Trek des Cités Perdues
Pérou PE 305 Trekking

Trekking des cités perdues, traversée intégrale et originale de la cordillère Vilcabamba

23 jours - 17 jours de marche 6 à 12 pers. Très soutenu 16/20 Voir les avis voyageurs

Partager

Vous aimerez aussi...

  • Itinéraire ameriques
  • Dates et prix ameriques
  • Infos pratiques ameriques

Magnifique et complet, ce trek est sans aucun doute l’un des plus envoûtants des Andes péruviennes. Au programme, une traversée intégrale de la cordillère de Vilcabamba, un massif secret et méconnu qui nous emmène des glaciers aux confins de l’Amazonie, en suivant des portions spectaculaires du chemin inca, le fameux Qhapac Nan. En chemin, découverte de trois cités incas exceptionnelles, accessibles uniquement à pied. D’abord, Choquequirao, perché sur un éperon rocheux, loin au-dessus des eaux bouillonnantes de l’Apurimac puis Vitcos, un site archéologique isolé et méconnu avant de finir à Espiritu Pampa, dissimulé en pleine forêt subtropicale et dernier refuge des incas. Bien sûr, le voyage démarre par une acclimatation soignée et originale autour de Cusco. Une vraie aventure, engagée, pour un public initié aux longs treks et amateur d'histoire et d'archéologie.

Points forts

• Une traversée intégrale et inédite de la Cordillère Vilcabamba
• La découverte de cités incas grandioses et méconnues, accessibles uniquement à pied
• Des randonnées originales dans la région de Cusco
• La navigation vers le pongo de Mainique, canyon qui est la porte de l'Amazonie
• Une exclusivité Tirawa
• Une excellente acclimatation

Les plus Tirawa

• Un voyage tout compris (pension complète, entrée des sites, visite de Lima)
• Un caisson hyperbare

Niveau

Très soutenu 16/20 Voir le tableau des niveaux  Au total 17 jours de marche mélangeant balades et randos d’acclimatation dans la région de Cusco avant de partir pour un trek d’envergure de 10 jours. Passage de quatre cols, entre 3300 m et 4600 m, étapes soutenues (6h/7h) et dénivelés souvent conséquents (entre 1000 et 1300 m). Par contre, on ne passe que 2 nuits en altitude, entre 3500 et 4000 m. Le reste du trek, on dort entre 2000 et 3000 m d'altitude, ce qui augure de soirées douces... Un itinéraire d’envergure pour trekkeurs confirmés.

J1 : Vol > Lima

Vol à destination de Lima, la capitale péruvienne. Arrivée en fin de journée. A votre arrivée, accueil par l’un de nos représentants et court trajet vers votre hôtel situé non loin de l’aéroport. Dîner près de l’hôtel.

Transfert : 0h30
Hébergement : Hôtel Limaq *** (chambre standard) ou équivalent
Repas : D
Départ possible de province selon disponibilité et moyennant un supplément de 90 € minimum. Nous consulter à la réservation.

J2 : Vol > Cusco (3400 m), visite

En début de matinée, transfert vers l’aéroport de Lima-Callao et vol à destination de Cusco. Si le temps est dégagé, superbe vol propice à l’observation de la géographie tourmentée des Andes. Une succession de massifs se dévoile sous nos yeux : les cordillères de Pariacaca-Yauyos, Vilcabamba, Urubamba et enfin Vilcanota peu avant d’atterrir à Cusco. A notre arrivée, accueil et transfert vers notre hôtel situé dans le quartier colonial de San Blas, en plein cœur du centre historique de la ville. Installation pour 3 nuits à l’hôtel avant d’aller déjeuner en ville. L’après-midi, visite de la célèbre cité impériale avec la Place d’Armes et sa cathédrale, édifice dont la construction commença en 1559 et qui dura près de cent ans. Juxtaposée aux églises del Triunfo ainsi que Jesús Maria, elle forme un ensemble architectural chargé d’histoire. Nous nous dirigeons ensuite vers le temple du Soleil ou Koricancha ; nous y découvrons les fondations du monastère de Santo Domingo ainsi que de l’église coloniale. Poursuite vers le marché principal de la ville, San Pedro, toujours en effervescence, avec ses étals de fruits, légumes, épices, fleurs… Retour à l’hôtel en fin d’après-midi.

Hébergement : Hôtel Tikawasi *** (chambre supérieure) ou équivalent
Repas : BLD

J3 : Cusco et ses environs

Court trajet vers Tambo Machay (3760 m). Début d'une agréable balade, qui en plus de nous acclimater, permettra de découvrir, sur les hauteurs de la ville, plusieurs sites inca d’importance. Nous commençons par Tambo Machay, baptisé « le bain de l’Inca » où l’Empereur venait prendre un bain cérémoniel dans une source sacrée. La qualité des pierres et la présence de niches d’offrandes laissent supposer l’importance rituelle et religieuse de ce site. Juste en face, visite de Puca Pucara, littéralement « le fort rouge ». Cet ensemble servait probablement de pavillon de chasse et de poste de garde avec une vue panoramique sur la campagne de Cusco. Passage à Qenko, un énorme rocher consacré au culte du puma et percé d’un tunnel. Nous arrivons finalement à Sacsayhuaman (3600 m), mystérieuse construction avec trois imposantes murailles en forme de zigzag bâties de gros blocs mégalithiques dont certains pèsent 150 tonnes. Descente à pied par le typique quartier de San Blas jusqu'à notre hôtel et fin de journée libre.

Transfert : 0h30
Hébergement : Hôtel Tikawasi *** (chambre supérieure) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 3h30
Dénivelé : -200 m

J4 : Cusco et Vallée Sacrée

Nous débutons la journée par la visite du site de Moray. Cet ancien laboratoire agricole inca est constitué d’immenses terrasses en cercles concentriques qui servaient aux ingénieurs agricoles à expérimenter l’adaptation de certaines espèces végétales aux différents biotopes de la région de Cusco. Nous poursuivons par la visite du village de Chinchero réputé pour la qualité de ses artisans-tisseurs, mais aussi pour son église coloniale et son site archéologique (3750 m). De là, nous démarrons une randonnée aussi belle qu’originale. Nous nous engageons dans une vallée étroite pour descendre à pied, à l’ombre d’une végétation épaisse et suivant un ancien sentier précolombien, jusqu’à la vallée sacrée (2880 m). Déjeuner sur les rives du fleuve sacré Urubamba. L’après-midi, nous montons à pied au site des salines de Maras. Les salines sont constituées de plus de trois cents terrasses à flanc de montagne ; le sel y est extrait grâce à un approvisionnement en eau salée des bassins, où l’eau s’évapore et laisse une fine couche de sel solidifiée, endurcie par le soleil. Petite balade pour découvrir le mécanisme d’extraction du sel et profiter de la beauté des lieux. En fin d’après-midi, retour à Cusco.

Transfert : 3h30
Hébergement : Hôtel Tikawasi *** (chambre supérieure) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 3h30
Dénivelé : +160 m
Dénivelé : -870 m

J5 : Cusco > Tipon > Patabamba (3890 m)

Encore une journée passionnante au programme. Nous nous rendons dans les hauteurs du cerro Pachatusan. Cette montagne emblématique de Cusco est pour la population quechua la montagne sacrée (apu) de la ville de Cusco. Dans la cosmologie andine, elle représente les piliers qui retiennent le ciel de la vallée de Cusco. Sa forme dentelée la rend envoutante. Nous longeons un aqueduc qui nous mène jusqu’au site archéologique de Tipon, dédié à l’eau. Un chef d’œuvre d’ingénierie hydraulique. Nous poursuivons par la visite du site archéologique de Pikillacta, érigé à l’époque Wari. Retour pour le déjeuner à Cusco. En début d’après-midi, départ pour le village de tisserands de Patabamba (3860 m) installé sur les balcons de la vallée Sacrée. Nous sommes accueillis par la communauté indienne. Balade en fin de journée avec nos hôtes pour découvrir leurs cultures de fleurs utilisées pour les teintures naturelles de leurs textiles. Nuit chez l’habitant.

Transfert : 4h
Hébergement : Chez l’habitant
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : +100 m
Dénivelé : -200 m
Nuit en chambre double ou petits dortoirs selon la taille du groupe et les capacités d'accueil de la communauté.

J6 : Trek > Huchuy Qosqo > Lamay (2950 m). Route > Pisac (2980 m)

Aujourd’hui, très belle randonnée sur les balcons de la Vallée Sacrée. Nous démarrons par un agréable sentier à flanc, véritable mirador sur la Vallée Sacrée et les sommets enneigés de la Cordillère Urubamba. Après le joli village de Sihua, une montée soutenue permet de franchir la difficulté du jour, le col de Pukamarca à 4200 m d’altitude. Descente facile jusqu’au magnifique village de Pukamarka, l’« endroit rouge » en quechua. Déjeuner sur les terrasses incas dominant le village, un des derniers exemples d’architecture traditionnelle avec ces maisons d’adobe aux toits de chaume. Nous poursuivons par un spectaculaire chemin inca, taillé dans les gorges du canyon Leonpunku, « la porte du puma ». Ambiance saisissante entre ces parois resserrées où seul le bruit d’une rivière trouble le silence. La végétation prend des allures tropicales. Après être passé devant un ancien poste de contrôle inca, l’horizon s’ouvre à nouveau et nous arrivons sur un secret bien gardé, le site d’Huchuy Qosqo, le petit Cusco (3670 m). Balade paisible, à travers les constructions en pierre ou en pisé et les terrasses agricoles de cette ville qui, selon les chroniques, aurait été construite par l’Inca Wiracocha au début du XVème s. Nous poursuivions notre descente jusqu'au village de Lamay par un chemin en lacets offrant de superbes vues sur la vallée sacrée. Court trajet vers le village de Pisac. Installation à l’hôtel.

Hébergement : Hôtel Pisac Inn *** ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 7h30
Dénivelé : +420 m
Dénivelé : -1150 m

J7 : Pisac, balade. Route > Cusco (3400 m)

Court trajet pour rejoindre les hauteurs de Pisac (3430 m), un site inca époustouflant avec ses terrasses cascadant du sommet de la montagne jusqu’aux eaux de l’Urubamba. Balade travers cette ancienne ville inca jusqu’au village moderne, datant de l’époque coloniale (2980 m). Déjeuner dans le village. Retour à Cusco et fin de journée libre pour préparer ses affaires et déambuler une dernière fois dans cette ville dont on ne se lasse pas.

Transfert : 1h30
Hébergement : Hôtel Tikawasi *** (chambre supérieure) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 2h
Dénivelé : -450 m

J8 : Cusco > Cachora (2700 m), trek > Santa Rosa Alto (2100 m)

Départ de Cusco à l’aube pour un trajet en véhicule privé jusqu’au village de Cachora. La route est belle, traversant le plateau d’Anta avant de franchir le col Huilque (3900 m). Belle vue sur le massif du Salcantay. Descente dans la vallée cultivée de Limatambo. En route, traversée d’importants gisements de granit, puis passage à proximité des restes archéologiques incas de Saywite. Nous laissons derrière nous Cachora pour rejoindre le col Capuliyoc. Rencontre avec notre équipe de muletiers. Une fois les bagages répartis et sanglés sur nos mules, c’est parti pour 10 jours de marche qui nous feront traverser toute la Cordillère de Vilcabamba. Ce n’est pas banal mais notre trek démarre par … une descente de 4h environ jusqu’à Playa Rosalina, au bord du fleuve Apurimac, à 1400 mètres d’altitude. Traversée du pont du rio Apurimac puis longue montée, au cœur d’une belle végétation tropicale, jusqu’à Santa Rosa Alto (2h), minuscule promontoire rocheux sur lequel un paysan cultive quelques arpents de maïs et des fruits tropicaux. Le camp est monté sur une aire spécialement aménagée qui ressemble à une oasis agrippée à la montagne. Du fait d’une altitude basse, nous profitons ce soir de la douceur de l’air ambiant.

Transfert : 5h
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +1400 m
Dénivelé : -700 m

J9 : Trek > Marampata > Choquequirao (3030 m), visite

Poursuite de notre ascension, au milieu d’une végétation semi tropicale, jusqu’au hameau de Maranpata (2850 m). Quelques familles vivent ici, cultivant le maïs. L’endroit est aussi fréquenté par l’ours à lunettes … Encore une heure de marche, presque à plat, pour rejoindre notre campement installé au pied du site de Choquequirao (3030 m). Nous avons tout l’après-midi pour explorer les ruines. Choquequirao est une ancienne cité inca qui présente de grandes similitudes architecturales avec le Machu Picchu. Dominant le fleuve Apurimac, les bâtiments et terrasses s’étagent jusqu’au sommet d’une colline tronquée. Gigantesque, accessible uniquement à pied, le site, possède un charme sauvage avec ses fouilles toujours en cours, menées par une équipe d’archéologues franco-péruviens. La particularité du lieu vient de ces lamas en pierre blanche, de grandes tailles, que l’on trouve sur les murs de soutènement des terrasses. Le site occupant un éperon rocheux, la vue est impressionnante sur le canyon Apurimac. Historiquement, ce lieu a servi de refuges aux derniers incas après la conquête espagnole de Cusco. Retour sur notre camp en fin de journée.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 3h30
Dénivelé : +800 m

J10 : Choquequirao > Col (3290 m) > Rio Blanco (1900 m) > Maizal (2990 m)

Départ matinal car une longue journée en montagnes russes nous attend avec 2 montées pour une descente. Situé juste au-dessus du site, le col de Choquequirao (3290 m) est vite avalé. Nous entamons alors une longue descente dans la vallée du rio Blanco, un affluent de l’Apurimac. En chemin, arrêt pour découvrir les vestiges de Pinchahuniyoc (2410 m). Cet ensemble de terrasses, fontaines rituelles et canaux fait encore partie de Choquequirao, ce qui témoigne de la taille exceptionnelle du site. Après le déjeuner, nous terminons la descente jusqu’au rio Blanco (1800 m). L’après-midi, longue montée sur le versant opposé. Le chemin alterne passages dégagés et traversées d’une belle forêt tropicale. Nous installons notre campement dans la partie haute du hameau de Maizal (2900 m). Jolie vue le Nevado Corihuaynachira (5400 m) coiffé d’un minuscule glacier. Dîner possible chez l’habitant.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +1390 m
Dénivelé : -1350 m

J11 : Maizal > Col San Juan (4120 m) > Yanama (3540 m)

Sans conteste, une des plus belles journées du trek si le temps est dégagé. Après un petit déjeuner matinal, nous arpentons les parois couvertes de végétation humide de la haute vallée du rio Blanco. La pente est d’abord douce, décrivant un arc de cercle, avant de se redresser aux alentours de 3500 m. Bientôt, la végétation s’estompe et le regard s’ouvre sur un paysage de cordillères aux lignes de crêtes enchevêtrées. Nous atteignons finalement le col San Juan à 4120 m. Pour la première fois, nous dépassons les 4000 m d’altitude. La récompense est ce panorama exceptionnel sur le cœur de la Cordillère, chargée de glaciers, face au massif du Nevado Sacsarayoc (5994 m). De là, nous commençons notre descente dans la vallée de Yanama. Un chemin en diagonale, par endroits taillé en encorbellement, nous permet de gagner Yanama, un village paisible aux maisons dispersées. En chemin, découverte des anciennes mines d’or précolombiennes de Victoria. Nous installons notre camp dans le village, sous l’œil bienveillant du Nevado Pumasillo (5991 m). Dîner possible chez l’habitant.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +1130 m
Dénivelé : -580 m

J12 : Yanama > Quelcamachay (3980 m)

Orientée Est / Ouest, la large vallée de Yanama coupe la Cordillère de Vilcabamba en son cœur. Très isolée, elle est depuis quelques années reliée par une difficile piste de montagne à la vallée de Santa Teresa. Il est temps de repartir. Après plusieurs jours d’efforts, il est bon de démarrer en douceur. Nous suivons le cours de la rivière Yanama jusqu’à retrouver une magnifique forêt primaire fréquentée par les ours à lunettes, le tout au milieu d’une végétation dense ponctuée d’une flore endémique. Une fois la rivière traversée, long faux plat montant pour rejoindre le haut d'une vallée rectiligne menant plein nord au col Choquetacarpo (4 600 m). Simple entaille, elle s’élargit en altitude en même temps que la végétation disparaît pour laisser place à des pâturages d’herbe rase. A hauteur de notre camp, nous retrouvons un splendide tronçon de chemin inca avec de hauts murs de soutènement, des pavements et un tracé rectiligne qui se joue du relief. Quel merveilleux ouvrage et quelle émotion de mettre nos pas dans ceux des incas, à plus de 5 siècles de distance. Installation du campement au pied du Nevado Choquetacarpo (5520 m), dans un paysage lunaire, à près de 4000 m d’altitude.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +1150 m
Dénivelé : -680 m

J13 : Quelcamachay > Col Choqetacarpo (4610 m) > Huancacalle (2940 m)

Départ matinal car une longue journée de marche nous attend. Nous commençons par cheminer sur une route inca d'une exceptionnelle beauté, sans aucun doute, le plus beau tronçon du Qhapac Nan de la cordillère. Escaliers, pavements, canaux, digues, la maçonnerie du chemin pré hispanique est ici impressionnante et nous accompagne quasiment jusqu'au col du Choqetacarpo (4610 m). Nous entamons alors la longue descente vers Vitcos, toujours sur un magnifique tronçon de route inca, avec parfois de fortes inclinaisons. La seconde partie du trajet se fait le long de la piste. Arrivée dans le paisible et joli bourg de Huancacalle. Nous passons la nuit dans une auberge rustique de montagne.

Hébergement : Auberge (confort rustique)
Repas : BLD
Heures de marche : 7h
Dénivelé : +625 m
Dénivelé : -1560 m

J14 : Huancacalle > Vitcos > Col Ccolpa (3850 m) > Ututo (2950 m)

Nous profitons des premiers rayons de soleil pour visiter le site de Vitcos et son voisin Ñusta Hispana. Ce lieu est chargé d’histoire. En 1536, après sa défaite à Cusco, l’empereur Manco Inca et une poignée de résistants à la couronne espagnole s’enfuient dans le pourtour nord de la cordillère de Vilcabamba et s’installe dans cette citadelle. Cité légendaire, elle est le symbole même de la résistance inca face aux conquistadors. Comme le Machu Picchu, c’est Hiram Bingham qui la « révèle » de nouveau au monde en 1911. Nous avons achevé la traversée de la Cordillère de Vilcabamba. Nous laissons derrière nous les sommets glaciaires pour nous engager sur la seconde partie de notre trek, en direction de la mythique cité perdue d’Espíritu Pampa. Lentement, nous allons changer de monde, quittant le silence des hautes cordillères pour gagner la forêt tropicale. Au départ de Huancacalle nous remontons un vallon pour passer près du village de Vilcabamba la Nueva et nous engager à nouveau sur un superbe tronçon de chemin inca. Celui-ci nous mène au col de Ccolpa (3850 m), ultime barrière avant que les montagnes s’affaissent pour gagner les contreforts moites de la jungle haute. Nous redescendons alors à travers des prairies aux belles ambiances rurales avant d’atteindre notre camp à Ututo (2950 m).

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 7h30
Dénivelé : +920 m
Dénivelé : -850 m

J15 : Ututo > Vista Allegre (1980 m)

Une magnifique journée nous attend. Nous continuons d’arpenter les rives de la rivière Zapatero pour laisser derrière nous la puna (steppe andine) et entrer définitivement en « ceja de selva », le sourcil de la forêt, un nom poétique pour désigner la forêt tropicale d’altitude. Le climat se fait plus doux, plus humide aussi. La proximité de la forêt tropicale se fait sentir. Les vues dégagées sur la vallée sont saisissantes. Nous prendrons le temps, si nous avançons à un bon rythme, d’aller à la rencontre de sites archéologiques perdus et non documentés. Dans l’après-midi, nous poursuivons dans cette vallée de plus en plus encaissée pour arriver au lieu-dit Vista Alegre (1980 m). Nous pénétrons la forêt de nuages ; la végétation change de façon radicale. Orchidées, plantes grasses et fougères arborescentes bordent le chemin inca. Nous établissons notre camp au bord de la rivière. En fin de journée, il n’est pas rare d’être visités par des colonies de coqs de roche (tunki en langue quechua), à la robe d’un rouge profond.

Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 6h30
Dénivelé : -960 m

J16 : Vista Allegre > Concevidayoc (1480 m) > Espiritu Pampa (1460 m)

Nous poursuivons notre itinéraire sur la rive gauche de la rivière Zapatero. Les courtes montées et descentes se succèdent et nous devons traverser une série de ponts suspendus pour enjamber les affluents de la rivière Zapatero. Nous sommes au cœur de la forêt primaire, si sonore après le silence des hautes altitudes. L’atmosphère se fait de plus en plus tropicale au cours de notre progression. Nous entrons progressivement dans les gorges de la rivière avant d’arriver au hameau de Concevidayoc. Un véhicule nous attend pour nous déposer quelques kilomètres plus loin au village d’Espíritu Pampa. Nuit en campement aux abords du site archéologique.

Transfert : 0h30
Hébergement : Camp
Repas : BLD
Heures de marche : 5h30
Dénivelé : +200 m
Dénivelé : -700 m

J17 : Visite > Espiritu Pampa, route > Ivochote (510 m)

Notre trek touche à sa fin. Ce matin, nous replions une ultime fois nos tentes avant de découvrir la citadelle d’Espíritu Pampa. Aux confins de la Cordillère de Vilcabamba et des basses terres amazoniennes, c’est ici que s’est installé la dernière dynastie inca. Reclus sur des terres hostiles, pourchassés par les conquistadors espagnols, les ultimes résistants vécurent dans des conditions difficiles jusqu’à ce que l’empereur Manco Inca fût assassiné en 1545. L’agonie était proche. En 1572, Tupac Inca, dernier souverain inca est exécute à Cusco sur la place d’Armes. C’en est définitivement fini de la civilisation inca. Nous prenons le temps de visiter les ruines émouvantes d’Espiritu Pampa, l’explorant dans ses moindres recoins. Après le déjeuner vient l’heure de quitter notre fidèle équipe de muletiers. Un véhicule nous attend et c'est parti pour un trajet spectaculaire, sur une piste étroite, sinueuse, se frayant un chemin à travers la végétation tropicale, au milieu des plantations d'oranges, cacao et café. On comprend l'ampleur du trek effectué par cette sensation de revenir de loin lorsque l'on débouche à Kiteni, petite ville pimpante et premier témoin de la civilisation depuis notre départ en trek ! Après Kiteni, poursuite vers le village reculé d'Ivochote, qui s'étire sur la rive droite du fleuve Urubamba et ultime port avant le pongo de Mainique.

Transfert : 6h
Hébergement : Hôtel simple
Repas : BLD
Heures de marche : 2h

J18 : Bateau > Pongo de Mainique. Route > Quillabamba (1050 m)

Ce matin, découverte du Pongo de Mainique, un site naturel spectaculaire. Les eaux du fleuve Urubamba ont creusé un canyon aux parois abruptes marquant la frontière entre les hautes et basses terres tropicales. Au débouché, c'est l'Amazonie et la terre des indiens machiguenguas. Nous embarquons sur une pirogue motorisée et naviguons sur le fleuve Urubamba. Nous traversons les derniers remparts andins avant de pénétrer dans la forêt amazonienne par la pongo de Mainique. Retour à Ivochote en pirogue. L'après-midi, nous reprenons la route pour rejoindre Quillabamba.

Transfert : 2h
Hébergement : Ecolodge Don Felix ou équivalent
Repas : BLD
La navigation aller-retour sur le fleuve Urubamba dure 5h30.

J19 : Quillabamba > Santa Teresa. Trek > Aguas Calientes (2040 m)

Dans la matinée, départ pour le village de Santa Teresa où nous déjeunons. Possibilité de profiter des sources d’eaux chaudes (option payabe sur place) en début d’après-midi. Puis, départ à pied, en longeant la voie ferrée, en rive droite du fleuve Urubamba jusqu'à arriver au village de Machu Picchu Pueblo (autrement nommé Aguas Calientes). C'est une façon originale et paisible de rejoindre le pied du Machu Picchu. Marche facile, à plat, sur un chemin le plus souvent ombragé. En chemin, jolies vues sur le fleuve, les falaises de la Cordillère Urubamba et - en fin de parcours - sur certaines parties du site inca, accroché aux pentes, loin au-dessus de nos têtes.

Transfert : 2h30
Hébergement : Hôtel Pequena Casita *** ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 2h30
Dénivelé : +100 m

J20 : Visite du Machu Picchu, retour > Cusco (3400 m)

La matinée sera consacrée à la visite du complexe archéologique majeur du Pérou, révélé au monde en 1911, par l’anthropologue américain Hiram Bingham. Un court trajet en navette publique nous dépose à l’entrée du site (2420 m). Classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1983 et désignée en 2007 parmi les 7 nouvelles merveilles du monde, la cité du Machu Picchu, la « vieille montagne » en quechua, se trouve à 2500 m d'altitude, dans un site montagneux d'une extraordinaire beauté. Bâtie au sommet d’un éperon rocheux, au cœur de la forêt tropicale, elle est coupée du monde par la rivière Urubamba qui s’enroule en boucle autour de son socle. Bien que très étudié et fréquenté, émerveillement et mystères demeurent. Nous commençons par une randonnée secrète sur l’un des sommets coiffant le site, le Cerro Montana. Panorama exaltant, à hauteur de condor, sur ce trésor inca, encadré par la boucle de l’Urubamba, véritable douve naturelle. Puis, nous démarrons la visite du site en lui-même. Nous rejoignons la Maison du Gardien, pour profiter d’un point de vue panoramique avant d’explorer les 1001 recoins de ce lieu d’exception : temple du soleil et tombeau royal, bains cérémoniels, palais royal, maison du grand prêtre, place sacrée, temple aux trois fenêtres, Intihuatana, place centrale, les trois portes, quartier résidentiel, quartier industriel, temple du Condor… Redescente au village pour le déjeuner. L’après-midi, nous reprenons le train jusqu’à Ollantaytambo puis, par la route, rejoignons Cusco.

Transfert : 1h45
Hébergement : Hôtel Tikawasi *** (chambre supérieure) ou équivalent
Repas : BLD
Heures de marche : 4h
Dénivelé : +550 m
Dénivelé : -550 m
Temps de transport en train : 1h50.

J21 : Cusco, matinée libre. Vol > Lima

Matinée libre. Quoi de mieux pour finir le voyage que d'avoir quelques heures pour flâner et découvrir Cusco à sa guise. Entrelaçant dans ses pierres son âme inca et son histoire espagnole, la ville possède des charmes inépuisables qu’il est bon de saisir en se perdant dans ses différents quartiers, en se baladant d’une colline à l’autre, en poussant la porte d’une église ou en se reposant sur une place ombragée. D’intéressants musées peuvent jalonner une déambulation, notamment le magnifique musée Larco. Après le déjeuner, départ pour l'aéroport et vol pour Lima. A l’arrivée, transfert vers notre hôtel situé dans le quartier de Miraflores. Dernier dîner tous ensemble pour célébrer la fin du voyage.

Transfert : 1h
Hébergement : Hôtel Libre ou équivalent
Repas : BLD
Le déroulement de cette journée peut varier en fonction des horaires du vol intérieur Cusco > Lima. Nous privilégions un vol Cusco > Lima dans l'après-midi. En fonction des disponibilités, il peut avoir lieu le matin. Dans ce cas, la visite de Lima prévue le matin du jour 21 se fera dans l'après-midi du jour 20.

J22 : Lima, visite. Vol de retour

Ce matin, découverte de la ville fondée en 1535 par Pizarro et qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’habitants. Nous nous dirigeons d'abord vers son centre historique (déclaré Patrimoine mondial en 1991). C'est ici que s'est établie la colonie espagnole au XVIe siècle. Découverte de la Plaza Mayor qui a servi de cadre à certains des événements les plus importants de l'histoire du Pérou. A l’origine entourée de petits magasins et de commerces, elle fut utilisée comme lieu d'exécution des condamnés par le Tribunal de la Sainte Inquisition. Plus tard, on plaça dans sa partie centrale la pile de bronze (1651) qui l'orne encore aujourd'hui. C'est aussi là que fut proclamé en 1821 l'Acte d'Indépendance du Pérou. Sur ses côtés se trouvent le Palais du Gouvernement, la Cathédrale (bel exemple d'architecture coloniale), le Palais Archiépiscopal et la Municipalité de Lima. Non loin de là, nous visitons le couvent San Francisco, célèbre pour ses catacombes et sa bibliothèque d’ouvrages anciens. La matinée s’achève par la découverte du passionnant musée National d’Archéologie, d’Anthropologie et d’Histoire du Pérou. Retour dans le quartier de Miraflores pour le déjeuner. 3 heures avant notre vol international, transfert vers l’aéroport international de Lima. Envol pour Paris.

Repas : BL
Le déroulement de cette journée et le contenu de la visite de Lima dépend des horaires du vol retour. Si départ en début d'après-midi, la visite du musée archéologique ne sera pas possible.

J23 : Arrivée en France

Les temps de marche indiqués ne tiennent pas compte des pauses. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier d'un participant à un autre ou selon les conditions climatiques.

Les temps de transfert indiqués ne tiennent pas compte des pauses ni des aléas inhérents à tout voyage d'aventure (dégradation de routes, pannes, travaux, trafic...). Ils sont bien sûr donnés à titre indicatifs et peuvent être supérieurs.