Retour à la liste

    France / Découverte

    A la Découverte du Gers en Vélo avec Assistance Electrique

    Aussi appelé la Toscane française, le département du Gers offre une multitude de facettes au voyageur curieux. A partir du confort d’une magnifique... Lire la suite

    Aussi appelé la Toscane française, le département du Gers offre une multitude de facettes au voyageur curieux. A partir du confort d’une magnifique maison d’hôtes, ce programme vous offre la possibilité de découvrir, en 7 journées de VTC avec assistance électrique, des paysages uniques, des villages magnifiques, une gastronomie remarquable. Encadré par Christian Juni, l’un des trois fondateurs de Tirawa (et aussi propriétaire de Lacassagne, la maison d’hôtes qui sert de camp de base à ce séjour), les étapes alternent petites routes et quelques chemins empierrés, traversent vallons et collines où se nichent villages, bastides, châteaux, vignobles

    Vous aimerez

    • Programme unique dans l’une des plus belles campagnes de France
    • Hébergement de charme
    • L’utilisation de VTC électriques rend le programme accessible à tout le monde
    • Souplesse pour la réalisation du programme, aucune journée obligatoire

    Les + Tirawa

    • Pension complète
    • Intervention de guides conférenciers, vignerons, architecte… pour une compréhension totale de cette région farcie d’histoire
    Carte Afficher la carte de l'itinéraireItinéraire du voyage A la Découverte du Gers en Vélo avec Assistance Electrique - France - Tirawa Option / Inscription Privatisez ce voyage Téléchargez l'itinéraire

    Partagez ce circuit

    Envoyez à un ami

    Tirawa : Du Voyage découverte au Grand Trekking

    Niveau du voyage

    L’utilisation de VTC à assistance électrique, avec 1 batterie de 625 W, rend ce parcours aisé pour toute personne qui sait rouler, freiner et tenir une trajectoire. Tous les jours à midi, lors des repas au restaurant, nous complèterons d’ailleurs les charges de chaque batterie. Il est aussi possible de ne pas faire toutes les sorties, la maison d’hôtes se prêtant très bien à des journées de farniente (piscine, salons, bibliothèques).
     

    Tout ce qu'il faut savoir avant de partir

    Le prix de ce programme inclus la location d'un vélo avec assistance électrique et la fourniture de 1 batteries de 625 W. Si vous arrivez avec votre propre matériel, une réduction de 250 euros vous sera octroyée. Il faudra bien le préciser lors... Lire la suite

    Le prix de ce programme inclus la location d'un vélo avec assistance électrique et la fourniture de 1 batteries de 625 W. Si vous arrivez avec votre propre matériel, une réduction de 250 euros vous sera octroyée. Il faudra bien le préciser lors de votre inscription.  Vous pouvez aussi venir avec un vélo "musculaire", mais il faudra avoir des mollets en conséquence. Pour ceux qui vont naviguer avec les vélos à assistance électrique, pas d'efforts extravagants... dans la mesure où la puissance du moteur est mise à l'épreuve. 

    Réduire

    Itinéraire jour par jour

    J1

    Installation dans la maison d'hôtes "Lacassagne" à Larressingle

    Trois rendez-vous possibles : aéroport de Toulouse Blagnac vers 14h ou Gare d’Agen (il y a des TGV direct entre Paris et Agen via Bordeaux... Lire la suite

    Trois rendez-vous possibles : aéroport de Toulouse Blagnac vers 14h ou Gare d’Agen (il y a des TGV direct entre Paris et Agen via Bordeaux tous les jours, par exemple Paris 11h11 > Agen 14h23) ou rendez-vous directement à Larressingle à partir de 16h
    Pour ceux qui arrivent à Blagnac, meeting devant l’aéroport vers 14h. Transfert pour Larressingle. 120 km, environ 1h40 de trajet.
    Pour ceux qui arrivent à Agen, meeting devant la Gare vers 14h30. Transfert pour Larressingle. 50 km, environ 1h de trajet.
    A l’arrivée à Larressingle, installation à Lacassagne, maison d’hôtes de charme (site web ici). 

    Le village de Larressingle fait partie de la « collection » des plus beaux villages de France.
     La maison d’hôtes peut accueillir pour ce circuit un maximum de 8 cyclistes. 

    Au total il y a 6 chambres 
    - 4 doubles avec couchage en 160 x 200
    - 2 twins avec couchage en 90 x 200 qui se transforment en lit double de 180x200

    La maison est composée de 2 salons, une salle à manger en intérieur et une en extérieur, de multiples terrasses, une piscine (couloir de nage de 20 m x 3m, chauffé par pompe à chaleur à 28°C), une plage de bain avec transats et parasols. 

    Vers 18h, présentation du programme avec cartes à l’appui. Prise en main des vélos. Nous avons sélectionné : des vélos avec assistance électrique VTC type Moustache Samedi 27X Road 3, avec batterie de 625 W (ou autre VAE équivalent).
    Il faudra nous donner votre taille et votre poids lors de la réservation. Les vélos existent en 3 tailles différentes.

    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine. Tous les soirs… le même rituel se présentera, dégustation de vins de la région (côtes de Gascogne). Vos commentaires seront les bienvenus !
    19h30 : ce soir, départ en véhicule jusqu’à Caussens (15km / 20 mn dans chaque sens). Dîner au restaurant « le Vieux Pressoir », une belle adresse au milieu de la campagne.
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac. Larressingle est au cœur de la Ténarèze, l’une des trois appellations d’Armagnac. 

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Dîner
    • Transport : 1h40
    J2

    En vélo : Lacassagne - Heux – Mézin – Poudenas – Fourcès – Montréal - Lacassagne

    Lors de ce programme, les horaires pourront varier, mais en général il vaut mieux faire 60 % du trajet le matin et seulement 40% ou moins l’après-midi. Ce... Lire la suite

    Lors de ce programme, les horaires pourront varier, mais en général il vaut mieux faire 60 % du trajet le matin et seulement 40% ou moins l’après-midi. Ce qui permet une fin de journée tranquille, à se relaxer dans et autour de la piscine ou de se plonger dans les fauteuils des différents salons

    Avec des vélos à assistance électrique, la moyenne horaire, quel que soit pratiquement le terrain (en dehors du pur VTT technique, chose qui n’a pas lieu d’être dans ce programme), tourne entre 15 et 20 km/h. Donc une matinée avec par exemple un kilométrage de 30kms à faire, correspond au maximum à 2h sur la selle. Nous ne comptons bien sûr pas les multiples arrêts pour admirer le paysage, visiter une église ou une place de village !

    En conséquence, le petit déjeuner est servi à partir de 8h et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard ! Aujourd’hui, départ en vélo de la maison d’hôtes.  

    Lacassagne > Heux = 7.4 km 
    Premier point d’intérêt sur l’itinéraire de cette journée : la chapelle d’Heux. Située sur un promontoire, une pancarte indique que la vue est semblable à «une mer de collines». Visite de cette chapelle, un peu unique en son genre dans le secteur… 
    Un peu après la chapelle, passage devant le vignoble de Chiroulet, l’une des appellations très connue des Côtes de Gascogne. Pas d’arrêt prévu, mais comme c’est à portée de canon de la maison d’hôtes, nous pourrons y revenir un autre jour, lors d’une fin d’après-midi, pour une dégustation des crus locaux.

    Heux > Mézin = 9.1 km  
    Un itinéraire vallonné nous conduit ensuite à Mézin. Un gros bourg avec une très belle place dominée par l’église Saint-Jean-Baptiste. C'est une église de style romano-gothique fortifiée. Visite rapide. Située au cœur des pays du foie gras, des pruneaux, de l'armagnac, la ville fut notamment un des bastions de l'industrie du liège en France au cours des XIXème et XXème siècles.

    Mézin > Poudenas = 5.5 km
    Pour gagner notre prochain point remarquable, il y a soit une petite départementale, soit un itinéraire qui emprunte une partie d’une variante du chemin de St Jacques (GR 654 Est). C’est ce chemin que nous allons emprunter. L’arrivée sous le château de Poudenas (XIII ème) est remarquable. Petit tour dans ce village. Le château lui-même est une propriété privée, mais nous pourrons découvrir ce charmant petit village construit sur un coteau dominant la Gélise. L’église et son campanile bordés de cyprès, évoquent irrésistiblement un village méridional, avec une vue imprenable. 
    Retour au pont roman qui enjambe la Gélise et après une montée régulière (merci les vélos électriques), arrivée devant l’église Saint-Christophe d'Arbussan, inscrite au titre des monuments historiques en 1980.

    Poudenas > Fourcès = 9 km
    Une petite route bucolique nous mène ensuite au village remarquable de Fourcès. Construit autour d'un château remplacé aujourd'hui par une place ombragée de platanes, Fourcès est une originale bastide ronde dont les maisons créent un décor théâtral de colombages et d'arcades. Outre quelques délices gastronomiques incontournables en cette terre gasconne, le village attire également par quelques manifestations phares telles que son Marché aux Fleurs en avril ou « Marciac in Fourcès » extrait du désormais célèbre festival de jazz. C’est sur cette place magnifique de l’un des « plus beaux villages de France » que nous allons nous restaurer. Normalement le déjeuner se passera au Carrousel Gourmand

    Fourcès > Luzanet = 6 km
    Il faudra repartir doucement après ce déjeuner qui fera la part belle à la gastronomie locale. Itinéraire bucolique par une petite route jusqu’à l’église Notre-Dame de l'Assomption de la Vierge Marie à Luzanet. Cette église gothique flamboyant du XVIe siècle a fait l'objet d'importantes restaurations car elle était en ruine depuis longtemps. Elle est bâtie sur un ancien site gallo-romain et probablement construite par l'évêque de Condom, Jean Marre, ou son successeur Hérard de Crossoles, apparenté à la famille de Galard, propriétaire du Château de Pellehaut, dont un tombeau est placé, à l'extérieur, contre le mur nord. Cette église isolée, surprend par son ampleur intérieure avec sa nef centrale à trois vaisseaux, ses collatéraux et la beauté de ses voûtes. Cette église n’est pas toujours ouverte… nous ne pouvons être sûr de pouvoir la visiter (mais nous ferons notre possible…).
    Quelques tours de pédale plus loin, nous voici devant le domaine de Pellehaut, le cru gascon le plus connu. Situé sur les coteaux du château de Pellehaut, à plus de 180 m d'altitude, le vignoble bénéficie d'un terroir idéal et d'un ensoleillement maximal. Protégé par le massif des Pyrénées, le Gers bénéficie également d'une pluviosité estivale relativement faible. "Pellehaut" tire son nom de la pila romaine ou médiévale (désigne indistinctement toute sorte de construction massive s’apparentant à un pilier). La présence de mosaïques ornées de pieds de vigne, à deux kilomètres, sur le site de la villa gallo-romaine de Séviac, atteste que la vigne était déjà présente à Pellehaut au temps des Romains. Au cœur de l’exploitation agricole, le vignoble est géré de façon traditionnelle par Martin et Mathieu Beraut. Les 2 frères préservent l’équilibre des cultures instauré par leur père Gaston depuis 50 ans. Un exemple de  polyculture «  à la Gasconne » où se mêlent vigne, élevage bovin et cultures céréalières. Aujourd’hui c’est dimanche… et le domaine est fermé. Il sera possible d’y passer un autre soir, si il y a des amateurs ! 

    Luzanet > Montréal du Gers = 5.8 km
    Une belle descente nous conduit ensuite au pied de la bourgade de Montréal. Par un petit itinéraire mêlant chemin et pâturages,  nous arrivons sur la place principale de Montréal du Gers. Le nom de la ville, Montréal (ou « Montroyal »), rappelle l'origine royale de cette bastide fondée en 1255 par Alphonse de Poitiers. Ce village fait partie de la collection des plus beaux villages de France. Bâtie à même le roc sur un promontoire dominant la petite vallée de l'Auzoue, elle fut amenée à remplir un rôle stratégique de verrou placé entre les domaines français et anglais à l'époque de la guerre de Cent Ans. De son passé, Montréal-du-Gers conserve un riche patrimoine : enceinte fortifiée, porte de la ville en ogive, maisons à colombages, place entourée de solides arcades de pierre, passages étroits desservant les différents îlots de la bastide. Nous pourrons prendre un rafraîchissement à la terrasse d’un bar, à l’ombre des arcades, après avoir visité la belle Collégiale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques de Montréal. Elle a été érigée sur les restes d’une première église dédiée à la Vierge. Elle est en partie fortifiée, d'où son aspect assez imposant. Elle a été restaurée au XVIIème siècle. Elle possède une mosaïque gallo-romaine. Le chœur et les vitraux ont été ré-agencés au XIXème siècle. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1925.

    Montréal du Gers > Lacassagne = 11.7 km
    Pour rejoindre Larressingle, nous vous proposons d’emprunter en partie le « chemin de St Jacques ». Sur cette portion, absolument non technique jusqu’au Pont d’Artigues, le chemin emprunte quelques sections roulantes de piste et des petites routes charmantes, au milieu de la campagne typique de cette partie du Gers, appelée la petite Toscane française. Après le Pont d’Artigues, nous emprunterons une petite route bitumée jusqu’au château de Larressingle puis retour à la maison d’hôtes de Lacassagne. Les plus téméraires pourront s’essayer sur une section du chemin de St Jacques … un peu plus technique sur environ 1 km et 100 mètres de dénivelé. 

    Arrivée prévue à Lacassagne vers 16h30. Bilan de cette journée : ce matin, de Lacassagne à Fourcès, 31 km et cette après-midi, de Fourcès à Lacassagne, 23.5 km. Total de cette journée, environ 54.5 km, avec un dénivellé positif de 820 m (et autant de descente bien sur). Avec un petit rythme, tranquille il faudra compter 2h de vélo le matin et 2h l’après-midi (car moins roulant). Temps donnés hors visites et arrêts photos. 

    Douche, piscine, relaxation, massage (à réserver en avance, à payer à la masseuse, environ 60€ pour une heure).

    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine. 
    19h30 : ce soir, départ à pied de Lacassagne. 500 mètres de marche (cela monte un peu), pour rejoindre la citadelle de Larressingle. Appelée le « petit Carcassonne », cette forteresse en impose. Dîner chez Philippe, sur la terrasse au pied de la tour principale. Un endroit juste magique ! Il y a trois restaurants dans notre village de Larressingle (200 âmes…). Nous ferons le tour des trois pendant cette semaine.
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac. 

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 4h
    • Dénivelé 820 m820 m
    J3

    En vélo : Lacassagne – Condom – Lialores – La Romieu – St Orens Pouy Petit - Lacassagne

    Le petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard ! Aujourd’hui, départ en vélo de la... Lire la suite

    Le petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard !
    Aujourd’hui, départ en vélo de la maison d’hôtes.  
    Traversée de la vallée et montée (raide…) de l’autre côté de Lacassagne. Belles vues sur la forteresse de Larressingle. On va ensuite se laisser tranquillement descendre, le long d’un itinéraire en crête, vers la ville de Condom. Arrêt devant la cathédrale, qui n’a pas en fait le statut de Cathédrale… mais d’église !
    La Cathédrale Saint-Pierre, telle «un vaisseau de pierre dorée aux profonds contreforts», donne l'aspect, vue de loin, d'une église forteresse, elle domine la ville de Condom et regarde, à ses pieds couler la Baïse. Construite au XVIe siècle, sur l’emplacement d’une ancienne église abbatiale du XIe siècle suivant le plan typique des églises méridionales gothiques à large nef unique avec chapelles latérales entre les contreforts, la cathédrale Saint-Pierre eut comme Evêque Bossuet.
    Son chœur du XIXe siècle est inspiré de la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi et a remplacé l’ancien chœur détruit à la révolution. En arrière du chœur s’ouvre une chapelle dédiée à la vierge datant du XIVe siècle qui fût conservée et intégrée lors de la construction de la cathédrale.
    Lacassagne > Condom = 7 km

    Nous quittons la ville par les faubourgs Nord. Passage devant le beau château de Cahuzac (privé). La petite route monte et descend (une constante dans le Gers…) et nous arrivons au village de Lialores
    Dernier vestige d’un prieuré bénédictin fondé par l’abbaye de Condom, l’église de Lialores dévoile discrètement ses trésors romans au visiteur qui sait prendre son temps.
    Bâtie au XIIème siècle, cette église est dédiée à saint Antoine de Lialores, martyr agenais du Vème siècle dont la dépouille aurait été mise en terre à l’emplacement du village. Le crâne du saint sera exhumé par les prieurs et fera l’objet d’un culte reliquaire jusque dans les années 1960. Ce saint est réputé pour protéger les cultures de la grêle !
    Condom > Lialores = 7 km

    Le village perché de Gazopouy sera notre prochain stop. C’est un ancien castelnau de forme ovoïde qui côtoie le bourg construit au XVIe siècle pour abriter une population croissante. Anciens remparts et porte en arc brisé prolongé par un couloir voûté annoncent l'église romane dotée d'un porche gothique du XIVe siècle. L’église, dédiée à Saint-Martin, offre des vestiges romans sur le portail nord dont le tympan porte un chrisme (monogramme du Christ, un symbole chrétien formé par les deux majuscules de l'alphabet grecques X - chi et P - rhô). L’édifice connaît de nombreuses transformations visibles comme les voûtes gothiques dont les sommets se trouvent à la hauteur des bancs.
    Lialores > Gazopouy = 6 km

    Avant de rejoindre La Romieu, petit détour à l'église de la Plagne. Lors de la peste de 1652 à 1653 les paroisses voisines dirent le vœu d'y venir en procession le jour de l'Ascension. Ceci a perduré pendant longtemps. L'ensemble constitue un véritable enclos paroissial avec un porche, un cimetière, une ancienne maison du sonneur de cloche et un presbytère. L'édifice qui possède un clocher mur est d'esprit roman. L'église a été laissée à l'abandon entre 1800 et 1970 puis récemment rénovée. 
    Au milieu de champs de tournesols, de colza, d’ail et de blé, le tout formant une véritable mosaïque, nous arrivons enfin en vue des deux tours de la collégiale de La Romieu.
    Gazopouy > La Romieu = 8.5 km

    Situé au croisement du GR65 et du GR 652 des chemins de Saint Jacques de Compostelle le village médiéval de La Romieu a gardé tout son charme gascon. Tirant son nom du gascon «Roumiou», qui signifie «pèlerin», le village est fondé à la fin du XIème siècle par Albert, moine allemand de retour d'un pèlerinage à Rome. Trois siècles plus tard, le puissant cardinal Arnaud d'Aux, cousin du Pape Clément V et originaire du village, fait ériger la collégiale Saint-Pierre. 
    La visite de ce remarquable ensemble d’architecture méridionale, nous permettra de découvrir son église à nef unique, son cloître et ses deux tours dont l'une renferme un passage secret avec un escalier à double révolution. Montée dans la tour octogonale (140 marches en colimaçon) pour apercevoir, aux détours des étages, les peintures de la sacristie restaurée. Très belle vue depuis le sommet !
    La collégiale a été classée Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis le 2 décembre 1998.
    Le village de la Romieu est également réputé pour la légende d’Angéline et ses chats. Vous pourrez en observer le témoignage sur la place à arcades, ornée de nombreux chats en pierre placés sur les fenêtres des habitations.
    Déjeuner en terrasse à « L’Etape d’Angeline », une valeur sûre !

    En début d’après-midi, à 5 mn de vélo du centre du village, stop aux Jardins de Coursiana. Arnaud et Véronique Delannoy nous accueillent dans un superbe ensemble végétal de 6 hectares, véritable havre de paix où des milliers de plantes (arbres, arbustes, vivaces, annuelles..) se mêlent à une merveilleuse collection de 350 rosiers différents. Les jardins de Coursiana ont été classés en 2005 « Jardin Remarquable » par le ministère de la culture.
    La piste caillouteuse puis la petite route communale qui mène à Aurens est en partie bordée de vergers. Passage au beau village de Blaziert qui domine la campagne environnante. Traversée de Roquepine. La rue principale qui traverse le village relie l'église romane au château du XIIIe siècle, rebâti vraisemblablement au XVe (privé). 
    Autre stop dans le beau village de St Orens Pouy Petit.
    Pittoresque village aux maisons enserrées dans ses fortifications du XIIIe siècle, c'est ici que le Prince Noir aurait été logé lors de sa venue dans le Condomois. La ruelle principale mène à une église gothique ainsi qu'au château du XVIe siècle en partie privé.
    La Romieu > St Orens Pouy Petit = 13 km

     Après avoir dévalé la côte sous St Orens, traversée de Béraut. Juste avant le hameau de Herret, il existe un petit aérodrome, avec une piste enherbée. Il accueille plusieurs prestataires qui vous proposent de découvrir la Ténarèze et le Gers la tête dans les nuages ! Une option à noter si vous revenez ou si vous restez dans la région après cette découverte au rythme d’un vélo !
    Après Herret, descente vers la double écluse de Graziac
    D'une architecture remarquable, l'écluse double de Graziac a été construite entre 1838 et 1850 en pierres de taille avec des portes en bois, actuellement métalliques. C'est une écluse à deux sas d'une longueur de 30 m environ chacun, le dénivelé entre la partie supérieure et inférieure du cours d'eau étant de 4,50 m
    St Orens Pouy Petit > Double écluse de Graziac = 7.4 km

    Il ne reste plus que deux bosses à gravir avant la descente finale sur Lacassagne. Dans la dernière descente, superbe panorama sur l’enceinte de la forteresse de Larressingle.
    Double écluse de Graziac > Lacassagne = 7.3 km

    Arrivée prévue à Lacassagne vers 16h.
    Bilan de cette journée.
    Ce matin de Lacassagne à La Romieu, 28.5 km.
    Cette après-midi, de La Romieu à Lacassagne, 32.2 km
    Total de cette journée, environ 60.7 km. Avec un petit rythme, tranquille il faudra compter 1h30 de vélo le matin et 2h l’après-midi. Temps donnés hors visites et arrêts photos. 
    Douche, piscine, relaxation, massage possible.

    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine
    19h30 : ce soir, départ à pied de Lacassagne. 500 mètres de marche. Dîner à l’Estanquet, sous un chêne centenaire et sous les remparts. 
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac.
     

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 3 à 4h
    • Dénivelé 1040 m1040 m
    • Transport : 1H40
    J4

    Minibus : Lacassagne - Pléhaut. En vélo : Pléhaut – Castéra – Lavardens – Herrebouc - Pléhaut. Minibus : Pléhaut – Lacassagne

    Le  petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être prêt pour un départ en minibus à 9h au plus tard ! Les vélos sont déjà... Lire la suite

    Le  petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être prêt pour un départ en minibus à 9h au plus tard ! Les vélos sont déjà chargés sur la remorque. 
    A 26 kilomètres, débarquement devant le village de Pléhaut (30 mn de route).
    Cette partie du Gers est relativement plus vallonnée, et on va se réjouir d’avoir des vélos avec assistance électrique ! Jusqu’à Castéra-Verduzan, l’itinéraire monte et descend, suivant des lignes de crêtes avec de très belles vues. 
    Pléhaut > Castéra-Verduzan = 10.3 km

    A la sortie de cette petite ville thermale, une piste caillouteuse grimpe au hameau de Mousset. On rejoint un peu plus loin le GR de Cœur de Gascogne (routes communales et pistes). Nous le suivrons jusqu’à Lavardens. On pourra admirer ce bateau-forteresse depuis fort loin. Ce bâtiment semble d’ailleurs étrange, incongru dans cet environnement de collines.
    Castéra-Verduzan > Lavardens = 15.7 km

    Aujourd’hui il nous faudra arriver sur ce site, au plus tard à 11h30… car nous prévoyons de visiter ce château qui ferme ses portes à 12h30.
    Tel un paquebot à quai, le château de Lavardens détonne par sa silhouette monumentale et le raffinement de son architecture. 
    Fief des Comtes d'Armagnac (XIIe s.), le Château de Lavardens fut reconstruit au XVIIe s. par Antoine de Roquelaure, compagnon et ami d'Henri IV, pour l'amour de sa vie, Suzanne de Bassabat. En 1653 une épidémie de peste dévaste le village, le majestueux vaisseau de pierres blanches ne sera jamais achevé. Après la Révolution, vendu à 12 familles, l'absence de copropriété conduit progressivement l'édifice à la ruine. Il est resté intact depuis, figé, à l'état de chantier. Sauvé de la ruine par une poignée de passionnés dans les années 60 puis classé Monument Historique en 1961, l’édifice du 17ème siècle offre des détails architecturaux exceptionnels. La façade ouest du château présente ainsi deux tours s’élevant chacune au-dessus d’une voute tronquée. Ces « tours sur trompe » accentuent le caractère spectaculaire de l’édifice et témoignent de la maîtrise, par les bâtisseurs, de la « stéréotomie » : l’art de la taille des pierres et de leur agencement.
    Outre le bâtiment en lui-même, des expositions temporaires animent ce lieu unique. 
    Déjeuner sur la terrasse du « Restaurant du Château », une superbe adresse !

    Après le déjeuner, petit temps libre pour déambuler dans les ruelles de ce village classé parmi les plus beaux villages de France. L’église vaut le coup d’œil et plusieurs artisans d’art se sont installés ici.
    Nous reprenons le GR de pays Cœur de Gascogne (petites routes et pistes) jusqu’à St-Lary (… le village d’origine des frères Bogdanov !). D’autres chemins vicinaux, circulant en méandres au milieu des collines, nous conduisent jusqu’au château de Herrebouc  puis à notre point de départ de Pléhaut. 
    Lavardens > Pléhaut = 21.5 km

    Retour prévu vers 16h à Lacassagne.
    Bilan de cette journée.
    Ce matin de Pléhaut à Lavardens, 26 km
    Cette après-midi, de Lavardens à Pléhaut, 21.5 km
    Total de cette journée, environ 47.5 km. Avec un petit rythme tranquille, il faudra compter 1h40 de vélo le matin et 1h20 l’après-midi.  Temps donnés hors visites et arrêts photos. 
    Douche, piscine, relaxation, massage (à réserver en avance, à payer à la masseuse, environ 60€ pour une heure).

    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine. 
    19h30 : ce soir, départ en véhicule jusqu’à Condom (6 km / 10 mn dans chaque sens). Dîner au restaurant « le Balcon », une très bonne table qui surplombe la place de la cathédrale. 
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac.

     

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 3h30 à 4h
    • Dénivelé 820 m820 m
    J5

    Minibus : Larressingle - Terraube a/r. En vélo : Terraube – Marsolan – Lagarde – Lectoure – Tané – Pauilhac – Terraube

    Le  petit déjeuner est servi à partir de 8h et le groupe devra être prêt pour un départ en minibus à 9h au plus tard ! Les vélos... Lire la suite

    Le  petit déjeuner est servi à partir de 8h et le groupe devra être prêt pour un départ en minibus à 9h au plus tard ! Les vélos sont déjà chargés sur la remorque. A 24 kilomètres, débarquement sous le village de Terraube (30 mn de route).

    Terraube > Marsolan = 5.5 km
    Nous visiterons Terraube à la fin de cette balade. Situé sur un promontoire, la vue à 360° est juste splendide. Petite route, quasiment plate jusqu’au village de Marsolan. Cet ancien castelnau, construit sur le penchant sud du plateau de Lomagne, avec ses étalements de maisons, présente un aspect méditerranéen. Possible stop à son église, Notre Dame du Rosaire (XVIe s.), avec son jardin classé et son orgue rénové, véritable joyau. Marsolan est un exemple typique et magistral d’un Bourg castral qui se développe entre le XII et le XIIIème siècle.

    Marsolan > Château de Lagarde = 5.4 km
    Descente raide dans les ruelles du village jusqu’à la rive droite de la rivière Auchie. Passage devant le Moulin du Sourdet. Lorsque la vallée s’élargit, le château de Lagarde apparaît, dominant les environs. Une belle côte attend les mollets des cyclistes pour arriver à ce nid d’aigle. Seule subsiste du château l'aile des communs, située à l'entrée de l'esplanade au fond de laquelle devait se trouver le château. Comme ce lieu est une propriété privée, nous ne pouvons la contempler que de l’extérieur. 

    Château de Lagarde > Lectoure = 10.8 km
    Prochaine étape, la ville de Lectoure. En suivant le GR 65, itinéraire aussi nommé GR de Pays Cœur de Gascogne (en fait une petite route puis un chemin empierré), nous arrivons au pied de Lectoure. Une petite route raide (100 m de dénivelé) nous mène directement devant l’ancien château des comtes d’Armagnac. Ce lieu fut converti pendant 250 ans en hôpital. Depuis la fermeture de ce lieu, le château est maintenant devenu « le Village des Brocs », un ensemble d’une vingtaine de salles de vente tenues par des brocanteurs. Nous allons tout de suite poser nos vélos en sécurité dans le parc du restaurant de Bastard. Cela sera notre lieu de rendez-vous pour le déjeuner, sur une magnifique terrasse qui surplombe les remparts de la ville. Temps libre jusqu’à 12h30. Le temps de faire un tour chez les brocanteurs, d’arpenter la rue principale de la ville jusqu’à la cathédrale gothique, d’admirer hôtels particuliers, fontaines, ruelles… 

    Lectoure > Terraube = 23.5 km
    Après le déjeuner, intervention d'un guide-conférencier de Lectoure qui nous donnera des clefs de compréhension sur le rôle de Lectoure dans l'histoire locale ainsi qu'une visite guidée de la cathédrale. Puis, direction le belvédère de la Chapelle, avec une belle vue sur le versant Nord des remparts. Petite route facile jusqu’au hameau de Tané. Nous entrons dans les grandes ondulations de collines, couvertes de cultures (blé, tournesol, millet, soja). Traversée de villages typiques comme Aurenques et Pauilhac. Bastides, châteaux, fermes isolées ponctuent cette campagne. A Terraube, nous avons le temps de découvrir ce beau village avec une rue centrale
    Le village avec son château fort domine les champs qui l'entourent. Le château de Terraube, typique « château gascon » à l'origine, date du XIIIe siècle. Terra Alba, en patois, terre blanche en référence à la pierre calcaire, est le village résidence de la famille de Galard. L'une des plus anciennes noblesses Gasconne, présente dans ces murs depuis 1252 au moins ! Si vous jouez aux cartes, vous connaissez l'un des ancêtres de l'actuel Marquis. Une rue du village porte le nom de cet illustre aïeul, Hector de Galard dont le valet de carreau serait une représentation. A voir également, son église placée au centre du village. À l'intérieur, une ample nef du XVIIe siècle abrite un imposant retable en marbre blanc, un autel d'époque Louis XVI. L'édifice est célèbre pour son orgue, l'un des plus prestigieux de France.

    Les vélos sont remis sur la remorque et en route pour le village de St-Puy où nous allons rendre visite au château Monluc. Situé sur la partie dominante de St-Puy, le Château Monluc a été construit sur les vestiges d'un château du XIIIe siècle. C'est la maison paternelle de l'écrivain et homme d'armes Blaise de Monluc, célèbre pour ses « Commentaires ». Il est aujourd'hui devenu le berceau d'un fameux apéritif : le Pousse-Rapière. C’est en approfondissant la démarche de son aïeul, que René Lassus eut l’idée de champagniser les vins de son vignoble tout en continuant à en distiller une partie. L’association de la liqueur d’Armagnac au Brut qu’il produisait en méthode traditionnelle, fit naître le Pousse-Rapière. C’est en mémoire à Blaise de Monluc, inventeur de la Rapière, que René Lassus appela son cocktail ainsi. Son succès, jamais démenti, tient au fait que les deux composants sont élaborés, dès l’origine, dans le souci de réaliser un mélange équilibré. Le vin et la liqueur sont faits l’un pour l’autre, à partir du même terroir et du même vignoble. En plus du Pousse-Rapière, le Château de Monluc produit également des vins de Pays des Côtes de Gascogne, du Floc de Gascogne et de l’Armagnac. Poursuite jusqu’au village de Valence sur Baïse et plus précisément vers l’Abbaye de Flaran. Cette abbaye a été fondée en 1151. C’est au cœur d’un parc que les bâtiments monastiques et les jardins présentent une parfaite illustration d'un ensemble cistercien du XIIe siècle, remanié jusqu'au XVIIIe siècle. Monument historique classé, l'Abbaye de Flaran abrite l'exceptionnelle collection "Simonov" où se découvre une centaine d'œuvres du XVIIe au XXe siècle : Ronda, Monet, Steer, Courbet...  La Conservation Départementale du Patrimoine et des Musée du Gers, au cœur de l'Abbaye de Flaran développe de nombreuses activités culturelles et pédagogiques tout au long de l’année : expositions temporaires, conférences, animations et ateliers ludiques... Après cette visite, dernier petit transfert jusqu’à Lacassagne. 

    Retour prévu vers 16h. Bilan de cette journée : ce matin, de Terraube à Lectoure, 21.7 km et cette après-midi, de Lectoure à Terraube, 23.5 km. Total de cette journée, environ 45.2 km, avec un dénivellé positif de 710 m (et autant en descente). Avec un petit rythme, tranquille il faudra compter 1h45 de vélo le matin et 2h l’après-midi.  Temps donnés hors visites et arrêts photos. 

    Douche, piscine, relaxation, massage (à réserver en avance, à payer à la masseuse, environ 60€ pour une heure).
    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine. 
    19h30 : ce soir, départ en véhicule jusqu’à Montréal du Gers (8km / 10 mn dans chaque sens). Dîner au restaurant « l’Escale », sous les arcades de la place principale.
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac.

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 3h45 à 4h
    • Dénivelé 710 m710 m
    • Transport : 1 heure 30
    J6

    Minibus : Lacassagne - Lagraulet a/r. En vélo : Lagraulet – Gondrin – Eauze – Lamothe - Lagraulet

    Le  petit déjeuner est servi à partir de 8h et le groupe devra être prêt pour un départ en minibus à 9h au plus tard !... Lire la suite

    Le  petit déjeuner est servi à partir de 8h et le groupe devra être prêt pour un départ en minibus à 9h au plus tard ! Les vélos sont déjà chargés sur la remorque. A 12 kilomètres, débarquement devant le village de Lagraulet (15 mn de route).

    Lagraulet > Eauze = 28.5 km
    En quelques coups de pédale nous rejoignons la piste verte, une piste cyclable qui part de Condom et qui reliera à terme la ville d’Eauze, en suivant une ancienne voie de chemin de fer, recyclée pour l’occasion. Nous la suivons sur 3 km, jusqu’à l’entrée du village de Gondrin. Ce village est situé dans la zone Armagnac et possède un des plus grands terroirs viticoles du sud-ouest pour la production de vins blancs aromatiques. Les maisons à colombages jalonnent la rue des Cornières, ancienne rue commerçante du village. Au milieu des vignes, des cultures, des réservoirs d’eau artificiels et des forêts, nous traversons hameaux et propriétés viticoles jusqu’à Eauze, en suivant des chemins vicinaux et des voies communales. Au guidon de nos vélos électriques, montées et descentes se succèdent, avec un effort que nous pouvons moduler à loisir !

    Eauze, c’est la capitale historique de l’Armagnac (plus vieille eau-de-vie de France). C’était autrefois Elusa, capitale de la Novempopulanie. Les coteaux qui l’environnent permettent d’avoir, par temps clair, une vue étendue sur les Pyrénées. En 1985, le trésor d’Eauze fût mis à jour lors d’une fouille sur un terrain proche de la gare. Le trésor se compose de 28000 monnaies en alliage cuivre- argent, de 6 monnaies en or, et de 45 monnaies en bronze dont un médaillon de Marc Aurèle, et de nombreux bijoux en or, pierres précieuses, bronze et argent. Ces objets couvrent une période qui va de 170 à 261 après JC. Le trésor d’Eauze est présenté dans le musée archéologique de la cité que nous allons visiter. Autre bâtiment de grand intérêt : la cathédrale Saint-Luperc, consacrée à Saint Lupercus, un évangéliste qui convertit Anatole et Dassin. Construite à partir de 1463 par l’évêque Jean Marre de Condom, c’est un vaisseau gothique haut de 22 mètres, à nef unique et clocher octogonal. Aujourd’hui, nous sommes un jeudi… et pour Eauze… c’est la journée du marché hebdomadaire. Petit tour au milieu des étals de producteurs locaux. Temps libre pour flâner dans le vieil Eauze et ses maisons à colombage.

    Déjeuner en terrasse sur la place centrale du village, devant la cathédrale. 

    Eauze > Château de Millet (via Cieutat) = 6.5 km
    Avant de poursuivre, petit détour par la Domus de Cieutat, site archéologique situé vers l’ancienne gare d’Eauze. A l’époque gallo-romaine, une domus est une demeure urbaine d’une grande richesse, qui appartient à une famille de classe aisée dont la Domus de Cieutat en est un parfait exemple. Cerné par les vignes, le château de Millet sera notre prochain stop. Exploité par la même famille depuis 5 générations, cette propriété réserve aujourd'hui 80 hectares de vigne à la production de vins des Côtes de Gascogne et à l’élaboration de Bas Armagnac. Le vignoble est installé sur les collines verdoyantes où alternent des sols sablo-argileux et des sols sableux appelés "sables fauves". Ce terroir spécifique de la zone du « Bas-armagnac » est réputé pour ses eaux-de-vie délicates et fruitées. Dégustations et explications…

    Château de Millet > Tour de Lamothe = 9.5 km
    Passage devant le clocher élancé de l’église de Maignan et au milieu du golf de Guinlet avant de rejoindre, au lieu-dit « le Coupé », le GR65 c’est-à-dire le chemin de St Jacques. Nous allons le suivre pendant 4 km pour arriver à la tour de Lamothe. Située sur la fameuse route de crête nommée Ténarèze, elle est érigée sur une motte féodale et surplombe ainsi la vallée de l'Izaute, limite naturelle entre les terroirs de la Ténarèze et du Bas-Armagnac. Cet édifice de guet et défensif est composé de 5 niveaux. La base est aveugle et servait de réserve ou de grenier à grain par lequel on accédait par un escalier intérieur. Le dernier étage est un poste de guet crénelé qui offre un panorama à 360°. Sous la tour, huit colonnes intriguent le visiteur ! Il s'agirait des vestiges d'un pigeonnier faisant probablement partie des privilèges du seigneur de Lamothe et dont les chapiteaux retournés empêchaient l'ascension des prédateurs.

    Tour de Lamothe > Lagraulet = 8 km
    Par des petites routes communales, qui traversent principalement des parcelles de vignes, nous rejoignons le village de Lagraulet. On peut notamment y voir l'église Sainte-Madeleine (XIIème siècle), les vestiges du château et de la tour carrée du Moyen-Âge, les douves, le chemin de ronde, ainsi que la chapelle romane Saint-Lannes, isolée du village. Curiosité dans le village : l'ancien château d'eau, peint par Jean-Paul Chambas, propose un hébergement insolite !

    Nous retrouvons notre minibus. Pour rentrer à Larressingle, nous allons prendre la route via le hameau de Vopillon.  Visite de l’église romane, vestige d'un Prieuré de religieuses de l'Ordre de Fontevraud fondé en 1140 grâce au Sire Arnaud de Vopillon. L'édifice présente une nef unique semi circulaire autrefois voûtée. Le chœur et la nef présentent des chapiteaux ornés en damiers. Les peintures murales du XIIIème siècle présentent notamment "La Cène", "L'Entrée à Jérusalem", "Lavement des pieds" ou encore "L'Adoration des mages" par exemple.

    Retour prévu vers 16h à Lacassagne. Bilan de cette journée : ce matin, de Lagraulet à Eauze, 28.5 km et cette après-midi, de Eauze à Lagraulet, 24 km. Total de cette journée, environ 52.5 km, avec un dénivellé positif de 620 m (et autant à la descente). Avec un petit rythme tranquille, il faudra compter 2h de vélo le matin et 1h30 l’après-midi.  Temps donnés hors visites et arrêts photos. 

    Douche, piscine, relaxation, massage
    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine. 
    19h30 : ce soir, départ à pied de Lacassagne. 500 mètres de marche (cela monte un peu), pour rejoindre l’Auberge de Larressingle, le troisième restaurant de notre petite cité médiévale.
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac.

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 3h30 à 4h
    • Dénivelé 620 m620 m
    • Transport : 30 minutes
    J7

    En vélo : Lacassagne – Roques – Lannepax – Courrensan - Mouchan - Lacassagne

    Le petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard ! Aujourd’hui, départ en vélo de la maison... Lire la suite

    Le petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard !
    Aujourd’hui, départ en vélo de la maison d’hôtes.  

    Des vignes, des vieux villages avec des châteaux, des paysages vallonnés et des petites routes (avec quelques passages sur des pistes roulantes), voici le programme de cette belle journée. 
    Montée au petit col qui domine Larressingle avant d’aller rejoindre la voie verte (itinéraire cycliste entre Condom et bientôt Eauze, chemin qui suit une ancienne voie ferrée). Après Manipau, une succession de petits chemins (asphalte et piste) nous conduisent sur la butte de Pêté (belle vue, château d’eau), puis à travers différents vignobles jusqu’au château de Busca-Maniban. Cette demeure appartenant à une famille de robe, fut construite en 1649 à l'emplacement d'un château féodal. Le plan se développe autour d'une cour centrale. Il comportait deux ailes sur la façade vers les jardins, mais l'une d'elles a disparu. Les dispositions d'origine ont été conservées sans trop d'altération, et représentent encore assez fidèlement ce que fut la demeure seigneuriale d'un puissant magistrat au milieu du 17e siècle. Visite de l’extérieur car c’est une propriété privée !
    Lacassagne > Busca-Maniban = 12 km

    Un beau point de vue sur le village de Mansencôme, dominé par une citadelle en ruine, avant de gravir quelques bosses et d’arriver au village de Roques. Roques doit son nom à sa position sur un site élevé et serait un ancien castelnau. C’est un village remarquable du Gers… par sa population : 110 habitants… de 12 nationalités différentes ! Une piste et un chemin creux nous conduisent ensuite à Justian
    Busca-Maniban > Justian = 10 km

    La petite route passe devant le pittoresque château de Gajan du XIII° siècle dont le corps de logis rectangulaire s’accompagne d’une tour donjon carrée et d’une tourelle d’escalier. Arrivée à Lannepax en déambulant dans le vignoble.Lannepax, bastide du canton d’Eauze a été édifiée au XIIIème siècle. Elle tire son nom du latin "Lanae-Pax" soit : la lande de la paix. Le croisement de la voie romaine Bordeaux-Toulouse et de la Tenarèze qui permettait d’aller d’Espagne à Bordeaux sans pont ni bateau, les ressources en eau, la facilité de défense et la proximité de l’aquitaine anglaise, sont autant de raisons pour les Comtes d’Armagnac d’y implanter une ville neuve ou "Bastide" avant 1290. La guerre de 100 ans met à mal la bastide qui se relève une fois la paix revenue en 1453. De cette époque datent de nombreuses maisons identifiables à leurs colombages ou à leurs "embans" (portiques). La localité dépend successivement des Comtes d’Armagnac, des rois de Navarre et enfin du roi de France à partir d’Henri IV. La deuxième partie du XIXème siècle voit l’apogée démographique et économique de Lannepax qui compte 1580 habitants jusqu’à ce que la crise du phylloxéra touche l’économie locale. Aujourd’hui, Lannepax est le domaine de la vigne, des céréales et la réputation de son armagnac est ancienne.
    Justian > Lannepax = 6 km

    C’est à Lannepax que nous allons déjeuner : à la Falène Bleue. Ce restaurant est installé dans une ancienne maison de notaire, agréablement située à l'un des coins de la place carrée du village. Hélène et Fabien ont misé sur le bleu de Lectoure pour étoffer un cadre chaleureux et cosy, le résultat est plus que séduisant : en salle ou en terrasse sous la pergola, l'ambiance est exquise. La carte vous montrera qu'elle n'est pas la seule, la cuisine bistronomique est une vraie bonne surprise ! 

    Itinéraire vallonné jusqu’au village de Courrensan. Ce village est très ancien (XIe siècle) et de type castelnau. Il fut agrandi et peut être considéré comme une bastide. Le village est édifié sur un éperon qui surplombe l'Auzoue. En 1062, le nom de Courrensan apparaît avec une école monastique rattachée à un prieuré clunisien dépendant du monastère de Saint Mont. De cette époque datent sûrement le château féodal et le Castelnau attenant. Au XIIIe siècle se développe un second village où l'on construit la première tour carrée gasconne en pierres monumentales. La bastide était protégée par une double rangée de fossés et des fortifications. Vers 1630, Richelieu fit abattre les tours et raser les remparts. Pendant la Révolution sous la Terreur, toutes les cloches et les objets de culte précieux furent expédiés à Condom afin d'alimenter l'effort de guerre.
    Lannepax > Courrensan = 8 km

    Prochain village : Mouchan, que nous rejoignons par une succession de routes vicinales, qui déambulent dans le vignoble et au creux de vallons perdus. Cette section est particulièrement esthétique, et représente bien la géographie du Gers. A Vopillon, arrêt pour visiter l’église Notre Dame de Vopillon. Site au chœur du Gers où l'art roman prend tout son sens. Vestiges d'un Prieuré de religieuses de l'Ordre de Fontevraud fondé en 1140 grâce au Sire Arnaud de Vopillon, l'église romane Notre-Dame a accueilli jusqu'à 56 religieuses en 1290. Incendiée et ravagée en 1569 lors des guerres de religion par les troupes de Montgomery, les religieuses en furent définitivement chassées en 1792. Le couvent fut alors détruit et l'église eut pour seconde vocation le stockage du foin. Au XIXème siècle elle est rendue au culte et de nombreuses restaurations se succèdent ensuite mettant notamment au jour des peintures du XIIIème siècle. L'édifice présente une nef unique semi circulaire autrefois voûtée. Le chœur et la nef présentent des chapiteaux ornés en damiers. Les peintures murales du XIIIème siècle présentent notamment "La Cène", "L'Entrée à Jérusalem", "Lavement des pieds" ou encore "L'Adoration des mages" par exemple.
    Courrensan > Vopillon = 17 km
     
    Encore quelques tours de pédale, et nous arrivons devant le pont d’Artigues, que nous avons déjà traversé le Jour 2. Remontée à Larressingle et descente finale à Lacassagne. 
    Vopillon > Lacassagne = 4 km

    Retour prévu vers 16h à Lacassagne.
    Bilan de cette journée.
    Ce matin de Lacassagne à Lannepax : 28 km.
    Cette après-midi, de Lannepax à Lacassagne, 29 km
    Total de cette journée, environ 57 km. Avec un petit rythme tranquille, il faudra compter 2h de vélo le matin et 2h15 l’après-midi.  Temps donnés hors visites et arrêts photos. 
    Douche, piscine, relaxation, massage possible.

    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine.
    19h30 : ce soir, départ en véhicule jusqu’à Fourcès (11km / 12 mn dans chaque sens). Dîner à l’Auberge de Fourcès. Superbe cadre et ambiance hors du temps, spécialement le soir ! 
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac.

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes de charme
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 4h
    • Dénivelé 840 m840 m
    • Transport : 30 minutes
    J8

    En vélo : Lacassagne – Condom – Moncrabeau – Lassere – Nérac – Fréchou – Artigues – Fousserie - Lacassagne

    Le petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard ! Aujourd’hui, départ en vélo de la maison... Lire la suite

    Le petit déjeuner est servi à partir de 8h… et le groupe devra être en selle à 9h au plus tard !
    Aujourd’hui, départ en vélo de la maison d’hôtes.  

    Nous voici partis pour la plus longue étape de ce tour : environ 64 kilomètres de petites routes. En gros l’itinéraire suit la rive droite de la Baïze entre Condom et Nérac, puis revient vers Larressingle en suivant la rive gauche. Paysages vallonnés et toujours changeants, avec des points remarquables comme Nérac et Fréchou.
    Montée au petit col qui domine Larressingle pour récupérer le chemin de St Jacques. Chemin en terre puis petite route communale pour descendre jusqu’à Condom. Nous passons sur la rive droite de la Baïse devant le moulin de Barlet. Une route bucolique nous conduit ensuite jusqu’à Nérac en restant sur cette rive. Premier stop à Moncrabeau. Ce charmant petit village de Gascogne a connu une activité importante dès l’époque gallo-romaine comme en attestent les vestiges des « villas » découvertes au XIXème siècle. Connu pour être la capitale des Menteurs et des Grimaces, Moncrabeau est aussi un pays de traditions gourmandes, gasconnes (pruneaux, foie gras, confits, melons, Armagnac, Floc de Gascogne, fromage de chèvre…). Pour la petite histoire, les Moncrabelais adoraient raconter des blagues. Un jour, un chanoine de Condom se joint aux Moncrabelais et voulut participer aux blagues qui circulaient dans la ville. Ainsi, il souhaita donner le droit à quiconque de raconter des mensonges sans que cela ne porte préjudice. C’est à ce moment, que se crée le Brevet des Menteurs. Cette tradition perdure et c’est en 1972, que des Moncrabelais ont souhaité créer l’Académie des Menteurs.
    Lacassagne > Moncrabeau = 16.4 km

    A travers les cultures, la route monte finalement à l’assaut de Lasserre.  L’imposant château qui domine la vallée a été construit entre 1595 et 1602 par Jean-Paul d'Esparbès de Lussan, sénéchal d'Agenais et de Condomois. Résidence privée… on ne peut pas visiter ! Montées et descentes s’enchaînent ensuite jusqu’à Nérac. 
    Moncrabeau > Nérac = 16.3 km

    Bâtie sur une villa gallo-romaine, la ville de Nérac prospère surtout à la Renaissance, résidence favorite des Albret et, fief du protestantisme, lieu d’accueil d’une cour brillante. Le futur Henri IV y passe une partie de sa jeunesse et forge sa réputation de "Vert galant", laissant la légende de Fleurette. 
    Nous parquons nos vélos devant la terrasse de l’Escadron Volant, un bon restaurant situé juste en face du Château d'Henri IV, et qui sera notre point de ralliement pour le déjeuner. Aujourd’hui, c’est Samedi, jour de marché à Nérac… et ce marché est l’un des plus beaux du Gers. Il occupe tout le centre ville…
    Visite libre du musée d’Henri IV (situé dans le château) et temps libre pour déambuler dans les ruelles. Depuis l'église Saint-Nicolas, vous pourrez découvrir un beau point de vue sur le Vieux Nérac (le port, le Vieux Pont et les tanneries qui accueillent aujourd'hui galeries d’art et restaurants). 

    Après le déjeuner, retour sur les selles de nos fidèles destriers. Cap vers le Sud en suivant, loin au-dessus, la rive gauche de la Baïse, au cœur d’un paysage vallonné. Arrêt devant le château du Fréchou (pour l’instant fermé à la visite, mais qui sait…)
    Nérac > Fréchou = 8.4 km


    Une succession de chemins et routes communales suivent les sommets des collines. A Artigues, passage devant une église située sur un promontoire. Nous retrouvons les vignes qui colonisent les coteaux, et les propriétés viticoles qui vont avec. Possibilité de dégustations, entre autre au Domaine des Remparts. Passage devant différents châteaux (Puypardon, Fousserie) avant de remonter vers le magnifique moulin à vent de Moussaron, posé sur une crête exposée au vent… Une longue et agréable descente nous ramène sur les bords de la rivière l’Osse. Nous sommes maintenant à quelques kilomètres de notre camp de base…
    Fréchou > Lacassagne = 23 km 

    Retour prévu vers 16h à Lacassagne.
    Bilan de cette journée.
    Ce matin de Lacassagne à Nérac, 32.6 km.
    Cette après-midi, de Nérac à Lacassagne, 31.4 km
    Total de cette journée, environ 64 km. Avec un petit rythme tranquille, il faudra compter 1h40 de vélo le matin et 2h l’après-midi.  Temps donnés hors visites et arrêts photos. 
    Douche, piscine, relaxation, massage possible.

    18h30 : apéritif servi soit dans le grand salon, soit sur la terrasse couverte, soit sur la terrasse qui surplombe la piscine.
    19h30 : ce soir, départ en véhicule jusqu’à Condom (8km / 10 mn dans chaque sens). Dîner au restaurant « Citrus», certainement la meilleure table de la région. Le chef, dans son dernier établissement avait une étoile Michelin. 
    22h : retour à la maison d’hôtes. Tisanes et pour ceux que cela tente, dégustation d’Armagnac. L’heure de faire un petit bilan, après 382 km de route…
     

    • Hébergement : Lacassagne, maison d'hôtes
    • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
    • Vélo : 3h40 de vélo
    • Dénivelé 800 m800 m
    J9

    Retour sur Toulouse ou Agen

    Dernier petit déjeuner à Lacassagne. Pour ceux qui doivent rentrer à Toulouse, départ au plus tard à 10h pour être à l’aéroport... Lire la suite

    Dernier petit déjeuner à Lacassagne. Pour ceux qui doivent rentrer à Toulouse, départ au plus tard à 10h pour être à l’aéroport de Blagnac vers 11h45. 
    Pour ceux qui rentrent sur Agen, départ vers midi. Le TGV du début de l’après-midi quitte Agen vers 13h35 et arrive à Paris à 17h09

    Pour ceux qui sont arrivés par leurs propres moyens, libération des chambres au plus tard à 11h. Il est bien sûr possible de prolonger votre séjour (réservation anticipée recommandée…).

    • Repas : Petit-Déjeuner
    • Transport : 1h45
    L'accompagnateur se réserve le droit de modifier l'itinéraire décrit ci-dessus pour des raisons de sécurité ou pour le bon déroulement du voyage et ce, toujours dans l'intérêt des participants.

    Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à l'autre ou selon les conditions climatiques.

    Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.

    Les avis de nos voyageurs sur ce voyage Lire notre charte des avis

    4 avis

    100% de satisfaction client

    A la Découverte du Gers en Vélo avec Assistance Electrique

    Pierre B.

    8 jours - Départ du 9 octobre 2021
    Avis reçu le 21 octobre 2021

    10 / 10

    Signaler

    Très belle semaine en vélo à assistance électrique( il faut néanmoins avoir un peu d'entrainement!!), la gascogne et les gascons méritent d'être rencontrés.

    A la Découverte du Gers en Vélo avec Assistance Electrique

    Patrick G.

    8 jours - Départ du 19 juin 2021
    Avis reçu le 11 juillet 2021

    10 / 10

    Signaler

    Formidable séjour, à la découverte des superbes paysages gersois et de quelques unes de ses bastides les plus remarquables au cœur du pays d’Armagnac riche en histoire et en gastronomie Hébergement et accueil au top par les maîtres des lieux Christian et Nyima dans une maison d’hôtes de charme et grand confort, agrémentée d’une piscine bienvenue en fin de journée. Temps culture avec des interventions de spécialistes érudits de l’histoire locale et régionale. Et bien sur,... Lire la suite
    Formidable séjour, à la découverte des superbes paysages gersois et de quelques unes de ses bastides les plus remarquables au cœur du pays d’Armagnac riche en histoire et en gastronomie Hébergement et accueil au top par les maîtres des lieux Christian et Nyima dans une maison d’hôtes de charme et grand confort, agrémentée d’une piscine bienvenue en fin de journée. Temps culture avec des interventions de spécialistes érudits de l’histoire locale et régionale. Et bien sur, visites des meilleures caves d’armagnac de la région avec dégustation. Il faut préciser que la qualité des vélos électriques nous a bien aidé pour profiter au maximum de tous ces plaisirs. Bref un moment de détente inoubliable dans une très belle région de France

    A la Découverte du Gers en Vélo avec Assistance Electrique

    Karin J.

    8 jours - Départ du 19 juin 2021
    Avis reçu le 1 juillet 2021

    10 / 10

    Signaler

    luxe, calme, volupté et armagnac !

    Tous les avis de la France Lire notre charte des avis

    Initiation au trekking en Vanoise

    Gervais G.

    5 jours - Départ du 20 juin 2021
    Avis reçu le 25 juillet 2021

    10 / 10

    Signaler

    Belle découverte de TIRAWA avec avec cette initiation au trekking sous l’impulsion de Laurence Ameu . Une première en sophrologie qui nous ouvre les barrières pour mener à bien nos projets de voyages . Toutes les phases techniques sont abordées dans la bonne humeur. Le tout dans un super cadre avec le confort de l’hôtel .Une organisation au top qui nous a permis de profiter au maximum de ces 5 jours à Pralognan La Vanoise . Le must ,un super groupe de 7 participants .Merci à... Lire la suite
    Belle découverte de TIRAWA avec avec cette initiation au trekking sous l’impulsion de Laurence Ameu . Une première en sophrologie qui nous ouvre les barrières pour mener à bien nos projets de voyages . Toutes les phases techniques sont abordées dans la bonne humeur. Le tout dans un super cadre avec le confort de l’hôtel .Une organisation au top qui nous a permis de profiter au maximum de ces 5 jours à Pralognan La Vanoise . Le must ,un super groupe de 7 participants .Merci à tous pour ce beau moment et encore bravo Laurence !

    Initiation au trekking en Vanoise

    Pascale C.

    5 jours - Départ du 20 juin 2021
    Avis reçu le 16 juillet 2021

    9 / 10

    Signaler

    Très satisfaite

    Initiation au trekking en Vanoise

    Lydie M.

    5 jours - Départ du 20 juin 2021
    Avis reçu le 12 juillet 2021

    10 / 10

    Signaler

    Je recommande cette formation "Initiation au trekking". Même quand on a l'impression de savoir "marcher" on apprend beaucoup et on dépasse ses appréhensions. Laurence nous apprend à gérer notre respiration, nos pieds, nos genoux, notre corps tout en gardant un moral d'acier. On marche sans fatigue, sans être essoufflée...même avec un bon dénivelé.!!! Le groupe était vraiment super et les paysages magnifiques. Un grand merci à Laurence.

    Initiation au trekking en Vanoise

    Patrick M.

    5 jours - Départ du 20 juin 2021
    Avis reçu le 5 juillet 2021

    10 / 10

    Signaler

    Comme j'ai profité d'un super déplacement en moto, de la bonne météo générale et d'une ambiance de groupe fantastique je garde un souvenir merveilleux de la semaine. Merci à vous tous(tes)

    Initiation au trekking en Vanoise

    Monique A.

    5 jours - Départ du 20 juin 2021
    Avis reçu le 29 juin 2021

    10 / 10

    Signaler

    Séjour très agréable, beaucoup d'informations et de conseils très utiles pour de futures randonnées mais aussi pour le développement personnel. Un groupe et une animatrice très sympathique, une ambiance détendue propice pour se ressourcer.

    Initiation au trekking en Vanoise

    Christine W.

    5 jours - Départ du 20 juin 2021
    Avis reçu le 29 juin 2021

    9 / 10

    Signaler

    Très bonnes prestations