrale de l’Assomption, l’église de la Déposition de la Robe, la cathédrale del’Archange Saint Michel et la cathédrale de l’Annonciation. Et enfin, le clou de la visite de l’enceinte du Kremlin : le Palais des Armures. Il contient les trésors de la couronne (orfèvrerie, argenterie, armures d’apparat, vaisselle, vêtements impériaux, trônes et couronnes…). Nous sortons de l’enceinte par la Tour du Sauveur. Nous sommes en face de la Cathédrale Basile-le-Bienheureux. Après un lunch pris dans les environs de la place Rouge, visite de cet ensemble unique, construit de 1551 à 1562, sous le commandement d’Ivan le Terrible. Ce bâtiment est doté d’un plan très complexe, qui rassemble neuf églises-tours, dont l’église centrale vouée à l’Intercession de la Vierge, et que l’on atteint par un escalier particulièrement raide ! La nuit tombe vite sur Moscou à cette époque de l’année, et les illuminations transforment complètement l’atmosphère moscovite. Pour finir cette journée, passage devant la tombe de Staline, cachée derrière le tombeau de Lénine. Un peu de temps libre pour se perdre dans l’immense magasin Goum (3 doubles galeries de 3 étages et de 250 m de longueur…) et un rapide passage devant le bâtiment du Bolchoï, et voici déjà la fin de la journée ! Retour à l’hôtel à pied.
 

Hébergement : Hôtel centre-ville
Repas : BLD
Heures de balade : 2 à 3h
Comme ce voyage est axé sur les festivités du Nouvel-An et sur le Noël Orthodoxe (qui a lieu 15 jours après le Noël Chrétien), des modifications dans l’ordre des visites peuvent intervenir à tout moment, entre autres avec des fermetures de musées ou de bâtiments. Le timing au jour par jour est donc à prendre avec souplesse !

J3 : Moscou

Départ à pied de l’hôtel. Première visite : la Cathédrale du Christ Sauveur. C’est un bâtiment avec une histoire et des dimensions hors normes. Quarante ans de travaux pour la première cathédrale (Konstantin Ton, entre 1832 et 1881), détruite à la dynamite en quelques heures par Staline (1931) qui voulait utiliser le terrain pour construire une gigantesque tour de 400 mètres de hauteur, finalement transformée par Khrouchtchev en piscine géante ouverte 24h/24 ! En 1992, le maire de l’époque (Loujkov), pose la première pierre pour reconstruire à l’identique la Cathédrale. Elle sera consacrée le 31 décembre 1999, soit cinq ans après le premier coup de pioche ! En face de cet imposant édifice, nous continuons par la visite de la Galerie de l’Art Européen et Américain des 19èmeet 20ème siècles. Ce musée, situé dans l’enceinte du musée des Beaux-Arts Pouchkine, renferme une des plus belles collections de peintures du monde ! Un parcours chronologique qui se développe sur les trois niveaux du bâtiment, permet d’admirer des œuvres majeures de tous les grands peintres occidentaux entre 1850 et 1950. Retour devant le Christ Sauveur pour emprunter la passerelle des Patriarches qui conduit à l’Ile Bolotny. Au passage on remarquera la Maison sur le Quai, ancienne résidence destinée aux membres du gouvernement… qui était devenu le symbole des disparitions arbitraires sous le régime de Staline. Lunch dans l’un des nombreux restaurants d’Octobre Rouge, le nouveau quartier branché du centre de Moscou, situé à l’ombre du gigantesque monument dédié à Pierre le Grand, œuvre du très controversé sculpteur Zourab Tsereteli… Une autre passerelle nous mène sur la rive droite de la Moscova. Visite de la Galerie Tretiakov de Krymski Val. C’est le temple de l’Art Russe du XXème. Ce musée est immense, chacun le découvrira à sa guise. Tous les grands noms de la peinture russe sont là, Lentoulov, Kandinsky, Malevitch… On restera surpris par le nombre de toiles représentant Staline… Retour vers la Place Rouge en marchant sur le Quai Ste Sophie, d’où la vue est remarquable sur les murailles du Kremlin. Au niveau du Grand Pont de Moscou, passage dans le parc de Zaryade, un immense parc de 8 hectares, inauguré le 9 septembre 2017 par le président Poutine. Le « floating bridge », une passerelle de 70 mètres de longueur, en encorbellement au-dessus de la Moscova, force l’admiration ! La vue depuis ce lieu est unique sur la Place Rouge, le Kremlin, la Cathédrale de Basile et le magasin Goum ! Retour à pied à notre hôtel. Ce soir, simple dîner à l’hôtel avant de repartir (pour ceux qui veulent) sur la place Rouge afin d’assister à la liesse populaire lorsque sonnent les douze coups de minuit, sous l’horloge de la Tour du Sauveur.

Hébergement : Hôtel centre-ville
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J4 : Moscou et train de nuit pour Pskov…

Petit déjeuner plus tardif que d’habitude, pour laisser quelques instants de récupération à ceux qui auraient poursuivi les célébrations dans les bars moscovites. Nos libérons nos chambres, rangeons nos bagages dans un bus qui nous servira plus tard de moyen de transport pour visiter quelques quartiers excentrés de Moscou. Départ à pied de l’hôtel, une nouvelle fois… mais nous n’irons pas très loin, juste à la première bouche de métro. Car ce matin, nous allons visiter le métro de Moscou. Conçut à l’origine entre 1931 et 1935, le métro devait être une vitrine des réussites du socialisme. Nous visitons surtout quelques stations sur la ligne circulaire numéro 5. Chaque station a ses particularités, son décor grandiloquant, ses vitraux, ses escalators géants ! Nous prenons ensuite la ligne 3 pour arriver à la station partizanskaya, située quelques minutes à pied du grand marché aux puces d’Izmailovsky. Visite libre de ce marché où l’on trouve des vraies et fausses antiquités, des toques en fourrure, des souvenirs drôles ou des vestiges de l’époque stalinienne… Nous retrouvons finalement notre bus. Transfert vers l’Est de la capitale, vers le Mont des Moineaux. Du sommet de cette colline, la vue panoramique sur Moscou vaut le déplacement. Dans la boucle de la Moscova, au pied de ce Mont, nous visitons le Monastère Novodievitchi, le cimetière éponyme, la Cathédrale Notre Dame de Smolensk. Un peu plus loin, court stop dans le complexe construit autour de la station de train Kievski et devant l’un des sept immeubles staliniens, symbole d’une architecture monumentale typiquement soviétique, et qui abrite maintenant l’hôtel Radisson. Nous terminons ce tour de ville par un stop dans le quartier de Moskva City, à l’architecture futuriste. Il sera alors temps de faire un dernier transfert jusqu’à la Gare de Leningrad où nous allons embarquer dans un train couchette (en première classe, deux personnes par compartiment) à destination de Pskov. Le train quitte le quai à 20h23… Un dîner (simple) est servi à bord.

Hébergement : Train couchette
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J5 : …Pskov – Pechory – Izborsk – Pskov

Arrivée en gare de Pskov vers 8 heures du matin. Transfert en minibus à notre hôtel où nous posons nos bagages (les chambres ne sont en général pas disponibles dès le matin. Nous en aurons disposition au retour de nos excursions le soir). Petit déjeuner buffet avant de remonter dans le bus, destination le village de Pechory, situé non loin de la frontière avec l’Estonie et avec la Lettonie (1h de route). A la sortie de ce village, le monastère Dormition Pskovo-Pechersky, fondé en 1473 n’a jamais cessé d’être un lieu saint, même pendant les multiples invasions qui passèrent par là ou sous le régime athée des Soviets. Une dizaine d’églises aux coupoles dorées se serrent dans une enceinte qui a protégé cet ensemble monastique pendant des siècles. À ce jour, 90 moines officient et gardent les icônes sacrées, dont celle de la Dormition. Le terme Dormition exprime une croyance selon laquelle la Vierge est morte sans souffrir, dans un état de paix spirituelle. Le prieur de ce monastère… est aussi le confesseur de Poutine ! Retour en arrière avec le minibus pour arriver devant la forteresse d’Izborsk. Lunch dans une isba qui sert de la délicieuse cuisine traditionnelle. Visite ce cette forteresse qui a défendu les frontières occidentales de la Russie pendant plusieurs siècles. A l’intérieur de cette enceinte, on trouve l'église Saint-Nicolas qui date de 1341, soit la même époque que la forteresse de 1330. Ses arcs à plusieurs voussures se rattachent à l'architecture de Pskov. À partir du XVIe siècle la forteresse perd son importance. La guerre contre la Livonie s'éloigne en effet de Pskov. Le monastère fortifié de Petchory, devient alors la forteresse de défense de la Russie de Moscou. Retour à Pskov dans l’après-midi.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J6 : Pskov – Sviatogorski – Pouchkinskie Gory - Pskov

Route pour le monastère Sviatogorski situé dans le village de Pouchkinskie Gory, à 120 kilomètres au sud de Pskov. Le monastère est fondé en 1569, sur ordre d'Ivan le Terrible comme avant-poste aux frontières du Tsarat de Russie. La principale relique du monastère est une icône Odigitriade la Vierge Marie.  Ce monastère est surtout connu comme lieu de sépulture du poète Alexandre Pouchkine, qui repose depuis 1837 près des corps de son grand-père et sa grand-mère de la branche des Hanibal (descendants d'Abraham Hanibal). Le poète acheta une concession pour lui après la mort de sa mère Nadejda Ossipovna Pouchkina, en 1836. Comme par prémonition, puisqu'il mourut dans un duel l'année qui suivit. Nous poursuivons la visite par une balade dans le grand parc de Mikhailovskoe. L’arrière-grand-père de Pouchkine (Abram Hannibal) avait reçu une propriété de l’Impératrice Elizabeth et le poète y fut envoyé en exil en 1824. C’est lors de cette mise à l’écart qu’il composa ses plus fameuses œuvres (Eugène Onéguine et Boris Godounov). Après le complot des Décembristes (Noël 1825), le poète, n'étant pas compromis, releva la tête et demanda sa grâce. Il fut présenté à Moscou, le 20 septembre 1826, au nouvel empereur, Nicolas Ier, et obtint en juin 1827 l'autorisation de retourner à Saint-Pétersbourg. La suite de l’histoire vous sera servie lors de cette visite par un guide local, dans ce lieu où l’on sent vibrer l’âme, un peu triste, des slaves ! Déjeuner dans un restaurant typique du coin et retour à Pskov en minibus. Pskov fut fondée en 903 par Ste. Olga, d’après la légende, dans un lieu qui lui fut indiqué par trois poutres tombées du ciel avec lesquelles elle fît construire la première cathédrale de la Trinité, autour de laquelle commença à se développer la ville. Depuis sa fondation, Pskov a été un important centre de commerce et d’artisanat, qui intégra la ligue Hanséatique. Elle appartint à la République de Novgorod dont elle gagna son indépendance en 1348, pour former la République de Pskov, avec son propre parlement, le Vetche. Au début du XVIe siècle elle rejoignit le Duché de Moscou, ce qui stimula davantage son développement : la plupart de ses principaux monuments et églises datent de cette période. Pskov était considérée la porte occidentale de la Russie et son Krom (kremlin, forteresse), puissamment fortifié, fut assiégé plus de cent fois, mais il ne se rendit jamais. Au XVIIIe siècle, lorsque les frontières de la Russie se déplacèrent vers l’Ouest, Pskov n’était plus une ville stratégique et son déclin commença, ce qui a contribué à préserver l’héritage culturel et architectural de la ville. L’abdication du dernier tsar se produit à Pskov, après la révolution russe.
Visite du Kremlin de Pskov. Le Kremlin de Pskov, est le principal site de la vieille ville, son cœur historique et architectural. Il est situé sur un rocher surplombant l’endroit où la rivière Pskov se jette dans la Velikaïa. Ici s’élevait une primitive forteresse en bois au VIIIe siècle, mais les murs de pierre que nous voyons aujourd’hui datent du XVe siècle, l’époque de la République de Pskov. À l’intérieur du Kremlin se réunissait le Vetche, une assemblée populaire ou toutes les décisions importantes sur les affaires d’état étaient prises. Face au siège du Vetche se trouve le symbole de Pskov, la cathédrale de la Trinité (1138, reconstruite en 1699), le bâtiment le plus haut de la ville, avec une magnifique iconostase baroque. En 1935 la cathédrale fut fermée par les Soviets, qui en firent un musée antireligieux. Pendant l’occupation allemande en 1941-44 la cathédrale rouvrit et elle est restée ouverte jusqu’à nos jours.
Après avoir admiré le monument à Alexandre Nevsky, passage devant quelques autres églises comme St. Basile-sur-la-Colline (1413), l’Assomption (1444), St. Come et Damien (1463), … pour finir sur une colline qui domine un peu la ville et qui abrite une grande sculpture « La Bataille sur la Glace ».

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J7 : Pskov – Novgorod

Départ en bus après le petit déjeuner, direction la ville de Novgorod (220 km de route). La ville est arrosée par la rivière Volkhov (491 km au nord-ouest de Moscou et 167 km au sud-est de Saint-Pétersbourg). Plus ancienne cité russe, elle est mentionnée dans les chroniques à partir de l'an 859. Au milieu du Xe siècle, Novgorod est devenue une cité médiévale prospère située sur la route commerciale des Varègues entre la mer Baltique et l'Empire byzantin. 
Elle regagne son autonomie après le sac de celle-ci au XIIe siècle. Elle devient en 1136 une république autonome, la république de Novgorod, gouvernée par l'assemblée des citadins, le vetché, qui élisait son kniaz (prince) ainsi qu'aux autres fonctions, y compris ecclésiastiques. Au XIIIe siècle, la ville est membre de la Ligue hanséatique. Elle sombre ensuite peu à peu dans un déclin croissant du fait non seulement de sa dépendance à l'égard de la principauté de Vladimir-Souzdal pour son approvisionnement en grains, mais aussi des massacres de milliers de citoyens perpétrés par les troupes d'Ivan le Terrible en 1570. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville succombe aux assauts de l'armée allemande le 15 août 1941. Ses édifices sont alors systématiquement détruits. L'Armée rouge libère la ville le 19 janvier 1944. Après la guerre, la ville a été progressivement restaurée. Ses monuments principaux ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous commençons la visite par le monastère de St Georges et le musée à ciel ouvert consacré à l’architecture en bois. Installation à midi dans un hôtel du centre de la ville, en face des murs du Kremlin. L’après midi est consacré à la visite des différents monuments qui sont protégés dans l’enceinte de la forteresse : la Cathédrale Sainte-Sophie, le Musée-réserve de Novgorod, le Palais à Facettes, … 
De l’autre côté de la rivière Volkhov que l’on enjambe par une passerelle,visite de quelques bâtiments remarquables dans la Cour de Iaroslav qui était un complexe architectural historique du quartier du Marché. Il comprend une dizaine d'églises (notamment la cathédrale Saint-Nicolas), des arcades le long de la rivière Volkhov, une tour-porche. Il faudra attendre la nuit pour que les éclairages mettent en valeur les murs du Kremlin et les bâtiments enchâssés dans les murs.

Transfert : 3h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J8 : Novgorod – Saint-Pétersbourg

Transfert (en minibus ou en train) de Novgorod à Saint-Pétersbourg (160 km). Dépôt des bagages à l’hôtel et c’est parti pour un nouveau cycle de grandes marches dans l’ancienne capitale Russe. Cette ville a changé plusieurs fois d'appellation : elle a été rebaptisée Pétrograd entre 1914 et 1924, puis Léningrad de 1924 à 1991, avant de retrouver son nom d'origine à la suite d'un référendum en 1991. C’est la deuxième plus grande ville de Russie par sa population, avec plus de 5 millions d’habitants, après la capitale Moscou. Capitale de l'Empire russe de 1712 jusqu'en mars 1917, ainsi que de la Russie dirigée par les deux gouvernements provisoires entre mars et octobre 1917, Saint-Pétersbourg a conservé de cette époque un ensemble architectural incroyable. La ville a été fondée en 1703 par le tsar Pierre le Grand. Par son urbanisme résolument moderne et son esthétique d'origine étrangère, la nouvelle ville devait permettre à la Russie d’ouvrir une fenêtre sur l'Europe et contribuer à hisser la Russie au rang des grandes puissances européennes. Le centre-ville présente une architecture unique qui mélange des styles architecturaux (baroque, néoclassique) acclimatés de manière originale par des architectes souvent d'origine italienne. Sa beauté alliée à l'existence de nombreux canaux lui a valu le surnom de « Venise du Nord» ou « de la Baltique ». Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1990.
Premier musée visité : le Musée Russe. Il possède la plus riche collection d’art russe, peintures, sculptures et art populaire. Le musée est fondé le 13 avril 1895 (25 avril 1895 dans le calendrier grégorien) sous le règne de Nicolas II. La première collection est constituée d'une partie des œuvres d'art rassemblées par Alexandre au palais Anitchkov à laquelle sont ajoutées des œuvres en provenance du musée de l'Ermitage et de l'Académie impériale des beaux-arts. Après la Révolution russe de 1917, beaucoup de collections privées des familles de la noblesse et de la bourgeoisie russes furent confisquées et confiées au Musée Russe, dont le célèbre Carré noir sur fond blanc de Kazimir Malevitch. Nous poursuivons par un petit musée, très prisé par les français : le Musée Fabergé. C’est un musée privé créé par Viktor Vekselberg et sa fondation afin de rapatrier des objets perdus de haute valeur culturelle en Russie. La collection du musée contient plus de 4 000 œuvres d'arts décoratifs et de beaux-arts, y compris des objets en or, de l'argenterie, des tableaux, des porcelaines et des bronzes. Un des points forts de la collection du musée est le groupe de neuf œufs de Pâques Impériaux créé par Fabergé pour les deux derniers Tsars de Russie. Pour clore cette journée, nous allons parcourir une partie de la perspective Nevski, littéralement « avenue de la Neva », mais elle est baptisée ainsi en l'honneur d'Alexandre Nevski. C’est l’avenue principale de la ville de Saint-Pétersbourg, longue de 4,5 km. Elle fut planifiée par Pierre le Grand pour être un point de passage de la route Novgorod – Moscou. Construite entre 1712 et 1717, elle forme la ligne centrale du fameux « trident » de l'Amirauté (dont les lignes latérales sont la rue Gorokhovaïa et la perspective Voznessenski) et conduit jusqu'à la gare de Moscou, en passant par la place Vosstaniïa (place de l'Insurrection). Nous retrouvons avec un certain plaisir notre hôtel et nos bagages !

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 3h

J9 : Saint-Pétersbourg

Pour les amateurs de photos qui aiment les ambiances nocturnes et ceux qui n’ont pas peur de marcher dans le froid vif, rendez-vous dès 7h du matin dans le hall de l’hôtel. Nous vous proposons une grande balade de 1h30 avec comme point central le Palais d’Hiver de l’Ermitage. L’itinéraire va nous permettre de photographier, avec les éclairages nocturnes particuliers de l’époque de Noël, des ensembles architecturaux uniques comme : le Palais de Marbre, différentes perspectives sur l’île du Lièvre et la Basilique Saint-Pierre-et-Saint-Paul, le musée de l’artillerie, les Colonnes Rostrales, l’immense façade du Palais d’Hiver au-dessus des quais de la Neva, la Place du Palais avec la colonne Alexandre. Retour à l’hôtel pour un revigorant petit déjeuner ! Aujourd’hui… nous sommes un lundi, et les musées sont fermés. Alors nous allons partir pour un autre long pèlerinage qui va nous promener d’Eglise en Cathédrale et autres Basiliques ! Premier stop à l’église de St Sauveur Sur le Sang Versé. Erigée en 1881, sur le lieu précis où une bombe blessa mortellement Alexandra II. Silhouette asymétrique et bulbes multicolores en font l’un des bâtiments les plus photographiés de la ville. L’intérieur est tapissé de splendides mosaïques, d’une richesse et d’une complexité unique. Au bout du canal Griboïedov, visite de la Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan. Cet édifice s’inspire de Saint Pierre de Rome, ouverte en hémicycle sur la perspective Nevski. La Cathédrale de Saint-Isaac est l’un des points de repères sur l’horizon de la ville. Haute de 101 mètres, ce mastodonte nécessita 350 000 tonnes de matériaux. La construction a été confiée à un architecte français (Auguste de Montferrand). Nous grimpons d’abord sur la colonnade d’où la vue sur la ville est sans égale. Puis visite de l’intérieur. Un seul mot : somptueux. Une iconostase richement décorée et un plafond peint par Brioullov remplissent cet espace qui est le troisième plus grand après St Pierre de Rome et St Paul de Londres. Un peu plus loin, nous admirons la statue équestre de Pierre 1er, le Cavalier de Bronze ; puis la façade de l’Amirauté, avec sa haute flèche dorée couronnée par une caravelle. En traversant le pont Dvortsovy, nous jetons un œil sur les deux colonnes Rostrales, qui servaient jadis de phares aux navires. Elevées à la gloire de l’empire russe en 1810, elles sont ornées de proue de bateau et de figures allégoriques des quatre grands fleuves de Russie. Puis nous nous dirigeons à nouveau vers l’île du Lièvre, mais cette fois c’est pour visiter la Basilique Saint Pierre et Saint Paul. C’est un autre symbole de la ville, avec sa flèche de 122 m. Visite de l’intérieur exubérant qui abrite les sobres sépultures des princes de la dynastie Romanov. Il ne reste plus que quelques centaines de mètres pour rentrer à l’hôtel, en traversant le pont Troïtski.

Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 4h

J10 : Saint-Pétersbourg

Aujourd’hui, 7 janvier, c’est le jour du Noël Orthodoxe. Le programme pourra être différent de ce que nous allons vous décrire… Ce matin, après le petit déjeuner, transfert en minibus pour le palais de Pavlovsk, situé à 30 km au sud de St Pétersbourg. Le palais de Paul 1er est un joyau de l’architecture néoclassique. Une cinquantaine de salles sont ouvertes à la visite (salles d’apparat, bibliothèque, galerie de peinture, salle du trône, etc…). Nous ferons aussi une belle balade dans le parc de Pavlovsk, un des plus grand d’Europe avec ses 600 ha, ses ponts, ses kiosques… Retour en ville pour le déjeuner. Dans l’après-midi, visite du “Folk Christmas Party” qui a lieu dans le square central de la forteresse St Pierre et Paul. Chanteurs de folklore russe, nourriture typique et ambiance locale garantie ! Puis direction le square de Pionerskaya où se tient un autre évènement folklorique, avec des animations venant de toute la Russie. Vers 19h, un feu d’artifice est en général tiré depuis l’extrémité de l’île Vassilievsky. Dîner en ville et on va ensuite voir si le père Noël nous a apporté des cadeaux sous le sapin !

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 2h

J11 : Saint-Pétersbourg

Petit déjeuner matinal. Une longue journée s’annonce. Petit trajet de 30 kilomètres vers l’Ouest de la ville pour arriver à Peterhof, le rival nordique du château de Versailles. La saison classique pour visiter ce lieu est généralement l’été, lorsque les multiples fontaines du parc transforment le lieu en une féerie aquatique. Mais l’hiver a aussi son intérêt, avec la neige et les éclairages qui modifient la perception de ce lieu incroyable. Idée originale de Pierre 1eren 1714, les travaux prirent fin vers 1756. Transformé en musée après la Révolution de 1917, le palais fut entièrement détruit pendant le deuxième guerre… et reconstruit avec une nouvelle inauguration en 1957 ! Notre visite se répartira entre des salles d’apparat, les appartements impériaux et aussi les extérieurs ! Retour dans le centre de St Pétersbourg pour le lunch. L’après midi sera entièrement consacrée à la visite de l’Ermitage. Aujourd’hui est un mercredi, et les salles sont ouvertes jusqu’à 21h. Ce musée est l’un des plus grands du monde. 60 000 œuvres sont exposées (sur un fonds de 3 millions de pièces). Il nous faudra déambuler dans le palais d’hiver ; le petit, le vieil et le nouvel Ermitage ; et maintenant aussi à l’Etat Major (nouvelle extension du musée, une réhabilitation réussie d’un bâtiment militaire situé de l’autre côté de la Place du Palais) pour apprécier l’histoire de l’art européen et oriental, depuis la préhistoire, l’orfèvrerie scythe, les miniatures persanes, la statuaire gréco-romaine, les maîtres de la peinture européenne… Notre guide local nous donnera les grandes orientations pour ne pas se perdre dans les dédales de ces bâtiments, et la visite se fera au rythme de chacun. Le rendez-vous sera donné vers 20h, juste pour aller dîner et partager ses impressions. Une belle manière de clore cette dernière soirée russe !

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de balade : 1h

J12 : Saint-Pétersbourg et vol de retour vers Paris

Dernière matinée. Celle-ci est laissée libre pour ceux qui veulent une dernière fois déambuler sur la perspective Nevski ou le long des canaux. Les chambres devront être libérées pour midi et le transfert vers l’aéroport est prévu depuis l’hôtel vers 13h. Enregistrement sur un vol d’Air France, décollage de St Pétersbourg à 16h15. Arrivée prévue à CDG vers 17h50.

Transfert : 1h
Repas : B

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.