TIRAWA - Trek Culture Nature - Du voyage découverte au trekking

Voyages en Namibie

La Namibie est vraiment un pays au potentiel de découverte énorme. Ces infrastructures, bien que peu nombreuses, sont bonnes et permettent de répondre aux habitudes de voyage de chacun. Attention toutefois, il vaut mieux anticiper son voyage. 

Lorsqu’on pense « Afrique australe » on pense « safari ». Et en effet la Namibie ne trahit pas cette règle. On retrouve la diversité de la faune africaine dans le parc national d’Etosha où s’épanouissent plus de 110 espèces de mammifères (éléphants, rhino, antilopes en tout genre, girafes, lions, guépards…), une bonne quinzaine d’espèces de reptiles et des centaines d’espèces d’oiseaux. Évidemment ces animaux ne connaissent pas les frontières et on peut également s’étonner de croiser des éléphants, des gazelles, des lions ou des oryx dans des régions désertiques du koakoland ou du kalahari


Les amoureux de la grande faune africaine se doivent également de découvrir une autre région de Namibie : la bande de Caprivi. Cette langue de terre de 450 km de long sur 30 de large est frontalière de la Zambie et du Botswana. Cette zone connait l’abondance grâce aux nombreux fleuves qui la parcourent et la font prospérer : Zambèze, Chobe, Okavango… ces noms laissent imaginer la variété de la faune et de la flore présente sur place. Non seulement la bande de Caprivi contraste grandement avec le reste des territoires arides namibiens mais elle est aussi une alternative meilleur marché aux safaris de son voisin botswanais. Petit conseil si vous choisissez de visiter cette zone : admirer la puissance des Vic falls aka Chutes Victoria est incontournable.

 
Vous préférez les animaux marins &co ? Pas de problème, la Namibie est bordée par les eaux froides de l’Atlantique qui attirent baleines, dauphins, otaries à fourrure, lions de mer, cormorans, pélicans… Ne manquez pas Swakopmund, « la Baule » locale d’où vous partirez pour une agréable sortie en mer. Comme d'autres villes en Namibie, elle a un style « Afro-germanique » qui ne manque pas de charme !  Autre spot : Cape Cross, où prospère une colonie de 100 000 otaries à fourrures, n’oubliez pas votre appareil photo, vos bouchons d’oreilles et votre pince-nez ! 

Les amateurs de grands espaces trouveront également leur compte dans le Parc National du Namib - Naukluft. Les immanquables Dunes de Sossusvlei ou la « vallée de la mort » Deadvlei et ses arbres pétrifiés les laisserons sans voix.  Cette mer de sable ultra photogénique attire de plus en plus de voyageurs. Comme eux choisissez de venir à bout de la dune 45, de Big Mama, de Big Daddy puis poussez un peu plus loin jusqu’aux plus paisibles dunes d’Elim pour le coucher de soleil. 

Le Damaraland est composé de vastes plaines semi-désertiques, de savanes et des massifs du Brandberg et du Spitzkoppe. C’est la terre des Bushmen et de leurs ancêtres qui ont truffé l’endroit de peintures et gravures rupestres au néolithique. Le regard est stoppé par des escarpements rougeoyants, des orgues basaltiques et des collines granitiques polies par le temps et les éléments.
 

Kaokoland, Kalahari, Fish River Canyon, etc… il vous faudra plus d’un voyage pour venir à bout des richesses de la Namibie

Les contrastes sont saisissants en Namibie. Le bleu du ciel ; l’orange du sable brulant qui se jette dans l’océan glacial ; les baobabs qui s’accrochent aux flancs des chutes d’Epupa ; les peintures rupestres de Twylfelfontein dans un massif dont on ne soupçonne même pas qu’il ait pu être habité par l’homme ; les hardes d’éléphants du Kaokoland ; les zèbres de Hartmann ; les pasteurs Himba semi-nomades et les Herero si différents … un beau voyage !