Retour à la liste

    Egypte / Découverte

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Notre grand voyage d'Egypte depuis le delta du Nil jusqu'à Abou Simel est une invitation à s’imprégner d’une terre incroyablement riche tant d'un point de... Lire la suite

    Notre grand voyage d'Egypte depuis le delta du Nil jusqu'à Abou Simel est une invitation à s’imprégner d’une terre incroyablement riche tant d'un point de vue historique que naturel. La ville du Caire, les pyramides colossales de Gizeh et son sphinx marquent le début de cette belle découverte au pays des Pharaons. Après un détour en Basse-Egypte jusqu'au port d'Alexandrie, nous mettons le cap pour la fertile vallée du Nil où nous ferons une visite approfondie de Louxor (incluant Karnak, la vallée des rois, Hatshepsout), d’Abydoos et de Dendara. Ensuite, nous embarquons pour une croisière de 4 jours à bord de notre sandal, bateau traditionnel et confortable. Les visites le long du Nil nous plongent dans des milliers d’années d’histoire : Edfou, Hormeb, Kom Ombo et bien d’autres petits villages vivant au rythme des saisons. A Assouan, un autre bateau nous attend sur le lac Nasser. Hors du temps, nous naviguons 4 jours paisiblement au fil de l'eau et abordons des temples nubiens accessibles uniquement par bateau avant d'atteindre le site majeur d’Abou Simbel. De retour à Assouan, il nous reste quelques temples et autres merveilles à découvrir : Philae, l’île Eléphantine, l’obélisque inachevée. 
     
     

    Contactez un conseiller
    Egypte

    Vous aimerez

    • Une découverte complète de l'Egypte en 3 semaines
    • Tous les hauts-lieux mythiques du pays, d'Alexandrie à Abu Simbel
    • Deux croisières intimistes en bateaux privatisés sur le Nil et le lac Nasser
    • Programme exclusif Tirawa

    Les + Tirawa

    • Encadrement par un guide égyptien francophone, spécialiste
    • Un voyage tout compris : pension complète, entrées de sites, petits pourboires
    Carte Afficher la carte de l'itinéraireItinéraire du voyage Egypte, des Pyramides à Abu Simbel - Egypte - Tirawa Option / Inscription Privatisez ce voyage Téléchargez l'itinéraire

    Partagez ce circuit

    Envoyez à un ami

    Tirawa : Du Voyage découverte au Grand Trekking

    Votre voyage

    Un voyage  découverte  avec quelques marches ponctuelles et faciles de 3h/4h maximum.

    Avec la présence de Muriel Faure, Directrice de Tirawa, sur le voyage du 13 au 31 mars 2023.

    Itinéraire jour par jour

    J1

    Vol Paris > Le Caire

    Vol au départ de Paris pour Le Caire, capitale de l'Egypte. Arrivée en fin de journée au Caire. Visa remis à l’arrivée... Lire la suite

    Vol au départ de Paris pour Le Caire, capitale de l'Egypte. Arrivée en fin de journée au Caire. Visa remis à l’arrivée (à régler sur place, 30€ cash). Court transfert pour un hôtel situé en plein centre, à proximité de la place Tahir. Installation dans cet hôtel pour 4 nuits.

    • Hébergement : Hôtel (Steigenberger ou Sheraton) ou équivalent
    • Transport : 1h
    J2

    Le Caire : pyramides de Gizeh et Musée du Caire

    Trois journées complètes sont nécessaires pour découvrir les trésors du Caire et de ses environs. Nous débutons... Lire la suite

    Trois journées complètes sont nécessaires pour découvrir les trésors du Caire et de ses environs. Nous débutons par les Pyramides de Gizeh et le Sphinx. Khéops (l’une des 7 merveilles du monde), Khéphren et Mykérinos furent les nécropoles des pharaons de la IVème dynastie. Déjeuner dans un restaurant sur les hauteurs du site offrant une magnifique vue.

    Puis l’après-midi, visite du nouveau musée du Caire (appelé aussi musée national des antiquités) situé juste à côté des Pyramides. Il aura fallu attendre une dizaine d’années pour que ce nouveau musée ouvre ses portes (normalement prévu pour l’automne 2022). Conçu en 2003 par le cabinet d’architectes Heneghan Peng, en construction depuis 2012 et retardé à maintes reprises dû à l’instabilité politique et économique de l’Égypte et au Covid, le Grand Musée Égyptien (GEM) devrait finalement ouvrir ses portes en novembre prochain. Surplombant le plateau de Gizeh et s’étendant sur 490 000 m² avec de nombreux parcs, jardins et fontaines, il deviendra le plus grand musée au monde consacré à une seule civilisation, celle de l’Égypte antique. Les collections égyptologiques égyptiennes ont été constituées depuis le XIXème siècle. Elles furent d'abord exposées au musée de Boulaq de 1863 à 1889, puis dans l'ancien palais royal de Gizeh de 1889 à 1902. Le premier conservateur en fut Auguste Mariette, nommé le 1er juin 1858. Avant ce dernier déménagement, le musée était situé place Tahrir, au cœur du Caire moderne, et fut construit sur les plans de l'architecte français Marcel Dourgnon. Les pièces maîtresses du musée proviennent du fabuleux trésor de Toutankhamon, ensemble découvert dans la tombe de ce dernier, tombe située dans la vallée des rois vers Louxor. 

    Si le musée était amené à pas être encore ouvert, le déroulé du programme devra être modifié et dans ce cas nous vous en informerons avant le départ.
    • Hébergement : Hôtel
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 1h30
    J3

    Le Caire : site de Saqqarah et Pyramides de Dachour

    À une trentaine de kilomètres au sud du Caire, sur le bord de la falaise libyque, au nord de l'ancienne capitale de Memphis, s'étend l'une... Lire la suite

    À une trentaine de kilomètres au sud du Caire, sur le bord de la falaise libyque, au nord de l'ancienne capitale de Memphis, s'étend l'une des plus vastes nécropoles d'Égypte, à laquelle on donne le nom du village actuel de SaqqaraImhotep, architecte du pharaon Djéser, y érigea le premier complexe funéraire royal totalement construit en pierre de taille (IIIème dynastie, environ 2700 ans av JC). Ce complexe funéraire était entouré par un haut mur d'enceinte à redans en pierre calcaire blanche qui a été partiellement reconstitué. Il était dominé par la masse de la pyramide à six degrés, sorte d'escalier monumental qui permettait aux dieux de descendre sur la terre et à l'âme du défunt de monter vers le ciel. La visite de cette immense nécropole offre aussi de découvrir les mastabas, tombeaux de quelques hauts dignitaires. Nous poursuivons par la visite du musée qui expose une partie des objets trouvés lors des fouilles de ce site. 

    Déjeuner dans un restaurant local qui nous permettra de nous initier à la cuisine égyptienne. L’après-midi est consacrée à la visite du site des pyramides de Dahchour, situé à 15 kms de Saqqarah. Zone militaire pendant des années, il n'a été ouvert au public qu'en 1996. La construction des pyramides de Dahchour sous le règne de Snéfrou a été une expérience d'apprentissage extrêmement importante pour les Égyptiens. Elle leur a permis d'acquérir les connaissances et le savoir-faire nécessaires pour passer d'une pyramide à degrés, telle que celle de Djéser, à une pyramide à faces lisses. La première des pyramides de Dahchour fut la pyramide rhomboïdale, construite sous le règne du roi Snéfrou. La pyramide rhomboïdale fut la première tentative de construction d'une pyramide lisse, mais s'avéra être un échec en raison des mauvais calculs effectués sur le poids structurel qui était placé sur un sol qui avait tendance à s’affaisser. La hauteur du monument est quand même de 105 m, avec un angle de 54° pour la partie inférieure. Réalisant ses défauts et apprenant de ses erreurs, le roi Snéfrou ordonna la construction d'une deuxième pyramide à Dahchour, la pyramide rouge (104 m de hauteur et un angle de 43°3). La couleur rouge vient du matériau utilisé : un calcaire rouge. Il est dit que cette pyramide est celle qui a abrité le sarcophage de Snéfrou. Peu après la mort de celui-ci, son fils et successeur le roi Khéops décida de construire sa propre pyramide. Et avec les expériences passées, il a pu faire ériger la sienne… qui défie les temps ! Retour à l’hôtel et dîner « en ville ».

    • Hébergement : Hôtel
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 2h30
    J4

    Le Caire : quartier Copte, Citadelle et Souk Khan el Khallily

    Le quartier copte fait partie du Vieux Caire ; il abrite un nombre très important d'églises chrétiennes et d'autres... Lire la suite

    Le quartier copte fait partie du Vieux Caire ; il abrite un nombre très important d'églises chrétiennes et d'autres sites datant de la période se situant entre le déclin de la religion pharaonique et l'arrivée de l'Islam, à l'époque où l'Egypte était à majorité chrétienne. Durant 7 siècles, de nombreuses églises furent construites et nous allons en visiter quelques-unes. Par exemple l’église de Sainte-Marie la Vierge plus connue comme « l’Église suspendue du Caire » pour avoir été construite sur une porte antique de la Forteresse de Babylone. Nous pouvons poursuivre par l’Église Saint-Georges. Le temple, consacré au culte copte orthodoxe, constitue le siège du Patriarcal d’Alexandrie. Tout près, se situe l’Église Saint-Serge. À l’intérieur, nous pourrons reconnaitre cet espace sacré où, selon la tradition, s’est réfugiée la Sainte Famille lors de la fuite du roi Hérode. Puis un passage au Musée copte du Caire, fondé en 1910 par Marcus Hanna Simaïka Paca. C’est le plus riche musée du monde en art copte grâce à une collection d’objets, de tissus, d’icônes et de manuscrits. Le musée abrite la bibliothèque de Nag Hammadi, une collection de textes gnostiques de la période paléochrétienne, retrouvés en 1945, dont le plus célèbre est sans doute le seul exemplaire complet de l'Évangile selon Thomas. Ce quartier renferme également la synagogue Ben Ezra, fondée en 1115, L’histoire de cette synagogue est mouvementée. La légende dit que c’est à cet endroit que la fille du pharaon aurait recueilli Moïse dans son panier, et qu'il aurait grandi dans ces mêmes lieux. Cette synagogue est un vrai chef d’œuvre architectural. D’extérieur, elle n’a rien d’exceptionnel mais c’est son magnifique intérieur qui fait tout son intérêt. Elle est aussi particulièrement célèbre pour sa Guenizah (dépôt de textes usagés) qui contenait de très nombreux manuscrits d'importance historique considérable. 

    La citadelle de Saladin sera la prochaine visite de la journée. C’est une imposante forteresse dominant Le Caire et construite par Saladin au XIIème siècle. La silhouette de la citadelle est dominée par les coupoles et les minarets de la mosquée d'albâtre de Méhémet Ali, de style turc, achevée en 1857. Depuis les terrasses, on a une vue panoramique sur le Caire et la cité des morts, cimetière des sultans mamelouks. La mosquée du sultan Hassan, un des plus beaux édifices d’époque mamelouk du XIVème siècle repose au pied des murs. C’est en 1173, alors que Saladin est devenu sultan et seul maître de l'Égypte, que celui-ci pose les fondations d'un site de dix hectares sur un éperon rocheux, unique hauteur de la ville, qui prévoit des poternes et trois grandes portes. Les successeurs de Saladin poursuivront des constructions de style défensives et transfèreront leur résidence dans les murs. Suivent la période mamelouk (développement du palais et des fonctions civiles) et la période ottomane (entre 1517 et la fin du XIXème), Méhémet Ali, un des grands constructeurs de l'Égypte moderne, au pouvoir en 1805, est le responsable du changement considérable de la Citadelle. Il reconstruit une grande partie des murs externes et remplace plusieurs des bâtiments intérieurs délabrés. Sa mosquée, construite dans le style appelé Ottoman Baroque qui imite les grandes mosquées d'Istanbul, domine aujourd'hui le quartier sud.

    Dernière visite de la journée : Khân el Khalili, le grand souk du Caire. En plein cœur du Caire islamique, il est délimité au sud par les mosquées Al-Azhar et Al-Hussein et au nord par la mosquée Al-Hakim, entre les deux portes Bab Al-Futuh (porte de la conquête) et Bab An-Nasr (porte de la victoire) dans l'enceinte construite en 1087 pour défendre la ville fatimide d'Al-Qahira. Le souk, aux étalages pleins d'objets et de babioles brillantes, est bruyant, fréquenté, coloré et passionnant. Il existe un secteur « touristique » mais aussi des boutiques plus authentiques, comme le marché aux épices, aux parfums. Une section est réservée aux antiquaires, aux marchands d’or. Le souk date du 14ème siècle quand l'Emir Dajaharks Al-Khalili construisit un grand marché sur le site de la tombe de Za'faran, qui était alors le lieu de sépulture des dirigeants Fatimides d'Égypte. Cette construction faisait partie d'un effort de reconstruction débuté sous le règne du Sultan Barquq (1382-1399) pour aider la ville à se relever des ravages de la peste noire entre le 13ème et le 14ème siècle. Des portions permettent encore d'observer le style architectural originel mamelouk, faites de grandes arcades et de plafonds voûtés. De nombreux cafés et restaurants constellent le marché, dans lesquels il est agréable de faire une pause. Retour à l’hôtel en fin de journée. Dîner à l’hôtel. 

    • Hébergement : Hôtel
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 1h30
    J5

    La Caire > Wadi el Natroun > Alexandrie

    Après le petit-déjeuner, départ en minibus pour la ville d'Alexandrie, au bord de la mer Méditerranée. L’autoroute traverse... Lire la suite

    Après le petit-déjeuner, départ en minibus pour la ville d'Alexandrie, au bord de la mer Méditerranée. L’autoroute traverse les nouveaux quartiers du Caire, des villes nouvelles plutôt bien conçues avec une architecture moderne. Après 2h30 de route, arrivée dans le secteur des monastères coptes orthodoxes, situés dans la région du Wadi El Natroun. Connu sous le nom de désert de Scété dans l'histoire chrétienne ou vallée du Natron en français médiéval, c’est une dépression aride située dans le désert occidental de l’Égypte. Il existait dans cette région des lacs de soude d'où les Égyptiens tiraient après purification ou asséchement du natron ou du carbonate de soude (les deux premières lettres de la ville : « Na » ont donné le symbole chimique du sodium dans le tableau périodique des éléments…). Durant l'époque pharaonique, cette vaste région était considérée comme sacrée en raison de ce fameux « natron », ayant diverses propriétés nettoyantes, absorbantes ou antiseptiques, qui s'y trouvait en abondance, et qui était essentiel, sous diverses formes, aux cérémonies de purification et à la confection des momies. Dès les premiers siècles de notre ère, cette région a servi de refuge aux chrétiens d'Égypte brimés par les autorités de Byzance. Ayant souvent eu recours à l'exil pour pouvoir préserver leur foi, les Coptes y vivaient, d'abord en ermites avant de s'organiser en communautés. C'est ainsi que près de cinquante monastères y ont été établis au IVème siècle. De nos jours, il n'en reste plus que quatre, toujours habités par des moines : Deir El-Suryani (monastère des Syriens), Deir Baramos (monastère des Romains), Deir Amba Bichoï et Deir Abu Makar (monastère Saint-Macaire de Scété). Nous pouvons en général visiter deux de ces monastères. Tout ne sera pas ouvert mais nous aurons une bonne vision de la vie monacale qui règne dans ces communautés

    Pique-nique sur place avant de prendre la route dans l’après-midi pour Alexandrie (2h de route). Installation dans un hôtel confortable du centre-ville où nous dinerons. 

    • Hébergement : Plaza Grand Hotel ou équivalent
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 5 à 6h
    J6

    Visite d'Alexandrie. Transfert > Le Caire et train de nuit Le Caire > ...

    Après le petit-déjeuner, la journée sera consacrée à la visite de cette ville fondée par Alexandre le Grand en 331 avant... Lire la suite

    Après le petit-déjeuner, la journée sera consacrée à la visite de cette ville fondée par Alexandre le Grand en 331 avant notre ère. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce grâce à son port et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centrée sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. Actuellement c’est la deuxième ville la plus peuplée du pays après Le Caire avec plus de quatre millions d’habitants. Nous commençons par la visite des catacombes de Kom El Shugafa. Ces catacombes ont été découvertes par le plus pur des hasards. En 1900, le poids d’un âne provoqua l’effondrement du sol et dix mètres plus bas, apparurent les catacombes de Kom-el-Shugafa, après 17 siècles de repos. Ce complexe funéraire, le plus grand d’Égypte, a vu le jour à la fin du Ier siècle à la demande d’une famille riche pratiquant encore la religion égyptienne antique, et fut utilisé jusqu’au IVe siècle. Taillées dans la roche, 300 tombes ont été creusées avec des bancs pour les visiteurs. Le complexe contient également des petites chapelles et un escalier en colimaçon, qui descend sur trois niveaux souterrains. Les deux niveaux supérieurs comprennent une salle à manger, qui accueillait les repas funéraires et le tombeau principal, mélangeant des symboles égyptiens, grecs et romains. Nous allons admirer ensuite ce que l’on appelle, improprement, la colonne de Pompée. Après sa défaite par Jules César dans la guerre civile, Pompée se sauve en Égypte où il est assassiné en -48 ; les voyageurs médiévaux ont cru plus tard qu'il devait être enterré ici. En réalité, il s’agit d’une colonne en granit rouge d’Assouan de vingt-cinq mètres de haut, d’une circonférence de neuf mètres, construite en l'honneur de l'empereur Dioclétien et érigée en 291 av JC. Les Arabes l'ont appelé Amoud el-Sawari, colonne des colonnes. Cette colonne est le monument antique le plus grand à Alexandrie. La colonne domine les ruines du Serapum, vestiges du temple dédié à Sérapis, dieu composite de l’Alexandrie antique. Le Sérapum, qui renfermait aussi une quantité de manuscrits, fut détruit en 391 de notre ère, par l’édit de Théodose 1er, interdisant les rites païens. Puis direction la Bibliotheca Alexandrina. Située à l’emplacement de l’ancienne bibliothèque, elle est le fruit d’un projet de Ptolémée 1er (323-283 av JC). Terminée en 288 av JC, elle brillait de la renommée des 700 000 ouvrages qu’elle renfermait. En 48 av JC, au cours d’une guerre entre César et le pharaon, l’empereur romain détruisit la flotte de son ennemi, et le feu se propageât, emportant la bibliothèque dans cet incendie monstrueux. La nouvelle bibliothèque (2,5 millions de volumes) a été inaugurée en 2002. Le mur extérieur est gravé avec 120 systèmes d’écriture provenant du monde entier. Le bâtiment, outre le stockage des livres, offre une salle de lecture pouvant accueillir 2500 personnes et des espaces dédiées à différentes expositions. Il est l’heure ensuite d’un déjeuner dans un restaurant le long de la corniche. Spécialités de poisson et belles vues sur l’anse d’Alexandrie sont au menu.

    Dernière visite à Alexandrie : la citadelle Quait Bay. Erigée en 1480 par le sultan Mamelouk Qait Bay, elle recouvre en partie l’emplacement du légendaire phare d’Alexandrie. Une des Sept Merveilles du monde antique, le phare avait 135 mètres de haut avec approximativement trois cents salles. La lanterne au-dessus du phare reste un mystère. Le phare a été détruit par un tremblement de terre autour de 1302. Le fort Qait bay est un bel exemple d'architecture militaire de l'époque mamelouke en Égypte. Il a été construit dans le but de protéger la ville contre la menace de l'Empire ottoman. Construit dans un style médiéval, le fort a été entièrement restauré en 2001/2002.

    En route pour le Caire. Il faut un peu moins de 4 heures pour arriver en gare de Gizeh. Embarquement dans un train dont quelques wagons sont équipés de couchettes « première classe ». Un bien grand mot, mais c’est une expérience ! Deux personnes par compartiment (couchettes superposées) et dîner servi à la place (un peu comme dans un avion). Il y a un wagon bar, très enfumé… et une sorte de lavabo dans chaque compartiment ! Il faudra entre 10 et 12 heures pour arriver en gare de Louxor (trajet de 660 km) !

    • Hébergement : Train de nuit (cabines doubles avec lits superposés)
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 4h + 10/12h
    J7

    … > Louxor. Visites à Karnak et Louxor

    Arrivée prévue entre 8 et 9h du matin en gare de Louxor. Les bagages sont transférés dans un minibus qui nous attend. Court... Lire la suite

    Arrivée prévue entre 8 et 9h du matin en gare de Louxor. Les bagages sont transférés dans un minibus qui nous attend. Court trajet et première visite au complexe de Karnak. Principal lieu de culte sous le Nouvel Empire, c’était la résidence terrestre d’Amon-Rê, dieu local devenu la divinité majeure d’Egypte. Amon-Rê était toujours présent avec sa femme Mout et son fils Khonsou. Une succession de pylônes (ce sont en fait les grands murs qui délimitent les différentes salles ou cours) conduit jusqu’au saint des saints : le sanctuaire d’Amon. Avant celui-ci, nous traversons la grande salle hypostyle de Karnak qui est réellement époustouflante : 134 immenses colonnes papyriformes très bien conservées. Passage devant l’obélisque d’Hatshepsout qui est le plus haut d’Egypte. Il nous faudra trois heures pour découvrir les multiples temples et recoins de ce site majeur. Déjeuner dans un restaurant typique de la ville : Bayt Ward. 

    Il est ensuite temps de s’installer dans l’hôtel Aracan qui nous servira de camp de base pour deux nuits. Un peu de repos avant d’attaquer la deuxième partie de notre visite de Louxor intra-muros. Vers 18 heures, départ à pied pour une découverte du temple de Louxor de nuit. Les deux grands pharaons du Nouvel Empire : Aménophis III (1390-1352 av JC) et Ramsès II (1279-1213 av JC) présidèrent à la construction du temple. Ce sanctuaire Sud est consacré, comme Karnak, à Amon-Rê. Cet ensemble a été occupé ensuite par les romains (qui ont fait pas mal de dégâts en martelant beaucoup de murs et de colonnes), puis au XIV° siècle par les musulmans qui y ont même installé une mosquée à l’intérieur. Dîner dans un restaurant qui surplombe le Nil.

    • Hébergement : Hôtel Aracan ou équivalent
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 0h30
    J8

    Découverte d’Abydos et de Dendara à partir de Louxor

    Après un petit déjeuner matinal, route pour le site d’Abydos (174 km / 2h30 de route). Placé sur la rive occidentale du... Lire la suite

    Après un petit déjeuner matinal, route pour le site d’Abydos (174 km / 2h30 de route). Placé sur la rive occidentale du Nil et en bordure du désert Libyque, ce site archéologique recouvre une superficie de plus de 8 km2. Du point de vue religieux, Abydos est le principal lieu de culte d'Osiris, le plus populaire des dieux funéraires. Selon le mythe, le dieu a été dépecé par son frère Seth et les prêtres du lieu se sont vus confier la garde de la tête d'Osiris conservée dans un reliquaire. Les monuments d’Abydos les plus fameux et les mieux préservés sont datés du Nouvel Empire. Il s'agit du temple funéraire de Séthi Ier et de celui de son fils, Ramsès II. Ils abritent des peintures d'une qualité exceptionnelle. 

    Le repas de midi sera pris chez l’habitant, cuisine traditionnelle locale. Sur la route du retour, stop à Dendara (106 km / 1h25) pour la visite du temple dédié à la déesse Hathor, déesse de l’amour et de la musique, souvent représentée sous les traits d'une vache. Le Temple de Denderah est célèbre pour le zodiaque gravé au plafond d'une de ses salles. Ce zodiaque se trouve aujourd'hui au Musée du Louvre à Paris et c'est une copie conforme que l'on peut observer dans le temple. Le complexe architectural de Dendarah comprend, outre le temple d'Hathor, un mammisi, petit temple dédié à Isis et à la naissance divine d'Horus. Il reste encore 1h25 de route pour revenir à notre hôtel à Louxor (84 km). Le dîner sera pris à l’hôtel.

    • Hébergement : Hôtel Aracan ou équivalent
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Balade : 3h
    • Transport : 5h
    J9

    Visites autour de Louxor. Transfert pour Esna et début de la croisière sur le Nil

    Départ matinal de notre hôtel. Une longue journée nous attend. Après une demi-heure de route, arrivée devant les Colosses de Memnon,... Lire la suite

    Départ matinal de notre hôtel. Une longue journée nous attend. Après une demi-heure de route, arrivée devant les Colosses de Memnon, représentant Aménophis III. Poursuite vers la vallée des Rois, un ensemble de tombes creusées dans une région vierge pour les rois à partir de la XVIIIème Dynastie. Au total 63 tombes ont été répertoriées, dont celle de Toutankhamon. Nous visiterons trois tombes. A titre indicatif et sous réserve qu’elles soient ouvertes… Tout d’abord la KV 14, une double tombe qui a abrité Tausert, la dernière reine de la XIXème Dynastie, et aussi Setnakht, le 1er roi de la XXème Dynastie. Puis visite de la tombe de Ramsès III. C’était le fils de Setnakht. Il a utilisé la tombe que son père avait en partie creusé. C’est une des plus belles tombes du site de la vallée des Rois. Dernière tombe visitée, celle de Ramsès IX, le roi qui marque la fin de l’époque des Ramessides. Il est mort avant d’avoir achevé les travaux dans sa tombe.

    Un peu plus loin, nous voici maintenant devant le temple d’Hatshepsout, du nom de la reine qui régna de 1480 à 1460 av JC. C’est un édifice unique dans l’architecture de l’Egypte ancienne. On y accède par la grande cour qui était autrefois bordée par une allée de Sphinx. Sur la terrasse du milieu, la colonnade Nord affiche des bas-reliefs qui relatent la naissance divine de la reine. D’autres bas-reliefs racontent une expédition en pays Pount pour rapporter des balsamiers qui fournissaient l’encens nécessaire aux cérémonies. La terrasse supérieure a conservé quelques-unes des 24 gigantesques statues osiriennes qui l’ornaient. Une grande porte menait ensuite dans une cour hypostyle puis au Naos, le saint des saints qui abritait la statue de Amon.

    Un transfert en minibus de 110 km… et nous voici à Esna, célèbre pour ses deux écluses. En temps normal il y a embouteillage à ce niveau pour les gros bateaux qui naviguent sur le Nil. Nous montons sur notre bateau en amont de la deuxième écluse. Notre bateau, nommé « Ankh » est un grand sandal, c’est-à-dire un bateau traditionnel aménagé pour le tourisme. Sur le pont supérieur, à l’air libre, il y a un salon, des matelas pour la sieste et la salle à manger. Dans le pont inférieur on trouve 6 cabines à deux lits avec sanitaires (douche, lavabo et WC), un salon confortable et à l’arrière du bateau : la cuisine et la cabine du guide. Ce bateau ne peut se mouvoir qu’à l’aide de deux grandes voiles latines (en hiver le vent va du nord vers le sud…) mais joker… il y a un bateau remorqueur attitré à chaque embarcation. Ainsi en cas d’absence de vent, le remorqueur tire le bateau

    Installation, chacun prend possession de sa cabine et le bateau vogue, cap au Sud, immédiatement. Rapidement le remorqueur est remplacé par les voiles. Un peu après le crépuscule, nous arrimons le bateau à une berge, à environ 10 km de Edfou qui sera notre premier stop demain matin. Au total 40 km de navigation aujourd’hui pour 3h30 de navigation.
    Un excellent dîner sera servi à bord.

    • Hébergement : Cabine double à bord de notre Sandal
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 1h30 + 3h30
    J10

    Croisière sur le Nil : Edfou et Ile Basawa

    Après une nuit dans le silence du fleuve, le soleil réchauffe une atmosphère passablement fraîche en hiver. Il reste une dizaine de kilomètres... Lire la suite

    Après une nuit dans le silence du fleuve, le soleil réchauffe une atmosphère passablement fraîche en hiver. Il reste une dizaine de kilomètres à remonter sur le Nil pour arriver à la ville d’Edfou. Bâti sur une butte surplombant le fleuve, le temple d’Horus a échappé aux ravages des crues du Nil. C’est le temple le mieux préservé d’Egypte. Avec des calèches, nous nous approchons de ce temple dédié à Horus. Enseveli dans les sables jusqu’en 1860, il est ressorti de terre grâce aux efforts de Auguste Mariette.  Le début de la construction de ce temple eu lieu en 237 av JC, et il fut achevé 180 ans plus tard, sous Ptolémée XII, le père de Cléopâtre. Son architecture et sa conception suivent la plus pure tradition pharaonique. Entièrement construit en grès, ce temple est remarquable par son plan harmonieux aux proportions parfaites, et son état de conservation est exceptionnel.  Après la cour et les deux salles hypostyles, nous arrivons devant le Naos, en granite patiné, construit par Nectanebo II. Nous sommes au centre du temple. Sur les murs délimitant l’enceinte du temple, un ensemble de bas-relief expliquent la légende de Seth et Osiris.

    Explication… Au départ, il y a quatre frères et sœurs : Isis, Osiris, Seth et Neftisse. Isis est mariée avec Osiris et Neftisse est mariée avec Seth. Seth était jaloux de son frère, symbolisant la bonté. Par un stratagème, Seth réussi à s’emparer du corps de son frère et il le coupe en 28 morceaux, et jette ces morceaux dans toute l’Egypte. Isis, inquiète de la disparition de son mari, enquête et finalement retrouve les 28 morceaux, rendus à la vie par Rê. Après résurrection de Osiris, le couple a finalement un enfant : Horus ! Comme toutes les divinités connaissent l’histoire du meurtre, Horus décide de venger son père et de tuer son oncle Seth…  Sur ce mur, les bas-reliefs expliquent, à la manière d’un story-board, les différentes étapes qui ont conduit à la mort de Seth, tué par Horus aidé par Ptolémée !

    Retour au bateau et cap vers le Sud, prochaine étape, le village de El Serag, petite communauté vivant au bord du Nil. Balade dans le village et récupération du bateau un peu plus loin. Le bateau remonte le Nil et jette d’ancre en face de l’île de Basawa. Au total 56 km de navigation aujourd’hui.

    • Hébergement : Cabine double à bord de notre Sandal
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Balade : 1h
    • Transport : 5h
    J11

    Croisière sur le Nil : Basawa – Gebel Al Silsila – Faris – Ile de Bichir

    Hier soir, nous avons accosté sur l’île de Basawa. Une petite communauté de 500 personnes vit en quasi autarcie sur ce lopin de... Lire la suite

    Hier soir, nous avons accosté sur l’île de Basawa. Une petite communauté de 500 personnes vit en quasi autarcie sur ce lopin de terre. Nous en faisons un petit tour ce matin avant de continuer notre remontée du Nil. De retour sur notre bateau, nous mettons le cap sur le Gebel Al-Silsila. Sur les deux rives du Nil, à ce niveau entre Edfou et Kom Ombo, des affleurements de grés servirent pendant des millénaires de carrière pour les multiples temples, statues et autre monuments érigés par les pharaons. Sur ce site, il y a aussi un temple, construit par Horemheb, qui a une importance particulière. Horemheb, qui n’était pas de lignée royale, a assuré une continuité entre la fin de la XVIIIème dynastie et le début de la XIXème. C’est ce général qui a mis en place la lignée des Ramsès, en désignant à la fin de sa vie un autre militaire, Pa-Ramessou, comme son successeur. Ce Pa-Ramessou, arrivé au pouvoir, pris le nom de Ramsès I. Et après lui, l’Egypte fut gouvernée par les plus grands : Seti I, Ramsès II, Seti II… Nous continuons ensuite vers le Sud, stop devant la ville de Faris, au sein d’un oasis planté avec des dommiers, un arbre ressemblant à un palmier, mais qui donne comme fruit des doms, une spécialité uniquement égyptienne. Balade dans cette localité. Il reste quelques kilomètres de navigation pour amarrer le bateau devant l’île de Bichir. Au total 25 km de navigation aujourd’hui.

    • Hébergement : Cabine double à bord de notre Sandal
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Balade : 2h
    • Transport : 3h
    J12

    Croisière sur le Nil : Bichir – Kom Ombo – Marché de Daraw - El Kobanya

    Après deux heures de navigation, nous arrivons sur le quai de Kom Ombo. Kom Ombo portait autrefois le nom de Pa-Sobek, en rapport avec... Lire la suite

    Après deux heures de navigation, nous arrivons sur le quai de Kom Ombo. Kom Ombo portait autrefois le nom de Pa-Sobek, en rapport avec le Dieu crocodile honoré dans la région. On y acheminait de l’or, en provenance de mines établies dans le désert, et on y dressait des éléphants venus d’Ethiopie.  Ce sanctuaire est unique par sa double consécration, d’abord au dieu Crocodile Sobek et ensuite à Haroeris (Horus l’ancien). Cette particularité se reflète dans son architecture : tout est dédoublé et disposé symétriquement de part et d’autre de l’axe principal. La partie gauche est dédiée à Haroeris et la partie droite à Sobek. Chaque dieu possède son propre Naos. La construction de cet édifice a débuté avec Ptolémée VI, et s’est achevée avec Ptolémée XII.

    A la fin de la visite, transfert en camionnette locale jusqu’au marché de Daraw. Cette ville grouille de monde et reçoit peu de touristes. Nous y ferons quelques achats. Pour retourner au bateau, nous utilisons un autre moyen de transport : des rickshaws locaux. Nous serons un peu l’attraction locale et tous les chauffeurs voudront certainement faire des selfies avec nous ! Il reste quelques dizaines de kilomètres avant le terme de cette première croisière. Le paysage change, devient plus désertique avec des palmiers et du sable. Un dernier stop devant le village d’El Kobanya et nous amarrons le bateau sur la rive gauche du Nil. Au total 54 km de navigation aujourd’hui.

    • Hébergement : Cabine double à bord de notre Sandal
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 5h
    J13

    Fin de la croisière sur le Nil : El Kobanya - Assouan – Croisière sur le Lac Nasser : Garf Hussein > El Khour

    Il reste une heure de bateau pour arriver au débarcadère en aval d’Assouan. Les bagages sont promptement transférés vers... Lire la suite

    Il reste une heure de bateau pour arriver au débarcadère en aval d’Assouan. Les bagages sont promptement transférés vers un minibus et nous voilà partis vers de nouvelles aventures. La visite approfondie d’Assouan est programmée à notre retour du lac Nasser. Pour gagner le point de départ de notre deuxième croisière, qui va se passer sur le lac Nasser, nous faisons un stop sur le barrage supérieur. En 1901, un premier barrage avait été érigé juste à la sortie d’Assouan. Le but de cet ouvrage était de contrôler les crues du Nil. Il s’avéra rapidement sous-dimensionné. Le président Nasser demanda donc des études pour la réalisation d’une structure beaucoup plus haute et importante. Les travaux du Haut Barrage ont débuté en 1958 et se sont achevés en 1971. Le lac artificiel ainsi crée couvre 5250 km². La longueur totale de ce réservoir est de 510 km, dont 1/3 au Nord Soudan. Ce lac peut encaisser deux crues consécutives et il sert pour la régulation du Nil.

    Avec notre minibus nous poursuivons plein Sud et après 130 kilomètres de route, nous arrivons à Garf Hussein où notre bateau, le Hadir, nous attend. Embarquement sur ce navire, un ancien bateau de pêche reconverti. Au pont inférieur 8 cabines doubles (pas de douche ni wc dans les cabines). Sur le pont principal : la salle à manger, la cuisine et deux WC / douches. Sur le pont supérieur : banquettes, tables et poste de pilotage. Le Hadir est un bateau rustique qui permet des accostages dans des endroits où les quelques gros bateaux qui sillonnent le lac Nasser n’ont pas accès. Le but de notre croisière est de gagner Abou Simbel où nous arriverons dans 4 jours. Après 2h30 de navigation, le capitaine ancre son bateau dans l’anse d’El Khour. Descente à terre pour admirer la côte très découpée du lac Nasser. Au total 49 km de navigation aujourd’hui (4h30 de navigation).

    • Hébergement : Cabine double à bord du bateau Hadir
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 2h de minibus et 4h30 de bateau
    J14

    Croisière sur le Lac Nasser : El Khour > Crique d’Amada

    Notre point d’amarrage est situé dans une petite crique, et un peu avant 7h, le soleil vient réchauffer l’ambiance ! Nous sommes à 30 minutes... Lire la suite

    Notre point d’amarrage est situé dans une petite crique, et un peu avant 7h, le soleil vient réchauffer l’ambiance ! Nous sommes à 30 minutes de notre premier débarquement devant les temples situés dans le Wadi Al-Sebua. Ils semblent défier le temps… mais en réalité ces temples ont été déplacés lors de la mise en eau du lac Nasser. Au total 11 temples subiront ces démontages et remontages, et quelques fois il feront des dizaines de kilomètres dans ces déménagements. Le temple de Seboa sera notre première visite. Construit par Ramsès II, il donnait un signal de sa présence dans la partie Sud de l’Egypte. A un kilomètre de ce premier temple, sur une butte, le temple de Dakka a été remonté, pierre par pierre. Il est d’une époque beaucoup plus récente, construit d’abord par Ptolémée VII et terminé au moins 6 siècles plus tard, sous les empereurs romains. Un peu en dessous, visite du petit temple de Maharraqa. Navigation jusqu’aux dunes de Malki qui plongent dans le lac. Baignade possible ou balade jusqu’au sommet des dunes. Dernier trajet en bateau pour cette journée. Nous allons planter le « bivouac » à proximité du temple d’Amada. Descente à terre pour admirer l’astre du jour qui disparait derrière les dunes. Au total 60 km de navigation aujourd’hui.

    • Hébergement : Cabine double à bord du bateau Hadir
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 5h30
    J15

    Croisière sur le Lac Nasser : Crique d’Amada > Baie de Touchki

    Au programme de la matinée, une visite de deux temples et d’une tombe sur le site d’Amada. Tout d’abord le temple d’Amada,... Lire la suite

    Au programme de la matinée, une visite de deux temples et d’une tombe sur le site d’Amada. Tout d’abord le temple d’Amada, édifié par Thoutmosis III et Aménophis II. Il glorifie deux divinités : Amon-Rê et Horus. Puis visite du temple de Derr, creusé sous la roche par Ramsès II, qui glorifie quatre divinités à la fois, y compris sa propre personne ! Dernière visite sur ce site : la tombe du moine Pennout et de sa femme. Ce prêtre était au service de Ramsès II. Sa femme était la majordome de la Reine. La navigation se poursuit. Stop devant l’ancienne forteresse romaine de Qasr Ibrim.  Elle est toujours à son emplacement d’origine. Tombée en ruine, elle fût transformée en église-basilique, puis en mosquée.

    Encore deux heures de bateau pour arriver devant l’île de Magroun. C’est une grande île où nichent beaucoup d’oiseaux, et qui a la particularité d’être très désertique. Balade dans un univers qui ressemble beaucoup au Sahara. Au total 64 km de navigation aujourd’hui.

    • Hébergement : Cabine double à bord du bateau Hadir
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Balade : 2h
    • Transport : 5h
    J16

    Fin de la Croisière sur le Lac Nasser : Baie de Touchki > Abu Simbel

    Nous sommes maintenant à quelques brasses d’Abu Simbel. Petit déjeuner plus tardif, départ du mouillage à 9 heures et, après deux... Lire la suite

    Nous sommes maintenant à quelques brasses d’Abu Simbel. Petit déjeuner plus tardif, départ du mouillage à 9 heures et, après deux heures de navigation, stop sur une île déserte. Les amateurs de sable peuvent grimper sur le sommet du caillou pendant que les autres bullent au soleil. Finalement, dernier cap vers le plus beau temple d’Egypte : Abu Simbel ! Depuis le lac, quelques photos sur le site et amarrage devant le village. C’est à pied que l’on rejoint en fin de journée le site des temples. Ce soir, nous devons assister à un son et lumière ce soir. Attention ce spectacle n’est jamais garanti d’avance. Il faut qu’il y ait un minimum de réservations pour que celui-ci ait lieu. C’est la raison pour laquelle le prix du billet de ce son et lumière n’est pas inclus dans le prix de ce voyage (environ 30 €). L’organisation est sans reproches. Les commentaires ont lieu dans la langue de la majorité des spectateurs de la soirée, mais grâce à des écouteurs on peut comprendre les explications en français. Ce spectacle son et lumière dure 40 minutes. Retour à pied au bateau. Notre cuisinier nous a certainement mijoté un dernier bon repas ce soir. La nuit sera courte, car demain il faut être sur le site parmi les premiers. Au total 33 km de navigation aujourd’hui.

    • Hébergement : Cabine double à bord du bateau Hadir
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Balade : 1h
    • Transport : 3h
    J17

    Visite d’Abu Simbel. Transfert > Assouan, visites

    A 5h debout, café et gâteau puis minibus pour le site. Il faut être à l’ouverture du site à 6h du matin. Visite d’abord... Lire la suite

    A 5h debout, café et gâteau puis minibus pour le site. Il faut être à l’ouverture du site à 6h du matin. Visite d’abord du Grand Temple de Ramsès II puis du Temple d’Hator qui était dédié à sa femme Nefertari. Tout le monde se rappelle que cet ensemble de temples a dû être déplacé dans les années 60 à cause de la montée des eaux liée au remplissage du lac Nasser. Des travaux titanesques ont été réalisés, et ce que nous voyons aujourd’hui est le remontage de ces temples mais sur une structure artificielle. A l’origine, taillé dans la roche d’une colline entre 1274 et 1244 avant JC, le gigantesque sanctuaire principal honorait autant la personne déifiée de Ramsès II que les dieux Amon-Rê, Ptah et Horus. Cette merveille ne fut découverte qu’en 1813 par un explorateur suisse Jean Louis Burckhardt. La façade est creusée dans la roche sur 30 m de haut et 35 de large. A l’intérieur deux salles hypostyles, des salles latérales destinées au stockage des offrandes et bien sûr au centre le Naos, avec les trois dieux principaux… et Ramsès II, se considérant comme l’un d’entre eux.

    Le soleil se lève vers 6h45. Deux fois par an, les 22 février et 22 octobre, les premiers rayons de soleil viennent éclairer le fond du Naos et illuminent trois des quatre statues (Ptah reste toujours dans l’ombre). A quelques dizaines de mètres, le temple d’Hator est dédié à la femme de Ramsès II, du moins sa préférée car il a eu 28 femmes et une centaine d’enfants ! 
    Après cette visite magnifique en deux temps du site d’Abou Simbel, nous faisons nos adieux à notre superbe équipe du bateau et en route pour Assouan. Retour à Assouan en suivant une route presque rectiligne et parfaitement asphaltée. C’est devant l’île Eléphantine que nous prenons notre déjeuner. Dans l’après-midi, visite de Philae, le temple dédié à Isis qui fut sauvé des eaux. Après la construction du premier barrage sur le Nil, le temple originel était plongé sous l’eau 6 mois par an. Avec le nouveau barrage, celui-ci aurait totalement disparu. Il fut donc démonté pierre par pierre entre 1972 et 1980, et remonté sur l’île voisine d’Agilika. Les principaux bâtiments furent édifiés sous Ptolémée II Philadelphe (284-205 ap JC). Isis était la déesse égyptienne favorite des Romains et son culte se maintint à Philae jusqu’en 540. Le temple d’Isis est la pièce maitresse de cet ensemble, mais les bas-reliefs ont été particulièrement endommagés. L’élégant pavillon inachevé au bord du fleuve n’est autre que le kiosque de Trajan.

    Retour vers le centre d’Assouan et installation à l’hôtel Basma. Avant le dîner, qui sera pris dans cet établissement, possibilité d’aller à pied (20 mn de marche) jusqu’au souk animé d’Assouan. Sur le trajet de retour, possibilité d’aller prendre l’apéritif dans le plus célèbre hôtel de la ville : le Old Cataract. L’entrée dans cet hôtel coûte environ 20 €, somme que l’on peut échanger en boisson au bar. Têtes couronnées, présidents en goguette… et Agatha Christie ont été des clients assidus de ce monument historique magnifique !

    • Hébergement : Hôtel Basma ou équivalent
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 4h30
    J18

    Visites à Assouan et vol Assouan > Le Caire

    Après le petit déjeuner, visite de l’obélisque inachevé. La reine Hatshepsout avait commandé le plus grand obélisque... Lire la suite

    Après le petit déjeuner, visite de l’obélisque inachevé. La reine Hatshepsout avait commandé le plus grand obélisque qui soit à la carrière d’Assouan. La pièce devait mesurer 42 m de hauteur, 4 m de largeur à la base et faire un poids total de plus de 1180 tonnes. Alors que trois des côtés sont déjà dégagés, la pierre se fissura sur une bonne partie… rendant la pièce impropre à un usage aussi prestigieux. L’obélisque fut donc abandonné en l’état ! Dernière visite à Assouan : l’île Eléphantine, une île située sur le Nil, en face du centre-ville d'Assouan dont elle fait partie. Elle constitue une des nombreuses îles et rochers qui forment la première cataracte du Nil. Dans l'Égypte antique, l'île était une ville, capitale du premier nome de Haute-Égypte, celui « du Pays de l'arc » ou « du Pays de Nubie ». 

    Rapide repas de midi avant de se rendre à l’aéroport. Embarquement sur un vol à destination du Caire. Installation dans un hôtel situé à côté de l’aéroport puis transfert pour une dernière soirée dans le centre de la capitale pour dîner.

    • Hébergement : Hôtel
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Transport : 1h30
    J19

    Vol de retour Le Caire > Paris

    Après le petit déjeuner, transfert pour l’aéroport. Vol vers 10h à destination de Paris.

    • Repas : Petit-Déjeuner
    L'accompagnateur se réserve le droit de modifier l'itinéraire décrit ci-dessus pour des raisons de sécurité ou pour le bon déroulement du voyage et ce, toujours dans l'intérêt des participants.

    Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à l'autre ou selon les conditions climatiques.

    Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.

    Les avis de nos voyageurs sur ce voyage Lire notre charte des avis

    13 avis

    100% de satisfaction client

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Colette M.

    22 jours - Départ du 5 mars 2022
    Avis reçu le 14 avril 2022

    9 / 10

    Signaler

    Les villes grouillantes du Nord ; Le Caire et Alexandrie nous accueillent pour ce voyage enchanteur en Egypte. Pyramides, temples, tombeaux sont un émerveillement tant l’architecture, les bas-reliefs et peintures sont exceptionnels. Une croisière sur le Nil à bord d’un Sandal, voilier typique, et ensuite sur le lac Nasser, ponctuées de navigation, visites, balades rurales et rencontres avec la population nous mènent de Louxor à Assouan puis à Abu Simbel le fleuron des temples... Lire la suite
    Les villes grouillantes du Nord ; Le Caire et Alexandrie nous accueillent pour ce voyage enchanteur en Egypte. Pyramides, temples, tombeaux sont un émerveillement tant l’architecture, les bas-reliefs et peintures sont exceptionnels. Une croisière sur le Nil à bord d’un Sandal, voilier typique, et ensuite sur le lac Nasser, ponctuées de navigation, visites, balades rurales et rencontres avec la population nous mènent de Louxor à Assouan puis à Abu Simbel le fleuron des temples visités, à travers le désert aux paysages époustouflants. Guide érudit et très sympathique. Je suggère que plus de temps soit accordé au Caire, à Alexandrie, à Louxor et à Assouan. Laissons la mer Rouge pour un autre voyage.

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Eddie K.

    22 jours - Départ du 5 mars 2022
    Avis reçu le 1 avril 2022

    8 / 10

    Signaler

    Excellent groupe. Un voyage inoubliable.

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Olivier S.

    22 jours - Départ du 5 mars 2022
    Avis reçu le 31 mars 2022

    6 / 10

    Signaler

    Voyage fantastique les quinze premiers jours, puis une dernière semaine ennuyeuse: balade dans le désert sans intérêt, snorkelling sans poisson et au final un hébergement dans un hôtel de luxe à El Gouna où les seuls centres d'intérêt étaient la visite d'autres hôtels (Sheraton, Bellevue, El Paradisio...). Dommage!! Lire notre réponse

    Réponse de Tirawa

    Bonjour, nous nous réjouissons que ce voyage vous ait enchanté, et regrettons évidemment votre déception pour la dernière semaine. Nous avions inclus quelques journées libres, de détente, dans des hôtels très haut de gamme à la fin du circuit, suite à quelques demandes répétées de nos voyageurs. Habituellement, cette offre est proposée en extension. Suite aux différents avis, nous allons revoir ce circuit afin qu’il apporte entière satisfaction. Merci de votre précieux retour et de votre confiance. Bien à vous, l’équipe Tirawa.

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Edwige F.

    22 jours - Départ du 5 mars 2022
    Avis reçu le 31 mars 2022

    7 / 10

    Signaler

    Excellent programme de visites sur la vallée du Nil , belles croisières et ballades dans la campagne, avec une mention spéciale pour le guide. Dernière semaine peu satisfaisante, à revoir. Lire notre réponse

    Réponse de Tirawa

    Bonjour, nous tenons d’abord à vous remercier pour votre grande disponibilité téléphonique pour échanger sur vos impressions à votre retour de voyage. Nous sommes ravis que ce voyage en terre égyptienne vous ait enchantés et bien sûr nous avons bien noté votre déception concernant la dernière semaine sur les bords de la mer Rouge. Votre appréciation nous est précieuse, elle nous permettra d’apporter les modifications nécessaires à ce voyage, afin qu’il satisfasse nos voyageurs de bout en bout. Nous restons à votre écoute et vous renouvelons nos remerciements. Bien à vous, l’équipe Tirawa.

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Marie-Françoise C.

    22 jours - Départ du 22 janvier 2022
    Avis reçu le 23 février 2022

    10 / 10

    Signaler

    très réussi, équilibré entre ballades, visites et repos, belles découvertes, les 2 croisières formidables. a tout à fait correspondu à mes attentes.

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Corinne T.

    22 jours - Départ du 22 janvier 2022
    Avis reçu le 18 février 2022

    10 / 10

    Signaler

    Première fois que je partais avec Tirawa et je n'ai pas été déçue du tout . Destination de rêve , conforme à ce que j'attendais et organisation parfaite .

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Jean Marc I.

    22 jours - Départ du 22 janvier 2022
    Avis reçu le 17 février 2022

    9 / 10

    Signaler

    Très beau voyage à la hauteur de nos espérances.

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Bernard M.

    22 jours - Départ du 22 janvier 2022
    Avis reçu le 17 février 2022

    10 / 10

    Signaler

    Ce fut pour nous un voyage-découverte et nous nous sommes régalés !

    Egypte, des Pyramides à Abu Simbel

    Bruno A.

    22 jours - Départ du 22 janvier 2022
    Avis reçu le 17 février 2022

    10 / 10

    Signaler

    a tout à fait correspondu à nos attentes.