Randos dans la Cordillère Blanche

Pérou PE 206 Randonnée 17 jours - 12 jours de marche 4 à 12 pers. Soutenu 12/20 Voir les avis voyageurs

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Extensions ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Joyau des Andes, la Cordillère Blanche est le plus vaste massif glaciaire tropical. Avec 180 km de long et plus de 30 sommets dépassant les 6000 m d’altitude, c’est un extraordinaire terrain de jeu pour le randonneur. Grâce à l’utilisation astucieuse d’un réseau de refuges, ce voyage enchantera tous ceux qui aiment marcher sans avoir à dormir sous tente. Au programme, des randonnées variées, entre pâturage et lagunes émeraude, sans oublier la découverte d’une vie indienne et campagnarde au pied des sommets. Partout et toujours renouvelées, des vues saisissantes sur les montagnes emblématiques de la cordillère : Huascaran, Huandoy, Chacraraju, Tocclaraju… Un voyage référence pour les amateurs de randonnée dans l’un des plus beaux massifs qui soit.

Points forts

• Les plus belles randonnées de la Cordillère Blanche
• La découverte de 4 refuges au pied des hauts sommets
• Des vues spectaculaires sur les géants des Andes

Les plus Tirawa

• Aucune nuit sous tente
• Un voyage tout compris (pension complète, entrée de parc national)
• Un caisson hyperbare
• Visite de Lima incluse

Niveau

Soutenu 12/20 Voir le tableau des niveaux  Avec 12 jours de marche, des étapes d’environ 5h/6h et un dénivelé moyen de 800 m, ce voyage s’adresse à des marcheurs bien entraîné et en pleine forme. Les journées sont denses avec parfois un trajet (jamais très long) en plus de la marche. Les randonnées se déroulent entre 3300 et 5000 m d’altitude. 5 nuits en refuge à plus de 4000 m d’altitude. Le fait de ne passer aucune nuit sous tente permet une bonne récupération et apporte du confort (douche chaude, repas pris à table, chauffage…)

J1 : Vol Paris > Lima

Vol de jour à destination de Lima. Arrivée dans l’après-midi dans la capitale péruvienne. Accueil à l’aéroport par votre guide francophone et transfert à l’hôtel situé dans le quartier moderne et animé de Miraflores. Dîner près de l’hôtel.

Transfert : 1h
Repas : D
Départ possible de province selon disponibilité et moyennant un supplément (90 € minimum). Nous consulter à la réservation.

J2 : Lima > Huaraz > Carhuaz (2650 m)

Ce matin, départ en bus public pour une journée particulièrement belle qui nous fera passer en quelques heures de la côte Pacifique aux Andes. Une fois traversés les faubourgs de Lima, nous longeons une côte aux villages rares, bordée de dunes avant d’obliquer plein Est pour remonter la vallée désertique de Fortalezza. Canalisant les eaux descendant des Andes, la vallée égrène ses villages oasis, ses palmiers et plantations luxuriantes. A force de virages, nous prenons de la hauteur jusqu’à atteindre le col Conococha (4080 m). Splendide vue sur les immensités de l’Altiplano dominé par les cimes glacées des Cordillères Blanches et Huayhuash. Descente dans le callejon de Huaylas, large vallée séparant la Cordillère Noire de la Cordillère Blanche. Après la ville de Huaraz (3070 m) - capitale de la région - nous poursuivons notre route jusqu’au village indien de Carhuaz. Installation pour 2 nuits à l’hôtel. Plus bas en altitude et plus tranquille que Huaraz, Carhuaz est aussi magnifiquement situé face aux sommets enneigés du Huascaran (6768 m) et du Huandoy (6160 m).

Transfert : 9h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Dans le callejon de Huaylas, nous dormons soit à Carhuaz soit à Marcara (2760 m).

J3 : Rando > Cordillère Noire

Lorsque les premiers alpinistes européens sont arrivés ici, ils ont été frappés par la ressemblance géographique du callejon de Huaylas avec la vallée de Chamonix ; le tout situé … 2000 m plus haut ! Comme le massif des Aiguilles Rouges, la Cordillère Noire est dépourvue de glaciers et fait face à la Cordillère Blanche, décalque du massif du Mont Blanc ; Huaraz étant l’équivalent andin de Chamonix. Quant au Mont Blanc (4810 m), il est remplacé par le Huascaran (6768 m), point culminant du Pérou. Autant dire que cette journée d’acclimatation, sur les flancs de la Cordillère Noire, promet des vues spectaculaires et une revue d’effectif de sommets mythiques, Huascaran, Huandoy, Copa ... Se déroulant entre 3400 et 4000 m d’altitude, notre marche du jour a pour but de s’acclimater mais aussi admirer la puya Raimondi, étrange agave géante dont la hampe fleurie peut dépasser les 10 m de hauteur et porter 20000 fleurs ! Endémique des Andes et nommée d’après son découvreur, Antonio Raimondi, naturaliste du XIXème s., elle meurt après son unique floraison ! Retour à Carhuaz en fin d'après-midi.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : +400 m
Dénivelé : -400 m
La durée de la marche ainsi que le dénivelé sont donnés à titre indicatif. Il s'agit d'une journée d'acclimatation que le guide adaptera en fonction de la forme de chacun.

J4 : Carhuaz > Chacas (3370 m), rando > Vallée Matara (4360 m)

Par une route le plus souvent goudronnée, nous nous rendons sur le versant Est de la Cordillère. C’est l’occasion de découvrir tous les étages écologiques des Andes. Après la traversée de hameaux et villages, entourés de champs cultivés et de bosquets d’eucalyptus, nous pénétrons, par un étroit verrou rocheux, dans la vallée Ulta. La quebrada s’élargit et s’aplanit ; des troupeaux de vaches paissent sur les pâturages sillonnés de ruisseaux. Arrêt pour se balader dans le fond de la vallée et remonter dans le vallon secondaire de Matara fermé par le splendide cirque glaciaire du Huascaran (6768 m) et du Chopicalqui (6354 m). Retour au véhicule. La pente se redresse alors que nous grimpons, par des virages serrés, sur les flancs du Contrahierbas. Nous sommes désormais en haute Montagne, dans un paysage de roc et de glace à l’austère beauté. Nous changeons de versant en empruntant un tunnel, délaissant l’ancienne piste qui franchissait la crête par le col de Punta Olimpica. En contrebas, nouvel arrêt pour découvrir une magnifique lagune turquoise au pied du Nevado Ulta (5875 m). Au fil de la descente, la végétation réapparait et la vallée s’ouvre. Nous atteignons finalement le bourg de Chacas. Balade dans ce charmant village colonial. Chacas est organisé autour de sa place Armes, couverte de gazon et bordée d’habitations à 2 étages joliment décorées de balcons en bois ouvragés. Visite de l'église ; sa façade sobre contraste avec son magnifique retable baroque doré. Chacas est le siège de l'Opération Mato Grosso, une organisation humanitaire dirigée par le prêtre italien Ugo De Censi, qui éduque les jeunes de la vallée et leur apprend un travail artisanal. Visite des ateliers ; l’occasion de les voir à l’œuvre en train de peindre, sculpter des œuvres d’art religieux ou fabriquer des vitraux qui sont le plus souvent vendus aux Etats-Unis et en Italie. Une belle occasion d’achat. Installation pour la nuit dans un hôtel simple.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +410 m
Dénivelé : -410 m

J5 : Rando > Col Yasuyharmi (4063 m) > Refuge de Contrahierbas (4100 m)

Nous nous réveillons dans les Conchucos, sur le versant oriental de la Cordillère Blanche. A vol d’oiseau, le bassin amazonien est proche, ce qui donne ce paysage plus verdoyant que du côté de Huaraz. Court trajet sur une piste de montagne avant de démarrer une randonnée qui va nous mener au refuge Contrahierbas à 4100 m. Marche agréable, à travers les hameaux, dans un paysage cultivé et toujours sous l’impressionnante présence du Nevado Contrahierbas (6036 m). En chjemin, nous visitons la fromagerie du Mato Grosso. Traversée du col Yashuyharmi (4063 m) ; un dernier effort et nous atteignons le refuge Contrahierbas où nous nous installons pour la nuit. Balade possible dans les environs pour découvrir les ruines restaurées d’un ancien village Quishuar. C’est le premier des 4 refuges construits par l’association Don Bosco dans lequel nous allons dormir au fil du voyage. Particularités de celui-ci, c’est le plus récent et sa façade mélange la pierre et le bois. Le refuge jouit d’un magnifique emplacement, au milieu des pâturages et sur le rebord d’une vallée.

Transfert : 1h30
Hébergement : Refuge Contrahierbas
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
En termes de confort, les refuges de la Cordillère Blanche n’ont rien à envier à ceux des Alpes. Nuits dans des lits, douche chaude généralement possible, chauffage dans la pièce principale et service de restauration. Les italiens étant à l'origine de leur construction, il y a même un petit air du Val d’Aoste qui flotte dans ces lieux !

J6 : Rando > Yanama (3390 m), route > Colcabamba (3320 m)

Nous poursuivons notre traversée, descendant vers le village de Yanama. Nous marchons d’abord au milieu des pâturages. En perdant de l’altitude, nous retrouvons les hameaux et cultures. Arrivée dans le village de Yanama, dominé par le Nevado Chopicalqui (6354 m), un autre géant de la cordillère. Visite de l’église à l’étonnante façade, toute en courbes. Nous retrouvons nos véhicules et la piste que nous suivons sur deux kms jusqu’à Machco (3600 m). A travers champs cultivés et prairies nous gagnons ensuite le gros village de Colcabamba. Installation pour 2 nuits dans un lodge.

Transfert : 0h30
Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : -710 m

J7 : Rando a/r > Laguna Tintacocha (4200 m)

Aujourd’hui, magnifique randonnée, dans un cadre particulièrement sauvage. Nous commençons par suivre le parcours du plus célèbre trek de la Cordillère Blanche, celui de Llanganuco / Santa Cruz. Nous empruntons la très longue vallée de Huaripampa avant de bifurquer dans la quebrada Ranincuray. Peu fréquenté, ce vallon a conservé intact sa forêt de quenuals, un arbre endémique des Andes qui ne pousse qu’aux alentours de 4000 m d’altitude. Plus haut, nous découvrons les lagunes de Tintacocha, un chapelet de pièces d’eau lové au pied de l’un des plus beaux cirques glaciaires de la Cordillère. Nous sommes littéralement écrasés par la cime du Chacraraju (6112 m) qui dresse sa pyramide rocheuse par-dessus les glaciers. Longtemps réputé inaccessible, la première en revient à une cordée française menée par l’alpiniste Lionel Terray en 1956. Piquenique dans ce cadre idyllique avant de retourner à notre lodge.

Hébergement : Lodge
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +880 m
Dénivelé : -880 m

J8 : Route > Portachuelo de Llanganuco (4767 m) > Cebollapampa (3910 m). Rando > Refuge Peru (4660 m)

Ce matin, nous retrouvons nos véhicules et empruntons la piste qui grimpe au Portachuelo de Llanganuco (4710 m). C'est le second col routier permettant le passage entre le versant oriental et occidental de la Cordillère Blanche. Arrêt pour profiter d’un panorama extraordinaire sur les plus hauts sommets de la Cordillère : Chopicalqui, Huascaran Sud et Nord, les quatre sommets du Huandoy, le Chacraraju... Descente dans la vallée de Llanganuco nichée entre le Huandoy et le Huascaran. La vue sur les lagunes d'Orconcocha et Chinacocha est splendide avec des couleurs oscillant du bleu turquoise au vert émeraude. Au pied du col, nos véhicules quittent la piste et nous posent au débouché de la quebrada Demanda, sur la pelouse de Cebollapampa (3900 m). C’est parti pour 2 superbes journées de marche en traversée. Montée régulière sur le flanc droit de la vallée pour gagner un premier plateau. Le regard s’attarde sur les cascades, bois de queñual et sommets environnants. Vers 4600 m, un plateau plus vaste permet de se reposer avant la dernière grimpette jusqu’au refuge Peru. Tout en pierre, la façade égayée par des volets rouges, le refuge est construit sur une butte, au pied de la gigantesque moraine latérale du Huandoy. Il est surtout fréquenté par les alpinistes qui viennent tenter l’ascension d’un des sommets les plus abordables de la Cordillère Blanche, le Nevado Pisco (5752 m). Depuis la terrasse, quelle vue sur sa face Est striée de cannelures de glace !

Transfert : 1h30
Hébergement : Refuge Peru
Repas : BLD
Heures de marche : 4h/5h
Dénivelé : +750 m

J9 : Rando > Laguna 69 (4610 m) > Cebollapampa. Route > Carhuaz (2650 m)

Aujourd’hui, nous partons pour une étape particulièrement esthétique, dans une ambiance très haute montagne. Toute la journée, nous évoluons dans un monde minéral et glaciaire avec des vues grandioses sur une multitude de sommets. Un sentier récent, en montagnes russes, permet de rejoindre la laguna 69, un lac d’un bleu étonnant niché au pied des pentes extrêmes du Chacraraju. Nous commençons par une légère descente. En contrebas du refuge, nous longeons une lagune aux eaux vert de gris née du retrait glaciaire du Huandoy. Poursuite avec l’unique montée de la journée suivie d’une longue traversée à flanc qui nous permet de changer de vallée. Le Huandoy se cache progressivement au regard, laissant place au Chacraraju. Descente sur la lagune 69 où nous piqueniquons. L’après-midi, retour à Cebollapampa par un sentier facile dans la quebrada Demanda. Nous marchons face au Huascaran et au Chopicalqui. Nous retrouvons notre minibus et c’est le retour dans la vallée. A Yungay, petit stop à l’emplacement de l’ancien village, totalement rasé il y a quelques dizaines d’années par une énorme avalanche qui était partie du sommet du Huascaran Nord. Arrivée à Carhuaz où nous retrouvons notre hôtel du début du séjour.

Transfert : 2h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 5h/6h
Dénivelé : +1010 m
Dénivelé : -250 m

J10 : Rando > Refuge Huascaran (4580 m)

Après lui avoir tourné autour et admiré sous ses différentes faces, il est temps d’approcher le Huascaran, seigneur de la Cordillère Blanche. Avec ses 2 sommets de 6768 m et 6664 m, il est non seulement la plus haute cime de la Cordillère mais aussi le point culminant du Pérou. De la vallée, il a l’apparence de 2 gigantesques bosses neigeuses dont les flancs, couverts de glaciers fracturés, coulent en différentes langues dans la vallée. Un court trajet nous amène au départ de la rando, vers Huaypan (3350 m). Toute la journée, nous serons hypnotisés par des vues sans cesse renouvelées sur ce géant. Plus qu’une montagne, un massif à lui tout seul. Démarrage tranquille, le long d’une piste qui sinue à travers hameaux et champs cultivés. Les paysans s’affairent dans leurs champs de pommes de terre, fève, oignons… Traversée d’un plateau puis d’un bois d’eucalyptus pour rejoindre la crête d’une ancienne moraine revégétalisée. Descente dans un vallon sauvage, encadré par deux moraines latérales et envahi par un bois de queñual. Une fois traversé le ruisseau, la randonnée se corse et se fait plus technique. Après une montée soutenue, long passage à flanc avec des passages à travers des dalles rocheuses où il faudra mettre les mains. Un col dominant une belle arête rocheuse est l’occasion d’une pause. On aperçoit désormais l’objectif du jour, le refuge Huascaran, construit au sommet d’un mamelon. Final plus tranquille avec une longue traversée alternant passages à plat et courtes montées dans un paysage plus minéral. Nous atteignons finalement le refuge, imposante bâtisse de granit aux volets rouges, construite au bord des glaciers.

Hébergement : Refuge Huascaran
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : +1300 m

J11 : Rando > Glacier Huascaran (5000 m) > Musho (3020 m). Route > Carhuaz (2650 m)

Ce matin, ceux qui le souhaitent peuvent monter à travers les éboulis et dalles moutonnées jusqu’au glacier du Huascaran à 5000 m. Vue spectaculaire sur les 2 sommets du Huascaran séparés par une vaste selle neigeuse, la Garganta del Diablo (la gorge du diable). Balayée par les vents, à 6000 m d’altitude, ce lieu sert d’ultime bivouac aux alpinistes tentant l’ascension. Quant à nous, nous rejoignons des lieux plus hospitaliers et entamons une très belle descente par un autre chemin que celui suivi à la montée. Un sentier en zigs zags permet de perdre rapidement de l’altitude et retrouver une ambiance plus champêtre. Il est agréable de fouler de nouveau les pâturages, traverser un bois de queñuals ou admirer les cascades jaillissant des glaciers. Nous arrivons finalement au village de Musho. Court trajet en véhicule pour retrouver notre hôtel à Carhuaz.

Transfert : 0h30
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 6h
Dénivelé : -1560 m
La montée facultative au bord du glacier Huascaran ajoute 1h30 de marche et 420 m de dénivelé positif et négatif.

J12 : Rando > Refuge Ishinca (4390 m)

Nous passons les 3 jours à venir à découvrir les beautés de la partie Sud-Ouest de la Cordillère Blanche. Il faut dire qu’avec ses 180 km de long et plus de 30 sommets dépassant les 6000 m d’altitude, elle n'en manque pas ! Après un court trajet, nous descendons des véhicules à Cochapampa, au-dessus de Pashpa (3520 m) et poursuivons à pied. Le chemin vers le refuge d’Ishinca - notre camp de base pour les 2 prochaines nuits - est évident. Il suffit de remonter la longue quebrada Ishinca, mince entaille séparant le massif des Nevados Urus (5495 m) du puissant chaînon glaciaire courant du Vallunaraju (5686 m) au Ranrapalca (6162 m). Une fois traversée la forêt de queñuals, nous cheminons à travers les alpages jusqu’au refuge. L’ambiance est bucolique : murmure du ruisseau, couleurs des champs de lupins, chants des oiseaux et déambulation nonchalante des troupeaux nous accompagnent. Comme toujours, le refuge est admirablement situé et un observatoire parfait pour admirer 2 superbes sommets, le Tocclaraju (6034 m) et le Palcaraju (6274 m).

Transfert : 1h
Hébergement : Refuge Ishinca
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +870 m

J13 : Rando > Lac Ishinca (4960 m)

Plusieurs possibilités de randonnée s’offrent à nous aujourd'hui. Notre guide choisira la plus adéquate en fonction de la météo et de la forme du groupe. Le plus probable est que nous allions explorer un vallon, au sud de la vallée principale. Il permet de rejoindre une belle lagune émeraude au pied du Ranrapalca et de l’Ishinca. En prenant de la hauteur, les vues changent sur les sommets aperçus la veille. Arrivés au bord de la lagune, nous découvrons un panorama harmonieux et bien équilibré. A la verticalité rocheuse du Ranrapalca répondent les douces courbes neigeuses de l’Ishinca. Un refuge spartiate sert de camp de base pour les alpinistes tentant la facile ascension de l’Ishinca. Descente par le même chemin et retour au refuge. Fin de journée libre pour profiter de la beauté des lieux. Ceux qui le souhaitent peuvent explorer le fond du cirque et rejoindre la crête de la moraine (4630 m) dominant la lagune Milluacocha. Quelle vue alors sur le Tocclaraju et le Palcaraju ! Il faut compter 1h30 de marche supplémentaire et 240 m de dénivelé positif comme négatif.

Hébergement : Refuge Ishinca
Repas : BLD
Heures de marche : 5h
Dénivelé : +570 m
Dénivelé : -570 m

J14 : Rando > Pashpa (3520 m), route > Huaraz (3070 m)

Dernier réveil au cœur de la Cordillère. Nous profitons encore quelques heures de ce cadre spectaculaire de hautes montagnes avant de redescendre à Pashpa. Un court trajet nous dépose à Huaraz, capitale animée au pied des Andes. Une fois installés à l’hôtel, nous partons pour un petit tour en ville. Quel contraste entre la tranquillité des montagnes et l’agitation de la ville. Dîner en ville.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD
Heures de marche : 3h/4h
Dénivelé : -870 m

J15 : Huaraz > Lima

Ce matin, départ en bus public pour Lima. Arrivée en fin de journée dans la capitale péruvienne. Installation dans un hôtel du quartier de Miraflorès avant d’aller dîner une dernière fois tous ensemble.

Transfert : 8h
Hébergement : Hôtel
Repas : BLD

J16 : Lima, vol de retour

Ce matin, découverte de la ville fondée en 1535 par Pizarro et qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’habitants. Nous nous dirigeons d'abord vers son centre historique (déclaré Patrimoine mondial en 1991). C'est ici que s'est établie la colonie espagnole au XVIe siècle. Découverte de la Plaza Mayor qui a servi de cadre à certains des événements les plus importants de l'histoire du Pérou. A l’origine entourée de petits magasins et de commerces, elle fut utilisée comme lieu d'exécution des condamnés par le Tribunal de la Sainte Inquisition. Plus tard, on plaça dans sa partie centrale la pile de bronze (1651) qui l'orne encore aujourd'hui. C'est aussi là que fut proclamé en 1821 l'Acte d'Indépendance du Pérou. Sur ses côtés se trouvent le Palais du Gouvernement, la Cathédrale (bel exemple d'architecture coloniale), le Palais Archiépiscopal et la Municipalité de Lima. Passage sur la très belle place San Martín, avec ses balcons, arcades et immeubles anciens. Repas de midi et début d'après-midi libre en fonction de l'heure de départ pour l'aéroport. Envol pour Paris.

Repas : BL
La visite de Lima est possible ou non en fonction des horaires de votre vol retour.

J17 : Arrivée Paris

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.