Retour à la liste

    Japon / Trekking

    Entre Hokkaido et le Mont Fuji

    Voyager l’été au Japon peut être éprouvant avec des températures étouffantes et une humidité élevée. Cependant, l’été... Lire la suite

    Voyager l’été au Japon peut être éprouvant avec des températures étouffantes et une humidité élevée. Cependant, l’été est aussi la période idéale pour découvrir l’île d’Hokkaido en parcourant à pied ses parcs nationaux emblématiques. L'été est aussi la seule époque où l’ascension du Mt Fuji est autorisé. Les visites de Tokyo et de Kyoto apportent un tout autre éclairage à ce périple. En comparaison du reste du Japon, Hokkaido est connue pour ses étés frais et secs et ses hivers rigoureux. En été, c’est le véritable royaume des fleurs. 

    Contactez un conseiller
    Japon

    Vous aimerez

    • Randonner dans six parcs nationaux à Hokkaido, à l'extrême nord du Japon
    • Expérimenter les sources chaudes uniques dans une région volcanique
    • Déguster la cuisine nippone raffinée
    • Gravir le mythique mont Fuji, le plus haut sommet du Japon et le centre du culte de la montagne
    • Vivre des expériences culturelles à Tokyo et Kyoto

    Les + Tirawa

    • Double encadrement : un guide de montagne japonais anglophone et Christian Juni, l’un des trois créateurs de Tirawa (et maintenant fin connaisseur du Japon)
    • Pension complète entre repas typiquement japonais et repas occidentaux
    • Hébergement de grande qualité
    Carte Afficher la carte de l'itinéraireItinéraire du voyage Entre Hokkaido et le Mont Fuji - Japon - TirawaItinéraire du voyage Entre Hokkaido et le Mont Fuji - Japon - Tirawa Option / Inscription Privatisez ce voyage Téléchargez l'itinéraire

    Partagez ce circuit

    Envoyez à un ami

    Tirawa : Du Voyage découverte au Grand Trekking

    Votre voyage

    Au total (en dehors de Tokyo et Kyoto), il y a 16 jours de marche entre 2 et 8 heures par jour. Aucune étape n’est obligatoire mais pour profiter pleinement de ce séjour, très axé sur la nature et les grands espaces, il vaut mieux arriver en forme et l’esprit ouvert ! Les découvertes de Tokyo et de Kyoto se font principalement à pied.
    Le rythme du voyage est soutenu avec des levers matinaux et couchers tardifs, devenus souvent la norme dans les voyages millésimes guidés par Christian Juni. Ce voyage peut être considéré comme « très confortable » mais au charme japonais avec quelques fois des futons, des repas assis sur le sol, des petits déjeuners japonais, des us et coutumes à respecter.

    Tout ce qu'il faut savoir avant de partir

    NOTE SPECIALE SUR LA QUALITE DES HEBERGEMENTS Ce voyage nécessite une connaissance profonde des terrains de jeu dans lesquels nous allons évoluer. Nous avons voulu que ce voyage soit aussi dans la pure tradition japonaise avec des ryokans et des hôtels haut de gamme ; un double... Lire la suite

    NOTE SPECIALE SUR LA QUALITE DES HEBERGEMENTS
    Ce voyage nécessite une connaissance profonde des terrains de jeu dans lesquels nous allons évoluer. Nous avons voulu que ce voyage soit aussi dans la pure tradition japonaise avec des ryokans et des hôtels haut de gamme ; un double encadrement et un soin tout particulier à la gastronomie. Le prix final peut sembler onéreux mais il correspond à un produit d’exception.

    Réduire

    Itinéraire jour par jour

    J1

    Vol au départ de Paris

    Rendez-vous à l’aéroport Charles de Gaulle vers 8 heures du matin. Vol à destination de Tokyo, via Taipeh sur Eva Air. Décollage prévu vers onze heures

      J2

      … Arrivée à Tokyo. Vol pour Kushiro

      Arrivée à Taipe vers 6h30 du matin et connexion sur le vol à destination de Tokyo. Arrivée à Tokyo Narita vers 12h25. Formalités de douane et police puis transfert... Lire la suite

      Arrivée à Taipe vers 6h30 du matin et connexion sur le vol à destination de Tokyo. Arrivée à Tokyo Narita vers 12h25. Formalités de douane et police puis transfert pour l'aéroport de Haneda. Vol Haneda - Kushiro, petite ville située sur l'île de Hokkaido. Transfert dans un hôtel du centre ville. Installation et dîner à l'hôtel.

      • Hébergement : Kushiro Prince Hôtel
      • Repas : Dîner
      • Transport : 1h30
      J3

      De Kushiro au lac Akan

      Après le petit-déjeuner, nous prenons place dans notre bus privatif qui va nous servir de camp de base logistique jusqu’au jour 13 (aéroport... Lire la suite

      Après le petit-déjeuner, nous prenons place dans notre bus privatif qui va nous servir de camp de base logistique jusqu’au jour 13 (aéroport de Chitose). Sur la route conduisant au lac Akan, nous faisons un premier arrêt dans les marais. Ces derniers couvrent une grande partie de Kushiro et de Shibecha, une ville à l'intérieur des terres à 50 kilomètres plus au nord. Les ornithologues amateurs viennent des quatre coins du monde pour observer les magnifiques tancho, ou grues du Japon, aux marais de Kushiro. Peu importe la période à laquelle vous venez, c'est le seul lieu au monde où ces sublimes oiseaux vivent toute l'année. Vous aurez donc de grandes chances de les apercevoir. Les grues adultes peuvent mesurer jusqu'à 1,60 m et peser 10,5 kg net et l’envergure de leurs ailes déployées peut atteindre 2,5 m. Considérées comme le symbole de la fidélité, les grues à couronne rouge du Japon s'accouplent à vie. Malgré leur statut d'espèce menacée, elles sont de plus en plus nombreuses dans les marais de Kushiro : le nombre de grues n'a cessé d'augmenter, passant de seulement dix couples dans les années 20 à plus d'un millier aujourd'hui.
      Sur cette route, il est aussi tout à fait possible de voir des cerfs Ezo sauvages.
      Après le déjeuner sur les rives du lac Akan, nous découvrons l’après-midi la « forêt de lumière », un lieu privé situé dans le parc national d'Akan-Mashu. Balade pendant deux heures avec un guide certifié local (et certainement de l’ethnie Aïnou) qui travaille pour la Fondation Maeda Ippoen. La zone, dans laquelle les guides forestiers d'Ippoen peuvent guider les visiteurs, est une forêt d'environ 3 800 hectares entretenue par la Fondation. La région est composée d'un environnement naturel diversifié, comme en témoignent les quelques 600 types de plantes tempérées et de plantes boréales. Le parcours que nous effectuerons est facile avec de nombreux points remarquables : un arbre katsura géant qui aurait 800 ans et le marais de Tezuka avec ses sources chaudes.
      Il sera temps alors de prendre possession de nos chambres au Tsuruga Akan Yuku no Sato, un ryokan qui surplombe le lac Akan. Nous y séjournerons pendant deux nuits consécutives.

      • Hébergement : Tsuruga Akan Yuku no Sato
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2h
      • Transport : 2h
      J4

      Ascension du Mt Meakan (1499 m)

      Le mont Meakan est à la fois le plus court et le plus facile comparé aux 100 autres montagnes les plus célèbres d'Hokkaido. Le départ du sentier... Lire la suite

      Le mont Meakan est à la fois le plus court et le plus facile comparé aux 100 autres montagnes les plus célèbres d'Hokkaido. Le départ du sentier se fait à Nonaka Onsen (711 m) à travers une forêt de pins rouges japonais. Puis, la végétation disparait peu à peu. Du sommet, nous profitons d'une vue panoramique à 360 degrés sur le lac Akan et les montagnes.
      Le mont Meakan est un stratovolcan actif. Culminant à 1 499 m d'altitude, c'est le plus haut sommet du groupe volcanique Akan. Le volcan se compose de neuf cônes qui se chevauchent, issus de la caldeira Akan sur les rives du lac Akan. Le mont Meakan possède un triple cratère à son sommet. Selon son nom et la légende locale, le mont Meakan est le pendant féminin du mont Oakan situé de l'autre côté du lac Akan. Il y a deux étangs dans le cratère, Sekinuma (l’étang rouge) et Aonuma (l’étang bleu). Retour au véhicule par le même chemin.

      • Hébergement : Tsuruga Akan Yuku no Sato
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 5h30
      • Dénivelé 800 m800 m
      • Transport : 0h30
      J5

      Du Lac Akan à Utoro en passant par le lac Kussharo et l’ascension du Mt Mokoto (1 000 m)

      Après le petit déjeuner (continental ou japonais… surprise…), nous reprenons notre bus pour une heure de route jusqu’à l’extrémité... Lire la suite

      Après le petit déjeuner (continental ou japonais… surprise…), nous reprenons notre bus pour une heure de route jusqu’à l’extrémité Sud du lac Kussharo, un lac de cratère.
      Comme c'est le cas avec de nombreux noms d'endroits à Hokkaidō, le nom provient de l'aïnou. C'est le plus grand lac de cratère au Japon au point de vue de la superficie et le sixième plus grand lac du Japon. C'est également le plus grand lac du Japon à geler entièrement en hiver.
      Nakajima, l'île centrale du lac, est un stratovolcan. Les gaz volcaniques rendent l'eau du lac acide et ne permettent qu'à peu de poissons de vivre sauf dans les endroits où des courants entrants diluent l'eau. Des truites arc-en-ciel, assez résistantes à l'eau acide, ont été artificiellement introduites. Le lac se trouve aussi sur le passage migratoire des cygnes chanteurs. Il y a plusieurs sources d'eau chaude le long de la rive du lac et une plage dont le sable est chauffé naturellement par l'eau chaude souterraine. La péninsule Wakoto, qui s'étend dans le lac, possède un certain nombre de bouches sulfureuses actives.
      Et enfin dans ce lac, il y a aussi Kussie, le monstre de Kussharo ! Les descriptifs de cette créature ne manquent pas et viennent alimenter cette légende sur son existence imaginaire… ou réelle !
      Après quelques photos prises d’un belvédère surplomblant le lac, nous contournons celui-ci par une route située sur la rive orientale jusqu’au pied du mont Mokoto (45 mn de route). Après le passage du col de Koshimizu, le bus se gare devant le refuge coloré Highland Koshimizu (725 m). Il faut compter environ 1h15 de marche pour rejoindre le sommet se situant à 1 000 m au-dessus du niveau de la mer. C’est une randonnée qui grimpe progressivement tout en offrant de magnifiques vues sur plusieurs lacs et sur les montagnes alentours. Parmi eux, le mont Unabetsu (1 419 m), le mont Shari à l’est (1 547 m) et le Lac Kussharo plus au sud. De chaque côté du sentier des herbes vertes, des plants de légumes à feuilles de haute montagne appelés fuki-no-ha (souvent préparés en pickles, zansai, dans la cuisine locale) ainsi que des bouleaux blancs nommés dakekanba. En juillet, il y a aussi beaucoup de fleurs de saison. Se détachant au loin derrière le lac Kussharo, la silhouette d’un sommet semblable au mont Fuji apparaît, le mont Maekan.
      Le sommet offre une magnifique vue à 360 degrés des montagnes lointaines, du lac plus au sud et de la Mer d’Okhotsk au nord. Il faut entre 30 et 45 minutes pour revenir au point de départ.
      Le bus nous conduit ensuite (2 h de route) jusqu’au bord de la mer d'Okhotsk que nous longeons jusqu'à Utoro, la porte d'entrée du site du patrimoine mondial de Shiretoko. Nous nous installons pour deux nuits dans un hôtel thermal surplombant la mer d'Okhotsk : Kitakobushi Shiretoko Hotel.
      Ce bel hôtel / ryokan dispose d’un ensemble de bains (onsen) au 8ème étage d’où l’on peut admirer les bateaux de pêche et les bateaux de croisière.

      • Hébergement : Kitakobushi Shiretoko Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2h
      • Dénivelé 300 m300 m
      • Transport : 4h
      J6

      Découverte de la péninsule de Shiretoko

      La péninsule de Shiretoko a été enregistrée au patrimoine mondial (patrimoine naturel) de l'UNESCO le 14 juillet 2005.... Lire la suite

      La péninsule de Shiretoko a été enregistrée au patrimoine mondial (patrimoine naturel) de l'UNESCO le 14 juillet 2005. La plus grande partie de la péninsule fait partie du parc national de Shiretoko.
      Son nom vient de la langue aïnou, dans laquelle il signifie « l'extrémité de la terre » ou « l'endroit où la terre fait saillie ». Ce matin, nous empruntons un bateau de tourisme qui va naviguer le long de la côte Nord de la péninsule de Shiretoko. Nous découvrons une falaise de 200 mètres de haut, des rochers escarpés et des grottes maritimes, des cascades qui se déversent dans l'océan et une vue imprenable sur la péninsule de Shiretoko. Selon la saison, on peut voir des ours bruns qui pêchent le saumon et des bancs de dauphins nageant librement au large.
      Après le déjeuner, nous avons un court trajet vers Shiretoko Goko Lakes field House, point de départ d’une randonnée en boucle de deux heures qui fera le tour des cinq lacs. Nous pourrons admirer Ichiko, Niko, Sanko, Yonko et Goko en faisant très attention aux ours qui rôdent dans les parages.
      Le sentier est au milieu d’une forêt de conifères dont l'épicéa du Japon et le sapin de Sakhaline. Marcher en groupe et faire du bruit sont des gages de sécurité. Possible arrêt au retour dans une source d’eau chaude naturelle et sauvage… Ici, pas de séparation des sexes : tout le monde est en tenue primitive d’Adam et Eve ! Deuxième nuit dans notre hôtel d’Otoro.

      • Hébergement : Kitakobushi Shiretoko Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2h
      • Transport : 3h en bateau et 1h en bus
      J7

      De Utoro au Lac Saroma

      Cap plein Ouest avec notre bus. Premier stop vers le Lac Notoro, séparé de la mer d'Okhotsk par une digue. C’est une sorte de lagon d'eau salée dans... Lire la suite

      Cap plein Ouest avec notre bus. Premier stop vers le Lac Notoro, séparé de la mer d'Okhotsk par une digue. C’est une sorte de lagon d'eau salée dans lequel pousse en abondance une plante halophile : la salicorne. Cette petite plante marine aussi surnommée « asperge de la mer » constitue un accompagnement de choix, alternative aux traditionnels légumes verts. Elle a la particularité de virer au rouge vif en septembre… Nous ferons une petite balade sur des passerelles en bois qui bordent ce biotope très particulier. Nous poursuivons jusqu’à la ville de Tokoro, située sur la rive Est du lac Saroma. C’est une étendue d'eau saumâtre qui fait partie du parc quasi national d'Abashiri. Par sa superficie, ce lac est le troisième plus grand du Japon et le premier d'Hokkaidō. Nous poussons encore quelques kilomètres jusqu’au bâtiment de l’office du tourisme (30 m au-dessus du niveau de la mer). C’est le départ du sentier pour le mont Horoiwa (376 m). L'observatoire du lac Saroma, près du sommet, est le seul endroit où l’on peut voir tout le lac ainsi que la barre de sable séparant le lac de la mer, la mer d'Okhotsk au loin, et même la montagne Shiretoko. Descente sur l’autre versant jusqu’au parking de Naniwa Tozando où notre bus nous attend. Retour à Tokoro et installation au Lake Saroma Tsuruga Resort, un établissement magnifique situé juste sur la rive du lac. Les chambres sont confortables mais c’est surtout la partie Onsen vaut le détour. Le bain en plein air, dans un jardin rustique, a été façonné avec 700 tonnes de roches et la vue sur le lac Saroma est tout simplement étonnante.

      • Hébergement : Lake Saroma Tsuruga Resort
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 3h
      • Dénivelé 350 m350 m
      • Transport : 3h
      J8

      Du lac Saroma à Sounkyo

      Après le petit-déjeuner, nous gagnons à pied (30 mn) le Lake Saroma Nature Center. La plus grande prairie côtière du Japon, face à la mer d'Okhotsk,... Lire la suite

      Après le petit-déjeuner, nous gagnons à pied (30 mn) le Lake Saroma Nature Center. La plus grande prairie côtière du Japon, face à la mer d'Okhotsk, regorge chaque année de fleurs sauvages saisonnières. Le Wakka Wild Flower Garden abrite plus de 300 espèces de fleurs différentes, flamboyantes à travers les plaines dans un arc-en-ciel de couleurs, en particulier au printemps et en été. Le jardin est également un lieu de reproduction pour les oiseaux sauvages, notamment le Rubythroat sibérien, le Stonechat africain et le Bruant à face noire.
      Après cette visite, le bus nous récupère pour rejoindre la bourgade de Sounkyo (110 km - 2h de route). Installation dans l’hôtel qui va nous servir de camp de base pour 3 nuits : Choyo Resort Hotel.
      Sounkyo est l’une des portes d’entrée du parc national de Daisetsuzan. C'est un parc de 2 267 km² créé le 4 décembre 1934, grâce à l'entêtement de Ryutaro Ota, un maire de la région. C'est le plus grand parc national du Japon.
      Sounkyo Onsen est une ville thermale nichée au creux d’une gorge (surnommée "La gorge des nuages"). La gorge Soun, flanquée de falaises boisées de 100 mètres de haut, longe la rivière Ishikari sur 24 kilomètres et attire les voyageurs pour ses formations de lave, ses cascades et ses paysages.
      Outre ses sources chaudes, Sounkyo Onsen est également connue pour ses deux cascades où nous nous rendons. Elles sont situées à environ trois kilomètres à l’est du village. Ginga no Taki ("cascade de la Voie Lactée") est composée de petits ruisseaux aux reflets argentés dégringolant la montagne. Ryusei no Taki ("cascade des étoiles filantes") quant à elle, est beaucoup plus puissante et semble jaillir de la montagne. Un petit sentier nous mène à une plateforme d’observation (20 mn a/r).
      Cinq kilomètres plus haut dans la vallée, le long de la route principale, la formation rocheuse Obako ("grande boîte") et celle de Kobako ("petite boîte"), font également partie des incontournables.
      Suivant l’horaire et l’envie du groupe, nous aurons la possibilité de faire d’autres balades assez courtes à partir de Sounkyo : Panorama Dai et la cascade de Momijidani.
      La fin de journée sera certainement consacrée aux sources d’eau chaude de l’hôtel.

      • Hébergement : Choyo Resort Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2 à 3h
      • Dénivelé 350 m350 m
      • Transport : 2h
      J9

      Traversée mont Kurodake (1 984 m) – mont Asahidake (2 291 m)

      La description de cette belle journée de marche dépend de la météo. En cas de mauvais temps, voir la note ci-dessous qui donne le plan B. Cette étape pourrait... Lire la suite

      La description de cette belle journée de marche dépend de la météo. En cas de mauvais temps, voir la note ci-dessous qui donne le plan B.
      Cette étape pourrait se nommer : la traversée "du toit d'Hokkaido" en une seule journée. S'élevant dans la région centrale d'Hokkaido, Daisetsuzan est le nom général d'un groupe volcanique d’une altitude de plus de 2 000 mètres et comprenant de nombreux pics comme le mont Asahidake, le mont Kurodake, le mont Akadake, le mont Hokuchindake, le mont Hakuundake, le mont Pippudake, le mont Aibetsudake et le mont Hokkaidake. Toute cette zone a été désignée comme parc national de Daisetsuzan.
      L’utilisation de remontées mécaniques permet cette grande traversée en une seule journée. Nous embarquons donc dans la première cabine qui part de Sounkyo à 8h du matin (680 m d’altitude). En 7 minutes nous arrivons à 1 300 m, puis par un télésiège nous arrivons au point de départ de la randonnée (1 520 m). Après 1h30 de montée assez raide, nous atteignons le sommet Kurodake (1 984 m). L’itinéraire va ensuite suivre une ligne de crêtes avec montées et descentes jusqu’au sommet de Asahidake (2 291 m, point culminant de Hokkaido). Au passage, nous passons sur les sommets de Nakadake (2 113 m) et du mont Mamiya (2 185 m). Une descente facile nous conduit à la gare supérieure de Daiichi Tembodai (1 600 m). Nous utilisons ensuite le téléphérique pour redescendre au Asahidake Visitor Center (1 180 m). Attention la dernière cabine est à 16 h et cette traversée est donnée en 7 heures de marche minimum (18 km et + 780 m de dénivelé) !
      Cette vaste zone alpine est réputée pour sa flore, des parterres aux couleurs vives, avec des plantes endémiques telles que Ezo-yamano-endou et Hosoba-ulupsou. Le paysage est si étonnant que le peuple Aïnou l'appelait "Kamuimintara", le jardin où jouent les dieux.
      Retour à Sounkyo avec notre bus qui a contourné la montagne pour nous récupérer puis route pour rejoindre notre hôtel camp de base (110 km - 2h de route).

      En cas de mauvais temps, cette traversée est impossible à envisager. Dans ce cas le jour 9 : aller et retour au Kurodake uniquement et le jour 10, transfert en bus au Asahidake Visitor Center. Téléphérique et marche en aller et retour au sommet de Asahidake. Et si la météo est mauvaise pour le jour 9 et annoncée bonne pour le jour 10, nous pouvons intervertir les deux journées telles que décrites !
      • Hébergement : Choyo Resort Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 7 à 8h
      • Dénivelé 780 m760 m
      • Transport : 2h
      J10

      Randonnée dans la région de Daisetsu Kogen Onsen

      Plusieurs options aujourd’hui et ceci en fonction du temps. Dans tous les cas nous nous rendons à Daisetsu Kogen Onsen (45 mn de route et piste, altitude 1 240 m),... Lire la suite

      Plusieurs options aujourd’hui et ceci en fonction du temps.
      Dans tous les cas nous nous rendons à Daisetsu Kogen Onsen (45 mn de route et piste, altitude 1 240 m), une vallée située au sud du parc national. Il y a là un centre sur les ours où il est obligatoire d’assister à une séance d’information sur les nombreux plantigrades peuplant la zone.
      S’il fait beau, nous effectuons une traversée qui va nous conduire aux sommets de Midoridake (2 020 m) et du mont Koizumi (2 158 m) en suivant une crête. Une piste descendante nous conduit ensuite au parking de Ginsendai (1 480 m). Au total 6h de marche pour 1 000 m de montée et 760 m de descente. Flore alpine, faune (ours… en particulier) et beaux paysages sont au programme.
      S’il fait mauvais, nous randonnons en boucle à partir du centre.
      Le Daisetsu Kogen Onsen Numa-meguri est une randonnée d'une petite journée se faufilant à travers un groupe de 16 lacs de montagne immaculés. Le circuit complet n'a été rouvert au public que très récemment après une longue reconstruction du sentier sur la dernière partie du parcours. La région abrite également un grand nombre d'ours bruns Ussuri. Cela en fait l'un des endroits les plus propices pour observer l'une de ces belles créatures à l'état sauvage à Hokkaido.
      Il existe des réglementations strictes stipulant le sens de marche du sentier (dans le sens des aiguilles d'une montre), les heures d'ouverture (de 7h à 15h), les heures d'entrée du sentier (de 7h à 13h), les aires de repos sur le sentier ainsi que les ouvertures et les fermetures du sentier. Peu de dénivelé et il faut environ 3 heures pour effectuer la boucle.
      Dans les deux cas,  le trajet retour à notre hôtel à Sounkyo s’effectue en moins d’une heure.

      • Hébergement : Choyo Resort Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : De 3 à 6h suivant l'option
      • Dénivelé 1000 m760 m
      • Transport : 2h
      J11

      Sounkyo – Sapporo - Lac Shikotsu

      Nous quittons Sounkyo après le petit-déjeuner. Il nous faut 3 heures pour parcourir les 210 kilomètres qui nous séparent de la ville de Sapporo. Sapporo... Lire la suite

      Nous quittons Sounkyo après le petit-déjeuner. Il nous faut 3 heures pour parcourir les 210 kilomètres qui nous séparent de la ville de Sapporo.
      Sapporo est la cinquième ville japonaise en nombre d'habitants et la troisième en superficie. C’est la capitale de la préfecture de Hokkaidō. Sapporo est considérée comme le centre culturel, économique et politique de Hokkaidō. Le toponyme vient du mot aïnou Sari poro petsu, qui signifie « plaine de roseaux avec une grande rivière ».
      Nous allons visiter quelques lieux emblématiques de la ville, comme :
      - la tour de télévision de Sapporo. Construite en 1957 et d'une hauteur de 147,2 m, elle possède une plateforme d'observation à 90,38 m de haut accessible par ascenseur. Située dans le centre de Sapporo, la tour est ouverte aux visiteurs qui peuvent prendre des photos panoramiques du parc Ōdōri.
      - la tour de l'horloge. Elle fut construite en 1878 ce qui en fait le plus ancien monument de Sapporo. Elle abrite aujourd'hui un musée sur le développement de Sapporo.
      - le musée de la bière. C’est certainement l’endroit le plus connu de la ville. Nous irons y déguster une « Sapporo Beer »
      Sapporo est aussi célèbre pour son festival annuel en hiver avec des sculptures géantes de neige et de glace.
      Dans l’après-midi, court trajet (50 km / 1h) vers notre prochain lieu d’hébergement : le Lake Shikotsu Tsuruga Resort, un endroit particulièrement esthétique avec des bains remarquables. Installation pour deux nuits.

      • Hébergement : Lake Shikotsu Tsuruga Resort
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2h
      • Transport : 4h
      J12

      Balades autour du lac Shikotsu

      Nous allons passer une journée dans le parc national de Shikotsu-Toya. Situé dans la partie sud-ouest d'Hokkaido, le parc national de Shikotsu-Toya abrite deux grands... Lire la suite

      Nous allons passer une journée dans le parc national de Shikotsu-Toya. Situé dans la partie sud-ouest d'Hokkaido, le parc national de Shikotsu-Toya abrite deux grands lacs de caldeira, le lac Shikotsu et le lac Toya, ainsi que divers types de volcans et reliefs volcaniques.
      Nous commençons la journée par une balade dans une gorge mystérieuse au pied du mont Tarumae. Les falaises abruptes sculptées par la rivière Tarumae sont bordées de murs de mousse verte s'élevant des eaux lentes et fluides. Les parois rocheuses sont recouvertes d'un tapis luxuriant de mousse verte, ce qui permet de prendre des photos spectaculaires. Ces zones moussues s'étendent des deux côtés de la montagne et se trouvent également près du lac Shikotsu.
      Dans l'après-midi, nous ferons une randonnée jusqu'au mont Tarumae, l'un des bords extérieurs du lac Shikotsu. Le début du sentier se fait à partir de la 7e station de la montagne (670 m). Nous montons jusqu’au bord du cratère (Higashimaya, 1 022 m). Le sentier fait ensuite le tour du dôme de lave solidifié pour revenir au même point. Il existe aussi une variante qui consiste à aller au sommet du Fuppushi Dake (1 102 m) puis de continuer plein nord jusqu’au lac Shikotsu (280 m) et de récupérer le bus pour rentrer à l’hôtel. Fin de journée au spa du complexe.

      • Hébergement : Lake Shikotsu Tsuruga Resort
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 6h
      • Dénivelé 630 m900 m
      • Transport : 1h30
      J13

      Lac Shikotsu - aéroport de Chitose. Vol pour Wakkanai. Bateau pour l’île Rishiri

      Ce matin, après le petit-déjeuner, dernier trajet d’une heure pour rejoindre l’aéroport de Chitose (c’est le nouvel aéroport de Sapporo).... Lire la suite

      Ce matin, après le petit-déjeuner, dernier trajet d’une heure pour rejoindre l’aéroport de Chitose (c’est le nouvel aéroport de Sapporo). Enregistrement sur un vol de ANA qui décolle à 10h20 et qui atterrit à Wakkanai, tout au nord d’Hokkaido, vers 11h20.
      Wakkanai est la ville la plus septentrionale du Japon car située complètement au nord d’Hokkaido.
      Cette ville de 35 000 habitants très paisible est entourée de forêts, de grandes plaines et de la mer. Wakkanai signifie "rivière à l’eau pure" en langue aïnou.
      Suivant les horaires du ferry pour Rishiri, nous faisons une petite visite de cette ville. Par exemple, la plaine aux oiseaux, une balade vers l’aéroport de Wakkanai. Un chemin est aménagé à travers une plaine marécageuse en passant par l’étang de Meguma. 200 espèces de plantes, de fleurs et des centaines d’oiseaux sauvages peuplent cette zone.
      Il y a aussi le brise-lames de Wakkanai. Cet ouvrage d’art est une curiosité depuis sa construction en 1931. Il est devenu un symbole de la ville autant qu’un patrimoine. C’est une sorte de long couloir de plus de 400 mètres supportant des voûtes avec 70 colonnes de style grec, tout à fait en décalage à cet endroit.
      Wakkanai, c’est surtout la porte d’entrée vers les deux petites îles de Rishiri et Rebun, accessibles en deux heures par ferry. Malgré leur altitude au niveau de la mer, vous trouverez des fleurs alpines comme si vous étiez en pleine montagne. Ceci est dû au climat particulièrement rude une grande partie de l’année, mais si vivifiant l’été quand tout le reste du Japon étouffe sous une chaleur tropicale. En août, les 18°C en journée et 10°C le matin vous encouragent à ressortir un petit pull.
      Le port est situé en pleine ville. Montée à bord d’un ferry qui va mettre 2 heures pour arriver au débarcadère de Minatomachi.
      Le cône majestueux du mont Rishiri façonne le paysage de l’île. Avec sa voisine l'île Rebun, Rishiri fait partie du parc national Rishiri-Rebun-Sarobetsu. Rishiri (Rishiritô en japonais), d'une circonférence de 63 kilomètres et d'une superficie de 183km2, compte 6 000 habitants qui vivent principalement de la pêche et du tourisme.
      Malgré l’éloignement de l’île et ses hivers glaciaux, les amoureux de la nature et des randonnées viennent découvrir ses fleurs, ses monts et ses jolies côtes dès que le temps se fait plus clément. Rishiri est célèbre pour ses oursins et ses algues kombu.
      Au centre de l’île, le mont Rishiri, volcan éteint haut de 1 721 m, fait partie des "100 montagnes célèbres du Japon". Sa forme conique et sa symétrie rappellent le mont Fuji et la montagne est d’ailleurs surnommée "Rishiri-Fuji". Nous gagnons à pied notre hébergement de ce soir : Rishirifuji Kanko Hotel. Ce soir, poissons et crustacés sont au menu.

      Pour ces trois jours dans les îles Rishiri et Lebun, le programme est donné à titre indicatif. Il pourra être modifié, fonction des horaires d’avion et de ferry, et aussi fonction de la météo locale.
      • Hébergement : Rishirifuji Kanko Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 1h
      • Transport : 3h
      J14

      Balade sur l’île de Rishiri – Bateau pour l’île de Lebun

      Ce matin, petit trajet jusqu'au début du sentier à Kita Fumato (220 m). Nous ne faisons pas l’ascension du mont Rishiri mais pour mieux le voir, nous... Lire la suite

      Ce matin, petit trajet jusqu'au début du sentier à Kita Fumato (220 m).
      Nous ne faisons pas l’ascension du mont Rishiri mais pour mieux le voir, nous grimpons le mont Ponyama (444 m) puis le mont Shopon (413 m). Redescente sur l’étang artificiel de Himenuma (150 m). Un autre trajet nous ramène au port pour embarquer sur le ferry, direction l’île de Lebun (30 minutes en mer).
      Lebun est la plus petite des deux îles. Environ 300 variétés de plantes alpines y poussent à l'état sauvage, même au niveau de la mer. Lebun est surnommée « l'île flottante aux fleurs ». La saison de la floraison culmine de mai à août. Une promenade parmi les fleurs à cette période se révèle être une expérience apaisante et exaltante.
      Installation à l’hôtel Rebun, situé juste à côté du débarcadère du ferry. Nous y passons deux nuits.
      Si nous en avons le temps, nous pouvons aller en bus jusqu’au cap Sukoton, à l'extrême nord de l'île. Ce cap présente un visage totalement différent avec son littoral irrégulier et érodé. Il en va de même pour les falaises du cap Gorota (aller et retour possible, balade de moins d’une heure avec 140 m de dénivelé positif). Dans tous les cas, en fin d’après-midi, la vue du mont Rishiri depuis le onsen de l’hôtel, situé est au dernier étage, vaut le détour. Poissons et fruits de mer pour le dîner !

      • Hébergement : Rebun Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2h
      • Dénivelé 200 m350 m
      • Transport : 1h30
      J15

      Balades sur l’île Lebun

      Journée complète sur l'île de Lebun où la flore alpine est à son apogée pendant le court été. Deux balades sont prévues aujourd’hui.... Lire la suite

      Journée complète sur l'île de Lebun où la flore alpine est à son apogée pendant le court été. Deux balades sont prévues aujourd’hui. Ce matin, nous avons un court trajet (10 km) vers le village de Naioro. C’est le point de départ du sentier mènant au mont Rebun, point culminant de l’île (490 m). Sur un sentier facile (8 km aller et retour pour 480 m de dénivelé positif, environ 3h de marche), nous évoluons dans une forêt puis dans une lande arbustive. Très belle vue à 360° depuis le sommet. Retour au point de départ puis au port et enfin au parking situé vers l’observatoire de Momiwa (160 m d’altitude). Départ d’une deuxième balade qui se déroule au milieu de champs de fleurs sauvages, dont la plupart sont endémiques à cette île. Nous allons croiser pas mal de japonais férus de botanique ! Le sentier suit une croupe avec une superbe vue bien dégagée sur la mer et sur l’île de Rishiri. Après le belvédère de Moto Chi Todai (200 m au-dessus du niveau de la mer), le sentier descend paisiblement jusqu’au village de Shiretokomanai. Fin de la balade (6 km, +40 et -200 m de dénivelé, 2 à 3h avec l’observation de la flore). Retour à notre hôtel, au onsen et aux délices culinaires !

      • Hébergement : Rebun Hotel
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 5h
      • Dénivelé 540 m700 m
      • Transport : 1h
      J16

      Bateau de Lebun à Wakkanai. Vol pour Tokyo

      Dans la matinée, nous prenons un ferry pour Wakkanai (2h de traversée). En bus, direction le Cap Soya, situé à l'extrême nord... Lire la suite

      Dans la matinée, nous prenons un ferry pour Wakkanai (2h de traversée). En bus, direction le Cap Soya, situé à l'extrême nord de l'île de Hokkaidō, au Japon. Il s'agit également du point le plus septentrional du Japon. (60 km a/r, 1 heure de trajet a/r).
      Par temps clair, il est possible d'apercevoir l'île russe de Sakhaline, au nord, dont le cap Sōya est séparé par le détroit de La Pérouse large de 43 km. Nous y avalerons notre pique-nique avant de se rendre à l’aéroport de Wanakai. Enregistrement sur un vol de la compagnie ANA, destination l’aéroport d’Haneda (Tokyo). Décollage 15h05 et atterrissage à 17h00. L’aéroport d’Haneda est le plus pratique pour gagner le centre-ville de Tokyo (17 km, 30 minutes). Installation dans un hôtel pour 3 nuits, situé dans le quartier de Ginza : le Mitsui Garden Hotel Ginza Premier.
      Nous allons ressentir un véritable choc culturel entre l’ambiance fraîche du grand Nord et la chaleur quasi étouffante de la capitale. Ce soir, nous allons déambuler dans les rues bondées du quartier branché de Ginza.
      Ginza est un quartier chic de Tokyo, situé dans l'arrondissement de Chūō. Lorsque la capitale du Japon devient Edo en 1602, Ginza, anciennement une zone marécageuse, est assainie et devient un pôle d'attraction pour les marchands et commerçants.
      Le pont de Nihonbashi à Ginza devient rapidement le point de départ de la Tōkaidō, le principal axe de circulation entre le Kantō et le Kansai. Le quartier est baptisé Ginza, qui signifie « siège de l'argent » parce qu'il abritait le bureau chargé de superviser la frappe de pièces de monnaie en argent (ginka) et la maison de commerce du métal.
      À partir de l'ère Meiji (1868-1912), Ginza devint un quartier en vogue où le siège des grandes sociétés modernes de commerce et de communication ainsi que les restaurants de style européen côtoient les vieilles enseignes traditionnelles.
      Dans les années 1980, Ginza était le quartier commerçant le plus cher au monde. On y trouve encore aujourd'hui le long de grandes avenues de nombreuses boutiques de mode, notamment des marques de luxe de renommées internationales. Le quartier est aussi connu pour l'abondance de ses enseignes lumineuses.

      • Hébergement : Mitsui Garden Hotel Ginza Premier
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Transport : 4h
      J17

      Tokyo

      Première découverte de cette ville comptant plus de 33 millions d’habitants agglomération comprise. Tokyo était à l’origine un petit village de... Lire la suite

      Première découverte de cette ville comptant plus de 33 millions d’habitants agglomération comprise. Tokyo était à l’origine un petit village de pêcheurs nommé Edo... c’est aujourd’hui la région métropolitaine la plus peuplée au monde !
      Nous avons deux journées complètes pour découvrir cette capitale tentaculaire fascinante. Nous commençons la journée par le quartier de Shinjuku et sa forêt de gratte-ciels dominée par la silhouette futuriste du Tokyo Metropolitan Government Building, autrement dit la mairie. Nous rejoignons ensuite le parc abritant le sanctuaire shintoïste de Meiji Jingu. Jouxtant le parc, nous empruntons la rue piétonne très animée de Takeshita-dori, fréquentée par des adolescents aux tenues particulièrement exubérantes avant de poursuivre sur Omotesando, une avenue plus sophistiquée alignant plusieurs boutiques de luxe à l’architecture parfois audacieuse... En début d'après-midi, découverte du robot humanoïde Honda Asimo premier robot de recherche capable de marcher de façon dynamique ! Poursuite vers Shibuya Crossing, ce carrefour gigantesque flanqué d’écrans géants sous lesquels des centaines de milliers de personnes empruntent d’innombrables passages piétons ! En fin de journée, nous rejoignons le complexe de Roppongi Hills et montons dans la Mori Tower offrant, depuis sa terrasse panoramique à 360° située au 53ème étage, une vue spectaculaire sur la ville de Tokyo. Retour à l’hôtel et dîner dans un restaurant en ville.
      Les transports en commun (train et métro) étant très développés à Tokyo, nous les utilisons pour connecter les principaux quartiers.

      Le déroulé du programme sur Tokyo (J17 et J18) est donné à titre indicatif et les deux journées pourront être inversées. Par ailleurs, nous pourrons éventuellement réorganiser l’ordre des visites.
      • Hébergement : Mitsui Garden Hotel Ginza Premier
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      J18

      Tokyo

      Ce matin, nous débutons par la découverte de l’impressionnant Tokyo International Forum, un hall de verre et d’acier en forme de coque de bateau, haut de 60... Lire la suite

      Ce matin, nous débutons par la découverte de l’impressionnant Tokyo International Forum, un hall de verre et d’acier en forme de coque de bateau, haut de 60 m. De là, poursuite à pied pour découvrir de l'extérieur seulement le Palais impérial abrité derrière une puissante enceinte de pierre, d'arbres et de douves. Après un court trajet en métro, nous découvrons ensuite la superbe collection d'art japonais au sein du Musée national de Tokyo. Déjeuner dans le quartier vivant d'Ameyoko, passage par le quartier branché d’Akihabara, royaume de l’électronique et des mangas avant d’atteindre Asakusa, l’un des vieux quartiers, en partie épargné par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale qui ont annihilé Tokyo. C’est ici que se trouve le plus ancien et le plus populaire temple bouddhiste de la ville, le Senso-ji dédié à la déesse de la miséricorde Kannon. Le long de l’entrée principale se succèdent de petites boutiques d’artisanat. Devant le temple, on découvre un énorme brûleur à encens, dont la fumée est censée guérir toutes sortes de maladies. Puis, au fil de l’eau, descente de la rivière Sumida en bateau jusqu’à la baie de Tokyo et l’île artificielle d’Odaiba, offrant un angle de vue méconnu sur la ville. Nous découvrons dans ce quartier futuriste la statue Gundam représentant un robot géant à taille réelle de 18 mètres de haut et une réplique de la statue de la Liberté avec en arrière-plan une magnifique vue sur la "skyline" de la ville. Retour à notre hôtel en monorail aérien, en empruntant le spectaculaire Rainbow bridge. Dîner dans le quartier de Ginza.

      • Hébergement : Mitsui Garden Hotel Ginza Premier
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      J19

      De Tokyo au parking de la 5ème station du mont Fuji. Marche jusqu’à la 8ème station du Fuji

      Ce matin, un bus vient nous chercher à Tokyo. Après 140 kilomètres de route (3h) nous arrivons au « station management Center » de la 5ème... Lire la suite

      Ce matin, un bus vient nous chercher à Tokyo. Après 140 kilomètres de route (3h) nous arrivons au « station management Center » de la 5ème station du mont Fuji (2 310 m d’altitude) ! Le bus se gare. Les bagages sont gardés dans le véhicule. Chacun a sur le dos un petit sac avec le strict nécessaire pour l’ascension du Fuji. Il faut enlever tout élément superflu… Un briefing sera d’ailleurs effectué la veille. Départ à une allure de sénateur, inutile de surchauffer l’organisme. Le but de cette journée est d’arriver en forme à la 8ème station, un ensemble de refuges situé à 3100 mètres d’altitude. Il faut compter 5 heures de marche pour gravir les 800 mètres de dénivelé. En route on pourra faire des pauses à la 6ème station (2 400 m) et à la 7ème station (2 740 m). Cet itinéraire porte le nom de Yoshida Trail. Il y a beaucoup de refuges disséminés sur cet itinéraire. Celui de Taishikan (3 100 m) est certainement le plus confortable. Duvet fourni et espaces privatifs pour 2 personnes avec futon. Les repas sont aussi fournis.
      Beaucoup de candidats au sommet effectuent l’ascension (depuis le parking) en une seule étape, en démarrant à minuit et en atteignant le sommet au lever du jour. Nous pensons qu’il est préférable de « distiller » cet instant magique en gravissant la plus grande partie de l’itinéraire de jour.
      La saison officielle des ascensions s’étend seulement du 1er juillet au 31 août. Au-delà de la dimension sportive et mythique d’atteindre le plus haut sommet du pays, c’est aussi cette ambiance si particulière qui y règne avec tous ces Japonais avec lesquels nous allons gravir la montagne. Le chemin est large et sans difficulté, une montée progressive en zigzag sur un terrain de roches et de cendres volcaniques. Plus qu’une ascension (comme nous le concevons classiquement lors de nos randonnées en montagne), c’est une expérience de vie, unique en son genre !

      • Hébergement : Refuge de montagne
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 5h
      • Dénivelé 800 m0 m
      • Transport : 3h
      J20

      8ème station – Sommet du mont Fuji – Parking de la 5ème station. Transfert à Hakone

      Courte nuit. Le but de cette journée est d’arriver au bord du cratère sommital avant le lever du jour (qui a lieu vers 6h du matin). Normalement depuis Taishikan... Lire la suite

      Courte nuit. Le but de cette journée est d’arriver au bord du cratère sommital avant le lever du jour (qui a lieu vers 6h du matin). Normalement depuis Taishikan (3100 m) il faut 2h30 de marche pour poser le pied sur le sommet. Départ vers 3h du matin du refuge. A 6h le soleil (normalement) pointe son nez.
      Nous participerons à cet instant particulier au son de l’hymne national ! Le Fuji-San, symbole du Japon par excellence, nous offre l’opportunité de partager la vénération et l’attachement des Japonais pour leur montagne sacrée. Un proverbe japonais dit "celui qui gravit le Mont Fuji une fois est un sage, celui qui le gravit deux fois est un fou". D’autres disent que celui qui gravit le Fuji devient Japonais !
      Pour tous les japonais, le mont Fuji est une montagne sacrée, le symbole religieux du Japon. On y trouve d’ailleurs plusieurs sanctuaires en hommage aux divinités et nombreux sont ceux qui y viennent en pèlerinage.
      Pendant de longs siècles et jusqu’en 1872, les femmes n’avaient pas le droit de s’essayer à l’ascension du mont Fuji à cause de son statut de montagne sacrée.
      Dans le Shintoïsme, on raconte qu’un empereur y a détruit un élixir d’immortalité, et que celui-ci continue de se consumer éternellement, cause de la fumée noire qui s’échappe parfois du volcan. On dit aussi que certaines divinités y vivent, comme Fuji-hime, Sakuya-him et Kono-banasakuya-hime (déesse qui fait fleurir les arbres).
      Dans le Bouddhisme, on vénère surtout sa forme, rappelant celle du bouton blanc et des huit pétales de la fleur de lotus.
      Un sentier fait le tour du cratère (1h30) et passe par le point culminant, Kengamine Peak (3 776 m). Une fois la boucle terminée, un dernier coup d’œil panoramique sur les multiples lacs disséminés au pied de volcan, sur le cratère profond de 200 m, … et nous entamons une longue descente jusqu’au parking de la 5ème Station par un itinéraire alternatif et rapide (pente de scories, guêtres recommandées de 3 à 4h de marche). Nous récupérons notre bus. Route pour Hakone (80 kilomètres, 1h30). Installation dans un hôtel traditionnel japonais (futon, onsen).
      Voici venu le temps de la relaxation et des boissons fraîches ! Dîner traditionnel à l’hôtel.

      • Hébergement : Susukinohara Ichinoyu
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 7h
      • Dénivelé 670 m1470 m
      • Transport : 1h30
      J21

      De Hakone à Kyoto

      Demi-journée de visite autour de Hakone. La ville prit de l'importance au XVIIème siècle avec l'avènement de la route du Tōkaidō qui reliait Kyoto... Lire la suite

      Demi-journée de visite autour de Hakone.
      La ville prit de l'importance au XVIIème siècle avec l'avènement de la route du Tōkaidō qui reliait Kyoto à Edo, dont elle fut une étape importante (la 10ème des Cinquante-trois Stations du Tōkaidō). Déjà à cette époque, les onsen (sources chaudes) faisaient la renommée de la ville en offrant un peu de repos aux voyageurs. Par son relief et ses profondes vallées, cette étape est réputée comme l'une des plus difficiles. Afin de mieux contrôler ce passage stratégique sur la route d'Edo, le gouvernement y plaça un poste-frontière.
      Petites balades au programme et visite du sanctuaire Hakone-jinja qui date de l'ère Heian. Niché dans la forêt de Hakone et donnant sur le lac Ashi, il vous accueille tous les jours au sein de son oasis de tranquillité.
      Les cèdres et les pins ont envahi les lieux depuis bien longtemps. Ils siègent sur la colline du mont Komagatake à une quinzaine de minutes au nord de Moto-Hakone.
      Son bâtiment principal, perdu en pleine forêt, est avant tout dédié à Ninigi no Mikoto, petit-fils de la déesse du Soleil Amaterasu, à Ko-no-hana, princesse-fleur, ainsi qu’à Hoori no Mikoto, fils des deux premiers et ancêtre des empereurs du Japon. Soleil, fleur et tradition, le Hakone-jinja célèbre la symbiose entre son atmosphère et les divinités vénérées en son sein.
      Dans l'après-midi, notre bus nous conduit jusqu'à la gare d'Odawara. Shinkansen (train rapide japonais, 2h pour 313 km) à destination de Kyoto. Notre logement pour les trois dernières nuits se trouve juste au-dessus de la gare de Kyoto. L’hôtel Granvia est idéalement placé en plus d’être extrêmement confortable !
      Kyoto, un nom évocateur pour une cité hors du commun, détenteur de 17 sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est aujourd’hui une ville de plus d’un million d'habitants qui fut la capitale et le centre religieux du pays pendant plus d’un millénaire : 1600 temples, 400 sanctuaires et 200 jardins classés sont disséminés sur son territoire. Imprégnée d'histoire et de tradition, Kyoto, à bien des égards, est le berceau de la culture japonaise. Une balade dans Kyoto est aujourd'hui une promenade à travers 11 siècles d’histoire !
      Nous irons certainement dîner au cœur de la ville, dans un troquet traditionnel !
      Nous utiliserons les transports en commun (train, métro et bus) ainsi que des taxis pour nos déplacements intra-muros.

      • Hébergement : Hôtel Granvia Kyoto
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 2h
      • Transport : 4h
      J22

      Kyoto

      Le programme pour ces deux jours à Kyoto est donné à titre indicatif. Il comprend tous les sites majeurs de la ville, mais on peut les combiner un peu différemment. Départ... Lire la suite

      Le programme pour ces deux jours à Kyoto est donné à titre indicatif. Il comprend tous les sites majeurs de la ville, mais on peut les combiner un peu différemment. Départ matinal. Ce matin, petit trajet en train jusqu’à la station de Inari (50 m d’altitude). Fushimi Inari est l'un des plus célèbres sanctuaires shintos du pays, dédié aux divinités du riz et du saké ! Il retient surtout l’attention par la présence des innombrables petits toriis orange (sorte de portiques), offerts par des fidèles. Ils se dressent sur la colline, formant un tunnel de 4 km de long que nous allons parcourir jusqu’au sommet du Mont Inari (240 m d’altitude).  Il nous faudra environ 2 heures pour bien apprécier ce site.
      Petite marche ensuite jusqu’au temple de Tofuku-ji. Fondé en 1236, Tofukuji est l'un des principaux temples zen de Kyoto et a beaucoup à offrir aux visiteurs, notamment grâce à ses 25 temples mineurs. De nombreux bâtiments du complexe, y compris le zendo — la salle de méditation —, remontent à l'époque de Muromachi (1338-1573) et illustrent l'architecture zen de cette période, que l'on voit rarement.
      Tofukuji abrite quatre jardins, tous créés dans les années 1930. Unique en son genre, chacun est orienté dans une direction différente et dispose de diverses combinaisons de gravier, de pierres, de mousse et d'arbres.
      En utilisant le train puis des taxis, nous traversons Kyoto (vers le Nord-Ouest) et allons admirer un temple confidentiel de grande beauté : Adoshino Nembutsu-ji. Celui-ci se distingue des centaines de temples et sanctuaires de Kyoto et ses environs par ses 8000 statues bouddhiques disposées chacune comme la représentation des défunts, depuis l’Antiquité japonaise. L’histoire de l’Adashino Nenbutsu-ji débute en effet en 811 : Kobo Daishi aurait inhumé à son futur emplacement 1000 corps abandonnés aux éléments et érigé autant de Bouddhas de pierre. Des fouilles à la fin du XIXe siècle ont permis de prouver que les lieux ont véritablement et continuellement servi de cimetière depuis l’époque de Heian (794–1185) au moins.
      Par un dédale de ruelles bordées par magnifiques maisons privées (les aristocrates venaient souvent dans cette région de rizières et de forêts de bambous pour apprécier les feuilles colorées ou faire une excursion en bateau), nous arrivons à la bambouseraie d'Arashiyama. Cette forêt de bambous géants de hauteur uniforme est véritablement un spectacle à couper le souffle…
      En taxi, nous terminons cette journée par la visite du temple Ryoan-ji et son célèbre jardin zen de pierres et de sable blanc. A l’origine, c’était une villa d’aristocrate qui fut convertie en temple zen vers 1450. Un très beau jardin avec un étang entoure ce temple.
      Ensuite, direction le Kinkaku-ji, également connu sous le nom de Pavillon d'Or. C’est certainement le monument le plus photographié au Japon ! Le bâtiment, couvert de feuilles d'or semble flotter sur l'étang-miroir.
      Retour en fin de journée à notre hôtel.

      • Hébergement : Hôtel Granvia Kyoto
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 4h
      • Dénivelé 200 m200 m
      • Transport : 2h30
      J23

      Kyoto

      Après un court trajet en taxi nous conduisant au Nord-Est de la ville, nous démarrons cette journée à Kyoto par la visite du Pavillon d’Argent (ou... Lire la suite

      Après un court trajet en taxi nous conduisant au Nord-Est de la ville, nous démarrons cette journée à Kyoto par la visite du Pavillon d’Argent (ou temple Ginkaku-ji). Son jardin constitue un bel exemple de jardin de pierres.
      C’est en suivant le Chemin de la Philosophie que nous arrivons ensuite au temple Nanzen-ji. Cette balade bucolique, le long d’un canal bordé d’arbres et d’anciennes maisons traditionnelles, fait référence aux moines qui, depuis des siècles, déambulaient sur ce chemin en méditant...
      Par un dédale de ruelles, nous arrivons devant le Chion-in, temple mère pour la secte bouddhiste Jodo. Poursuite de notre balade vers le sud en traversant le parc de Maruyama puis le quartier de Higashiyama. Echoppes, temples et sanctuaires se succèdent le long d’une ruelle pavée qui grimpe progressivement vers le temple Kiyomizudera. Fondé à la fin du VIIIe siècle, ce célèbre temple, réparti en 7 pavillons, est situé au pied d’une colline boisée. La terrasse en bois, soutenue par 139 pilotis géants, offre un magnifique panorama de la ville.
      Après la visite, nous redescendons à pied les ruelles pavées jusqu’au quartier de Gion. Fin de journée libre pour effectuer quelques achats ou tout simplement déambuler dans ce secteur de Kyoto particulièrement animé ! Très bien conservé et entretenu, c’est l’un des plus vieux quartiers de Kyoto, datant de l’époque Edo. Maisons de thé où se produisent des geishas, boutiques d’antiquité, restaurants traditionnels s’égrènent le long des ruelles.
      Ce soir, dîner dans un restaurant au sein du complexe de la gare. Et nous terminerons peut-être la soirée en allant perdre 1000 yens au Pachinko !

      • Hébergement : Hôtel Granvia Kyoto
      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner, Dîner
      • Marche : 4h
      • Dénivelé 100 m100 m
      • Transport : 1h
      J24

      Kyoto et transfert à l’aéroport international du Kansai. Vol de retour...

      Dernière demi-journée à Kyoto. Visite du château Nijo-jo et son jardin attenant. Construit en 1603, c’était la résidence du premier shogun... Lire la suite

      Dernière demi-journée à Kyoto. Visite du château Nijo-jo et son jardin attenant. Construit en 1603, c’était la résidence du premier shogun de la période Edo, Tokygawa Ieyasu. Il est réputé pour ses planchers "rossignols" conçus pour trahir les intrus en émettant un grincement évocateur d’un cri d’oiseau au moindre pas !
      Puis direction le marché de Nishiki, connu sous le nom de "cuisine de Kyoto". Dans cette rue piétonne et couverte, on trouve toutes les spécialités culinaires de la ville…
      Retour à la gare de Kyoto pour récupérer nos bagages. Train à destination de Kansai, l’aéroport international situé au sud d’Osaka. Enregistrement sur un vol d’Eva Air pour Taipeh (18h30 – 20h30) et connexion sur un autre vol d’Eva Air à destination de Paris. Décollage vers 23h40…

      • Repas : Petit-Déjeuner, Déjeuner
      • Marche : 1h
      • Transport : 2h
      J25

      … Paris

      Arrivée prévue à Paris vers 07h30 du matin.

        L'accompagnateur se réserve le droit de modifier l'itinéraire décrit ci-dessus pour des raisons de sécurité ou pour le bon déroulement du voyage et ce, toujours dans l'intérêt des participants.

        Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à l'autre ou selon les conditions climatiques.

        Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.

        Les avis de nos voyageurs sur ce voyage Lire notre charte des avis

        Tous les avis du Japon Lire notre charte des avis

        Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

        Samantha F.

        31 jours - Départ du 23 octobre 2022
        Avis reçu le 5 décembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        C est un voyage exceptionnel, riche en émotions et en partage! Le pèlerinage des 88 temples de Shikoku est une expérience inoubliable, il est source de paix et de changement. Les temples et la nature m ont apaisés. Un grand merci à l'équipe!

        Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

        Karin D.

        31 jours - Départ du 23 octobre 2022
        Avis reçu le 4 décembre 2022

        9 / 10

        Signaler

        Un beau voyage avec de très belles balades en forêt. Sur les 88 temples il y en a des magnifiques dans des très beaux sites et d'autres beaucoup plus communs. Bien que nous avons rencontré des pèlerins fervents, j'ai globalement ressenti un manque de spiritualité. Malheureusement nous avons dû marché sur des routes ce qui était assez pénible. Les derniers jours à Kyoto et Osaka étaient riche en histoire et bien remplis et nous avons bien profité des couleurs d'automne. Nos deux... Lire la suite
        Un beau voyage avec de très belles balades en forêt. Sur les 88 temples il y en a des magnifiques dans des très beaux sites et d'autres beaucoup plus communs. Bien que nous avons rencontré des pèlerins fervents, j'ai globalement ressenti un manque de spiritualité. Malheureusement nous avons dû marché sur des routes ce qui était assez pénible. Les derniers jours à Kyoto et Osaka étaient riche en histoire et bien remplis et nous avons bien profité des couleurs d'automne. Nos deux guides, Christian et Luciano, étaient parfaits et complémentaires. Nous étions bien gâtés.

        Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

        Josette D.

        31 jours - Départ du 23 octobre 2022
        Avis reçu le 2 décembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        Un voyage d'exception qui s'est très bien déroulé et qui correspondait à mes attentes.

        Balade au Coeur du Japon

        Gérard B.

        22 jours - Départ du 22 octobre 2022
        Avis reçu le 28 novembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        Aucun problème

        Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

        PIERRE YVES D.

        31 jours - Départ du 23 octobre 2022
        Avis reçu le 28 novembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        Un voyage millésime parfait! A tout les niveaux !

        Le pèlerinage des 88 Temples de Shikoku

        Henri L.

        31 jours - Départ du 23 octobre 2022
        Avis reçu le 27 novembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        excellent pilotage et déroulement de ce voyage exigeant

        Balade au Coeur du Japon

        Genevieve J.

        22 jours - Départ du 22 octobre 2022
        Avis reçu le 26 novembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        Un voyage d'exception permettant d'avoir une vision (presque) complète du Japon avec ses diversités tant culturelles que de paysages.

        Balade au Coeur du Japon

        Alain M.

        22 jours - Départ du 22 octobre 2022
        Avis reçu le 23 novembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        Voyage très complet (nature, culture, histoire), très bien organisé. Très ambitieux mais avec des horaires très serrés. (Rêveurs et contemplatifs s'abstenir…) Voyage accompagné d'un guide, Cyril, très compétent et très convivial. Hébergements de grande qualité, en particulier les ryokans.

        Balade au Coeur du Japon

        Brigitte P.

        22 jours - Départ du 22 octobre 2022
        Avis reçu le 17 novembre 2022

        10 / 10

        Signaler

        Expérience inoubliable. Voyage très complet, logistique parfaite, de belles adresses de Ryokan.